jeudi 18 avril 2013

On va tous vivre 1000 ans

Je vous avais déjà posté une conférence TED de ce monsieur qui nous explique qu'on va tous vivre 1000 ans.

Il était invité ce matin chez Stéphane Soumier sur BFM Business.

Laurent Alexandre, président de DNAVision
BFM Business, 18/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien 

Intéressant ce monsieur, mais plusieurs choses me titillent.

- Certes, on sait lire l'ADN d'une cellule, mais on ne sait pas modifier massivement l'ADN d'un être vivant développé. Je peux me tromper, mais il me semble qu'aux dernières nouvelles, tout au plus, on arrive à faire rentrer via des vésicules de l'ARN messager dans les cytoplasmes pour qu'ils soient lus par les ribosomes, mais pas du tout les faire rentrer dans le noyau, et encore moins modifier l'ADN existant.

Et dans son discours, on sent la confusion entretenue entre lecture et écriture du génome. Il commence à parler de lecture pour ensuite nous parler de modification de l'être humain.

Ce qui signifie, travailler sur les gamètes ou l'ovule tout juste fécondé. Bref. Bienvenue à Gataca.

Au passage, je vous laisse imaginer tout ce que ça ouvre comme possibles en terme de Meilleur des Mondes et de totalitarisme.

- Deuxième chose, je veux pas faire le grincheux malthusien, mais si l'espérance de vie est multipliée par 10, et que les gens s'arrêtent juste de mourir durant 7 siècles, on va vite avoir un très gros problème de place et de ressources.

Donc soit ils devront imposer un contrôle très strict des naissances (voire une interdiction si les gens s'arrêtent juste totalement de mourir), soit au lieu de mourir de vieillesse, on crèvera de misère, de pénurie et de guerre...

Bref, même si la perspective de vivre 1000 ans est plus que sympathique, il faut imaginer tout ce que son humanité Monsanto implique...

11 commentaires:

  1. 1000 ans pour l'hyper-classe, bienvenu dans le meilleur des mondes.

    RépondreSupprimer
  2. Vous inquiétez pas, cela relève du rêve pur et simple.

    Un ancien diplômé en génétique.

    RépondreSupprimer
  3. Il y a beaucoup plus simple, et plus rationnel.

    Ca recoupe les "groupes" du Meilleur des mondes.

    Une toute petite élite aura accès à ces technologies et pourra vivre 1000 ans.

    Les autres, les esclaves eux conserveront leur biologie merdique... et auront le bon goût de mourir avant 100 ans.

    Problème réglé.

    Mais de toutes les manières, il ne faut pas se leurrer. Le futur c'est bel et bien Gattaca.

    RépondreSupprimer
  4. "la perspective de vivre 1000 ans est plus que sympathique"

    Puissé-je mourir assez jeune pour ne vivre un tel cauchemar...

    RépondreSupprimer
  5. Lisez et relisez "Jack Barron et l'Éternité", de John Brunner.

    Saloperie de pauvres? Encore et toujours! 's'ront bons qu'à bosser et crever, tandis que les riches zé les puissants, ben eux, hein! Notez, ça tombe bien : plus y a du pognon et moins y a de gamins. Ça fera une belle moyenne!

    RépondreSupprimer
  6. déjà qu'il arrive a tenir 5 ans, 1000 ans on verra plus tard ^^

    si on peut vivre 1000 ans, on peut aussi ne pas vivre 1000 ans.

    RépondreSupprimer
  7. Il faudra au moins ça si on souhaite coloniser l'univers.

    RépondreSupprimer
  8. Ou comment récupérer le fric de l'hyperclasse pour quelque chose, qu'elle ne peut pas "encore" acheter: du temps de vie!!
    Si les cellules sont programmées pour mourir c'est pour une bonne raison: chaque réplication de l'ADN entraine des erreurs de copie (c'est le processus à la base de la cancérisation et de mutation spontané qui génère l'évolution de chaque espèce), c'est pour cela que la probabilité d'avoir un cancer augmente et que la fertilité s'amenuise en vieillissant!!!
    Une aberration de la religion du progrès (religion de la croissance), une de plus !!!
    Un microbiologiste…

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour,

    Je viens d'écouter cet entretien... c'est de la grande fouterie ! Une escroquerie des groupes pharmaceutiques (qui vendent les machines de séquençage)! Rien de plus...

    C'est juste un communicant avec une formation de chirurgien, qui n'est plus rentré dans un laboratoire ou une salle d’opération depuis longtemps. Séquencer le génome d'un individu n'est pas gratuit en terme d’énergie, de temps de laborantins et d'argent ! Les effets d’échelles ne sont pas infinis et les coûts sont très sensibles au prix de l’énergie comme n'importe quelle technologie.

    Séquencer un génome va encore mais faire des hommes génétiquement modifiés n'est pas encore autorisé par la loi... Sans compter les problèmes techniques qui cela pose... Il mélange des idée eugéniques (élimination des individu aux porteurs de mutations dangereuses), le bricolage de génome (remplacement de gène muté par un autre...) ou encore la confection de génome humain sur mesure !

    La biotechnologie n'est pas aussi avancé qu'il le dit. Je travaille en génétique... et les promesses du séquençage n'ont pas été à la hauteur de ce qu'on avait supposé. Il n'y a pas assez d'information dans le genome (sous forme de gêne) pour fabriquer un humain, on suppose que les interactions entre le produits des gênes apportent aussi de l'information (interactome)... mais l'environnement aurait aussi un rôle prépondérant... bref, on pédale dans la semoule, même en recherche.

    De plus, je n’adhère pas du tout à la thèse que c'est la technologie qui a augmenté l’espérance de vie... ce qui a augmenté l'espérance de vie c'est le fait que le travail pénible est de plus en plus accompli par les machines, elles-mêmes mues par de l’électricité (issu du charbon/pétrole/gaz) ou des énergies fossiles. Ce qui a augmenté l’espérance de vie, c'est l'utilisation d’énergie fossile ! S'il veut augmenter de façon certaine l’espérance de vie :

    - soit qu'il fasse de la prospection géologique.
    - soit qu'il bosse en physique nucléaire pour mettre au point la fusion.

    Qu'il arrête de vendre ces séquenceurs et sa médecine/médocs personnalisée, ajusté à nos marqueurs moléculaires (cf son site http://www.dnavision.com/)... Comment un tel rigolo peut passer sur BFM ! Tu vas me dire on a eut Cahuzac comme ministre du budget !


    Un généticien en colére !

    RépondreSupprimer
  10. Faut écoutez les gens !

    Il a dit que si le boum des technologies médicales continuaient à progresser
    comme entre 2000 et 2010 alors en 2030 on vivras 200 ans et mille ans en 2050.

    Il ne parlait pas seulement de progrès génétique, mais de prolongation de la vie par la bionique. Changer les pièces du corps humain est déjà à notre portée.
    Heureusement quelques pièces inéchangeable qui nous offre encore la liberté de mourir.

    RépondreSupprimer
  11. Oui, j'ai écoute... Les technologies médicales n'ont pas progressé depuis la découvertes des antibiotiques... La médecine butera sur les phénomènes de vieillissement cellulaire qu'évoquer un collègue plus haut. Un être vivant n'est pas conçu pour durer éternellement ! Et la bionique ne pourra ajouter quelques années, mais pas des dizaines... Car à la fin de la vie, nous avons tous des cancers (pas forcement malins) mais c'est qu'une question de temps... Donc soit on meurt de cancer, soit on meurt de la déficience d'un organe. Dans ce cas du cancer, la bionique ne pourra rien et les armes pharmaceutiques face au cancer sont tres tres limité. Dans le cas de la déficience d'un organe, la bionique pourra le remplacer mais on ne sait pas encore fabriquer tout les organes et loin s'en faut... Par exemple, le coeur lache, on place un coeur en plastique. Mais durant la crise cardiaque, les reins ont souffert et lachent à leur tours,
    on mets le gars sous dialyse (pas sexy comme vie) puis les poumons lachent, on mets le type sous respirateur...
    Honnêtement quel système de santé/ quel société pourra soutenir ce type de stratégie... On est mortel et c'est la condition humaine...
    Je suis désolé vivre plusieurs siècle est encore de la science fiction, et ce type est un publicitaire bien avisé !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.