lundi 22 avril 2013

Une lecture déflationniste de la gamelle de l'or

Tout d'abord un commentaire :
J'ai beau lire partout sur internet, je ne vois personne qui explique correctement pourquoi l'or baisse. Et pourtant il y a quelque chose de très important politiquement qui l'explique.

Outre le fait que l'or n'a pas arrêté de monter depuis 2000, et que les médias et la blogosphère ont poussé tous ceux qui désiraient être longs Gold à le faire, surtout après le comeback de 1900$ à 1600$, les évènements de Chypre ont changé la donne, ainsi que quelques études politiques.

Je m'explique:

On le sait tous, les États occidentaux ne pourront rembourser leurs dettes. La question était donc de savoir comment les politiques voulaient s'en sortir. Après les QEs de la FED, on a tous imaginé la fuite en avant.

Suite au bail-in de Chypre par les déposants, puis à la volonté des politiques d'étendre cela au niveau européen, la donne a changé. A cela s'ajoute une étude de taxation des capitaux non transferables (immobilier), une saisie ou conversion en dettes publiques des salaires ou pensions de retraite.

On a donc un pouvoir politique qui n'a pas peur de la confrontation avec le peuple, qui vise la confiscation, et cela n'est pas du tout hyperinflationniste.

Donc, tout le monde est long Or, on l'a bien vu sur la pricing action de cette semaine (aucun rachat massif de positions shorts). Il faut s'attendre à passer sous les 1200$, voire peut-être 1000$ dans les semaines à venir.

La remontée prendra 3 ans, et c'est probablement les choix politiques de 2016 aux USA qui permettront l'envolée de l'Or. En attendant, il faut pouvoir assumer la baisse d'un marché que personne ne voit baisser.

Pour en revenir à la surprime anecdotique du napoléon, c'est juste une conséquence d'un marché biaisé où l'offre est rare, que je comparerai à l'immobilier parisien. La baisse avant de s'enclencher prend un certain temps...



Les chutes actuelles des cours des métaux précieux et des actions ne constituent probablement pas des opportunités durables d’achat… Le risque de krach global se précise ! par Pierre Leconte
via Le blog à Lupus, Pierre Leconte, 20/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Nous pensons que les niveaux de 1.300 et de 21,50 dollars US l’once sur l’or et l’argent-métal mentionnés dans notre dernier commentaire qui pour le moment n’ont pas été enfoncés constituent des supports à partir desquels ils pourraient modérément rebondir (du fait de short-coverings) mais, leur tendance haussière étant durablement cassée compte tenu des pertes énormes que la plupart de leurs détenteurs ont dû subir ce qui ne les incitera pas de sitôt à en acheter (mais qui n’est pas notre cas puisque nous avions dans la mesure du possible allégé, arbitré ou renversé nos positions longues avant la chute), sans compter que les mécanismes de manipulation de ces métaux à la baisse sont toujours en place (le double marché entre métaux papiers et métaux physiques en particulier), tout rebond ne devrait être que temporaire et limité. Pour les conduire ensuite (au pire) progressivement vers 1.000-1.100 et 16-18 respectivement, là où se situe leur grand support à long terme. C’est-à-dire en dessous de leurs coûts globaux de production, d’exploitation et de commercialisation. Entretemps, la plupart des sociétés minières (dont il ne faut surtout pas acheter ou conserver les actions -répétons le-) devenues non rentables feront faillite (CE POINT EST LE SEUL ÉLÉMENT POSITIF DU PLONGEON ACTUEL, avec la conséquence ultérieure que l’on peut imaginer tenant à l’effondrement progressif de l’offre des métaux, ce qui précisément fera plus tard repartir leurs prix à la hausse quand leur demande naturellement reviendra). L’effondrement des métaux s’est fait en deux jours, leur consolidation puis leur reprise prendront des semaines voire des mois… Pour le moment ces “marchés” sont durablement cassés parce que leurs intervenants sont traumatisés ! La question qui demeure est de savoir que faire des métaux physiques pour ceux qui en ont encore, nous y réfléchissons et la traiterons prochainement.

La plupart des analystes excessifs (pour ne pas dire quasi dingos) comme ceux qui par exemple écrivent sur le site “King World News” (dangereux et irresponsables parce qu’entretenant de fausses attentes de gains mirobolants ensuite nécessairement déçues auprès des investisseurs) expliquant depuis des mois que les prix des métaux et des actions des sociétés minières vont exploser à la hausse sont totalement coupés des réalités et tous ceux qui les ont écoutés n’ont fait que subir des pertes. Il faut arrêter de suivre les fantaisies de ces idéologues. Parce que leurs arguments ne sont pas convaincants. Le seul élément de nature à faire rapidement remonter les prix des métaux serait une chute éventuelle du dollar US contre la plupart des monnaies de papier, l’euro et le yen surtout. Mais elle n’est pour le moment, sauf accident, pas d’actualité puisque la zone euro s’enfonce irrémédiablement dans la crise permanente ( l’Allemagne devenue non coopérative ayant décidé de jouer sa propre carte contre ses partenaires lesquels restent tétanisés au lieu d’en profiter pour sortir de l’euro) et que le Japon détruit sa monnaie.

A noter, enfin, ce qui illustre un nouveau développement de la “guerre des monnaies”, que la Federal Reserve US a de facto confisqué l’or que certaines banques centrales occidentales ont déposé chez elle -sans avoir eu besoin de se saisir de celui détenu par le public- puisqu’elle a admis récemment ne pas pouvoir rendre le sien à la Bundesbank allemande avant sept ans sans que cette dernière d’ailleurs ne proteste, histoire de leur montrer qui est le “patron” du système monétaire actuel, et qu’en faisant sciemment chuter le prix de l’or elle place en situation financière difficile plusieurs BRIC et pays émergents qui accumulent depuis des années de l’or en vendant leurs dollars US, histoire de leur montrer qu’ils doivent stopper cette diversification. La manipulation de l’or à la baisse a des raisons géopolitiques évidentes impliquant qu’elle pourrait durer puisqu’elle sert les intérêts de la puissance mondiale encore dominante que sont les USA et de ses banques qui y ont trouvé un nouveau moyen de faire des profits.

Le graphique ci-dessous montre la relation inversée entre le dollar US et l’or dont la validité a presque toujours été vérifiée (à savoir que l’or ne monte que lorsque le dollar US baisse et réciproquement que l’or baisse lorsque le dollar US monte) puisque l’or est une MONNAIE pas une marchandise et qu’il constitue L’ANTI-DOLLAR US :



De telle sorte la chute du yen contre dollar US (c’est-à-dire la hausse du dollar US contre yen) a joué un grand rôle dans la chute récente de l’or et de l’argent-métal et pourrait peser encore très négativement sur leurs prix si elle se poursuivait. A noter (selon le graphique ci-dessous publié par John Murphy de Stock Charts le 12 avril déjà) que l’or, la dernière fois que le yen était aussi bas (en 2009), valait 1.050 dollars US l’once… ce qui laisse de la marge pour une baisse supplémentaire du métal :



Le dollar US reste orienté à la hausse depuis avril-mai 2011 et devrait casser prochainement les 84 sur le USD Index (graphique ci-dessous) pour progressivement monter vers 87 courant 2013, toutes les autres monnaies (euro, yen, CHF, livre sterling, dollars australien et canadien, etc.) devraient donc demeurer sous pression baissière. Métaux, matières premières et actions aussi (à l’exception vraisemblable du Nikkei puisque c’est surtout à l’encontre du yen que pour le moment le dollar US monte).



Quant aux marchés d’actions américains et européens, ils devraient chuter beaucoup plus bas que leurs niveaux de prix actuels ne correspondant en rien à la réalité de l’activité économique occidentale laquelle est en croissance zéro voire en récession, pendant que celle des BRIC et autres pays émergents se réduit sensiblement. Et ce serait alors le krach global, accompagné d’une forte remontée du dollar US voire des obligations d’Etat U.S. que les détenteurs de capitaux du monde entier continuent d’acheter avec une persistance confondante puisque ce sont des actifs de papier pourris comme les autres (un point sur lequel les haussiers systématiques sur l’or ont théoriquement raison mais ce qu’ils ne comprennent pas c’est que l’on peut être partisan de l’étalon-or -ainsi que nous le sommes résolument- tout en admettant que dans notre système actuel de monnaies fiduciaires de papier manipulées il peut aussi baisser).

Concernant la baisse des actions, le S+P500 américain (manipulé à la hausse par la Fed) ne commence qu’à peine sa correction baissière, laquelle est déjà bien entamée en Europe (comme le montre le DAX allemand non manipulé par la BCE) et plus encore dans les pays émergents.





Le paysage global actuel est déflationniste (en grande partie du fait de la mondialisation monétairement non maitrisée) d’autant que la création massive de liquidités par les banques centrales, via le Quantitative Easing et autre LTRO ou OMT, reste dans la “trappe à liquidités” sans rentrer dans les économies réelles (d’où la quasi absence d’inflation et le “credit crunch”) puisqu’il n’y a plus pour les investisseurs de débouchés vraiment productifs, que la pression fiscale sur les éventuels profits est confiscatoire et que la plupart des banques ne prêtent plus. En réalité, toutes ces politiques monétaires ultra laxistes, ne servant tant bien que mal qu’aux États à couvrir leurs déficits et endettements et qu’aux banques “too big to fail” à éviter leur faillite, n’ont pas d’autre effet réel que de permettre aux “pouvoirs publics” et à d’autres acteurs monopolistiques de créer les bulles de certains actifs entretenant l’illusion de richesse pour attraper les “gogos” mais finissant toujours très mal, ainsi qu’on le verra bientôt sur les marchés d’actions et/ou d’obligations.

Les politiques monétaires ultra laxistes et de répression financière et fiscale, comme de dévaluation compétitive, qui ne sont que des rustines sur des pneus crevés, ne suffiront pas à tout régler et le risque augmente de voir les principaux États en particulier européens vendre leurs stocks d’or pour couvrir leurs dettes (qui ne se réduisent pas -bien contraire- compte tenu de l’absence de croissance), ce qui évidemment pourrait se transformer en “Béresina” d’abord pour les métaux précieux puis pour l’ensemble des marchés financiers (actions comprises en raison de l’effet domino). Les “pouvoirs publics” choisiront toujours les expédients à court terme et ne se résoudront jamais à réformer complétement les systèmes monétaire et bancaire, voilà pourquoi il ne faut pas attendre d’eux qu’ils agissent dans le sens du “bien commun” (c’est-à-dire du rétablissement de la stabilité monétaire basée sur l’étalon-or et de la suppression du système des réserves fractionnaires).

Conclusion: ne plus prendre de positions à moyen ou long terme (qui risquent de se terminer par de grosses pertes) puisque la visibilité est bouchée et que les prix des actifs n’ont plus rien à voir avec la loi de l’offre et de la demande, mais effectuer du trading à court terme (en tâchant de réaliser des profits cumulatifs au jour le jour ainsi que la chute des métaux vient de nous permettre de le faire même si sa rapidité ne nous a hélas pas complétement permis d’en tirer partie). Souplesse et liquidité voilà les maîtres mots. Évidemment, plus facile à dire qu’à faire!

Dans l’optique de la chute des matières premières qui s’accélère nous conseillons l’achat du SMN lequel devrait monter au fur et à mesure que l’indice CRB baisse.

21 commentaires:

  1. Je souhaite vous rappeler concernant la hausse plus importante du napoléon par rapport au lingot d'or est lié au fait que de sérieux doutes ont été émis sur la composition de la structure de ces lingots, à savoir qu'ils ont été falsifiés avec du tungstène.
    D'où, selon mon modeste avis, une attention tournée plus particulièrement vers les napoléons.
    A bon entendeur ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un faux Napoléon, c'est encore plus simple à réaliser qu'un faux lingot.

      Les lingots, c'est numéroté et ça ne se vent pas sur EBay (en tout cas les gros).

      En Inde, la mafia doit se régaler avec cette soif de l'or.

      Et ne parlons pas de la Chine qui produit 60 000 tonnes de tungstène PAR AN, en comparaison, les États-Unis aurait 8 000 tonnes d'or (humour).

      La production de tungstène de la Chine est passé de 46 000 t en 2005 à 60 000 t en 2011 ... +25%. Sa part de marché est resté pourtant la même ~85%.

      Supprimer
  2. Que faire sur l'or ?

    Pour assurer son patrimoine, est ce une bonne idée d’acheter maintenant ?

    Quitte à renforcer plus tard !

    Et combien en % du patrimoine ?

    Des avis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut investir le surplus du surplus. La monnaie dont tu n' auras pas besoin.
      2 choses :
      - Ou tu en as déjà, et faut pas y aller
      - ou tu en as pas, et faut y aller mollo, mais faut y aller ( or et argent )
      De mon point de vue, en terme de statistiques, l' argent est plus intéressant que l' or : L' or était à son plafond avant de descendre.
      L'argent est monté jusqu' à 1.000 euro le kg. Aujourd-hui, il est à moins de 600.
      En probabilité, y a pas photo.
      Cela dit, tout est possible.
      Mais franchement, l' argent-métal me semble très abordable

      Supprimer
    2. Que tu en aies ou pas, il faut acheter régulièrement... pour lisser. De toute façon l'or est très sous-évalué, à terme ce sera gagnant.

      Supprimer
  3. Je ne suis globalement pas d'accord avec les analyses , y compris celle de Lupus.
    Le problème est que le marché d'or et d' argent est grandement manipulé avec la MP papier, tout comme l' est la Bourse et tout le reste.
    La différence pouvant exister entre l' or et l' argent physique et les autres "placements" tient dans les faits que vous le possédez quelque part chez vous et qu' il est non taxable et non confiscable ( J'l 'ai perdu, on me l' a volé...etc...).En 1932, Roosvelt a récupéré 10 % de ce qu' il espérait...
    Tous les autres biens sont au grand jour.
    Un acquis est celui que, tôt ou tard et d' une manière ou d' une autre, notre civilisation s' écroulera. Quand je lis la Bible ou quand je lis Lovecraft, les deux parlent de l' or et de l' argent. Cela vous situe non seulement la notoriété mais aussi l' image de marque. Rien ne remplacera ces deux valeurs, rien !!!
    Cela dit, nos pensées humaines évoluent dans le présent et nous suivons les cours minute par minute, jour par jour.
    Malgré la chute spectaculaire, je ne suis pas rentré sur le marché. Pourquoi ?
    Parce que la probabilité que la FED vende à nouveau quelques tonnes d'or papier pour racler ceux qui avaient cru être intelligents existe bel et bien.
    Le marché est, en ce moment , très incertain. Il est effectivement possible qu' on nous passe une deuxième couche et que les MP s'effondrent à nouveau.
    Mais tout cela n' a absolument rien à voir avec un symptôme quelconque de l'Economie ou je ne sais quoi. Ce sont de bonnes vieilles manipulations dont la startégie m'échappent.
    En clair, soyez patients. Attendez.
    Il vaut mieux avoir des regrets ( ne pas avoir acheté ) que des remords ( avoir acheté).
    La 5 francs semeuse se vend sur e bay entre 6 et 7 euro pièce.Vous avez donc une prime de prés de 10 % à cette heure-ci.
    La 20 francs à 180 euro, ça, je veux le voir pour le croire...Sur e bay, c' est autour de 230 euro.
    Les pièces ne sont donc pas super intéressantes...
    St Thomas, priez pour nous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. a 180 euros la 20f or, je suis preneur!
      "il vaut mieux avoir des regrets (ne pas avoir acheté) que des remords (avoir acheté)"... tout dépend du prix ou tu as commencé a acheté: perso, j'ai basculé mon assurance vie (aucun remord) sur l'or, en 2009, a 145 euros le napoleon. Avoir des regrets? je ne pense pas puisque techniquement, mais je peux me tromper, le marché se developpe en 3 phases distinctes (3 angles distinct de hausse)correspondant successivement a une phase pour initiés, une d'investisseur et une derniere appelée maniaque.(la grégarité et le mimétisme, a travers la peur, seront les vehicules d'achat)
      S'agissant des cours actuels soyez patient la chute n'est pas finie, pour entrer en phase 3 il faudrait une correction située entre +30% et 50%... avec un point haut a 1900 dollars on est a un cours theorique/correctif situé entre 1330 et 1000 dollars... il y a de la marge et comme dirait bertez "on n'attrape pas un couteau qui tombe".
      Tout choix est un pari sur le reel et il depend de la pertinence que vous vous faites de cette réalité. Perso, je pense que notre civilisation s'effondre seule sa vitesse m'échappe et les dégats précis qu'elle engendrera, sa résilience etant ce qu'elle est: une inconnue!

      Supprimer
  4. Le "commentaire" est très insuffisant lui aussi... Il ne voit l'or que comme un refuge contre l'inflation. Or le métal jaune est bien plus que cela, il est un refuge contre la peur, la destruction des monnaies, de l'économie, etc.

    Et les bail-in ne suffiront pas à redresser la barre... Il y a beaucoup trop de dettes, c'est la faillite universelle. Donc l'inflation, voire l'hyperinflation seront aussi des armes qui seront utilisées pour apurer les dettes gigantesques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 etapes possible dans ce cycle finissant de destruction massive:
      - DEFLATION: chute des salaires, des matieres premieres, des revenus (retraites...), des actifs (immo...), augmentation du chomage structurel, chute des rentrées fiscales accompagnées d'un état aux abois qui remonte la fiscalité au crick et fait la chasse a l'épargne (répression financiere de plus en plus agressive)... KRACH BOURSIER?
      Le taux de defaut de paiement augmente et entraine des banques dans leur sillage...CHYPRE est dans toutes les mémoires... l'endettement des états suit son expansion et les capitaux fuient le risque: KRACH OBLIGATAIRE?
      - STAGFLATION: l'inflation émerge, finalement, dans l'économie reelle puisque les planches a billet vont finalement l'infiltrer a travers les matieres 1eres que nos amis traders, en manque de rendements, vont saisir a la faveur de défauts ponctuels de l'offre mondiale (dus a la destruction continue des sources de production). Le petrole bon marché ou les producteurs comme l'OPEP ont du limiter l'extraction par manque de débouchés, pendant la periode déflationniste, vont se refaire en conservant des niveaux bas pour couvrir leur rentabilité minimale...dans un contexte ou les revenus des classes moyennes s'érodent+++ et ou l'épargne part en fumée;(revolutions arabes transposables dans nos contrées); quant aux entreprises, celles situées en amont de l'inflation, elles répercuteront l'inflation des prix en cascade sur leur clientele jusqu'a atteindre la population, l'impact sera encore plus destructeur pour les entreprises en aval et l'emploi.
      - L' HYPER-STAGFLATION: l'indexation des salaires ne se fait pas ou ne suit pas les effets de la monetisation a outrance qui n'en finit plus d'inonder l'économie: LE SYSTEME S'EFFONDRE, UNE RESTRUCTURATION GLOBALE DES DETTES SURVIENT TANDIS QU EMERGE UN NOUVEAU MONDE, LE SYSTEME MONETAIRE EST REFONDE
      NB: je vous ais passé la possibilité de guerres civiles et l'emergence de dictatures et/ou d'une eventuelle guerre mondiale survenant quand l'empire US sent la partie proche de sa fin et que la déglobalisation s'acheve comme en 1914 ou comme a la fin des années 1930.
      CONCLUSION: tout ceci, pourtant, n'est que pur scenario fictionnel car ce qui prédomine c'est le principe d'INCERTITUDE!

      Supprimer
    2. Le commentaire ne cherchait à expliquer que le momentum sur l'Or, mais non le pourquoi de la détention de l'Or sur le long terme. Il ne lie en rien l'Or à l'inflation, juste l'hyperinflation comme étant la principale justification de la détention d'Or par les investisseurs.
      Une étude de corrélation sur l'or et l'inflation ne montre aucun lien, que l'on soit sous Bretton Woods ou pas.
      Et oui, s'il on veut expliquer le pourquoi de l'intérêt de l'Or, il faut en effet considérer cela comme un hedge contre la folie des gouvernments, la destruction d'un système monétaire.
      Mais contrairement aux précédentes crises souveraines, les politiques ont moyen de ponctionner via les fonds de retraites ou via la taxation beaucoup plus d'argent qu'on ne le pense. Il faut bien comprendre que la destruction de la dette par l'hyperinflation va à l'encontre des intérêts des banquiers, et donc des politques. Donc cela ne sera pas une voie de choix mais au pire une contrainte.

      Supprimer
  5. " le risque augmente de voir les principaux États en particulier européens vendre leurs stocks d’or pour couvrir leurs dettes"

    Pourquoi feraient-ils ça ?
    Ca me semble hautement improbable...

    Bonjour Monsieur, oui...je sais je vous dois 10000€. Vous inquiétez pas, demain je vends ma bague en or, et je vous rembourse 150€...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Actualités

      Finance Marchés Actualités
      Chypre va vendre de l'or pour financer son sauvetage

      http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00513219-chypre-va-vendre-de-l-or-pour-financer-son-sauvetage-556980.php

      Supprimer
    2. Oui, c'est pas avec quelques centaines de tonnes d'or qu'il vont couvrir leurs dettes... Au contraire, ils ont intérêt à acheter.

      Supprimer
  6. Une observation,

    concernant la baisse de l'or, on a lu beaucoup de choses, de gens pétris de certitudes. Ce déballage d'opinions, parfois intéressant à lire, mais en fait sans grand intérêt et souvent fantasmatique car ne produisant aucun fait vérifiable, est, si on prend un peut de recul, assez vain.

    Pour cela comme dans la vie en générale, je pense que quand on ne sait pas il faut mieux éviter de parler. Mais il est vrai que Internet, ce nouveau café du commerce agora des fantasmes, nous livre un peu de tout.

    A noter que les gens compétent et informés, sur les sujets sensibles, se taisent. Evidemment.

    RépondreSupprimer
  7. Faut faire comme Sherlock éliminé et cherchez dans ce qui reste.
    Reste une question centrale, Qui peux se permettre de perdre ~2 milliards dans une vente en bloque...

    C'est pas les traders, il était et est toujours en zone de survente.
    Donc pour eux faut acheter.
    Chypres n'avait pas assez d'or à vendre, nous en manque 460 tonnes.
    Les japonais n'ont pas vendu leur or pour acheter de Bon du trésors japonais
    ou du Yen comme certain l'on dit.
    L'appel de marge sur les shorts, ne s'est pas vérifier au contraire ça c'est plutôt renforcer donc c'est pas JPMorgan, Goldman ou HSBC. (il prévoit encore une baisse)
    Si c'était les Chinois qui avait dégazer leur EFT, il rachèterai du physique et le cours remonterai. C'est pas les Hedge Funds qui vende pour une recapitalisation, ils aurais trop perdus.

    Reste plus que le suspect habituelle vous remarquerais qu'après le 1001 report du plafonds de la dette américain on ne parle plus de ce problème alors qu'on est au troisième report du dernière ultimatum... Les agences ne dégrades pas et le marché ne sanctionne pas...

    Il ont juste casser le thermomètre de l'or et maintenant les Bon du trésor américain et donc le dollars, ne subissent plus le ratio or/$ ou or/Bonds qui les places au niveau des junk bonds.

    N'oubliez pas que le seul moyen de gagner dans un mega crise c'est d'être le dernier debout, pas d'être honnête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok avec toi, mais tu gagnerais a faire moins de fautes (anonyme 17:51)

      Supprimer
  8. la seule vraie info que j'ai sur l'Or : le napoléon se négocie au prix du spot. La surprime c'est surtout de l'enfumage grand public : et ça marche ....

    Achetez sans l'intermédiare c'est par, exemple, cookson-clal, la vous achetez les pièces en nombre et vous êtes facturé au poids au prix du spot de la transaction.

    Il y a bien sur une commission de courtage, mais pas de "surprime".

    L'important dans le Napoléon c'est sa matière, et en prime le fait d'être une pièce le dispense de bulletin d'essai.

    Maintenant un faux Napo ou un faux lingot au tungstène là je n'en ai jamais vu, donc je ne peux pas vous aider sur la discrimination.

    Dubitatif

    RépondreSupprimer
  9. Je viens de vérifier, mes naps pèsent toujours 6,45 grammes.
    Pour le reste, je m'en bat les couilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement et les mots ...

      ça me parait le meilleur résumé de la circonstance :-)

      --neuneu.

      Supprimer
    2. Effectivement tes nap en tungstène doré pèseront toujours 6.45 grammes mais ils ne vaudront pas le prix du tungstène lorsque la supercherie sera dévoilé et l'or papier aura infiniment plus de valeur.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.