lundi 20 mai 2013

Les USA s'attaquent au Bitcoin

US Government Begins BitCoin Crackdown
ZeroHedge, 15/05/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
As we first noted here (regulation) and here (supervision), the US government has been gradually encroaching on the independence and freedom of the virtual currency. This week, as The Washington Post reports, the government escalated. The feds took action against Mt. Gox, the world’s leading Bitcoin exchange. Many people use Dwolla, a PayPal-like payment network, to send dollars to their Mt. Gox accounts. They then use those dollars to buy Bitcoins. On Tuesday, Dwolla announced that it had frozen Mt. Gox’s account at the request of federal investigators.

It’s the first federal action against the currency. CNet has confirmed that the asset seizure was initiated by Homeland Security Investigations (which among other things is responsible for enforcing the laws associated with money laundering and drug smuggling).

As this crackdown begins, many argue that "you can’t put the genie back into the bottle," as far as shutting down the 'network' of open source transactions; but as one Bitcoin enthusiast added (sadly), "I hate to say it, but the Bitcoin community needs to start lobbying, it needs to start educating policymakers, lobbyists and influencers about the pros of Bitcoin and the impossibility or the difficulty in getting rid of all the bad uses."

Considering the great antipathy the central planners have toward such legacy money as gold and silver, is it any surprise that they would move aggressively and rapidly to halt the emergence of yet another alternative to fiat, especially one which the ECB made it very clear will not be tolerated in an insolvent world. Because all is fair in preserving the FIATH...

3 commentaires:

  1. aucune monnaie de doit s'attaquer à la suprématie du dollars !

    RépondreSupprimer
  2. Par rapport aux revenus disponibles dans l'Hexagone, les loyers y sont surévalués de 39 % et le coût des m2 à l'achat y est excessif de 34 %.

    Les prix de l'immobilier en France sont beaucoup trop chers. Ce n'est pas une association de consommateurs en colère qui l'affirme mais le prestigieux magazine The Economist. Le classement qu'il établit dans sa dernière livraison sur les prix de la pierre est formel: par rapport aux revenus disponibles dans l'Hexagone, les loyers y sont surévalués de 39 % et le coût des m2 à l'achat y est excessif de 34 %. Sur ce plan, la France est le plus mauvais élève de la classe européenne. En Angleterre, les loyers ne sont surévalués que de 19 % ; en Espagne, seulement de 15 %. C'est que, depuis l'éclatement de la crise des subprimes en 2007, les prix de l'immobilier ont reculé dans la majorité des pays européens. Ils ont chuté de 26,5 % en Espagne, de 16,5 % aux Pays-Bas, de 11,4 % en Angleterre… Rien de tout cela en France où ils ont augmenté de 1,1 % sur la période.

    Bref, selon The Economist, il y a bien une bulle immobilière en France. Mais, si l'on en croit les réseaux d'agences immobilières, elle n'est pas près d'éclater. Après avoir reculé de 1,9 % l'année dernière, les prix de l'immobilier ne devraient pas baisser de plus de 3 % en France selon la Fnaim.

    Reste que l'Hexagone n'est pas le pays dans le monde où la bulle immobilière est le plus préoccupante. C'est le Canada qui détient ce triste record. Là-bas, les loyers sont surévalués de 73 % et le coût de la pierre de 32 %. ­Hongkong est également dans une situation inquiétante avec des loyers surévalués de 81 % et une augmentation de 109 % du prix de la pierre depuis fin 2007.
    source le figaro
    ben si maintenant le figaro nous dit qu'il ya une bulle immobilière,on essayer de nous faire changer de paradigme : aprés l'immobilier valeur refuge ,maintenant immobilier destructeur de pouvoir d'achat ...

    RépondreSupprimer
  3. Les usa s'attaque à mt.gox et non au bitcoin!

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.