lundi 27 mai 2013

Guerre chimique en Syrie

Article du monde expliquant dans le détail comment le régime syrien utilise des gaz pour combattre. On dirait qu'Assad vient d'offrir la justification droit-de-lhommiste dont l'Empire en faillite rêvait pour justifier la mise au pas de la Syrie...

Toute la presse fait sa une avec cette info et prépare l'opinion à l'ingérence finale qu'ils nous préparent depuis des mois.

Guerre chimique en Syrie
Le Monde, Jean Philippe Rémy, 27/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien

19 commentaires:

  1. Vous etes lucide,ASSAD n a jamais employe d armes
    chimiques contre personne tout ceci est de la propagande.PAR CONTRE L OTAN NOUS EXTERMINE A PETIT FEU AVEC LES CHEMTRAILS ET TOUT CECI PERSONNE N EN PARLE.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizarre je croyais qu'on était 7 milliard ... j'ai pas vu qu'on était exterminé.

      Supprimer
  2. Eh oui... Le dernier article (halluciné) de De Defensa n'y changera rien.

    Alors que les rebelles semblent "en difficulté", crac, le Monde nous sort le scoop : El Assad est devenu chimique.

    Ca renvoie à Ali le Chimique (l'irakien).

    Bref, c'est encore et toujours cousu de fil blanc. Mais le story telling est implacable, et s'adapte en permanence.

    Enfin, rappelons un truc fondamental : En Lybie aussi Kadhafi était sur le point d'anéantir les rebelles (souvenez vous la colonnes de blindés qui se dirigeait à toute vitesse sur Benghazi)...

    L'éminence du "désastre humanitaire" a déclenché l'opération militaire... et les blindés de Khadafi ont été pulvérisés.

    Ce que les veaux ne comprennent pas... c'est qu'il faut BIEN ENTENDU que les rebelles soient sur le point d'être "écrasés", "anéantis" pour que le story telling puisse passer au chapitre suivant.

    Aucune mémoire, aucune finesse d'analyse : au lieu de cela, ils prennent le truc à rebours : "ah voyez, les rebelles s'essoufflent, El Assad reprend le dessus, l'Empire a perdu la partie".

    C'est assez grandguignolesque.

    Dans tous les cas de figure, on en revient toujours à cette évidence : El Assad doit tomber, dans le Grand Ordre des Choses.

    Et l'Iran derrière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la Russie derrière, le but ultime.

      Supprimer
    2. C'est un peu comme le sketch de chevalier et laspales : "y'en a qu'on essayé !"

      Je crois que je vais me mettre un peu au russe, moi...

      Supprimer
  3. au vu de que je lis sur la Syrie , personne ne peut plus intervenir directement, les Russes l'empêchent ... propagande de l'immonde journal grandement subventionné par nos deniers

    RépondreSupprimer
  4. Du calme. Il ne s' agit pas de gaz de combat, mais de lacrymos, du type de ceux que tu trouves en vente libre en France dans des sprays anti-agresseurs

    RépondreSupprimer
  5. info et... contre info (pour ceux qui ne l'aurait pas vu passer):
    http://www.leparisien.fr/international/syrie-les-rebelles-auraient-utilise-des-armes-chimiques-selon-l-onu-06-05-2013-2783019.php

    RépondreSupprimer
  6. comme par hasard, 3 jours après qu'Assad remporte une victoire décisive !
    je n'y crois pas une seconde a leur histoire d'arme chimique qui pique "un peu plus que de la lacrymo". pfff

    RépondreSupprimer
  7. Y a pas mal de monde qui hallucine grave ici.

    Bien sur que si, Assad et les rebelles ont employé ici ou là des armes chimiques.
    Les journalistes du Monde, qui risquent leurs vies, sont hors de soupçon.

    Assad a tendu le bâton pour se faire battre.

    RépondreSupprimer
  8. Bon, il faut arrêter les manichéisme...Je sais qu'ici, on n'aime pas "l'empire", il est vrai que les soit-disant courageux rebelles sont loin d'être des enfants de choeur, mais Assad n'en est pas un non plus.
    Un membre de ma famille vit dans la région, voici ce qu'il m'en a dit:
    - C'est un massacre. Là où Assad passe, rien n'est laissé vivant. Assad a tout à perdre, et sa communauté sera massacrée s'il perd le pouvoir.
    - Les "rebelles", s'ils ont au départ été de vrais "rebelles", sont maintenant principalement des islamistes tout aussi sanguinaires qu'Assad. Les vrais "rebelles" sont morts ou ont laissé tomber en majorité.

    Pour les armes chimiques, c'est possible que ce ne soit qu'une manipulation. Quand on lit l'article, ça n'a franchement pas l'air d'être du gaz moutarde...Mais effectivement, plus des gaz anti-émeute.

    Dans tous les cas, il est urgent de ne pas agir. Toute intervention, dans les deux cas, amènera à un bain de sang et à la mise en place/au maintien au pouvoir de fous furieux.

    Avis perso: les "rebelles" sont plus dangereux qu'Assad, car bien plus expansionnistes et universalistes. Mais ce n'est qu'un avis perso. De toute manière, tout pays qui prêtera main forte à l'un ou l'autre des deux clans aura des milliers de victimes (voir plus) sur les mains, et perturbera gravement la région. Pourquoi les pays voisins, qui pourtant subissent de nombreux désagréments, ne demandent pas d'aide? Ils connaissent la poudrière...

    RépondreSupprimer
  9. Comme l'indique l'article de l'immonde - euh, je veux dire du Monde, première phrase : "Une attaque chimique sur le front de Jobar, à l'entrée de la capitale syrienne, cela ne ressemble d'abord à rien".

    Sauf que le jobard, ce n'est pas un quartier de la capitale Syrienne, mais le lecteur dudit journal !

    Larousse : Jobard : qui est très naïf, facile à tromper !!!!!!

    CQFD !

    RépondreSupprimer
  10. Carla del Ponte avait révélé il y a peu que les "chimistes" c'étaient les rebelles de l'ASL... et pas Assad.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  12. Non mais vous avez vu les photos du "monde" !
    Des gugusses qui portent un masque à gaz avec la barbe
    djiadiste !!!
    C'est PAS possible !
    Pour que le masque soit étanche il faut être rasé de près.
    Encore et toujours de la manipulation donc.

    RépondreSupprimer
  13. S'il y avait vraiment eu des gaz de combat utilisés, les "journalistes" du Monde ne seraient plus là pour le raconter.

    RépondreSupprimer
  14. Il est assez cocasse vous voir dénoncer les manips, vous insurger, etc.
    Ah les barbes... c'est vrai, ça fait désordre. ;-)

    Mais c'est un point de détail.

    La véritable info, du jour, c'est... l'UE qui vient de lever l'embargo sur livraisons d'armes aux rebelles !

    Perfection du story telling.

    -semaine dernière : les rebelles reculent
    -aujourd'hui : El Assad utilise des armes chimiques
    -et on finit la journée avec des livraisons d'armes

    Le plan se déroule comme prévu donc.

    RépondreSupprimer
  15. Curieux,

    Depuis longtemps on voit la propagande préparer les esprits à une intervention, mais au final rien...
    Manque de soutien US ? (si Obama avait voulu y aller, il y serait déjà).

    Tout se passe comme si on organisait un chaos équilibré dans cette région, qu'on laisse Assad sous pression pour qu'il se tienne sage, pour ne pas s'agiter en cas d'invasion de l'Iran p. ex.

    Manque une véritable intervention pour être fixés sur les dessous des cartes.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.