lundi 20 mai 2013

Bouteflika est mourant

C'est parti pour la révolution colorée en Algérie.

L'Algérie est le verrou de tout le Maghreb. Ce qui ressortira d'Algérie conditionnera ce qui va se passer pour le monde musulman maghrebin...

A noter que Soral était particulièrement bien informé sur ce coup là, alors qu'il annonçait dès le 21 janvier que Bouteflika était mourant et que l'Algérie était la prochaine sur la liste...

La santé du président Bouteflika affole l'Algérie
Le parisien, 20/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'état de du algérien , hospitalisé depuis plus de trois semaines à Paris, suscite des rumeurs alarmistes en Algérie, alimentées par les propos officiels rassurants mais évasifs, à un an de la présidentielle. En l'absence de bulletins de santé du président de 76 ans, transporté le 27 avril à l'hôpital militaire parisien du Val de Grâce à la suite d'un petit AVC, la presse algérienne s'interroge chaque jour sur ce sujet tabou.

Bouteflika rentré en Algérie «en état comateux» ?

Les deux journaux avaient consacré leur Une à un dossier sur une «détérioration» de l'état de santé du chef d'État, citant «des sources médicales françaises et des proches de la présidence algérienne». Ils annonçaient aussi, s'appuyant sur les mêmes interlocuteurs, que le président Bouteflika était «rentré mercredi à l'aube à Alger en état comateux», a expliqué Hitchem Aboud.

6 commentaires:

  1. nouvelle importante

    Hong Kong Mercantile Exchange fails amid dearth of gold futures trading

    Market players say Hong Kong Mercantile Exchange unable to compete with more established rivals, with trading in its gold futures very thin
    source south china breaking new

    RépondreSupprimer
  2. Les laïcs sont très peu nombreux dans ce pays.

    Va-t-on assister à un bras de fer sanglant entre les généraux et les islamistes, comme durant la décennie noire ?

    RépondreSupprimer
  3. sur Wikistrike, quoiqu'on en dise, il y a des infos qui chaque jour qui passe démontrent la véracité de leur contenu. et Hollande au Mali donne un coup de main.



    novembre 2011 Les USA veulent un CNT en Algérie

    La déclaration de la première responsable du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, à la clôture des travaux de la conférence internationale d’urgence relative à un «complot américain visant la création d’un conseil national de transition en cas de soulèvement populaire en Algérie», a jeté un pavé dans la mare et suscite des interrogations sur cette information jusqu’à présent non démentie par les responsables américains.

    A deux reprises (interventions médiatiques), la même responsable faisait état d’une rencontre entre Abdallah Djaballah, président du Front pour la justice et le développement (FJD), parti non encore agréé, et les ambassadeurs de France et des Etats-Unis d’Amérique en Algérie.



    Ces révélations viennent d’être soutenues par des déclarations de syndicalistes américains ayant pris part à la conférence internationale sur les ingérences et les guerres d’occupation, tenue à Alger. Selon les participants à la conférence, des personnalités algériennes ont été en effet contactées par les Américains en vue de diriger un «conseil national de transition».

    La délégation des syndicalistes des Etats-Unis qui a pris part à cette conférence n’a pas voulu donner plus de détails à la presse. Les syndicalistes américains se sont contentés de dire qu’un site appartenant à l’administration des Etats-Unis aurait publié récemment des informations selon lesquelles les Etats-Unis s’apprêterait à “mettre en place un conseil national de transition pour l’Algérie en cas de révolte populaire contre le gouvernement en place».



    Les participants à la rencontre ont assuré que leur opinion publique s’oppose totalement à ces «guerres menées par leur pays sous le drapeau de l’OTAN». Nous avons appris hier que la secrétaire générale



    Louisa Hanoune préfère revenir en détail sur cette affaire aujourd’hui lors d’une conférence de presse qu’elle devra animer au siège du parti à Alger. Le leader du PT s’est distingué par ses appels réguliers à la vigilance, afin d’éviter de vivre le scénario des pays arabes, notamment la Libye,

    l’Egypte et la Tunisie, dont les populations ont été incitées à sortir dans la rue pour réclamer la chute du régime, au risque de leur vie et ouvrant les portes à l’ingérence de pays étrangers dans leurs affaires intérieures. Ce qui constitue, selon la SG du PT, «une nouvelle méthode d’occupation pour dilapider les richesses de ces pays». L’Algérie a été la cible des

    Américains, a souligné Mme Hanoune à plusieurs reprises sans présenter les preuves de leur implication dans des appels à la révolte avec la coopération de personnalités locales sollicitées à intervenir. Il y a lieu de rappeler que des appels anonymes ont été lancés sur le réseau facebook pour «une révolution du 17 septembre».

    Il avait été relayé notamment par le sulfureux Bernard-Henri Levy. L’appel anonyme à manifester a fait l’objet d’ailleurs d’un travail d’investigation de la part des services de sécurité afin de détecter les véritables auteurs ainsi que leurs motivations. Les RG (Renseignements généraux) ont ainsi discrètement interrogé certains animateurs de réseaux sociaux algériens pour recueillir des informations sur cette présumée manifestation. Aux termes de ses investigations,

    Dahou Ould kablia, ministre de l’intérieur avait accusé des «parties étrangères» en relation avec «l’entité sioniste» (Israël) cherchant à fomenter des troubles dans le pays. Les autorités avaient salué la «sagesse et la sérénité du peuple qui n’a pas adhéré et n’est pas tombé dans le piège tendu».


    http://www.wikistrike.com/article-toulouse-l-assassinat-du-nom-de-famille-sandler-par-israel-pour-montrer-sa-puissance-a-l-onu-102343861.html


    RépondreSupprimer
  4. La question c'est : pourquoi le régime de Bouteflika dérange Washington, vu que celui-ci a toujours fort bien servi la CIA. C'est peut-être précisément pour cette raison que Bouteflika n'est pas tombé et que la "transition" doit attendre sa mort naturelle. Quel est l'intérêt des USA dans cette partie à part affaiblir le ventre mou de l'Europe ? Et a fortiori celui d'Israël ? Rappelons que l'objectif des salafistes c'est l'union de la oumma (au minimum sunnite, voire l'anéantissement du chiisme et de toute religion du livre concurrente). Il me semble très clair que l'alliance entre le Qatar et les USA/Israël n'est que de façade et est conjoncturelle (les ennemis de l'Iran sont mes amis). L'émir du Qatar mène la danse, Obama et Netanyahou naviguent à vue.

    RépondreSupprimer
  5. Et la France ? complètement absente comme d'hab.
    Un pays qui a déjà du mal à se diriger lui-même..
    Pourtant, les atouts de la France sont très nombreux et son intérêt à une Algérie en paix et prospère est indéniable.
    Sinon, le fait que Boutef est quasi-mort depuis plusieurs mois est un secret de polichinelle à Alger..Reste plus qu'à fixer la date du moment ou il faut débrancher les tuyaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca, ça peut durer des années. Regarde Ariel Sharon, officiellement il n'est toujours pas mort.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.