mercredi 22 mai 2013

L'oligarchie occidentale, confrontée à la faillite qu'elle a fabriqué, commence à paniquer

Et je renvoie à l'interview de Berruyer postée ce matin... A la vitesse où tout s'effondre, on n'en a pas pour 3 ans selon lui, dans la fuite en avant actuelle...

L'Europe peut-elle lutter contre l'évasion fiscale ?
La Nouvelle République, 21/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les Européens vont tenter mercredi de convaincre l’Autriche et le Luxembourg de lever leurs restrictions dans la lutte contre l’évasion fiscale.

S'ils parviennent à rallier Luxembourg et Vienne à leur cause, les chefs d'État et de gouvernement de l'UE afficheront un front uni dans la lutte contre l'évasion et la fraude fiscales, un fléau qui représente un manque à gagner de 1.000 milliards d'euros par an, selon les estimations de Bruxelles.

Mais les chances d'y parvenir sont très faibles. Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker a déjà douché les attentes, estimant qu'il ne serait « pas possible mercredi à Bruxelles (où se tient un sommet européen) d'élargir les décisions sur lesquelles les ministres des Finances se sont mis d'accord » la semaine passée.



Et Nigel Farage de rappeler que les premiers fraudeurs fiscaux, et ce le plus légalement du monde vu qu'ils ont légalisé leur fraude, sont les bureacurates de l'Europe eux mêmes, alors qu'ils se sont votés des rémunérations grotesques, des retraites grotesques, le tout quasiment défiscalisé :
Farage Bashes Tax-Advantaged Hypocritical European Politicians
ZeroHedge, 21/05/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
And I hope that the taxpayers all over Europe listen to this. If we look at the EU officials who work for the European Commission and the European Parliament, the highest category [the most common grade is AD12] are people that earn a net take home pay of just over 100 thousand pounds a year. And yet under EU rules they pay tax of 12 per cent. It is tax fraud on an absolutely massive scale.

And Mr Barroso I would say to you, how can that be deemed to be fair? How can people out there struggling - the 16 million people unemployed in the eurozone - how can they look at these institutions, not only paying people vast sums of money but allowing them tax and pension benefits on a scale not seen anywhere else in the world? So I suggest we have a bit less of this high moral tone.

And what have these officials given us? Well, they were the architects of the euro, which is a complete disaster. Their obsession with global warming which chimes very strongly here means we are despoiling our landscapes and seascapes with these disgusting wind turbines and driving up energy prices.




Un projet européen prévoit de moins protéger les gros déposants
Reuters via Capital, 20/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Un projet de législation européenne approuvé lundi par une commission du Parlement européen prévoit que l'épargne des petits déposants sera protégée à concurrence de 100.000 euros tandis que les titulaires de comptes disposant de soldes supérieurs risqueront de devoir passer des pertes en cas de faillite bancaire.

Sur le coup, c'est encore une des solutions les moins pires. Ils n'ont cessé depuis 30 ans que de chier de la mauvaise dette. Et l'épargne adossée à cette mauvaise dette est de la fausse épargne. Plutôt que la solution japonaise de garantie des créances (et du conflit de générations associé) par la planche à billets, mieux vaut effacer cette fausse épargne.

Et il faut être conséquent. On ne peut pas pester contre la bulle de crédit, et dans le même temps vouloir protéger à tout prix la fausse épargne adossée...


Le point de vue de Bertez, quelque peu différent, et notamment en réponse à l'article d'atlantico qui suit sur le Hedge Fund ultra leviérisé Luxembourg :
Alerte rouge du Mardi 21 Mai 2013: Dépôts bancaires, la vigilance s’impose à tous les niveaux, dès maintenant! par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 21/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le problème ce ne sont pas seulement les pertes enfouies dans les bilans, donc les faux bilans et les créances douteuses, le problème c’est l’accès au refinancement. Voilà ce que l’on vous cache. Les problèmes du capital insuffisant ou des pertes se comptent en dizaines ou centaines de milliards, celui du refinancement de gros est en trillions. Et de plus en dollars bien souvent, et non en euros.

Nous soutenons que si on triche, si on cache la vérité sur la situation réelle des banques, alors, on ne peut légitimement vous tenir pour responsables et vous obliger à financer les futures pertes. Vous ne pouvez être tenus pour responsables que pour ce que vous connaissez!… Les banques euros sont en faillite virtuelle, elles tiennent par les assurances de la BCE, les promesses de swaps de la FED, les fausses comptabilités, les maquillages de comptes, les certifications bidons des réviseurs, ceci exclut sauf recours à la violence que vous puissiez être tenus comme devant participer aux pertes. Ceci exclut, tant que les comptes ne sont pas honnêtes, que vous puissiez être mis à contribution. Si cela était fait, vous seriez légitime, face à la violence d’Etat à recourir vous-même à la violence.

Ce sont les Pays du Nord qui poussent dans cette direction de la confiscation des dépôts, pour réduire leur risque en cas de faillite bancaire. Ces pays préfèrent que ce soit vous qui payiez les additions de leurs âneries plutôt qu’eux. Vous n’avez choisi ni la politique suicidaire d’austérité, ni le sauvetage des banques coute que coute, ni de sauver les Pays du Sud, ni de maintenir en vie la Deutsche Bank etc… Rien de tout cela n’a été expliqué, débattu ou voté; seule la force et le mensonge l’ont imposé. Les plus gros risques européens ne sont pas français, ce sont Barclays et Deutsche Bank. Ne croyez pas les âneries sur la Suisse et le Luxembourg, ce sont idioties de gens qui ne savent pas lire un bilan bancaire et qui ne voient que le total du bilan sans savoir ce qu’il y a derrière.

Il y a deux échéances majeures en Europe

   1 L’AQR, la procédure de contrôle et de vérification des actifs des banques avant la mise en place de la Banking Union; au cours de cette procédure, les « pots aux roses » risquent d’être découvert car les Pays du Nord ont intérêt a ce que rien ne soit caché, ils ne veulent pas payer pour le passé, pour les « cochonneries » cachées sous les tapis. Donc il y a un risque majeur de révélation.

   2 Les élections en Allemagne. Merkel ment et triche, elle entretient l’ambiguïté sur la réelle position de son pays jusqu’aux échéances. Pourquoi? Parce que ses rivaux politiques sont internationalistes socialistes donc pour l’avilissement des monnaies, ils sont au service des banquiers. Et Merkel louvoie.



Humeur de Loup du Mercredi 22 Mai 2013 : Cahuzac, y en a marre! Par Bruno Bertez
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 22/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Y en a marre, c’est le cri de guerre des anars, sous la bannière de gens comme Ferré, Brel, Brassens ou même, à certains moments, Ferrat. Y en a marre de l’hypocrisie, des mensonges, qui ne servent qu’à détourner l’attention sur des pseudo-larcins pour mieux couvrir des vols de grande envergure.

Y en a marre de de la grande campagne de la moralité fiscale qui lave plus blanc, sauf les comptes des hommes politiques, dont je me fiche; les comptes des banquiers offshore, dont je ne me fiche pas. Ce qui est important, ce ne sont pas les faiblesses humaines, mais… le système. Le système de la connivence cher à des précurseurs comme Montaldo, le système klepto-maffieux.

Tout le milieu politique ment, triche, sur ses ressources, sur ses revenus réels, sur l’origine des fonds de campagne; on triche sur le financement des services de renseignements, sur le financement des grands contrats d’exportation, sur les moyens de réaliser les grosses transactions d’Etat, sur le financement des amitiés africaines, sur tout, tout. Et même sur les ressources des maîtresses, des larbins et des enfants adultérins. On ment pour financer les journaux amis; on ment pour acheter les alliances et ralliements, on ment pour arroser les syndicats. Qui croit qu’ils vivent de leurs cotisations? On pompe sur tout, sur les fonds de formation, sur le 1% logement, sur les assurances des élèves à l’école, sur les mutuelles, sur les cotisations des syndicats étudiants, etc. etc. Qui croit que Mitterrand payait sur ses fonds de l’Elysée ses conseillers et autres?

Depuis 40 ans, nous avons été au cœur de toutes ces dérives, nous avons connu celles de la bande d’Edgard Faure, celles des amis de Giscard; celles des TPG, celles des Tribunaux de Commerce, celles des différents ministres du budget, même ceux du Général, nous avons assisté à la constitution d’un trésor de guerre pour Bérégovoy quand ses amis francs-maçons le pressaient de faire une cagnotte pour le cas où il se présenterait à des présidentielles, nous avons vu passer l’argent des fonds publics et bancaires pour financer les entreprises défaillantes proches des Pouvoirs, les entourloupes des Ciasi et autres, pour financer un candidat Front National face à un radical de droite, etc. etc. Nous omettons bien entendu l’essentiel, trop précis, car notre but n’est pas de scandaliser, de stigmatiser, mais de dire haut et fort que la France fonctionne comme cela. Tout le système du Pouvoir fonctionne sur l’argent occulte. Tout ce qui dépend du Pouvoir, tout ce qui conduit au Pouvoir fonctionne de la même façon.

Alors, y en a marre que l’on tape sur Cahuzac et que l’on s’en serve pour renforcer les contrôles sur les citoyens, les terroriser fiscalement, les démoniser. L’affaire Cahuzac a une fonction systémique, celle de faire peur aux citoyens et de faire entrer dans leur tête que frauder le fisc est un crime, que l’Etat est légitime à confisquer ce qui ne lui appartient pas. On désigne un coupable et on le marque d’infamie pour crédibiliser la terreur fiscale, pour affirmer que tenter de conserver son argent est un crime et, en même temps, autoriser la mise en place du Panopticon fiscal, voire bientôt institutionnaliser la délation. Le tout pour masquer la vraie politique en cours, le grand transfert des richesses le plus important que l’histoire ait connu, celui des citoyens vers les banques d’abord et l’Etat ensuite. Le grand transfert qui sert à financer la prise et le maintien au pouvoir d’une élite illégitime, à acheter les voix des marginaux qui constituent les troupes d’appoint de la pseudo-démocratie et du réel remplacisme. L’affaire Cahuzac, c’est la Grande Inversion, elle devrait terroriser les Pouvoirs, elle leur sert à terroriser les citoyens tout en se maintenant en place.



Mais nos élites sont clairement en panique. Et bien plus que les systèmes sociaux, il s'agit surtout de sauver nos véritables maîtres, à sa voir le couple de kleptocrates govies/banques, comme l'explique Bertez...

Tout ne serait pas si rose au paradis (fiscal) : le Luxembourg beaucoup plus proche d’une crise à la chypriote que ce que l’on imagine
atlantico, Wolf Richter, 12/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le Grand-Duché de Luxembourg, avec une population de seulement un demi-million d’habitants, plus petit même que Chypre, est classé dans le Top 3 mondial du classement du PIB par habitant. Le pays a le plus haut niveau de patrimoine par ménage, avec 710 000 euros en moyenne. Seul Chypre, grâce à ses anciennes activités bancaires en off-shore, pouvait le talonner dans ce domaine. Cependant, le Luxembourg est aujourd’hui menacé par la ruine.

Le pays possède 141 compagnies bancaires sur son territoire, un banque pour 3808 habitants. La plupart ont une activité de banque privée. Le secteur bancaire a représenté 38% du PIB en 2010 et a contribué pour 30% des rentrées fiscales du pays, selon la Luxembourg Banker’s Association (ABBL). Et tout ceci grâce au secret bancaire et au régime fiscal appliqué dans ce secteur. Mais, soudainement, après que la Chypre eut été massacrée, le Luxembourg a commencé à céder.

Menacé par l’artillerie lourde de l’Allemagne, et la menace plus faible d’autres nations, orientées dans sa direction, le Luxembourg a accepté de participer à un accord international de partage automatique de données qui enverra les données bancaires de leurs clients étrangers à leur pays d’origine. Le Premier ministre Jean-Claude Juncker a déclaré, tout en restant sur la défensive, que la réforme du secret bancaire n’était pas un enjeu si important pour le pays, et que le Luxembourg ne vivait pas de l’évasion fiscale. "Les lumières ne vont pas s’éteindre pour les banques en 2015" a-t-il ajouté.



Et également cet article de ZH, qui explique que la planche à billets US, sert avant toutà sauver... les banques européennes :
Thanks To QE Bernanke Has Injected Foreign Banks With Over $1 Trillion In Cash For First Time Ever
ZeroHedge, 21/05/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
In fact as the latest H.8 report demonstrates, as of the most recently weekly data, the Fed's policies have led to foreign banks operating in the US holding an all time high amount of reserves, surpassing $1 trillion for the first time, or $1,033 billion to be precise.



This means that, as we expected several months ago, the only recipient of ongoing Fed money printing are not US banks, but foreign banks operating in the US. For those confused about the big picture, here is a chart showing the breakdown of cash held by big and small US banks as well as foreign banks, superimposed to total reserves created by the Fed since the start of the Great Financial Crisis. The correlation is 100%.



And just to prove that ALL the unsterilized cash from both QE2 and QEternity has essentially gone to support offshore banks, here is the conclusive chart showing the change in Fed reserves and cash held by foreign banks:



Finally, tying it all together, here is chart showing cash at US banks vs cash at foreign banks operating in the US. At $1.03 trillion in foreign cash, the Fed's policies have once again led to more cash being held by foreign banks than all cash held by domestic banks.




Enfin, on notera aussi laudition du patron d'Apple hier devant le congrès, pour des histoires d'évasion fiscale des profits...
Apple, roi de l’évasion fiscale offshore
Béquilles, 22/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien



Two Charts That Show Why Politicians Are Trying To Crucify Apple
Business Insider, Walter Hickey, 21/05/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Since 1950, corporate profits have exploded in the United States:


However, corporate taxes as a percentage of government receipts are at an all-time low:

12 commentaires:

  1. "Ne croyez pas les âneries sur la Suisse et le Luxembourg, ce sont idioties de gens qui ne savent pas lire un bilan bancaire et qui ne voient que le total du bilan sans savoir ce qu’il y a derrière. " Bertez

    Le luxembourg c'est une collection de filiales, pas de sieges sociaux de banques (sauf banques locales). Donc le luxembourg n'a pas a bailouté. Les allemands sont dans une position inconfortable, et cherchent a faire payer les autres.

    RépondreSupprimer
  2. Les gros épargnants sont pas débile.
    Ils éclateront leurs comptes ou iront ailleurs.

    Au final, ils baisseront la limite, et ce seront les moyens qui se feront couillonner ... ou quelque chose dans le style.
    Mais il y aura une réaction, quelle qu'elle soit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toutes manières ce sera le moyen qui va se faire couilloner ! C'est toujours comme ça que ça se passe.

      En même temps, le moyen, c'est bien celui-là qui a élu des enculés pendant 40 ans. Le moyen est responsable de la situation.

      Il est juste que ce soit lui qui paye la facture.

      Supprimer
  3. Beau Boulot Tonio, mais cela ne représente qu'une infime partie de ce qui se trame en ce moment.

    Fermer et contrôler toutes les portes de sorties et d'entrées.

    Métaux précieux, Bitcoin, devises étrangères, réseaux et autres outils de communications,…, les assauts fusent de toutes parts en vue du grand reset monétaire inévitable.

    L'Armée aura-t-elle quelques cas de conscience avec des exemples Cahuzac ?

    Car ne vous y tromper pas ce n'est pas le mensonge, mais bien la fourberie du système qui s'affiche au grand jour. (la loi des uns faisant le bonheur des autres)

    Pourquoi l'Armée ? Ben, le jour où les Banques seront fermées, ce ne sera plus le plan Vigipirate, mais la Vigirépublique. Au nom d'une démocratie qui n'a JAMAIS existé que dans la tête des complices et autres profiteurs.

    Au vu de la vélocité des événements et compte tenu de la situation des Banques et des États, il n'est pas dit que les responsables en place puissent attendre les élections allemandes. (je rappelle que la grosse triche perdure depuis mars 2009… et la fraude depuis toujours.)

    Calmer les foules va devenir une épreuve de force brut et violente car il n'y aura plus de discussions possibles. Attendez vous aussi à la prise de position de l'Église qui ne fera pas dans la dentelle.

    Misère.

    RépondreSupprimer
  4. " un fléau qui représente un manque à gagner de 1.000 milliards d'euros par an" Whooaa. Certains ne confondraient pas taxes et capitaux ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en lisant le chiffre, je me suis fais la même réflexion, entre les stocks et les flux...

      Supprimer
    2. Ce chiffre de 1 000 Mds d'€ mis en face des pertes liées à l'évasion fiscale pour la France (50 Mds/an)....paraît vraiment étrange, car, que je sache, l'UE n'est pas l'agrégation de 20 entités du poids de la France. Et en plus, dans ces 50Mds, la fraude à la TVA y est incluse. Sinon l'analyse transversale est pertinente.
      Comment se projeter dans l'avenir à 3-5 ans quand on est chef d'entreprise ?
      Pour ma part, je suis sur des projets innovants d'arboriculture fruitière sous serres (dont une partie sous serres photovoltaïque).
      Tant qu'à affronter une crise sans précédent, autant le faire les armes à la main,en pariant sur des alternatives nous entraînant vers des schémas libérés des pesticides, durables et bienfaisants pour la santé des consomm-acteurs.

      Supprimer
    3. Pour un PIB de 12.000, 2 à 3.000 milliards de capitaux qui s’échappe, ça fait bien 1.000 milliards de taxes qui s'évadent.

      Vu que TOUTES les grosses boites et de nombreux particuliers font de l'évasion fiscal ...

      Supprimer
    4. 22 mai 2013 23:05 > le lavage de cerveau marche bien mine de rien...

      Supprimer
    5. Tiens voilà de quoi faire briller le tiens :

      http://www.quiperdgagne.fr/le-calme-avant-la-tempete

      Et hop, 600 000 milliards, la vie normal quoi.

      Supprimer
  5. Farage a raison. Rappelons que la bureaucratie européenne nous coûte 60 milliards par an. La gabegie publique, la vraie, c'est là qu'il faut la voir.

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas aux contribuable de protéger les banques, ou les déposants.

    Les déposants n'ont qu'a se renseigner sur la situation de l'entreprise à qui ils ont pris la responsabilité de confier leur pognon.

    Il faut revenir aux bases du capitalisme. D'abord on rince les actionnaires, puis les détenteurs d'obligation, puis les autres créanciers - au rang desquels, les déposants. Point. Des dizaines d'entreprises sont liquidées tous les jours sans intervention de l'état. Ca marche très bien. Et Pourquoi pas les banques ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.