samedi 13 avril 2013

Quand Piero San Giorgio fait des conférences pour l'armée suisse

  

Rapport de brigade 2013 de la Brigade d'Infanterie 2
Confédération Suisse / Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports, 15/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Superbe écrin de près de 2'000 places, La Salle de Musique de La Chaux-de-Fonds aura accueilli toutes les musiques depuis son inauguration en 1955 : classique, gospel, brass band, orgue et… musique militaire. Dans ce cadre prestigieux décoré de boiseries de noyer, la brigade d’infanterie 2 a rassemblé ce 15 février ses officiers et sous-officiers supérieurs pour le bilan de l’année 2012 et pour fixer les points forts de l’année 2013. Profitant d’une acoustique de réputation internationale, le brigadier Philippe Rebord a su porter son message à l’intention de l’ensemble des militaires et invités présents.

« Il n’y a que les fous et les économistes pour croire que nous allons pouvoir croître à l’infini »

Pour l’essayiste Piero San Giorgio, sa vision d’un prochain effondrement social et économique, qu’il situe dans les dix années à venir, se veut « réaliste » au vu des convergences qu’il observe. « Je ne prédis pas l’avenir » affirme-t-il « J’observe des tendances lourdes et je tire les conséquences ».

Pour l’assemblée réunie, il retrace alors, images à l’appui, certaines de ces tendances. Suite à la crise financière de 2008, le monde subit de rapides changements structurels au niveau économique. La plupart des États développés sont lourdement endettés et la croissance n’est plus au rendez-vous. L’orateur souligne que les États-Unis croulent sous une gigantesque dette de 16'000 milliards de dollars, l’Europe connaît le chômage de masse avec 11% de la population sans emploi ; quant au Japon, il est entré depuis plusieurs décennies maintenant dans la spirale de la déflation. Parallèlement à la stagnation de la croissance, la population de la planète est en train de croître à un rythme exponentiel. Cette hausse n’ira pas sans peser lourdement sur l’accès aux ressources vitales. Le pétrole, l’eau et la production agricole se raréfieront ainsi rapidement à l’avenir, ce qui contribuera à accélérer l’effondrement économique.
Dans ce contexte, le rôle de notre armée qui est la garante de notre démocratie et de notre liberté devient dès lors primordial. Il faut se préparer au scénario du pire : « Nous allons redécouvrir un monde de manque et de pénurie ».

Face à cela, l’orateur appelle les autorités à faire preuve de prévoyance, car selon lui « Il n’y a que les fous et les économistes pour croire que nous allons pouvoir croître à l’infini ».

9 commentaires:

  1. Pour une fois qu'un prophète est prophète en son pays :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait croiser l'analyse de San Giorgio avec le LEAP.
      En outre ce qui me chiffone c'est que l'analyse de San Giorgio est ultra-minoritaire : malgré le fait qu'il ai beaucoup voyagé et travaillé avec des gens du monde entier (donc ayant une vision globale) son point de vue est celle d'un occidental provenant d'un pays capitaliste très riche : la Suisse.
      Ainsi je ne sais pas si un Serbe ou un Russe ayant vécu l'effondrement de son pays et de son système de pensée (le communisme! Arriveraient à la même conclusion.
      Enfin je me demande si la vision "effondrement du monde" exprimé dans de ce blog est partagé de par le monde. Cette angoisse me semble dû au fait qu'en tant qu'occidentaux nous faisons face à un basculement du monde. Et peut être ne souhaitons-nous pas nous adapter.

      Martin

      Supprimer
  2. Ha ben coïncidence, j'ai justement écrit un conte rendu de la lecture du rapport des services secrets suisses : http://yoananda.wordpress.com/2013/04/11/revue-la-securite-de-la-suisse/

    en fait, le coté "on se prépare aux débordement d'immigrés du reste de l'europe" n'est pas évoqué dans ce rapport, qui est très soft en fait, c'est un peu monté en épingle a cause d'un exercice militaire tout a fait banal.

    C'est une vidéo qui a fait buzz.

    Ceci dit le rapport est très intéressant, notamment pour les question de cybersécurité et pour le moyen orient.

    C'est génial qui Giorgio au pu leur parler, parce que justement, a lire leur rapport, ils sont une lacune sur les questions énergétiques. L’envisageait de leur envoyer un email, mais ce sera peut-être inutile du coup.

    En tout cas, ca me rassure de savoir que si la France sombre il y a au moins quelques poches d'intelligence qui survivront ... c'est l'essentiel. La France est perdue a mon avis, on est allé trop loin et on va sombrer dans la barbarie, on est dans une logique vicieuse qui s'accélère. Mais la Suisse semble sur le bonne voie au contraire.

    D'ailleurs, c'est la ou je ne suis pas fixé sur la question de l'Europe : le découpage en grosse régions me semble une bonne idée dans l'absolu. Mettre fin aux états, je suis pas contre. Par contre, ca pose la question de l'UE et de l'Euro oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans "Oblivion", une post-humanité vit autour de Titan, et a anéantit la Terre

      Supprimer
  3. si on part à étudier l'option d'un monde en pénurie énergétique, alors la suisse n'existe plus.

    La suisse a existé sous la forme de 3 cités (Genève, Bâle, Zurich) - villes situées au bord de voies navigables jusqu'à l'"invention" des transports modernes. hors les villes "côtières", avec sa géographie alpine, la suisse jusqu'au 19ième siècle n'était que capable d'exporter des sicaires et autres mercenaires (les gardes suisses du Vatican).

    Donc, il ne faut pas se tromper : préparer l'avenir d'un monde de pénurie, pour un militaire suisse, c'est se préparer à faire des razzias dans les pays voisins...

    RépondreSupprimer
  4. « Il n’y a que les fous et les économistes pour croire que nous allons pouvoir croître à l’infini ».
    Pourtant Moullande 1er, lui, il y croit à la croââssance !

    RépondreSupprimer
  5. L'inventivité de l'Homme n'a pas de limite. De cette manière, je pense qu'on peut croître d'une manière ou d'une autre à l'infini.

    Ainsi, je crois crois par exemple pas du tout à la pénurie énergétique. Au contraire, je pense que l'énergie sera de plus en plus abondante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voyons... ça mériterait un petit développement, non ?

      Supprimer
    2. Tiens, un cornucopsite.
      C'est marrant, parce que l'histoire contredit absolument cette affirmation, mais les cornucopistes n'en ont cure ... ce qui compte c'est leurs rêves, la réalité, on s'en fou.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.