samedi 11 mai 2013

La FED pointerait t'elle vers la sortie de la planche à billet ?

Le patron de la Fed s'inquiète de l'émergence d'une bulle financière aux Etats-Unis
La Tribune, 11/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Selon Ben Bernanke, la période de stabilité économique actuelle encourage les investisseurs à prendre des risques inconsidérés alors que l'économie réelle peine à décoller.

"Les acteurs sur les marchés financiers ont apparemment tendance à prendre de plus grands risques quand les conditions macro-économiques sont relativement stables". Le président de la Banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, commentait vendredi, dans un discours à Chicago, les hausses des indicateurs boursiers américains. "Il se pourrait bien qu'une période de stabilité économique prolongée soit une arme à double tranchant", a-t-il ajouté.

Profitant de l'argent bon marché déversé par la Fed, les investisseurs ont récemment porté la Bourse de Wall Street à des records historiques, faisant craindre l'émergence d'une bulle financière aux États-Unis où l'économie réelle peine à décoller.



Et la fuite organisée habituelle via Hilsenrath dans le Wall Street Journal :
Bernanke Takes a "Leak"
ZeroHedge, Bruce Krasting, 11/05/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
How about Bernanke's communication policy? The most important development for monetary policy in the last four years comes from a planted story in the Wall Street Journal on a Friday night. While I'm not surprised, I'm still disgusted. Press leaks to favorite journalists are no way to run this show.



The WSJ/Hilsenrath article confirms that the Fed is in the process of changing course on it's QE policy. America has reached "Peak QE", from now on it will be downhill for this policy. May will probably be the last month where $85B of securities are sucked out of the market.

The Fed's new plan is to taper off QE over the balance of the year. Unlike the endings of QE1 & 2 the sunset for QE3 will be a bit of a surprise for markets. The stated intention (according to Hilsenrath) is to change the amounts of POMO purchases on a month to month basis. Reading through the lines, I get the impression that Bernanke is going to lower the QE buys one month, but should the markets react negatively, he would increase the purchases the following month in an effort to "rebuild confidence".

9 commentaires:

  1. Qui est responsable de cette bulle ?
    Ben Bernanke ?

    Donc le titre de la Tribune pourrait être dans ce cas :
    Ben Bernanke s'inquiète de l'émergence des conneries monstrueuses de Ben Bernanke.

    RépondreSupprimer
  2. ouaip, enfin, bon...
    allons voir la source :

    http://www.federalreserve.gov/newsevents/speech/bernanke20130510a.htm

    et là, franchement, je ne vois pas d'inflexion ou de mise en garde (excepté ces deux seules phrases, c'est tout).
    non, au contraire, ce qu'il faut retenir de tout ce discours c'est que le grand manitou BB déclare qu'il maitrise tout, qu'il a tous les outils (ou en passe de les avoir) pour diriger l'économie, et qu'au pire, il a les outils pour corriger les excès...

    malheureusement, faut pas s'enflammer, les mêmes délires peuvent continuer !

    yongtai

    RépondreSupprimer
  3. C'est surréaliste.

    Bon sang Tonio, il faut avoir l'esprit critique.

    Ca fait depuis 2009... que la FED (via "fuite" grotesque, billard par la bande, "commentaires", "experts" etc.) parle de ses "exit strategies qui sont... totalement fantasmatiques.

    Parler, enfumer les veaux fait partie de l'"exit strategy", ça c'est sûr.

    Et à chaque fois, ça "marche"... Les "marchés" (ah ah ah) réagissent.

    Bernanke lui-même a dit que la FED restait open. Et qu'elle pourrait ajuster vers le haut ou vers le bas les montants des POMO.

    Il faut donc recadrer le débat en répétant le paradigme :

    -il n'y a pas d'exit strategy.
    -En revanche, il faut faire croire que l'on réfléchit à une exit strategy

    Sans QE, l'économie s'effondre. Point barre. Sans QE les taux monteraient, et les économies US, européennes, japonaises (et d'autres) imploseraient.

    Voilà. C'est carré, c'est clair.

    Entre la peste et le choléra, les crapules choisiront toujours le moins pire. Ici, gagner du temps, et accepter des bulles, de l'inflation.

    C'est toujours mieux dans leur esprit malade qu'une dépression / déflation.

    Donc pour atténuer de telles "expectations/anticipations", la FED et les autres crapules doublent le système avec de puissantes campagnes de propagande et de désinformation.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis sceptique ... il peut pas monter les taux ...
    maintenant il se rends compte que c'était une connerie de les baisser, mais je vois pas trop ce qu'il peut faire d'autre ?
    réguler la masse monétaire sur le marché secondaire ? mouaif.
    c'est un problème de confiance. La FED a essayé de la restaurer, mais le mal est trop profond cette fois.

    A mon zumble avis, c'est juste cuit.

    Par que vise B2 derrière son discours ? ça j'avoue je sais pas. B2 (l'autre BB, Bruno Bertez) nous éclairera peut-être ?

    RépondreSupprimer
  5. Ben signale une bulle pour qu'elle puisse gonfler ?

    Gold

    RépondreSupprimer
  6. Vas-y Benny B. fait tourner la planche à billets !
    "Mais vous êtes fous ? Oh oui !", "Qu'est ce qu'on fait maintenant ?"...
    "Mais vous êtes fous ? Oh oui !", "et qu'est ce qu'on fait maintenant ?"...
    "Mais vous êtes fous ?"... :-D

    RépondreSupprimer
  7. Ouais tout ça c'est du bla-bla pour faire croire qu'il maîtrise et qu'il sait où il va. En réalité c'est la panique chez les banksters, les Fédards prient pour qu'aucun cygne noir ne vienne faire dérailler le train.

    RépondreSupprimer
  8. Ben oui, on a beau imprimer des biftons, ça ne sort pas plus de pétrole du sous-sol quand les réserves s'épuisent...
    Hors pas de pétrole, pas de vraie croissance. Seules des bulles grossissent .
    Mais on ne peut nourrir la population avec du faux PIB produit par des bulles.
    Et quand le peuple a faim, tout devient possible.
    Les usa commencent t-ils à le comprendre ?
    Le 'printemps' arabe est-il entrain de tourner très mal en Égypte, Tunisie... ?

    RépondreSupprimer
  9. En 2001, suite à l'acte terroriste Ben Laden, le système financier s'est écroulé. Conjointement, il fallait faciliter le décollage de l'Euro. La Fed n'avait donc pas d'autre moyen que de favoriser une hyper consommation. D'où une baisse des taux généralisée et pour longtemps et partout.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.