mardi 16 avril 2013

Qu'est-ce qu'être de gauche ?

Dans ce monde où plus aucun mot n'a de sens, j'aimerais expliciter ce que c'est que d'être de gauche selon moi.

Etre de gauche, c'est se soucier du niveau de vie et du cadre de vie des moins riches. Et les sortir de l'asservissement pour leur permettre de capitaliser.

La figure typique selon moi, c'est la famille de smicards du privé, avec 2 enfants, soumis aux 4 vents de la concurrence, et qui sont devenues les variables d'ajustement du système et de toutes ses rentes garanties.

Dans ces conditions, où on se soucie du niveau et du cadre de vie de cette famille de smicards là, qu'est ce qu'être de gauche ?

  tuer la bulle immobilière qui condamne à la location,
  réduire drastiquement la gabegie publique, qui n'est possible que par des prélèvements croissants sur les autres,
  arrêter totalement l'immigration qui détruit le cadre de vie, fait baisser les salaires des secteurs concernés, détruit la cohésion et la culture populaire,
  restaurer la méritocratie et des incitatifs élémentaires, de sorte que se sortir les doigts rapporte toujours plus que de ne rien faire,
  mettre fin aux privilèges et aux rentes, notamment des clientèles de la fausse gôche,
  rétablir l'école dans son autorité et ses fondamentaux, afin que les enfants de notre couple type, s'ils sont doués et travailleurs, puissent venir contester la reproduction sociale des élites,
  arrêter de détruire la famille, véritable protection des petits, qui n'ont pas les moyens d'avoir les lubies libertaires de consommation de sexe et de célibat de la kleptocratie,
  sortir de l'euro qui consacre le triomphe des rentiers,
  sortir de l'Europe afin de redonner au peuple sa souveraineté,
  arrêter de faire de la dette publique, et plus généralement tuer la bulle de crédit, qui est la véritable cause de l'explosion des inégalités et des enrichissements sans cause...

Il y a surement des points que j'oublie, mais rien que cette liste là, serait un véritable bouleversement qui redonnerait une formidable bouffée d'air aux petites gens.

Mais bref, toutes choses que la fausse gôche actuelle a en horreur et qualifierait d'extrême droite ou d'affreusement libérales...

C'est pourtant là que réside la véritable reconquête de leur droit à la prospérité de la part des classes populaires...

Et l'entreprise généralisée de récurage de cerveau, entreprise par la fausse gôche actuelle, afin d'empêcher par tous les moyens que les classes populaires dépouillées comprennent où se trouve leur intérêt, est une véritable "trahison de classe".

Faudrait refaire le chemin historique, pour retricoter le chemin parcouru, entre contorsions, trahisons, soumissions, novlanguisations, pour voir comment la gôche a pu réussir à ce point à trahir les petits...

58 commentaires:

  1. J'ai eu, comme tout le monde, l'occasion d'aider des gens dans ma vie. Il y a 2 sortes de gens :
    * le gars que tu aides a s'en sortir parce qu'il est dans une mauvaise passe, mais qui te harcèles pour te rembourser dès qu'il en a les moyens.
    * le gars qui revient te voir plus tard pour t'en redemander une louchée, et qui te sort son baratin.

    Il y a les parleux, et il y a les faiseux.
    Les parleux sont "dans l'être", dans le spirituel, ou simplement anti ceci ou cela. Les faiseux sont modestes, travailleurs, opprimés mais dignes.


    Pour moi la "droite", c'est le mérite, la "gauche", c'est la solidarité.
    Mais en fait, c'est la même chose : aider ceux qui ont des projets selon leur mérite.
    C'est le "social-libéralisme", et la division droite/gauche n'a pas de sens.

    Après la question c'est de savoir quoi faire des boulets ... ça c'est le rôle de la gauche actuelle ... non pas aider les gens qui bossent à s'en sortir, mais aider les cassos, les inadaptés, les incapables, les cancres, les violents.

    C'est de l'anti-darwinisme. Poussé a l'extrême, ça revient a sacrifier le sain pour tenter de sauver le malade. Mais au moins, on meurt tous solidaire, dans l'ammmmmmuuuurr le plus puuuuurrrr.

    Les gauchos voient des forest gump partout, mais la réalité c'est que l'humanité est laide aussi ...
    Le principe de la gauche c'est de dire qu'il n'y a que des victimes, pas de boulets. Au pire, on viendra te dire que si tu es un boulet, c'est que tu es victime de tes gènes.

    Et donc, le mariage gay, c'est ça. Tu es victime de la "construction sociale sexuée". Et demain, les même viendront te changer ta génétique pour que ne soit plus victime de l'alcool, victime de ta violence, victime de tes penchants meurtriers, victime de ta propre nature.

    Et alors ... "we shall have peace" (darth sidous). Nous serons au paradis ou tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau, tout le monde il peut jouir sans entrave.

    Finalement, la France est un pays profondément catholique et communiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, tu me parles de la Suède, de la Suisse de la Corée du Sud? Ces pays ont eu quelles colonies? Réponse: aucune.
      La France en à eu combien? Donc combien de millions de personnes la France à t elle liée à elle de force?? À combien de personnes à-t'elle imposé le français? Le catholicisme ?
      La France est très forte dans le nucléaire, l'aérospatial et le pétrole.
      D'où vient l'uranium utilisé en France? D'où vient le pétrole qu'elf revend aux automobilistes? Ou est située la base de lancement d'Ariane? En Gironde, ou proche de l'Equateur en Guyane chez des "français-pas-de-souche" comme tu aies bien le faire remarquer, avec to obsession de l'immigration?
      J'essaye de me désintoxiquer le cerveau? Toi essaie de lire des livres.

      Supprimer
    2. Je suppose que tu réponds a Tonio sur l'autre discussion ...

      mais c'est quoi dans tes livres qui justifie de faire venir des bac-12 a chômage +11% ?

      A la rigueur dans ce que tu me dis, tu es pour un néo colonialisme semi impérialiste ...

      Supprimer
    3. Hors sujet, puisque la France a TOUJOURS été un payés d'immigration, le peuple France n'existe pas, d'ailleurs les Francs étaient Allemands, donc si tu veux refaire l'historique de qui a colonisé qui, qui a envahi quoi pour sortir ton "solde tout compte" commence d'abord par accuser les vagues successives d'envahisseurs qui ont donné naissance à ce conglomérat de nations qu'est la France : les Romains, Allemands, Arabes, Celtes...

      Ensuite, si tu penses que les fautes, les massacres, les guerres, les errements... de nos ancêtres nous sont génétiquement héréditaires, inaliénables et que l'on devrait en être responsable, bravo, tu fais exactement comme les Nazis avec les Juifs qui leur ont fait payer le poids de leur histoire comme des tares génétiques.

      Supprimer
    4. Déjà qu'est ce qui te fais dire que tous les immigrés sont des bacs -12?
      J'ai étudié dans un lycée français de l'Etranger et j'ai été surpris du faible niveau en arrivant en France.
      Ce que je dis dans mon post destiné à Tonio que ni toi ni lui n'avez lu,c'est que:
      1- la France à créé et maintient un appel d'air en se créant des colonies
      2- la France vit à crédit en exploitant les ressources hors de l'hexagone.
      Ainsi penser que tous seuls à 70 millions et une population vieillissante, la France 'est rien.
      Vous parlez des immigrés vous n'en avez que la vision TF1 caricaturale.
      Vous avez une vision du monde réduite. Tu veux vivre en autarcie?
      Oublié l'uranium, oublié le pétrole et prépare toi à aimer les fraises et les pommes de terre...

      Supprimer
    5. La France terre d'immigration ... et d'émigration ...
      il y a eu des flux et des relfux.
      Faut pas l'oublier.
      Et puis immigration d’où ? d'Afrique ? j'en doute.

      donc on va pas loin avec ce genre de pipoargument.

      Supprimer
    6. Tu parles "des errements de nos ancêtres"
      Ariane a disparu? On n'utilise plus de pétrole dans nos voitures? On utilise plus d'uranium nigérien ?
      Faux. Je voulais mettre en avant l'interdépendance entre pays à l'echelle mondiale.
      Pour le peuple franc je dirai plutôt que les français sont une construction étatique de peuples différents: bretons, auvergnats, lyonnais...

      @yoananda j 'attends ta réponse pour les USA.

      Supprimer
    7. @Anonyme

      Je persiste et signe : ça n'as pas l'air pourtant de te choquer ni de te déplaire que tu n'hérites que des biens et de l'argent de tes ancêtres et non de leurs dettes, alors pour le nucléaire, Ariane, etc. c'est RIGOUREUSEMENT pareil, ou alors c'est sans fin et pour être 100% cohérent il faudrait faire l'historique intégral et exhaustif depuis les débuts d'Homo Sapiens pour savoir qui doit quoi à qui.

      On ne peut pas décider d'une date arbitraire au delà de laquelle on commence à faire payer les gens sur ce qu'on fait leurs ancêtres, sinon c'est profondément raciste puisqu'on va dire "alors vous les Arabes vous nous avez envahis et pillés en 732 mais ça ne compte pas c'est trop vieux, par contre vous les Allemands vous nous avez pris l'Alsace et la Lorraine, ça ça compte, veuillez sortir le chéquier merci."

      Supprimer
    8. Les USA quoi ?
      parce que les USA 1ère puissance économique mondiale et immigration a fond les ballons on devrait faire pareil ?
      c'est juste ridicule.
      Mais je vais argumenter.

      Déjà les USA c'est une société de l'appartheid économique. Société communautariste assumée et inégalitaire. Nous on est une république "une et indivisible" égalitaire. Rien à voir.
      Ensuite, les la bas l'immigration n'est pas traitée comme ici. C'est immigration économique et non pas syndicaliste (ici on a le droit du sol, double nationalité, regroupement familial). Ensuite, eux ont un vrai patriotisme, pas nous.
      C'est un continent vide. Pas nous.
      Leur histoire leur a montré le succès de l'immigration. Pas nous.

      Etc...

      Je ne comprends pas cette mentalité du "si ça marche ailleurs, ca marchera ici aussi" ... comme si tout était pareil partout, comme si tous les lieux étaient les mêmes, les gens les mêmes, les ressources, les capacités, les mentalités, les cultures ... tout interchangeable ...

      Ca c'est bien la gauche qui a lavé tellement fort les cerveaux des gens qu'ils en ont oublié le bon sens.

      Supprimer
    9. @Anonyme16 avril 2013 14:17
      chiffres insee ... renseigne toi.

      Supprimer
    10. @yoananda:
      Le droit du sol existe aux USA. Et les problèmatiques des migrants hispaniques qui demandent à être régularisés? Je te rappelle juste que la double nationalité existe aussi aux USA. Tu veux aussi qu'on parle des sud-Vietnamiens qui ont fui aux UZA en 1975?
      Bref tu parles des USA mais tu ne les connais pas.
      Tu ne connais pas l 'HIstoire mais tu es quand même prétentieux.
      Ensuite tu me cites les chiffres de l'INSEE c'est pas toi en bon disciple de L Obertone qui écrivait que les chiffres étaient truqués?
      Bref ignorance et sens de l'argumentation d'un ado.
      Restes sur ton skyblog là-bas tu y es le petit roi.

      Supprimer
    11. Je savais pas pour les ZUSA "double nationalité" ni l'histoire des vietnamiens, ni le droit du sol. Qu'il "existe" ca ne veut pas dire que c'est une politique, et ça ne change rien a l'affaire. On peut pas calquer leur modèle ici.

      c'est tellement évident que oui, tu me forces a être prétentieux tellement c'est con de dire le contraire... donc oui pour moi t'es un neuneu.
      Même si tu es instruit par beaucoup de livre, tu ne sais pas penser.

      Tiens, je t'invites a lire ceci : http://yoananda.wordpress.com/2013/04/08/les-niveaux-de-pensee/
      au mieux tu plafonne au niveau 2D quand t'es en forme, mais tes arguments sont du niveau 1D.
      La, j'argumente au niveau 3D. Ca te dépasse.

      Supprimer
    12. "qu'il existe ne veut pas dire que c'est une politique "
      J'ai failli m'etouffer de rire en lisant ça. Donc le politique et le droit appliqué ne sont pas liés? Ah Yoananda tu sais à peine écrire correctement français et tu me parles de niveau 3D d'argumentation.
      Tu es rafraîchissant mon garçon. Il faudra que je t'invite à un dîner de con, tu feras fureur.
      Et u ne réponds pour "les chiffres de l'INSEE qui sont manipulés par les chercheurs qui sont tous des gauchistes" comme le dit ton idole Obertone.Et pourtant tu me les cites comme source.

      Supprimer
    13. "Je vais te donner un autre exemple. Au 16ème siècle, lors de la conquête des Amériques, des Espagnols, au sud, vont être horrifiés des massacres d’Indiens. Et ils vont protester en Espagne même. Cela donnera un débat, qui s’appellera la controverse de Valladolid. Ils concluront que toutes les sociétés sont d’égale dignité. Il y a bel et bien eu des massacres quand même, mais pas de génocide. Au nord, les Anglo-saxons n’ont pas eu ces états d’âme, et ont fait disparaitre l’essentiel des populations autochtones. Sur ces deux exemples, on voit bien la différence entre universalisme et différentialisme !"

      Point final à la ligne.

      cf. http://www.resistance-politique.fr/article-les-systemes-familiaux-expliques-a-ma-grand-mere-117071107.html

      Supprimer
    14. @Anonyme16 avril 2013 15:33
      c'est bien ce que je dis, tu rabaisse tout ce que je dis en "2D".
      Tu sais, mon blog est très critiquable, personne ne te force à l'aimer, d'ailleurs moi même j'aimerais améliorer des tas de choses dessus.
      Ceci dit le résumer a des fautes d'orthographe, et quelques sujets qui te dépassent et que tu trouves ridicule, c'est malhonnête. C'est de la méchanceté même.

      @Gunrunner
      Intéressant, je ne savais pas. J'en étais resté a la version "écolière" : c'est pour savoir s'ils ont des âmes.
      Ceci dit, je croyais que les "génocides" avaient avant tout était fait par les virus, bien plus que par les hommes. Mais je suppose que si c'était le cas, la question de Valladolid ne se serait pas posée.

      Todd j'aime beaucoup ses structures familiales, mais pour le reste, il raconte n'imp sur l'immigration.
      D'ailleurs, la encore, je ne vois pas en quoi ça obligerait la France a importer du prolétariat cognitif a la louche ?

      Egal en dignité ca ne peut pas dire égal en capacité ou motivation ou adaptabilité ou adéquation etc ... Que l'Africain aie le droit de vivre, quel rapport avec l'immigration dans la France du chômage ? Rien ne dit que l'Africain ne soit pas mieux en Afrique avec la culture Africain, les hommes ne sont pas interchangeables ...
      Il y a quand même des nuances entre l'universalisme "n'importe qui peut être n'importe" (et même maintenant, un homme peut être une femme et donc s'il fait l'amour des femmes il est lesbienne ...), le différentialisme (je suis supérieur a toi donc je te génocide) ...
      il y a le "chacun est doué pour les trucs qui lui plaisent ... moi j'aime la culture ceci, toi la culture cela, chacun chez soi" ..

      De toute manière, les africain eux même ne comprennent pas les Français et leur immigration au forceps ! alors ... je n 'ai qu'une chose à dire :
      allo ! non mais allo quoi !

      Supprimer
    15. Déjà parler de "l'africain" en général c'est pas faire preuve de beaucoup de discernement.
      Ce que je te reproche c'est d'écrire de balancer des arguments qui sont faux,de donner ton avis sans essayer de te renseigner.
      L'echange sur les USA est symptomatique il a fallu que j'insiste pour que tu réponde à ma question. Et quand tu réponds tu énonces des éléments qui sont faux.
      Et après tu déclares que tu m'es supérieur en termes de raisonnement?!
      Tu dis que "Todd raconte n 'importe quoi sur l'immigration" lui il étudie les données,
      il recoupe les sources, il cite les ouvrages. Toi? Tu me donnes un lien renvoyant à ton blog. Tu vas trop loin dans la prétention avant de parler d 'un sujet renseigne-toi il n'y a aucun mal à reconnaître qu'on ne maîtrise pas un sujet.

      Supprimer
  2. Arrête un peu avec l'immigration qui détruit la cohésion populaire.
    Tu ne fais qu'exprimer des idées complètement à côté de la plaque. Tu te référes à une image complètement artificielle de la France.
    Certaines de tes idées sont pas intéressantes, mais vouloir vivre en autarcie c'est du suicide: c'est quoi les 70 millions de français face aux 180 millions de brésiliens, au milliard chinois.
    Tu manques vraiment de vision globale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha toujours ce discours du nombre.

      Discours keynésien, impérialiste, s'il en est.

      Tu veux qu'on compte combien sont les suédois ? Les suisses ? Les coréens du sud ?

      On s'en fout du nombre !

      Et à la rigueur, moins on sera nombreux, plus on aura de terres, d'hydroélectricité, de rente touristique par habitant !

      La seule issue pour le peuple, c'est l'excellence. Le nombre n'est une assurance de prospérité que pour les élites impériales.

      Désintoxique toi le cerveau !

      Supprimer
    2. On fait venir des immigrés pour lutter contre des étrangers ?
      lol

      la logique qui tue ...

      Supprimer
    3. Yoananda l'homme qui se base sur les reportages de la TNT pour baser son argumentation sur les subprimes...
      Alors comment expliques-tu que les USA soient la 1ère puissance mondiale tout en encourageant une forte immigration?
      Stp donnés moi des sources autres que le monde le point.
      Je veux des sources sérieuses et pas des liens renvoyant vers ton skyblog où tu pilles les idées des autres sans les mentionner.

      Supprimer
    4. Je suis d'accord avec l'auteur, on invite pas 10 personnes à manger chez soi quand on a seulement de quoi en nourrir 5, cela semble logique et simple à comprendre...

      Et pourtant, nombreux sont les "humanistes" et "droit-de-l'hommistes" qui continuent à considérer qu'il vaudrait mieux crever de faim et de froid à 10.

      L'enfer est pavé de bonnes intentions...

      Supprimer
    5. @Anonyme16 avril 2013 13:54
      tu as oublié les OVNI et mes couteaux de survivaliste.
      pfff ...
      même pas fichu de discréditer quelqu'un correctement ces neuneus ...

      Supprimer
    6. @yoananda : tes très nombreuses fautes d'accord,de conjugaison et d'orthographe de ton skyblog suffisent à t'auto-discréditer mon bon.
      Et après cela prend de haut les immigrés bac-12...

      Supprimer
    7. @Anonyme16 avril 2013 14:33
      oui, j'avais oublié de mentionner les fautes d'orthographe. J'allais les rajouter, mais tu m'as pris de vitesse.
      orthographe, ovni, survie, fautes, sources pillées, sources non sérieuses.
      c'est bon ? on a fait le tour ?
      ça y est je suis discrédité ?
      bon ça c'est fait ... on peut passer a autre maintenant ?

      mouhahaha

      Supprimer
    8. Je t'ai déjà répondu à 14h59 sur les USA
      "C'est pas parce qu'on sait rien qu'il faut quand même ouvrir sa gueule "

      Supprimer
  3. J'ajouterais arrêter le tout-à-paris et le tout-en ville pour venir à un véritable aménagement équitable du territoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yoananda.

      Tu est obligé de traiter le cas des inadaptés, car ils forment une minorité non négligeable !

      Les cassos, les inadaptés, les incapables, les cancres, les violents... il y en a foison, et il faut bien s'en ou les occuper. Surtout si tu veux converser tes richesses et ta peau...

      Et puis, tout le monde peut être inadapté pour certaines choses. Le cas des cerveaux brillants mais incapables de comprendre quoi que ce soit aux interactions sociale est courant, pourtant ce ne sont pas des incapables... juste des inadaptés.
      Ne parlons même pas de l'age, ou de l'évolution des techniques...

      Peste et coryza

      Supprimer
    2. @Peste et coryza

      donc quoi, tu serais pour une "république de platon" en somme ? on trouve la place qui revient a chacun, quitte a un peu forcer les gens vers la place que le système décide pour eux ?

      Supprimer
    3. Pas forcement... parce que dans ce système, la naissance finirait par tout faire pour la distribution des postes d'élites.

      Les cassos, les inadaptés, les incapables, les cancres, les violents... tout le monde peut l’être à un moment ou autre de sa vie, et certains le seront tout le temps. Moi même, je suis dans ce cas...

      Mais comme ils sont là, faut bien en faire quelque chose... donc les occuper utilement si possible. Cela fait toujours des crève la faim et des bandits en moins.

      Avant, l'armée, le système judiciaire, la marine, le service public de catégorie C, les champs, les usines... permettaient de trouver une place à la plupart de ces gens. Parfois à grands coups de pompes dans le train ou de main tendue.
      Bien sur, il y avait toujours des restes, volontairement ou non : passés en pertes et profits.

      Aujourd'hui, non seulement on ne sait plus comment les occuper, et en plus on encourage l'augmentation du nombre de ce type d'individus (pour cause de clientélisme politique notamment).

      Supprimer
    4. @Anonyme16 avril 2013 14:37
      oui et en plus il y a un autre phénomène.
      Les "inadaptés", on peut s'en occuper quand on a beaucoup de surplus, en gros, qu'on a les moyens ... mais quand la situation devient plus difficile, on fait quoi ?

      être inadapté n'est qu'une notion relative comme tu le fais remarquer. On les tous plus ou moins, selon le contexte. Mais quand toi même tu luttes pour te ré-adapter, tu ne peux plus aider les autres (qui le sont encore moins) ...

      ça ne contredit en rien tes propos, au contraire, je rajoute un facteur supplémentaire. En plus d'encourager le nombre, la situation rends certains encore plus inadaptés qu'ils ne le seraient dans un autre contexte.

      conclusion de tout ça ?

      Supprimer
    5. Conclusion ?

      Avant, on avait les surplus nécessaires pour gérer. Aujourd’hui"hui, ce n'est plus possible.
      On en revient à la question du "tittytainement" pour pouvoir occuper des gens sans pour autant leur trouver une place dans la société, et sans que ça coute trop cher en dépense publique.
      Ou alors, penchez pour la solution à l'ancienne...

      Supprimer
  4. Ca y est, le "complexe de gauche" te retravaille.

    Sérieusement, Tonio, prends une par une les caractéristiques que tu attribues à la "vraie" gauche et demande-toi réellement qui, au cours de toute l'histoire, a défendu chacun de ces points.
    Des fois que tu ne cherches pas, je te fournis la réponse :
    la droite libérale conservatrice (pas toujours à 100%, je te l'accorde, mais à 80% disons).

    Il n'y a pas de "vraie" gauche, il y a une gauche réelle et elle est la même partout, quelque soit le pays, dans des tonalités allant du rose clair au rouge vif.

    RépondreSupprimer
  5. Pour moi, le grand "paradigm shift" (pour reprendre l'expression anglaise) des idéologies modernes en place aujourd'hui, que ça soit celles du "progrès" et du "libéralisme" (libertaire + libéral) réside dans l'absence ontologique ou progressive de finalité, d'où l’expression "fin de l'histoire".

    Ainsi, la Croissance est à la droite ce que le "Progrès" est à la gauche : un moyen sacralisé en finalité, or, et c'est un lieu commun de le dire, que la Guerre, les grippes, les marées noires, la délinquance... contribuent à la Croissance, ou que les progrès scientifiques ou sociétaux amènent à l'eugénisme, à l'individualisme, à l'euthanasie, à la malbouffe, à la destruction de la famille, du couple, des cultures, de l'éducation... est au mieux vécu comme un mal nécessaire, au pire comme de simples étapes du projet tout à fait justifiables.

    C'est pour ça que je parle de sociétés "non téléonomiques", sociétés sans objet.

    D'ailleurs à la base, Adam Smith parlait de "main invisible" comme la somme des intérêts individuels bien compris qui œuvreraient au bien commun, ainsi, pour Smith, l'économie n'était pas glorifiée en tant que telle mais comme un moyen au service d'une une finalité plus noble.

    Pourquoi alors ce glissement sémantique aujourd'hui ? Et qui peut raisonnablement croire que la spéculation sur les matières premières, les CDS, le High Frequency Trading, les paradis fiscaux, les Too Big Too Fails etc. rejaillissent par l'opération du Saint Esprit sur le reste de la population ? Qui peut croire que la fixation des salaires du bâtiment, de hostellerie et de la restauration répondent au mécanisme de la concurrence pure et parfaite lorsque l'on a un flux incessant et incontrôlés d'immigrés du tiers-monde ?

    Les société axiologiquement neutres sont vouées à mourir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Post intéressant, mais qui manque un peu de clarté.

      Quand tu dis parler de société sans objets, je n'ai pas compris. La croissance/progrès tu vois ça comme du téléonomique ou du non téléonomique ? pour moi, on peut y voir les 2 ... du coup, je ne suis pas sûr de ce que entends par la.

      gauche du progrès, droite de la croissance ... why not.

      on pourrais aussi dire, gauche du progrès sociétal, droite du progrès technique.
      Les 2 se rejoignent de toute manière avec les progrès de la science.

      Supprimer
    2. Parce qu'un moyen ne peut être vécu comme une fin. C'est la base, je ne parle pas pour toi (parce qu'effectivement je manque beaucoup de clarté) mais un gamin de 5 ans peut comprendre ça, apparemment pas nos élites.

      C'est comme les libéraux qui demandent "moins d'État" ou les socialistes qui demandent "plus d'État", ou encore les syndicalistes qui demandent littéralement "plus de moyens", tout ça n'a aucun sens lorsqu'il n'y a pas de but, d'objectif, d'échéance, et c'est pour ça que tout coute plus cher à l'État pour un résultat toujours plus médiocre. C'est sans fin.

      Supprimer
    3. Oui, mais qu'est ce qui serait une "fin" recevable pour toi ?

      parce que, de ce que j'en comprends, la croissance/progrès ne sont que des moyens pour une autre fin : moins de chômage, et donc plus de paix sociale, plus de prospérité, moins de maladies, etc...
      La fin c'est "plus de bonheur" pour chacun. C'est ce que nous vends la démocratie.

      Mais la croissance est le seul moyen connu, c'est pour cela qu'on insiste tant dessus.

      Supprimer
    4. Des indicateurs comme la consommation d’antidépresseurs, le nombre d'arrêts maladie liés au stress, le nombre de personnes seules, le temps passé devant la TV, le m² moyen habitable par Français disponible, l'espérance de vie, l’abstention électorale, les différences de salaires d'une génération à l'autre, le taux d'émigrés jeunes diplômes etc. etc. me semblent largement plus intéressant que la simple croissance comptable pour mesurer à la fois la qualité de vie, le bonheur individuel et collectif et la propension à se projeter dans le futur, notamment pour ses enfants.

      Bobby Kennedy en parle mieux que moi:

      « Notre PIB prend en compte, dans ses calculs, la pollution de l’air, la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur nos routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer. Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production du napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants. En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l’intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot, le PIB mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue »

      Supprimer
    5. Matériellement peut être et encore en omettant les limites physiques. Mais que fais tu donc de la dimension spirituelle, au sens le plus large. Nous sommes corps et esprit. Le bonheur est un chemin pas un but, car après ?

      Supprimer
    6. @Gunrunner,

      ben c'est pour ça qu'on inventé l'IDH ...
      bon et après ?

      je crois (mais pas sûr) que l'IDH est corrélé au PIB, on tourne en rond.

      même l'IDH est libéralo soluble ... d'ailleurs le libéralisme c'est la recherche de l'idéal de liberté individuelle et non pas l'accumulation de PIB. Tout débute avec les lumières et c'est bien la recherche d'un idéal social dont il s'agit, et pas ce que tu dis.

      Je ne vois pas bien ou tu veux en venir.

      Supprimer
    7. Yoananda c'est pas que tu vois pas où il veut en venir: tu manipulez des sujets auxquels tu comprends rien, c'est tout. Tu te répands en longueur de poste mais tu expose du vent, mon garçon.
      Ou alors passe à la réflexion 4D.

      Supprimer
    8. L'IDH c'est un indice composite qui prend en compte :
      - l' Espérance de vie à la naissance
      - la Durée moyenne de scolarisation
      - la Durée attendue de scolarisation
      - le Revenu national brut par habitant

      Ce qui est pour le coup extrêmement restrictif et limité. Exemple : peut-on à la fois avoir fait de longues études, être en bonne santé et avec un haut revenu tout en étant en dépressif, seul, avec un boulot aliénant et vivre dans un appartement ridicule de banlieue de merde ? Oui, et pourtant vous aurez toujours un IDH parmi les plus élevés du monde. Donc c'est de la merde.

      Ce que je veux dire c'est que tant qu'on gardera comme horizon la seule unique et sacrosainte croissance du PIB, on pourra continuer à justifier les pire saloperies que sont l'immigration, la pollution de l'air et des sols, la délinquance, l'obésité, la sur-médication... C'est avant tout parce que Bouygues et Parisot lâchent rien sur l'immigration qu'on y touche pas (m'enfin là j'apprends rien à personne).

      Supprimer
    9. @Anonyme16 avril 2013 17:09
      ban j'avoue, en tant que troll t'es un peu plus évolué que la moyenne, et je me suis fait avoir.

      @gunrunner
      soit, mais tu proposes quoi comme objectif et comme moyen de mesure ?
      c'est intéressant ta réflexion et je pense que je te rejoins en grande partie : http://yoananda.wordpress.com/2013/01/05/la-perte-de-transcendance/

      l'IDH va dans la bonne direction tu en conviendra, non ?

      Mais j'ai peur qu'un véritable objectif ne soit pas quantifiable. Et comme je l'ai dit, l'insistance sur le PIB n'est qu'un moyen pas une fin ... c'est juste un truc de comm pratique pour les dirigeants. Après, si les gens sont dupe, ca c'est une autre question.

      Et puis qu'est-ce qui empêche les gens d'élever leur horizon personnel ?

      Supprimer
  6. pas mal de bonnes choses!
    merci
    mais ; le manichéisme genre bon et mauvais la racaille ici les bons là bas...

    la france aux français! là pas vraiment mon truc,
    quand à la rente ça mériterais même un livre!!!
    tiens un truc sympa:

    apparu qui veut une union nationale!
    pas béte non?

    pour moi: de droite par mon côté gaulliste de gauche car ouvrier:!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait : la France aux francais. Enfin aux gens qui ont envie de mettre leurs tripes sur la table pour le pays - qu'ils soient noir blanc jaune ou vert.

      Mais je crois que dans l'absolu ils ne sont pas très nombreux, sans doute moins de 20/30%.

      Mais les gros cons qui se balladent avec un drapeau étranger sur la place de la bastille le jour de l'élection présidentielle, ce ne sont pas des francais et malgrès la meilleure volonté du monde, ces types-là sont rigoureusement inassimilables et n'aimeront JAMAIS ce pays. Vous pourrez toujours essayer de les intégrer...

      Supprimer
  7. Parfait, mais il manque le reflux migratoire et l'expulsion d'énergumènes comme on en trouve dans ce fil de commentaires. Absoluement lamentable de lire la manifestation éhontée de l'absence d'honneté et de démarche intellectuelle de certains vis à vis du monde, des autres, et d'eux-même. Rien d'étonnant à ce qu'ils viennent déverser leur moraline. Ils ont au moins saisi à quelle catégorie de "personnes" ils appartiennent, et certainement ce qu'ils représentent. Un tel mépris de la vie ne mérite que l'indifférence et la bâton. Et du bâton, il n'y en a que pour les ânes.

    RépondreSupprimer
  8. Waouh! François est de retour ! Tu as fui hier, quant à ta réécriture de l'histoire du FN.
    Tu écris pas mal mais tu parles de "moraline".
    Tu accusés certains d'avoir du mépris pour la vie. Quand je lis ton post je ne vous que du mépris pour l 'intelligence et la raison, François.

    RépondreSupprimer
  9. Nouveau papier de l'INSEE sur les salaires des agents de l'Etat : http://www.clubpatrimoine.com/Les_salaires_des_agents_de_l_Etat-a10140.aspx

    rinper

    RépondreSupprimer
  10. Je vais donner ici mon expérience personnelle. J'habite au Pays Basque et j'ai vu pas mal de choses changer pendant ces 30 dernières années.

    Pour ton point 3 (l'immigration qui détruit le cadre de vieainsi que la cohésion et la culture populaire), il me fait beaucoup penser à une immigration que j'ai vue croître pendant ces 30 ans mais qui n'est pas comptabilisée comme telle, puisqu'il s'agit de citoyens français.
    Des papyboomers, provenant beaucoup de la moitié Nord de la France et essentiellement d'Ile de France, se sont implantés massivement dans ce qui était autrefois un terroir avec une paysannerie, une pêche artisanale et une petite industrie, des paysages préservés, une culture populaire encore vivante et imprégnant le quotidien, et une cohésion sociale issue de cette même culture. Profitant dans les années 1970-1980 d'une paysannerie en perte de compétitivité à l'heure de la mécanisation de l'agriculture, ils ont acheté d'anciennes terres agricoles (parcelles de petite taille peu compétitives économiquement) et y ont fait des zone pavillonnaires avec grosses baraques moches qui servent pour une grande part de résidences secondaires. Ils ont détourné l'économie locale vers le batiment (au gré des gonflages-dégonflages de bulles), les services à la personne (âgée fortunée), le tourisme, l'hotellerie-restauration, rendant les autochtones dépendants de leur pouvoir d'achat. Le terme colon ne me semble pas si exagéré pour les désigner.
    Beaucoup de choses ont changé avec cette immigration qui ne peut être nommée ainsi.
    - niveau paysager et environnemental, adieu champs et forêts, bonjour mitage et baraques indécentes à empreinte écologique tout aussi indécente
    - niveau humain, finies l'entraide de base entre voisins, la common decency, la convivialité minimale, la cohésion sociale et culturelle initiale, remplacées par l'individualisme, la concurrence m'as-tu-vu à qui aura les équipements les plus chers ou fera le plus de voyages par an, la méfiance et la peur systématique de l'autre, le dénigrement de tout ce qui est basque et enraciné.
    Et ce sont ces mêmes qui depuis des années votent FN (c'est dans les quartiers ouest de Biarritz, où cette population - en version urbaine - est la plus implantée, que le FN fait ses plus gros scores) parce-que "on n'est plus chez nous". Putain mais retournez-y, chez vous, on vous retient pas.
    Je ne reproche pas à ces gens de ne pas être originaires d'ici, mais d'avoir une mentalité de colon irrespectueux et de contribuer à détruire les valeurs de décence, d'honnêteté et d'entraide ainsi qu'un tissu économique résilient qui étaient là avant eux.

    Points 8 et 9, l'Europe, en nous donnant une monnaie commune (aussi bancale soit-elle) et en gommant un petit peu de la frontière franco-espagnole, donne ici au Pays Basque quelques grammes de cohésion en plus. Ceci ne masque en rien le fait que les états-nations ou l'europe relèvent de la même logique uniformisante au forceps, mais pour nous la sortie de l'Europe et de l'euro serait un recul nous ramenant à l'état de division antérieur.

    @Gunrunner "donc si tu veux refaire l'historique de qui a colonisé qui, qui a envahi quoi pour sortir ton "solde tout compte" commence d'abord par accuser les vagues successives d'envahisseurs qui ont donné naissance à ce conglomérat de nations qu'est la France : les Romains, Allemands, Arabes, Celtes..."
    À ce jeu-là ce sont les pré-indoeuropéens qui gagnent. Cela dit ce n'est effectivement pas un argument pertinent, on ne peut pas refaire l'histoire en remontant au néolithique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Errak, hi to, ez hiza noiztenka ezterenzubiko eskualde horietan ibiltzen ?

      Supprimer
    2. Hyper intéressant ...
      Les phénomènes macro existent aussi en micro (ce n'est pas une découverte).

      On est toujours l'immigré de quelqu'un d'autre, ou l'autochtone de quelqu'un d'autre finalement.

      Du point de vue des démographes ils traduisent ça par une "dynamisme" de la nation ... lol

      En tout cas ça fait réfléchir.

      Supprimer
    3. @E.ETCHAMENDY kostaldean bizi naiz ta oso gutitan ibilki naiz barnekaldean. neguan batzutan, baratzeko lanetatik kanpo.

      Supprimer
    4. Ho messieurs! C'est pas fini ce racisme anti-français?
      Parlez en français de France, nous nous sentirons moins exclus.
      (mode second degré, je précise )

      Supprimer
    5. Nous nous interpellions, il n'y avait rien qui puisse vous concerner, désolé.
      Le racisme anti français, dites-vous, est l'oeuvre indirecte de celles et ceux qui aboient au loup constamment et qui au jour le jour, au concret, ne sont pas du tout militant pour cette noble cause qui est celle de préserver NOTRE langue vermiculaire à nous, corses, bretons, auvergnats, savoyards, francs-comtois, provençaux, occitans, picards, normands etc....
      Un peu plus de réalisme et de militantisme et moins de pleurnicheries SVP, Mreci !

      Supprimer
    6. Je suis anonyme de 12h43.
      C était du second degré je plaisantais désolé si cela t'a énervé.
      Mais je comprends ton opinion car j'ai un grand-Père auvergnat qui me racontait qu'à l'école l'institut lui interdisait de parler sa langue régionale.
      Alors quand je lis sur certains forums que la France à toujours été une et indivisible cela me fait rire car cela c'est un point de vue parisien centré.

      Supprimer
  11. Point 7 je ne sais pas si l'interdiction du divorce et des relations non-conjugales aurait un sens. Je pense que ça n'amènerait que de l'hypocrisie (adultère etc.) et des frustrations (se forcer à vivre avec quelqu'un qu'on n'aime plus), choses qui se répercutent toujours sur les gamins qui eux n'ont rien demandé. Je suis totalement d'accord avec tes analyses concernant le contexte économique qui pèse sur les gens et les familles. Mais ce qui détruit la famille ce ne sont pas les lois.

    RépondreSupprimer
  12. Mercredi 17 avril 2013 :

    Claude Bartolone rattrapé par la transparence.

    La farouche opposition de Claude Bartolone à la publication du patrimoine des élus lui vaut ce mercredi deux petits tacles. Un premier, sur le ton de l'humour, du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

    Un second du Canard enchaîné qui publie une photo — fait assez rare dans ses colonnes —, de la très design maison d'architecte de l'ex-président (PS) du Conseil général de Seine-Saint-Denis, aux Lilas.

    C'est un Jean-Marc Ayrault un brin caustique qui a d'abord rétorqué ce mercredi que «pour être au gouvernement, il faut publier son patrimoine», en réponse à une question sur les espoirs prêtés au président de l'Assemblée nationale de lui succéder à Matignon. Or, Claude Bartolone a exprimé à plusieurs reprises son opposition à la publication du patrimoine des élus.

    «Non, je plaisante... J'ai beaucoup de respect pour le président Bartolone, qui fait un excellent travail», a aussitôt ajouté le Premier ministre, qui s'exprimait devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP).

    Une villa estimée à 2 millions d'euros.

    Dans les kiosques, c'est une autre surprise qui attendait l'occupant du perchoir. L'hebdomadaire satirique évoque en détails, à partir de la fiche descriptive de l'architecte RVA, la luxueuse demeure de l'élu socialiste construite dans les hauteurs des Lilas (Seine-Saint-Denis) en 2003.

    «Selon les professionnels interrogés par Le Canard Enchaîné, cette villa vaut, au bas mot, 2 millions d'euros», écrit le journaliste.

    «La notoriété du client conditionne une relative discrétion de la façade principale sur la rue, dans une zone pavillonnaire calme de banlieue, expliquent sur leur site Internet les architectes Philippe Vignaud et Dominique Renaud. Ces contraintes façonnent largement la relation à la rue qui souhaite exprimer modestie, ancrage au sol et pérennité.»

    La maison de 380 m² «trône sur la ligne de crête, qu’elle partage avec les forts de Romainville et de Noisy» détaillent les architectes avant d'ajouter que «ce promontoire lui offre une vue imprenable sur Paris».

    http://www.leparisien.fr/les-lilas-93260/bartolone-rattrape-par-la-transparence-17-04-2013-2734467.php

    RépondreSupprimer
  13. Etre de gauche, c'est quand la réussite des autres te remplis de haine.
    Etre de gauche, c'est être généreux avec l'argent des autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbe cliché !

      Donc les jeunes, les classes supérieurs et les fonctionnaires sont jaloux des ouvriers et des retraités.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.