mercredi 10 avril 2013

L'immobilier se vautre à la campagne

Vous lisez bien. Chutes de prix de 50 à 60% depuis 2008...

A la campagne, des affaires pour se mettre au vert
Le Monde, Colette Sabarly, 09/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Sylvie et Bruno sont catastrophés. Ils cherchent à vendre la longère qu'ils avaient achetée à Argenton-sur-Creuse il y a maintenant huit ans. Mais la crise ne leur facilite pas la tâche. Selon les agents immobiliers, leur maison de campagne, acquise 190 000 euros en 2005, n'en vaudrait plus que 130 000.

Et c'est sans compter près de 30 000 euros engloutis dans des travaux. Pis, rien ne dit qu'ils en tireront ce prix. "Dans la Creuse, les prix ont chuté de 50% à 60% depuis la crise de 2008, confie Philippe Allin, le patron de l'agence ORPI Allin Mancy Immobilier à Gouzon. Des maisons qui partaient à 150 000 euros en 2007 se revendent aujourd'hui deux à trois fois moins cher. On accusait les Anglais d'avoir fait monter les prix mais, aujourd'hui, ils sont vendeurs et contribuent à la baisse."

Tout près du lac de Pannecière, une maison de 100 m2 complètement rénovée avec 2 000 m2 de terrain s'est négociée 85 000 euros. A côté du très recherché lac du Crescent, une autre, de 110 m2 avec 1 500 m2 de terrain, vient de partir à 148 000 euros. Les demeures plus cossues se négocient autour de 160 000 euros, contre 250 000 euros auparavant.

Au sud, la crise se fait sentir beaucoup plus fortement. Dans le Périgord, "les valeurs ont perdu 30% à 40% par rapport à 2007 et les prix ne sont toujours pas stabilisés", note Murielle Anthouard, responsable de l'agence du même nom.

25 commentaires:

  1. ben oui,on va revenir au prix de la valeur d'usage...doucement mais surement
    Pas trop tôt.
    Mais il vrai que ceux qui ce sont fait avoir par le discours ambiant: l'immo ça ne baisse jamais, c'est plutôt triste.

    RépondreSupprimer
  2. Faut voir ce qu'on appel campagne, parce que moi je suis a la campagne (Hérault, rien a voir avec le premier ministre :D ) et ça stagne....
    Ca stagne tellement que ça fini par sentir le marécage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tien, moi aussi je suis de l'hérault.....effectivement rien ne laisse penser que ça baisse.
      J'attends, j'attends depuis longtemps...c'est long, c'est long.

      Supprimer
    2. Regardez les prix en 1997, vous ajoutez l'inflation et une petite prime pour les taux bas, vous aurez le prix où il vous faudra foncer.

      Sinon, pour les moins patients, 10% d'apport, 15 ans max et 30% de votre revenu, vous pouvez foncer.

      En dehors de ça, faudra pas se plaindre d'un plantage !

      Supprimer
  3. Quand on voit certains prix (85.000€ pour une maison en bon état avec du terrain), on se demande si ça peut encore baisser, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, car les emplois sont ville.
      Dans certains coins (genre le puy en Velay), on peut rejouer "la nuit des morts vivants" tellement c'est hanté par les vieux et les chômeurs.

      Supprimer
    2. Et pourtant les prix (d'affichage certes...) sont encore très élevés au Puy en Velay et ses alentours !!

      Les vendeurs n'ont visiblement pas encore compris...

      Supprimer
    3. Il y a un argument pour les prix du Puy en velay ne baissent pas de trop : pas de weshs.

      La règle d'or de l'immo c'est : l'emplacement, l'emplacement, l'emplacement, et pas d’immigrés.

      Supprimer
    4. Oui, ça peut baisser mais si tu en as l'usage, fonce, moins de 1000 euros le m2, c'est pas le prix de la maison hors sol (bien isolée s'entend !).

      Une poubelle thermique ne vaut que le prix du gros oeuvre. Faite faire un devis isolation mur, toit + menuiserie.

      Supprimer
  4. Oué enfin la creuse c'est pas non plus vraiment un cas généralisable ...

    La campagne, c'est très diversifié, j'ai fait ma petit enquête du coup pour voir si c'était le cas partout... loin de la, y a des coins qui prennent de la valeur, et pas juste pour accueillir a cause des survivalistes ! lol

    RépondreSupprimer
  5. Bien fait pour Sylvie et Bruno.
    Fallait vraiment être con pour acheter à ce prix-là dans la creuse.

    Dans l'hérault ça peut se maintenir parce que c'est aux sud, ça restera toujours un peu touristique et une destination privilégiée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que ces "cons de Sylvie et Bruno" n'ont pas trop eu le choix. Quand il faut avoir un toit sur la tête, il faut bien prendre les choses aux prix indiqués. Et ils ont certainement de bonnes raisons pour n'avoir pas loué.
      Attention aux jugement hâtifs, nous ne connaissons ni leur vie, ni les circonstances de leur achat.

      Supprimer
    2. L'hérault attractif ?

      Moué la région avec le plus de chômage...
      Ok y'a du soleil, comme a Bamako, ca rend pas Bamako riche pour autant.

      Supprimer
    3. "pas trop eu le choix" et "ils ont certainement de bonnes raisons pour n'avoir pas loué". c'est ca oui ...

      ben perdre 90K€ en 8 ans, ils auraient mieux fait de louer. ca leur aurait couté bien moins cher .. mais fallait faire comme tout le monde, investir ...

      Supprimer
    4. Vous oubliez que dans cet exemple il s'agit d'une résidence secondaire... Donc aucune peine à éprouver pour eux, ils ne sont pas dans la pauvreté.

      Supprimer
  6. au grau du roi dans le gard, station balneaire par excellence, j y vais tous les ans plusieurs fois, je peux vous dire que la chute des prix est importante. alors qu il y a 3 4 ans, rien n etait a moins de 200 000 euros pour un studio donnant sur la mer, l annee derniere deja plus rien au dessus de 200 000 et meme bcp moins. deja surement plus de 30% de baisse et ca va continuer, les gens n ont plus les moyens d avoir un bateau et un appartement. un bateau ca vaut rien, il reste plus que l appart, et comme tout le monde veut s en debarasser en meme temps, les prix chutent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais faut voir la population locale aussi. Pas étonnant que ça perde de la valeur.

      Supprimer
    2. Marché de la résidence secondaire....
      Vas au Grau en dehors de la période estivale c'est No Man's land....

      Supprimer
    3. Le grau du roi. J'y passe juste pour m'acheter des murex.
      C'est devenu Babeloued :-)))

      L'année ou ils avaient mis en place la ligne Montpellier-Graud du Roi à 1 euro c'était devenu peur sur la ville.

      Supprimer
  7. c'est encore du pipo des coins sont sacrifier médiatiquement avec de belle histoire si je puis dire, les prix baisseront vraiment quand les taux remonteront n'espère rien avant l'endettement est l'ennemie du bon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En quelle langue ce commentaire est-il écrit ?

      Supprimer
    2. pas compris.
      Le Suisse.

      Supprimer
  8. Ben quoi c'est pourtant simple!

    "c'est encore du pipo" = "c'est encore du pipeau"

    "des coins sont sacrifier médiatiquement avec de belle histoire si je puis dire" = "on fait mousser les prix d'une région avec des campagnes publicitaires et des défiscalisations"

    " les prix baisseront vraiment quand les taux remonteront" = "quand les banquiers n'emprunteront plus 0,001% mais à 4% plus l'inflation, les crédits vont exploser"

    "n'espère rien avant l'endettement est l'ennemie du bon sens. " = "de toute manière tu emprunte et tu te transforme en esclave de ta banque, alors mets tes sous dans une boite à chaussure et quand elle sera pleine, les prix auront baissés"

    m'enfin!

    RépondreSupprimer
  9. en tout cas autour de lyon, le quartier les moins chère montent encore et les quartiers riches stagnent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te base sur le prix des affiches ou sur les stats des notaires ?

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.