mardi 9 avril 2013

USA : où vivent les riches et les pauvres ?

Where Do The Rich And Poor Live?
ZeroHedge, 08/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien




Les riches autour de New York et Washington, en Californie, et dans la pointe de la Floride.

Les pauvres dans les terres du Sud, à la frontière du Texas avec le Mexique, dans le Nevada et l'Arizona... Et également une zone de misère dans le Dakota du Sud.

Le Kentucky et la Virginie de l'Ouest aussi ne sont pas dans un état glorieux.

C'est marrant, on la voit jamais cette Amérique là. On nous parle toujours de Détroit mais il est à peine visible sur la carte de la pauvreté...

C'est comme chez nous. On a nos faux pauvres du 9-3 qu'on voit tout le temps, et nos vrais pauvres de la Mayenne, dont personne ne nous parle jamais...

9 commentaires:

  1. Il faut faire un peu attention car il y a des grosses zones qui sont peu peuplées, et inversement, des petits carrés très peuplés. Par exemple, l'état du Dakota du sud n'a que 800 000 habitants tandis que rien que la zone de Détroit, c'est déjà 4 500 000 habitants.

    Et puis, un fermier(ou sa femme) qui gagne 1000$/mois est en fait beaucoup plus riche qu'un ouvrier qui touche 2000$/mois. Car il a des avantages en nature, il est son propre patron, le remboursement de ces dettes et certains de ses frais sont déduits du salaire comptabilisé...

    RépondreSupprimer
  2. Si les vrais pauvres de la Mayenne fêtaient le nouvel an en brûlant des tracteurs, peut être qu'on parlerait d'eux au journal de 20H...........

    Mais surement ont-ils trop de respect pour leur pays pour faire ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé Roger tu veux qu'on parle des agriculteurs qui ont saccagé le bureau de la ministre voynet en 1999?C'est sur que c'est moins fort que de cramer des voitures...

      Supprimer
  3. South Dakota : réserves amérindiennes (http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/72/National-atlas-indian-reservations-south-dakota.gif)
    Mississippi : comtés non-blancs (http://media.maps.com/magellan/Images/msethnic.gif)
    Texas : latino-américains (http://media.maps.com/magellan/Images/txethnic.gif)

    En fait le plus flagrant c'est cette carte :http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2011/05/27/article-1391346-0C4A225000000578-190_468x366.jpg elle se superpose presque parfaitement à la carte de la pauvreté, comme quoi la pauvreté semble avant tout raciale.

    Maintenant, je suis sûr aussi que le nombre de blancs pauvres a explosé, c'est juste plus récent, plus discret et plus difficile à quantifier, il suffit de regarder les milliers de gens qui vivent dans leurs voitures, ou pires dans des campings sauvages.

    RépondreSupprimer
  4. En effet il faut aussi voir que l'environnement conditionne les dépenses: un agriculteur vivant dans sa campagne à peut être moins de déplacement à faire pour travailler. En outre si on intègre la valeur immobilière de sa ferme il est peut être plus riche que la personne locataire dans son HLM.
    Sans oublier le problème de la consommation: en campagne on a une vie plus isolée mais éloignée du monde de la surconsommation.
    Je me demande si on peut comparer des agriculteurs vivant en zone rurale et des urbains travaillant dans le tertiaire. Les premiers ont une vie austère mais pour eux être riche c'est produire. Les urbains eux ont une vie de surconsommation et pour être riche c'est consommer à outrance quitte à dépenser de l'argent qu'ils n'ont pas.
    Mais les deux catégories con naissent des difficultés.

    RépondreSupprimer
  5. faut pas oublier la redistribution de l’impôt des pauvres qui en paie vers des zones qui deviennent moins pauvre qui en reçoivent.

    RépondreSupprimer
  6. Il ne faut pas oublier de prendre en compte (comme Xavier Raufer le fait lorsqu'il compare les taux de pauvreté entre le 93 et le 34 ou le 23) la redistribution d'aides sociales à foison qui se concentre uniquement en milieu urbain. Concrètement, le 93 bénéficie d’hôpitaux, de crèches, d'écoles, d'assistantes sociales et de toutes les aides possibles et imaginables permettant aux bénéficiaires d'alloc en tous genres de prétendre au pognon gratuit des autres. Alors qu'en creuse, peau d'Zob, nada, personne pour aider les vieux qui vivent sans minimum vieillesse....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que Xavier Raufer (de son vrai nom Christian de Bongain) est juste un illusionniste comme Alain Bauer. Il pioche des chiffres par-ci par-là pour diffuser "sa" vérité.
      Bref un type peu recommandable.

      Supprimer
  7. surprenant niveau de richesse dans le Teton national park (wyoming) et, mais on le savait depuis les présidentielles us, les mormons vont bien merci.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.