lundi 6 mai 2013

Bruno Bertez : Déflation ici, spéculation inflationniste là

Mister Market and Doctor and Doctor Conjoncture du Lundi 6 Mai 2013: Déflation ici, spéculation inflationniste là.
Le blog à Lupus, 06/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Lacker Président de la FDR de Richmond vient de suggérer que la Fed sorte des MBS, les titres adossés à l’hypothécaire pour éviter de surstimuler le logement et de créer une autre bulle.

« Il arrive un moment où je pense que la reprise que nous constatons sur le marché du logement signifie que nous devrions penser à réduire la part de notre portefeuille détenue en titres adossés à des créances immobilières », a dit le président de la Réserve fédérale de Richmond, Jeffrey Lacker.

Il a ajouté que ce désengagement devrait prendre environ deux ans et pourrait se faire en utilisant les remboursements de MBS pour acheter des obligations du Trésor américain, plutôt que de les réinvestir dans d’autres MBS, ou encore en réduisant le rythme d’achats de MBS (mortgage-backed securities). »

« Si nous ne le faisons pas, je pense qu’il y a un risque d’en faire trop et de stimuler de façon excessive le marché du logement, et nous avons vu le désastre que cela peut provoquer »

La spéculation sur le logement aux États Unis prend des allures épiques, les offres ont à peine le temps d’être listées qu’elles sont raflées par des pools d’investisseurs. Plus de 60% des acquisitions sont faites au comptant tant ces pools débordent de liquidités.

L’an dernier les prix du logement ont monté de 10% dans l’ensemble du pays, mais dans les zones chaudes comme Las Vegas, ils se sont envolés de plus de 30%.





Les gros intervenants raflent le disponible et surpaient sur tout le monde, y compris les particuliers. Dans la région de Végas , Blackstone , Colony et American Home 4 Rent sont les rois du marché. On dit que ces nouveaux spéculateurs commencent à avoir des difficultés à imposer les hausses de loyer programmées.





Une autre inflation spéculative !

Le dernier chiffre des Margin debt , la dette qui finance les positions spéculatives sur le NYSE sont quasi au record absolu. Il s’en faut de moins de 2 milliards; on a atteint 379,5 milliards à fin mars contre 381,4 milliards , record absolu en juillet 2007. La dette sur marge a doublé depuis Mars 2008.

Le record de 2007 a été enregistré trois mois avant le krach.



La corrélation entre le niveau du S&P 500 et celle du niveau de la dette sur marge est exceptionnellement forte.



Les allusions de Bernanke à une éventuelle hausse du montant des QE au-delà des 85 milliards actuels n’a bien sûr pas calmé les joueurs.



La kleptocratie US était propriétaire de tout le patrimoine financier. Mais visiblement, ce n'était pas assez. Désormais, elle s'imprime des faux billets pour racheter également tout l'actif immobilier...

Rarement on aura vu telle entreprise de spoliation par le vol (acheter des actifs avec de la monnaie qu'on s'imprime, c'est du vol), le tout déguisé sous les apparences d'un capitalisme fonctionnel...

1 commentaire:

  1. Du vol !

    Mon dieu, pourtant 100% de ces klepto sont de parfait ultra libéraux anti-communiste.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.