mardi 23 avril 2013

Soral rend hommage au De Gaulle venezuelien

Bande-annonce du documentaire hommage à Hugo Chavez
Egalité & réconciliation, 23/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Soral fait bien de rappeler aux extrême gauchistes internationalistes de ce qui reste de PCF, que Chavez était militaire, nationaliste et fervent catholique...

Bref... A Mélenchon de se démerder avec ça...

19 commentaires:

  1. Je doute que Chavez rentre dans l'histoire pour son coté catholique

    Et puis si tu enlèves les chrétiens, la philosophie de la bible a des cotés remarquables qu'un athée reprendra facilement à son compte.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis en train de lire c'était De Gaulle de Alain Peyrefitte. Je suis au deux, au début sur le bras de fer usa/france. Une phrase qui m'a bien percuté. En substance ca disait "maintenant que l'afrique a terminé sa décolonisation, il faut que la France commence la sienne"

    RépondreSupprimer
  3. Non, Chavez n'était pas catholique, Chavez était corrompu jusqu'à la moelle.

    Voyez comment son entourage s'est outrageusement gavé :

    http://venezolanoscapitalistas.blogspot.com/2010_08_01_archive.html

    Cet individu néfaste et grotesque a réduit son pays à l'état d'une loque pitoyable, il a obligé le peuple à subir une inflation phénoménale, 25 % d'inflation par an c'est insupportable et odieux.

    Cet imbécile a de plus ruiné le Venezuela et l'a livré aux cubains qui le contrôle entièrement et le mettent à sac.

    Ce pays est désormais maudit, il y a 15 000 assassinats par an dans cet enfer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien, le petit propagandiste. Qui c'est qui te paye toi? Ça devrait pas être trop dur à trouver...

      Supprimer
    2. De Gaulle respectait la démocratie, il respectait l'institution de l'Etat et son peuple ; le comparer à Chavez est une ineptie. J'ai du mal à comprendre Tonio, d'où est ce que tu peux tirer cette admiration pour cette ignoble raclure de fond de bidet que fut Chavez.

      Ce type a tout fait pour créer autour de lui un culte de la personnalité (marque de fabrique de la totalité des dictateurs), il a utilisé les ressources de son pays pour se créer une milice de 25000 hommes et pour acheter la tranquillité de son peuple tout en continuant à le maintenir dans l’illettrisme, la violence et la misère.

      - Construction et sanctification par les urnes de la position de leader messianique (300 milliards de dollars US cramés en prestations sociales y sont sûrement pour quelque chose, modification de la structure de la cour suprême pour en noyauter le pouvoir) ;

      - En 2004, Chavez s’est donc assuré la main mise de la cour suprême en ajoutant 12 sièges aux 20 existants et en les répartissant d’une manière toute socialiste à ses amis et soutiens ;

      - Selon transparancy international, le Venezuela est le pays le plus corrompu d’Amérique du sud ;

      - Taux d’homicide de 73 pour 100 000 ;
      Création d’une milice civile forte de 25000 tarés armés chargés de défendre la révolucion.... ;

      - Pénuries chroniques d’électricité et deliquescence des infrastructures de transports... ;

      - Importation de 70 % de la nourriture consommée (depuis 98, le bolivar a perdu 75 % de sa valeur face au dollars US);

      - monnaie dévaluée de 32 % depuis son accession au pouvoir ;

      - création d’un nouveau synonyme d’apparatchik : le « Boligarch » http://www.economist.com/node/15066082 et http://schott.blogs.nytimes.com/2010/02/25/boligarchs-the-bolibourgeoisie/
      Classé second par the economist au misery index après la Macédoine (taux fondé sur un subtil calcul issu du taux de chômage et du taux d’inflation)

      - En 2009, Chavez a exigé une peine de 30 ans de prison pour un juge qui avait eut le mauvais goût de relâcher sous liberté conditionnelle, un opposant politique, dans l’attente de son procès. Maria Lunes Afiuni passera un an et demi en prison (préventive) avant d’être assignée à résidence sans jugement (lors de son procès, un journal satirique réalisera une caricature de ce procès (6to poder sera fermé et ses dirigeants font encore l’objet d’une procédure judiciaire pour « outrage à la dignité de représentants de l’Etat »)) ;

      - En 2007, RCTV s’est vue refusée son renouvellement de licence et ses installations saisies (un élargissement des sanctions pour propos offensants à l’égard du régime, et un durcissement de peines ont très opportunément permis de réduire de manière drastique, le nombre de médias non étatiques) ;

      - Possibilité de poursuivre pour trahison, toute organisation ou entreprise recevant des fonds de l’étranger ;

      - Je ne parlerai pas de Humberto Prado, Rocio San Miguel, ou même du cas Globovision qui est bien plus complexe que l’on peut l’imaginer dans la mesure où le simple fait de collaborer à la diffusion d’éléments susceptibles d’entretenir un trouble à l’ordre public (comme le fait de relayer l’explosion de l’importance du trafic de drogue au venezuela...ou la curieuse collusion entre le gouvernement Venezuelien et certaines milices colombiennes des cartels...Alvarez Paz) est un motif, sinon de fermeture directe, au moins de plaintes à répétitions avec à la clef....... une fermeture.

      Supprimer
    3. Oui oui je sais tout ça.

      Mais il faut pas comparer point à point.

      De Gaulle n'a pas récupéré le pays dans le même état que Chavez a récupéré le Venezuela.

      Il a redonné sa souveraineté, sa fierté à ce pays qui était littéralement pillé et dirigé par une mafia...

      Faut remettre les choses dans leur contexte.

      Supprimer
  4. Il n'y a rien à faire. Le sida mental est plus fort que tout.

    On a eu un exemple célèbre avant : Castro.

    Cette engeance avait beau faire ce que bon lui semblait au rayon crapulerie... il y a toujours eu, il y avait toujours les fanas.

    Chavez c'est kif kif. On aura beau montrer, prouver, pointer du doigt les crapuleries de ce bouffon... rien à faire : les bobos gochos continueront d'avoir des trémolos dans la voix.

    RépondreSupprimer
  5. décidément, il y en a qui osent tout: retournement des valeurs et du vocabulaire sans honte ni vergogne. Quand je vois les adjectifs employés au dessus, je pense spontanément aux barons pillards d'avant l'ère Chavez, les mêmes qui auraient bien aimé retrouver la place à sa mort et qui sont bien déçus, on les comprend.

    Sida mental, dit-il. Oui, c'est bien le vocabulaire habituel des trolls américanistes. Minables payés par diverses commissions pour venir répandre leurs mensonges sur le net. Pour eux, être national, catholique, militaire, social, c'est le crime suprême. Ils nous le disent bien clairement.

    Il ne s'agit pas de gens stupides: celui du dessus essaie de ranger ceux qui considèrent Chavez comme un Homme Politique dans la catégorie des ringards qui se font toujours baiser et ne comprennent rien: ce qu'il appelle les bobos gaucho (sic). Seulement le bonhomme connait mal sa sociologie, c'est plutôt du coté des nationalistes que Chavez est estimé. Ce qui me fait dire que ces critiques orduriers sont en service commandé et ne savent pas de quoi ils parlent. Heureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien panné à cette logorrhée... une traduction svp ?

      Supprimer
    2. Oui, retourne à l'école ou prends des cours du soir.

      Supprimer
  6. Dans les critiques énoncées ci dessus, toutes sans exception concernent la lutte contre la rente et les pillards qui avaient élu domicile au Vénézuela. La clique qui les émet dit à peu près la même chose sur Poutine. Le seul point à relever dans la liste des "offenses" de Chavez à son peuple (il faut voir de quel peuple on parle) est la criminalité. Le troll nous donne des chiffres faux mais qu'importe: ils ont baissé de moitié depuis l'arrivée de Chavez au pouvoir. Mais on est pas aux pièces, hein? Il serait intéressant de comparer cette criminalité avec celle qui règne chez le voisin colombien, pourtant géré par des amis de l’Amérique et des multinationales...
    Et bien sur, notre troll ne dit mot de l'alphabétisation, des différents scrutins remportés haut la main (ah oui, c'est vrai, il a personnellement endoctriné chaque vénézuélien et lui a glissé le bulletin de vote dans la main), la constitution (une horreur pour les amis de l'argent) etc...

    Tonio, je ne te prends pas à partie mais historiquement, ton blog était fréquenté par des ultra orthodoxes de la prédation financière et les amis de l'empire. Vu le ton de tes papiers depuis quelques mois, ils semblent désorientés. Bientôt ils vont te reprocher d'avoir trahi ton camp, tu verras.

    RépondreSupprimer
  7. Chavez est considéré comme un salaud car il a commis le crime suprême d'oser utiliser les ressources naturelles du pays (pétrole) pour filer à manger à sa population.
    Et il est inconcevable de nos jours que l'argent n'aille pas dans des poches déjà bien garnies car les pauvres sont fait pour crever de faim, point final.
    Et un homme politique ou un dictateur qui ose nourrir sa population est un salaud qui achète les votes dans la Nov Langue....
    Chavez et De Gaulle ont en commun une chose, c'est le fait d'aimer le pays ET la population où ils ont vu le jour. Cela fait d'eux des ennemis à abattre pour les voleurs en boutons de manchettes.

    RépondreSupprimer
  8. Coefficient de gini du Venezuela

    Il est passé de 0,5 à 0,4.

    En France, on est à 0,3.

    Je sais pas si vous vous rendez bien compte du niveau d'inégalité qu'un gini à 0,5 implique...

    Surtout qu'on ne parlait pas avant Chavez de riches légitimes, qui se seraient enrichis en faisant de la croissance et de l'entrepreneuriat, mais bien de purs kleptos.

    RépondreSupprimer
  9. Merci les gars de votre soutien à Chavez.

    Je rajouterais que vu l'augmentation phénoménal du PIB en DOLLARS ! on se fout de l'inflation.

    Et aussi que partout dans le monde, une tel hausse du PIB aurait entraîné une explosion des inégalités.

    Chapeau l'artiste :-)

    RépondreSupprimer
  10. voir l'article d'Asselineau qui résume bien le bonhomme, il a pris en main un pays en ruine, il aurais pu faire mieux, mais il a fait déjà du bon boulot. Son bilan est contestable sur certains plan, mais on ne peut nier que le sort des plus pauvre c'est trés nettement amélioré. C'est comme critiqué Poutine sur la corruption, prendr eun etat dirrigé par des magfia ultrea organisé et s'attendre qui fac eun ménage integral en quelques années, c'est une pur connerie.
    La question à se poser, y aura t il autant de francais à l'enterement de sarkozy ou hollande qu'il a eu de vénézuelien a celui de chavez? C'est à mon avis le critere le plus evident qui nous dit se que fut chavez, et la reponse, inutile de la données.
    http://www.les-crises.fr/le-venezuela-hugo-chavez/

    RépondreSupprimer
  11. Para Venezuela, una cifra trágica: 21.692 homicidios

    El Observatorio de Violencia reveló la cantidad de asesinatos que se cometieron este año en el país.

    http://www.lanacion.com.ar/1541353-para-venezuela-una-cifra-tragica-21692-homicidios

    http://informe21.com/observatorio-venezolano-violencia-0

    RépondreSupprimer
  12. Instituto Nacional de Estadística (INE), indican que “en apenas ocho meses algunos productos registraron aumentos insólitos. La yuca aumentó más de 41%, el ocumo 34%, las caraotas negras 25%, la avena 19%, el atún fresco 16%, el hígado de res y las naranjas 15%, azúcar, pastas y carne de res 14%, frijoles 13%, huevos 11%, el cambur, las guayabas, la margarina, el Corocoro y el apio 10%”.

    16/09/2012

    http://informe21.com/inflacion-venezuela

    Une des bases de l’alimentation populaire au Venezuela, c’est le yuca et les caraotas qui enregistrent, respectivement, 41 % et 25 % d’inflation dans les 8 premiers mois de 2012.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais eux,
      Ils ont de l'or physique rapatrié et du pétrole nationalisé disponible et bien rèel.
      Merci qui,... Merci Chavez!

      Alors l'inflation,.... c'est juste un petit dégat ricain collateral, sans grande importance.

      Et merci Chavez d'avoir redonner espoir à ton peuple.
      Heureusement chez nous, on a Hollande et du MOX !





      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.