lundi 6 mai 2013

Les rebelles syriens auraient utilisé du gaz sarin

  

Les rebelles syriens auraient utilisé du gaz sarin
24 heures.ch, 06/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Selon Carla del Ponte, membre de la commission d'enquête sur la Syrie dépendant du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, des témoignages indiquent que les rebelles syriens ont fait usage d'armes chimiques.

5 commentaires:

  1. Un développement assez "étonnant", puisque dans le scénario c'est bien entendu El Assad qui doit les utiliser, franchir ainsi la "ligne rouge", et se faire éparpiller façon puzzle.

    Donc, ça ne colle pas. La source peut expliquer ce "glitch" : l'ONU, la fameuse commission des droits de l'homme (bourrée de criminels, gauchisants, tiers mondisant).

    Il faut donc surveiller les prochaines heures.

    En bonne logique, l'info devrait être démentie ou étouffée.

    RépondreSupprimer
  2. Ca part en sucette !
    La CIA ne leur avait elle pas dit de se deguiser en soldat pro-Assad?
    Amateurs ! ...

    RépondreSupprimer
  3. N'oubliez pas qu'à part USA, Israël et OTAN tout le reste de la planète est du côté du droit international, c'est à dire dans ce cas de Bashar El Assad.
    Et ça fait quand même du monde et ça pèse un certain poid à l'ONU.

    RépondreSupprimer
  4. Ah ah ah, je suis vraiment trop bon ! Le démenti, officiel, n'aura mis que quelques heures !

    C'est cousu comme du fil blanc.
    ***********
    La Commission d'enquête internationale indépendante sur la Syrie, mandatée par l'ONU, a affirmé, lundi 6 mai, qu'elle "n'a pas atteint des résultats permettant de conclure que des armes chimiques ont été utilisées par les parties au conflit". Son communiqué, dans lequel la Commission refuse de "commenter davantage ces allégations", apparaît comme un désaveu des déclarations d'une de ses membres, la procureure suisse Carla del Ponte, qui avait parlé d'usage de gaz sarin par les rebelles.
    ************

    En clair, nous allons pouvoir reprendre le fil normal du scénario.

    Pour élargir le débat, il est à noter que El Assad est en plus humilié par les bombardements infligés par Israël. Il n'a aucune marge de manoeuvre. Le pauvre chéri est en train de se nordcorééifier à vitesse grand V.
    ;-)

    "Attention, retenez moi ou je fais un malheur... la prochaine fois nous réagirons".

    Tu parles Charles.

    Son sort est scellé.

    Une pensée émue pour les clowns de De Defensa. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Faut pas mettre des trucs comme ça. C'est au conditionnel. On peut tout dire au conditionnel, mais au final on en syrien :)

    Julien P.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.