mercredi 8 mai 2013

L'expulsion de la France des grandes instances internationales commence

Aujourd'hui l'OMC, demain le FMI...

Et on a déjà nos propres politocards maison, traitres à la nation, qui parlent de nous faire abandonner notre siège au conseil de sécurité de l'ONU...

Tout va pour le mieux...

Le Brésilien Roberto Azevêdo nommé à la tête de l'OMC
Le Monde, Nicolas Bourcier, 07/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le Brésilien Roberto Azevêdo a été choisi par les États membres pour diriger l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a confirmé mardi au Monde une source proche du dossier.

Mais quand on y pense, la proportion de français dans la haute administration babelienne jusqu'ici n'était pas due au hasard.

C'est un des moyens que Babel a trouvé pour acheter la caste de traitres qui nous dirige, et les convaincre de détruire la France...

Maintenant que le boulot est fait, nos nouveaux maîtres vont gentiment jeter tous ces guignols aux poubelles de l'histoire...


L'Europe et l'Allemagne pressent la France de se réformer
Le Figaro, 08/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Alors que Berlin joue l'apaisement avec Paris, Bruxelles presse la France d'engager des réformes structurelles « audacieuses » pendant les deux ans qui viennent.

Regardez bien la tête de vainqueur de Moscovici sur la photo. Ça dit tout...

Et donc vous en faites pas, réformes, surtout avec la gôche au pouvoir, ça signifie, pour sauver leur euro babel, taper sur les gueux du privé tout en garantissant les rentes des tamponne papier et des vieux pour garder son assise électorale, augmenter encore et toujours l'immigration la chance que-ça-fait-de-la-croissance-et-que-ça-paye-les-retraites, garantir de rembourser jusqu'au dernier liard la dette odieuse, abandonner toujours plus de souveraineté à Babel, etc etc...

Vous êtes habitués désormais. Vous connaissez la procédure.

8 commentaires:

  1. Ça dit surtout qu'il a du repérer une petite allemande pour le dessert.

    RépondreSupprimer
  2. c'est quoi exactement les réformes structurelles?détruire la fonction publique pour gaver la finance?tant que bruxelles ne sera pas claire la dessus on peut s'inquiéter:l'argent va passer du glandeur cgt au trader goldman sachs directement.les autres ,les bosseurs ,les méritants du secteur concurrentiel continueront a payer pour les autres,ce qui change c'est "les autres"

    RépondreSupprimer
  3. Les réformes structurelles devraient avoir au moins pour ambition de présenter un budget primaire à l'équilibre, stopper l'hémorragie au moins. C'est le minimum.

    RépondreSupprimer
  4. Tu racontes quoi ?
    Même la corée du nord fait partie de l'OMC.
    Ne pas en faire partie c'est stopper les importations et les exportations.

    Alors tu pourrais développer ? STP !

    RépondreSupprimer
  5. hors sujet

    je ne sais pas si vous etiez au courant de ça Tonio?
    Pour ceux qui auraient encore des doutes de la future Chypriotisation de leurs comptes

    http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/10042259/British-savers-could-face-losses-in-eurozone-bank-stress-tests.html

    eroen Dijsselbloem, the chairman of eurozone finance ministers, warned that that the ECB checks on the quality of banking assets could lead to banks being shut down, highlighting the need for eurozone agreement on bank resolution rules this summer.
    The prospect of eurozone banks facing closure will alarm British expatriates who live and have transferred their savings, proceeds from house sales and other assets to eurozone bank accounts in countries such as France, Spain and Italy.(...)

    RépondreSupprimer
  6. http://www.leparisien.fr/reactions/flash-actualite-economie/g7-washington-veut-pousser-l-europe-a-changer-de-cap-sur-l-austerite-08-05-2013-2788839.php

    L'empire américain tremble un peu car son esclave européen s'effondre un peu trop vite pour qu'on ait le temps de mettre en place les moyens de le contrôler entièrement. Un peu de planche à billets devrait permettre de corriger la chute.

    RépondreSupprimer
  7. La phrase du jour de Bayrou, en cette "journée de l'europe" :
    "hors de ce projet commun, il n'y a pas d'avenir"
    Babel ou la mort... c'est clair, non ?

    RépondreSupprimer
  8. "leur euro babel" (DT)

    L'euro n'est pas babel.

    "taper sur les gueux du privé tout en garantissant les rentes des tamponne papier" (DT)

    Il suffisait de voter contre, aussi. C'est facile de se plaindre après coup.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.