jeudi 16 mai 2013

Conférence de presse de François XVI : je choisis la formule offensive !



Avec naturellement, l'option toujours plus d'Europe !

9 commentaires:

  1. En lisant le titre je croyais que tu allais parler du pape, qui passe effectivement à l'offensive :

    Le pape François a dénoncé jeudi 16 mai le "fétichisme de l'argent" et "la dictature d'une économie sans visage ni but vraiment humain", en déplorant que l'éthique et la solidarité soient des concepts qui "dérangent".

    déplorant des inégalités croissantes entre les plus riches et les plus pauvres. Selon lui, cela provient "d'idéologies promotrices de l'autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière, niant le droit de contrôle aux États".

    A cette critique du libéralisme forcené, le pape a ajouté une dénonciation d'"une corruption tentaculaire et une évasion fiscale égoïste qui ont pris des dimensions mondiales". "Tout comme la solidarité, l'éthique dérange! Elle est considérée comme contre-productive (...) comme une menace, car elle refuse la manipulation et l'assujettissement de la personne", a ajouté le pape.

    C'est du lourd ! Espérons que le pape rentre vraiment le lard des politiciens et des dirigeants de banques. Mais bon, je n'y crois pas trop...

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-pape-critique-le-liberalisme-forcene_385169.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. y va se faire descendre comme jean paul 2

      Supprimer
  2. "Plus de simplification" qu'il dit l'andouille, incapable qu'il est de dire "moins de complexité". C'est révélateur du fanatisme du "toujours plus" d'une part et cela indique que les cerveaux malades ne sont pas à la base mais bien à la tête des états. Qu'il apprenne d'abord à dire des choses SIMPLES dans un langage NORMAL le guignol avant d'envisager de proposer quoique ce soit ...

    Eg.O.bsolète

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pensé exactement la même chose en l'écoutant :-)

    RépondreSupprimer
  4. un petit bijou des monty python sur les banquiers :http://www.youtube.com/watch?v=YUhb0XII93I

    RépondreSupprimer
  5. ... Et le droit de vote pour les étrangers... après les municipales.

    C'est vertigineux.

    Et le début :
    -"plan d'investissements" (chaque moi ils annoncent un "plan d'investissements")

    -"formation" (l'éternel serpent de mer)

    -"éducation : lutter contre les décrocheurs" (autre serpent de mer)

    -Ayrault : "il est loyal"

    bref... on fait du bon boulot, on continue.

    C'est ahurissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'attendais quoi?qu'il baisse les charges sociales,les impots sur les entreprises,qu'il supprime la cfe ou qu'il dissolve la cgt?il ne bougera pas parce que grace a l'emprunt ,la france est dans une situation moins terrible que italie et espagne.il se base sur le pib ,pas sur la production industrielle(-0.2 et -3 respectivement,tiens!tiens!),tant qu'il peut présenter des chiffres corrects,bruxelles applaudira.se rappeler que sous le "libéral " monti les patrons de pme italiens n'arrivaient plus a gagner leur vie tellement ils étaient taxés.monti=hollande=bruxelles

      Supprimer
  6. Il a parlé de l'an II.

    Clin d'oeil au maçons ?

    Le 18 floréal de l'an II fut voué au culte de l'Être Suprême :-)

    RépondreSupprimer
  7. Il a parlé de l'an II.

    Clin d'oeil au maçons ?

    Le 18 floréal de l'an II fut voué au culte de l'Être Suprême :-)

    Et si c'était un clin d'oeil aux "mariés de l'an II" avec un bebel revenant des amériques pour défendre Valmy ?
    Sa compagne dans le rôle dévolu à Marlène Jobert ?

    Allez, autant en rire....avant que d'avoir à en pleurer !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.