mardi 14 mai 2013

44 annuités également pour les Bac + 5 en histoire de l'art qui finissent à la caisse chez Auchan

Autre aspect de la faillite totale et générale de nos zélites et de leur non pensée...

Alors qu'on a envoyé s'entasser en fac pendant 5 ans toute une génération qui se retrouve in finie à la caisse à Auchan, à commencer à bosser à 25 ans, j'espère qu'ils sont fiers d'eux les pignoufs qui nous gouvernent...

Mais bon, tout ce ponzi éducatif, ça a donné plein de faux travail universitaire, grassement payé à l'argent des autres, à tous les meilleurs apôtres de la pensée babelienne, 12ème dan en portage d'écharpe rouge... C'est l'essentiel...

21 commentaires:

  1. Je vais te dire : aucune compassion.

    J'ai 43 ans, je suis "sacrifié"... Mais :

    1-je me soigne (préparation expatriation)

    2-je n'éprouve aucune compassion, et même aucune sympathie pour ces "étudiants attardés", bac + 5, mais totalement crétins, et totalement gauchos bobos.

    Tous. Quasiment.

    Ils se complaisent dans leur démence collective socialo à la con. Ils célèbrent leurs bourreaux.

    Ce sont les parfaits idiots utiles.

    Qu'ils en crèvent. Qu'ils nourrissent leurs frustrations, année après année, qu'ils deviennent aigris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, l'excès de bile noire tue!

      Supprimer
    2. Belle attitude stupide de "après moi le déluge".

      Supprimer
    3. Entièrement d'accord.

      J'ai fait la rencontre de thésards de 31 ans en socio, qui n'ont pas encore compris qu'ils en chieront encore plus que ceux de sciences... car en lettres, c'est tout au réseau.
      Des gauchos urbains tout mous purs jus.

      Supprimer
    4. Quel pays voudra d'un individu qui pue la haine?.J'ai suffisamment voyagé pour savoir qu'une personne qui dénigre son pays n'a que peu de chances dans un nouveau pays:celui-ci sait bien que de tels individus sonr versatiles et peu fiables;

      Supprimer
    5. Attention,
      Excés de bile noire tue!

      Supprimer
    6. +1000

      On est responsable de sa vie. Si ces gens sont des moutons, et en plus souvent bêlant, c'est leur problème.

      Que ce pays crêve de sa connerie.

      Supprimer
    7. Normal, on vit dans un pays ou les enculés qui nous ont foutus dans la merde viennent nous faire la leçon.

      Anonyme14 mai 2013 15:24 > "après moi le déluge"
      Tu refuses toute responsbilité du sida mental que tu défends et ensuite tu te permets accuser les autres qui ne sont pas d'accord avec toi d'aller voir ailleurs et de te laisser dans ta merde ? Il est temps d'aller consulter !

      Supprimer
  2. A mon avis il faut assumer faire des études qui ne débouchent sur rien et dont même la matière est scientifiquement douteuse 'philosophie, science politique, histoire de l'art',

    ce sont des parasites qui ne trouvent pas de places au chaud car elles sont déjà toutes prises. Bien souvent ils ont fait ses études pour repousser le jour où il faudra travailler

    en revanche dans les métiers techniques il y a actuellement plein d’opportunités mais là il faut de réelles compétences...


    RépondreSupprimer
  3. Je te rassure, les autres bac+5 sont pas mieux lotis. Même avec un bac+5 en biotech, en physique fonda ou en maths, la seule issue en dehors d'une hypothétique thèse c'est le macjob...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moins d'avoir du réseau... le gros problème des universitaires.
      Dans ma promo, ça a fait toute la différence entre ceux qui ont palpé dur et ceux qui en ont chier (et parfois continuent à en chier)

      Une consolation : la thèse amène des compétences supérieures à celles d'un ingé, avec de la vraie gestion de projet dedans, et les labos sont toujours à la recherche de travailleurs intelligents, motivés, et pas chers.

      Sinon, il reste les concours de la FTP, et le reclassement dans les métiers manuels... perso, je connais un ex-ethnologue charpentier à 3000 boules nettes le mois...

      Peste et coryza

      Supprimer
  4. Et c'est pas le salaire qu'ils toucheront à la caisse chez Auchan, qu'ils pourront payer le crédit de leur Master II en business school (le terme ultra pompeux !)qui coûte 10 K€ / an.

    Julien A.

    RépondreSupprimer
  5. 44 annuités pour tous les bacs + 5, caissiers ou non... Au-delà du fonctionnaires-bashing toujours de mise, c'est une sacrée remise en cause du modèle "études longues pour tous" voire du modèle "études longues" tout court. Tu veux faire des études ? Même des études gratuites, même gosse de riche, t'as intérêt à bosser à côté pour pouvoir assurer tes vieux jours.

    De toute façon, ça c'est vrai pour ceux qui y croient. Passage à 44 annuités ou non, on sait bien que d'ici là le système aura pété.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ponzi éducatif, prolétariat cognitif, pas de sécurité dans l'avenir...

      Vous commencez à toucher du doigt pourquoi tant de jeunes veulent être fonctionnaires... et pourquoi les wesh préfèrent une vie de criminel à celle d'un honnête homme.

      Avec la fameuse quadrature du cercle :
      20 ans : pas assez diplômé
      30 ans : pas assez d'expérience
      45 ans : trop vieux
      60 ans : pas de retraite car pas assez travaillé !


      "Tu veux faire des études ? Même des études gratuites, même gosse de riche, t'as intérêt à bosser à côté pour pouvoir assurer tes vieux jours."
      Belle connerie. En tant que gosse riche, tu disposes d'un patrimoine certain pour tes vieux jours, de la possibilité de le faire fructifier, et ton paternel aura forcement le carnet d'adresse pour te faire embaucher.

      Et encore heureux qu'en France, les études ne coutent pas cher. Sinon on aurait une bulle du crédit étudiant.

      C'est les gosses de pauvres et de la classe moyenne qui sont à plaindre. Sachant qu'en plus, bosser pendant tes études réduit tes chances d'avoir ton diplôme. Sauf à bosser l'été et vivre comme un moine le restant de l'année, avec l'espoir d'améliorer l'ordinaire par une bourse au mérite. Mais dans ce cas, ton potentiel séduction devient nul...

      Quelques pistes néanmoins :
      - ingé informatique, pour les scientifiques adeptes de la prog et du traitement de données.
      - Prof certifié, les concours ne font pas le plein, et même avec 5 de moyennes, vous êtes admissibles au capes d'anglais.
      - la pourritude de l'éduc naze fait que le privé se porte bien : il y a des postes à prendre.
      - sinon l'exil : l’Allemagne n'a pas connu le délire "études longues pour tous", ce pays manque d'ingés.
      - études de sciences en mécaniques des matériaux.
      - trouver un mec/fille qui a un boulot de fonctio qui paye correctement, et se marier. C'est le plan des chinoises et des japonaises en ce moment...
      - vivre chichement et simplement. C'est ce que je fais. Par contre, potentiel de séduction quasi nul là aussi.

      Supprimer
  6. Et vlan!
    12°dan de vérité politiquement et socialement très très dérangeante.
    Surtout pour cette jeunesse persuadée "qu'elle le vaut bien...et même plus".
    La déconvenue va être à la hauteur de la chute, monstrueuse!

    Merci la gauchiasse donneuse de leçon.
    Car grace à elle, on peut maintenant affirmer que :

    "L'instruction enchaîne et la vérité déchaîne."



    RépondreSupprimer
  7. En sortant d'un Bac+5, on a en général 23 ans quand on se plante pas. C'est toujours 2 ans de pris.

    Défendre les Histoire de l'Art bof. Issus des facs de lettres et sciences humaines, on n'a pas de mal à en voir dans des manifs du Front de Gauche, toujours là à soutenir les emplois inutiles et les utopies Mélanchonistes.
    Après faire 5 ans d'études, sans se poser de questions sur les débouchés juste parce que ça plaît et ne pas voir arriver le chômage qui arrive juste après leur fin d'études, il faut être crétin.
    Soit ils savent ce qu'ils font, soit ce sont des abrutis qui n'ont aucun sens des responsabilités et qui sont dans ce cas voués à se faire assister toute leur vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En master, tu as la tête dans le guidon si tu bosses. Tu n'as pas le temps pour te focaliser sur ton insertion professionnelle. De plus, la fac ne prépare pas du tout à cela...

      Ceux qui se sont insérés vite avaient le réseau (papa maman tonton) pour le faire.

      Et puis la moyenne d'obtention du master, c'est plutôt 25 ans...

      En tout cas, il est hors de mes question que je pousse la dernière génération de ma famille aux études... mes petits frères, ayant tous des métiers manuels, s'en sortent mieux que moi.

      Peste et coryza

      Supprimer
    2. A partir du niveau Master, on ne bosse plus à des rythmes effrénés, aussi bien en fac que dans une grosse école de commerce.

      Les études oui, mais si tu te barres ... Je suis en Bac+4 en Finance en fac, j'ai pourtant eu des bonnes expériences professionnelles (une des plus intéressantes à l'étranger dans une banque américaine en Europe...), j'ai même eu l'occasion de faire un Erasmus et ce que je vois c'est qu'il n'y clairement rien pour nous en France pendant que l'étranger nous tend les bras.
      Les étudiants de fac en Finance ont la vie dure si tu ne te résignes pas à faire du contrôle de gestion ou de l'audit puisque nous sommes en concurrence directe avec les ESC qui trustent les bons jobs. Voilà je sais que dans ces écoles il y a des gens qui n'ont aucune expérience pro, ne baragouinent pas un mot d'anglais et qui pourtant obtiennent de meilleurs jobs que moi.
      Tant pis, moi j'ai le bagage pour pouvoir me barrer.


      Je connais un type dans ma promo, il a eu une Licence en Chimie. Rien a voir avec l'histoire de l'art, pourtant il a vu que ça menait à rien et que ça ne recrutait pas en France. Il a donc tout recommencé en Economie. Il a fait un bon choix, ça lui réussit ;)

      Supprimer
    3. @Alex

      Peut être que ça marche comme ça en finance, mais en sciences dures, non.
      6 mois de cours intensifs, sans compter les cours avec des intervenants extérieurs (aka huiles du bassin d'emploi lyonnais, là où j'ai fait mon master pro) et les mois de stages où il y a intérêt de se déchirer pour espérer être recruté...
      Et tout ça pour rien, au final.

      Les ESC te pose le même problème que que j'ai rencontré avec les écoles d'ingés... rien de neuf sous le soleil. Ces écoles sont payantes (donc, pas de fils de gueux), et ont du carnet d'adresse.

      La fac en France sert surtout à former des cadres et des élites de seconde zone.

      La chimie, c'est mort en France. Il faut faire une interface, genre biochimie, immuno ou biomol, et encore... quand je me suis lancé là dedans, ça recrutait bien, mais ça s'est écroulé avec la crise de 2008.
      Et à l'époque, j'étais encore trop intoxiqué par la propagande de la fac et trop passionné par la biochimie pour envisager une autre voie...
      C'est triste à dire, mais je kiffe mon métier.
      Au mieux, j'ai quitté les prots recombinantes pour l'agro énergie/alim animale, la spectrométrie couplée à la chimie, et l'analyses de données multivariées.

      A ce propos, alex, est-ce qu'il y a de la place en banque ou finance pour des statisticiens ?
      Je suis en train de faire un bilan de compétences, ta réponse pourrait m’être utile...

      Peste et coryza

      Supprimer
  8. Bon...

    La faute aussi aux bonimenteurs qui vantent les formations, aux conseillers d'orientations à la limite du ridicule, aux écoles qui ne font pas leurs boulot public comme privé, aux politiques incompétents et aux parents trop sur de ce qui est bon pour leurs enfants et aux jeunes c'est vrai !

    Bon je suis jeune (BAC + 3), vous allez me dire que je suis un gaucho machin truc... Rien à foutre ! D'abord je ne crois ni en l’État (Socialisme) ni au Marché (Libéral) ni a Dieu (déjà assez d'emmerdes comme ça) et encore moins aux hommes mais j'aime bien mon pays et ma petite région picarde donc je vote celui qui me parait le plus réaliste dans ces analyses et c'est tout.

    Je suis dans le domaine de la comptabilité, c'est peut être pas le plus beau métier du monde et je suis pas payé comme un seigneur mais bon j'ai du boulot, des tas de demandes de recrutements et je trouve ça intéressant parfois.

    Les boulots de caisse à Auchan et le Macjob, je vais les défendre pour une fois, avec l'augmentation des frais d'inscriptions et l'explosion des formations privés et bah heureusement qu'ils sont là parce que je préfère me faire exploiter et éviter à mes parents de leur piquer une partie de leur pognon (ils sont déjà assez taxés comme toute la classe moyenne) et pas besoin de prêt à la con qui te pique encore un peu de ton brut dès que tu rentre en actif (Aux States leurs prêts sont tellement élevés qu'ils peuvent avoir un revenu net inférieur aux nôtres dans certaines branches comme quoi le vampirisme socialiste est de tout les bords).

    L'effondrement économique, je m'en moque y aura toujours besoin de compter du pognon ou de la valeur et j'ai mes pommes de terres de jardin prête à vaincre l'économie de Babel^^

    Un peu égo-centré comme message mais un petit coup de gueule quand même

    Vlad

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussoie.
      Nous avons été sacrifiés.

      Quelques conseils plus judicieux, la non importation en masse d'immigrés, l'absence de propagande gaucho, un cours sur les réalités de la vie, et une orientation en fonction des besoins réels auraient empêché que des millions d'entre nous se retrouvent dans des études sans issues, sur le carreau ou avec des SDM.

      Dans d'autres pays, il y a de plus en plus de jeunes sur le carreau aussi. Les hikikomori japonais et autres nolifes sont près du million...

      Néanmoins, les diplômés ont encore une ressource à jouer pour s'en sortir : leur grande faculté d'apprentissage.

      Peste et coryza

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.