jeudi 23 mai 2013

Kerry déclare en Israël que les S300 russes capables d'abattre les avions occidentaux sont un "facteur d'instabilité au Proche-Orient"

Décidément, ces foireux, aucun mensonge et traficotage de la réalité ne leur fait peur...

Permettre à des pays souverains d'empêcher l'aviation impériale de les attaquer, c'est un facteur d'instabilité...   

Notez bien qu'avec les S300, on parle là d'armes défensives pures... Et on sent qu'ils ont du mal à trouver des justifications... D'où ces circonvolutions rhétoriques...

Et c'est de plus en plus clair désormais qui est l'agresseur...

Les S-300, facteur d'instabilité au Proche-Orient (Kerry)
Ria Novosti, 23/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'éventuelle apparition au Proche-Orient de missiles sol-air russes S-300 est un facteur d'instabilité pour la région, a déclaré jeudi à Jérusalem le secrétaire d'État américain John Kerry.

"Les S-300 livrés par la Russie et les missiles iraniens déstabilisent la région. Les États-Unis sont décidés à régler cette question, non seulement pour assurer la sécurité d'Israël, mais aussi par préoccupation pour le Proche-Orient", a annoncé M.Kerry, cité par le service de presse du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

11 commentaires:

  1. "Notez bien qu'avec les S300, on parle là d'armes défensives pures..."

    C'est vrai, mais c'est comme un bouclier : purement défensif, mais ça renforce la puissance du guerrier.

    Imaginons une armée de terre nombreuse et puissante mais qui n'attaque pas son voisin par peur de l'aviation. Avec une couverture anti-aérienne, c'est bon ils peuvent y aller...

    Il faut aussi bien savoir que la portée du S300 est supérieure à la largeur du territoire d'Israël... en pratique et si ces missiles sont efficaces (ce qui reste à prouver) fini l'aviation Israélienne, neutralisée.

    Ceci dit, qui est l'agresseur dans cette histoire, d'accord avec vous.

    RépondreSupprimer
  2. Qui est l'agresseur, ça a TOUJOURS été clair.

    RépondreSupprimer
  3. Hum, le s300 peut tres bien etre une arme offensive et visant l'espace aerien israelien. Ca depend ou elle se trouve.

    Quand a la remarque subjective precedente de bistrot, quel en est l'interet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intérêt de t'ouvrir les yeux, coco.

      Supprimer
    2. L'interet?
      ...l'interet de rappeller une évidence!

      Isarël est l'agrésseur!
      C'est eu le vilain Goliath.

      Le 4 mai, par traîtrise, sans déclaration de guerre Israël envahissait l'espace aérien Syrien. Faut'il le rappeller?

      Ca, c'est pas de la subjectivité, mais.... des faits bien réels!!!

      Pour les amnésiques circonstanciels : http://fr.euronews.com/2013/05/04/confirmation-du-raid-aerien-israelien-en-syrie/

      Défensif/offensif, mais on s'en contre-fout du sexe des missiles.
      ... De la branlette d'intellos tout ça.

      Supprimer
    3. La Syrie et Israël sont en guerre depuis 1948, aucun traité de paix n'a été signé. Traîtrise et déclaration de guerre? Est-ce que, pour toi, les commandos Kieffer ont agressé l'Allemagne en traitre et sans déclaration de guerre en débarquant sur la plage de Colleville le 6 juin 44 pour attaquer le casino de Riva-Bella?

      Supprimer
    4. Mais on s'en contre-fout de l'Allemagne et de son histoire !

      il t'as peut-être échappé que ce vil conflit se déroule au moyen-orient.

      Alors tant qu'à prendre une date, prend celle de 1946.
      Et explique nous, avec ta logique, comment tu qualifies l'attentat à la bombe sur ce grand hotel* anglais perpètré par des terroristes sionistes ?
      (Mode opératoire totalement inédit, qui n'allait pas rester sans suite, bien au contraire...)

      Or donc, se sont bien eux les assayants, qui usent et abusent de la terreur comme d'une solution.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_King_David

      ...Et en plus, ils commémorent cet acte odieux (voir à contreverse).

      Supprimer
    5. Je note que le fait que la Syrie et Israël soient *déjà* en guerre n'a pas suffi à te convaincre de l'inanité qu'il y a à réclamer une déclaration de guerre...

      Quand au King David's Hotel, tu devrais lire les articles pour lesquels tu postes un lien. Wikipedia indique :

      "Pendant le mandat britannique sur la Palestine, la totalité de l'aile sud du bâtiment devient le centre administratif et militaire du gouvernement britannique.

      Le 22 juillet 1946, des membres de l'Irgoun, déguisés en Arabes, font sauter la partie de l'hôtel abritant le Secrétariat Britannique, le Commandement Militaire et une branche de la Division d'Investigation Criminelle."

      La différence entre le terrorisme et la guerre asymétrique, c'est que dans un cas la cible est purement civile, dans l'autre militaire ou politique. Dans le cas du King David's Hotel, les cibles sont militaires et politique. Il s'agit donc de guérilla, et pas de terrorisme. Tout comme quand l'OLP assassine un ministre Israëlien : quoi que prétende le gouvernement Israélien, c'est bien de la guérilla.

      Maintenant, tu peux penser que tout acte de guerre est odieux. Mais à accuser tous ceux que tu n'aimes pas de terrorisme, tu ressembles furieusement à un Américain... voir à un G.W. Bush.

      Supprimer
  4. De toute manière Kerry n'allait pas dire, alors même qu'il se trouvait en Israël, qu'Obama ne veut pas parler de guerre et que c'est à cause de lui que l'Iran n'est toujours pas attaqué ?
    Alors y dit ça, ça mange pas de pain.
    Ce sont des mots politiques creux, mais ça fait plaisir à l'auditoire.
    La suprématie d'Israël = stabilité, donc tout ce qui anéantit cette suprématie anéantit cette stabilité.

    Mais en fait non, la stabilité c'est Obama.

    Ce mec mérite son prix Nobel de la paix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il mérite rien du tout : il fait tuer chaque jour des dizaines, voire des centaines d'innocents avec des drones tueurs. Et les guerres de l'Empire continuent...

      Supprimer
  5. Quel Kohn ce "Kerry" !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.