lundi 15 avril 2013

Prospective énergétique selon Shell

Tech Talk - Shell Looks to the Future
The Oil Drum, 08/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Shell postulates two different scenarios for the future. There is the Mountain scenario, where business continues very much as usual, and then there is an Oceans scenario where the ”powers that are” work toward a more accommodative approach to those in the developing world, and to the less fortunate layers of society.

The document begins with the impact if the Mountain scenario is to prevail, driven through a top down control, largely through existing institutions. Shell is not enamoured of this:
In the US, for example, income and wealth inequality continue to increase, with stagnating middle-class earnings, reduced social mobility, and an allegedly meritocratic higher education system, generously supported by tax exemptions, whose main beneficiaries are the children of the successful. Superimposed on this class divide is an increasingly serious intergenerational divide, as commitments to the elderly via entitlement programmes crowd out discretionary expenditures that could rebuild economic and social infrastructure. Similarly, in Europe an ageing population and commitments to high levels of entitlement, which are frequently underfunded, create a mixture of social and political strains that deflect attention from the core structural economic issues facing the region.


Figure 1. Shell projection of future energy supply, through 2060 under the Mountain scenario.


Figure 2. Shell future projection of vehicular fuel sources.


Figure 3. Sources of liquid fuels through 2060 (Shell)


Figure 6. Shell’s view of electricity power sources by 2100.

A prendre pour ce que ça vaut... C'est de la prospective... En tout cas, pas de peak selon eux. Un peak oil certes, mais compensé par d'autres sources d'énergie primaire, gaz, solaire et nucléaire surtout...

6 commentaires:

  1. Ca ne change rien. L'énergie pas chère est en déclin depuis 2006...
    Après, ils peuvent mitonner tout ce qu'ils veulent. Y a rien dans leur "prospective" pour remplacer le pétrole.

    Pour des prospectivistes, ils sont même pas au courant de ce qui se fait dans les labos.

    Tout ca est ridicule au possible. C'est un exercice de comm destiné a ramener les capitaux. Je ne sais même pas s'ils y croient eux même.

    A une époque ça m'aurait désolé, mais maintenant, je m'en moque, puisque la réalité parle déjà et va continuer a parler bien mieux que leurs graphiques.

    Ce n'est pas comme si ça avait encore la moindre importance. Il aurait fallu agir il y a 30 ans. Maintenant, c'est fini.

    Si tu veux de la vrai prospective c'est ici : yoananda.wordpress.com/2013/04/13/revue-crash-watcher
    (pour la version synthétique en Français) et la http://crash-watcher.blogspot.fr/search?updated-max=2013-01-12T15:52:00-08:00&max-results=2&start=2&by-date=false pour la VO.

    C'est, comme dire, caricatural (donc pas a prendre au pieds de la lettre) mais ça fixe un peu les choses dans leur contexte.

    RépondreSupprimer
  2. Toutes les projections peuvent être tangibles techniquement, seulement il faut pouvoir disposer d'analyses plus poussées en ce qui concerne les conflits d'intérêts. Imaginons par exemple un génie français mettant au point une bécane triturant à l'infini la molécule d'eau, parfaitement recyclée, et produisant avec l'adjonction symbolique d'éthanol (moins de 8%) de troisième génération (produit à partir d'algues) en guise de catalyseur-électrolyte de l'électrolyse-permutante (car en sus de l'H2 classique, des isotopes d'H et d'O2 sont éphémèrement produits, du même type que le mélange qui compose le gaz de Brown) à très faible énergie...........
    Comment l'Etat-il va pouvoir substituer les diverses taxes qu'il prélève sur les hydrocarbures sur ce type d'intrants implosifs ?
    Il faut donc à l'inventeur autant se creuser la cervelle sur les scénarios dits "de substitution" en matière de compensations des taxes que sur la partie technique de son oeuvre !

    RépondreSupprimer
  3. Les gars de TOD se marrent bien en tout cas ! lol

    RépondreSupprimer
  4. Le peak oil est prévu pour 2006 ? Ca semble difficile à croire, certains pensent qu'on l'a passé entre 2006 et 2010. Total, Shell, BP et autres perdent 3-4% de production par an.
    Ils sont aussi très optimiste sur le gaz naturel. Mais pour nous en Europe, les réserves en Mer du Nord sont bien mal en point. Il y a aussi cette augmentation du charbon qui n'est peut-être pas bon signe. D'ici 2020, on en saura forcément plus sur le réchauffement climatique. Si vraiment l'homme a une influence déterminante sur le climat, avec la hausse de la consommation de charbon, la planète ne tiendra pas. Sans compter le peak sur les matières premières pour mettre en oeuvre toute ces énergie. Et la difficile d'être optimiste.

    RépondreSupprimer
  5. pour leur projection à 2100 quelques remarques :
    -Les réserves de charbon sont encore très importantes, et le charbon est la première source d'énergie primaire pour la production d'électricité, il serait étonnant que le charbon passe sous le pétrole et le gaz (voir site de Jancovici)
    -Part du solaire : peut-être comme source d'énergie primaire à partir de centrale thermique à concentration, mais ne pas mettre trop d'espoir dans le photovoltaïque (les matériaux nécessaire à leur fabrication sont en quantité limitée, voir livre Quel futur pour les métaux ? de P Bihoux et B. de Guillebon)
    - part de l'éolien : comme le photovoltaïque, pour faire une éolienne il faut des matières premières (300 kg de terres rares pour une éolienne de 3 MW)
    - pour leur source d'énergie des véhicules : l'électricité, il faudra créer des batteries efficaces donc nécessitant l'utilisation de matières premières (lithium ou autres) mais dont les quantités disponibles sont assez limités.
    l'hydrogène, mais sa production il me semble est liée à celle du platine (électrode)(voir "quel avenir pour les métaux ?)
    Ne pas oublier que toute avancée technologique est liée à l'utilisation d'un nouvel élément, nouveau dans le sens pas encore utilisé, et que cet élément n'est pas disponible à l'infini sur notre planète. (voir le livre de Sam Kean, Guerres et paix chez les atomes)

    JP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le photovoltaïque, certains parlent de "photovoltaïque organique", un peu comme pour l'Oled je suppose. Donc avec des matières renouvelables et peu chères, bien sur tout est question de rendement.
      Sinon d'accord avec toi sur la voiture électrique.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.