vendredi 5 avril 2013

USA : le marché de l'emploi abandonne les moins de 55 ans

Young Vs Old: A Tale Of Two US Job Markets
ZeroHedge, 05/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


Voila encore de quoi faire réfléchir tous les niais qui nous chantent en permanence le miracle de l'immigrationnisme couplé à l'extraordinaire nativité américaine, avec une bonne dose de ponzi éducatif soupoudré dessus (la même analyse vaut pour la France également)...

Comme quoi l'Allemagne et le Japon sont des maisons de retraite en perdition, et que nous, la France, le Royaume Uni et les USA, les multi-culturalistes impérialistes babéliens, on est l'avenir du monde   

Toujours ce crétinisme keynésien qui croît que la clé de la prospérité consiste à multiplier les bouches à consommer...

Surtout dans un monde en butte sur les ressources, c'est brillant...

Et la vérité, in fine, c'est que toute cette jeunesse est sacrifiée, et n'a pas sa place...

Combien d'années de déclin va t'il falloir avant que les sombres idiots qui nous mentent à longueur de journée se taisent ? Parce que pour rappel, aujourd'hui, les pays à la plus forte natalité, ce sont les pays d'Afrique noire... Et j'ai pas vu qu'ils faisaient des étincelles...


En prime, ça promet pour la bulle de crédit étudiant...
vendredi : jour des stats -- "le retour"
hard investor, Du Puel, 22/03/2013 (en Français texte en anglais )
→ lien
du-puel : J'en avais causé quelque part ici. Le prochain crash aux US pourrait bien venir des prêts étudiants du fait du déséquilibre dans la répartition des emplois.

Le montant en cours : 526 B$ qui s'envole exponentiellement ; tritisés pour l'essentiel comme au bon vieux temps des "subprimes". Un taux de chômage qui les frappe de plus en plus, donc peu de chance de trouver un job décent compatible avec ce qu'ils doivent rembourser.

L'emploi qui ne s'améliore qu'en trompe-l'oeil car la population active sur laquelle il est mesuré diminue du fait du traitement statistique qui en vire certains chomeurs.

En outre dans cette population active plus on est vieux plus on trouve à s'employer alors que ce devrait être l'inverse pour les jeunes. Raison plausible : les "vieux" acceptent des boulots moins cher payés car il leur suffit de compléter leur retraite ; ils n'ont plus, ou moins, d'emprunt à rembourser.

http://advisorperspectives.com/dshort/c…pation.php

le 4ème graphique est très parlant qui ventile le taux de variation selon les classes d'âge par tranche de 10 ans où l'ont constate clairement que plus on est jeune plus on subit un taux de chômage plus important. Les quatre premières tranches, celles des zuniens les plus jeunes 16-24, 25-34, 35-44, 45-54 ans ont un taux négatif : leur taux relatif de chômage augmente dans une situation qui s'améiore globalement !

les plus mal lotis sont les étudiants/jeunes diplômés dont le taux de chomage empire constamment, ce qui nous ramène à la question : comment pourront-ils rembourser ce 0.5 T$ ?

réponse, pour reprendre mon autre post : grâce à l'inflation de Bernie ? Mais s'il suit le rythme désormais expontentiel d'augmentation de ces prêts, il lui faudra passer à l'hyperinflation !

3 commentaires:

  1. Ce n'est plus les zétats zunis, c'est zétas zombis !

    RépondreSupprimer
  2. Ca dit quoi ? Que dans le vieux modèle, ce sont les vieux qui s'en sortent le mieux sur le marché du travail ?
    Oh ! comme c'est surprenant !

    Quant à la démographie, on ne peut pas comparer la natalité des pays d'Afrique noire à celle des Etats-Unis ! Les pays d'Afrique noire n'ont pas encore achevé leur transition démographique (pour nombre d'entre eux). Ce qui n'est pas le cas des Etats Unis ! Non, c'est vrai que les pays d'Afrique noire ne font pas d'étincelles, mais les Etats-Unis sont la première puissance mondiale, et ils le resteront probablement, même après la faillite.

    Sinon pour la dernière question que se pose du puel, oui, ça finira en hyperinflation aux Etats Unis, et les étudiants ne rembourseront pas leurs prêts, c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  3. Oui mais des zombie un peu vampire qui peuvent pomper un peu de sang européen en cas de besoin. Et juste avant la mort de l'euro, les transferts de capitaux viendront sauver le roi dollar.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.