mercredi 1 mai 2013

Marathon de Boston : la piste de "l’État profond"

A lire, pour ceux qui comme moi, ont du mal à gober la soupe officielle...

Marathon de Boston : la piste de "l’État profond"
Egalité & réconciliation, 01/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Ne serait-ce que pour ça : le premier terroriste soit disant écrasé par son frère, et pourtant arrêté :


Oncle Ruslan

Dans la famille Tsarnaïev, un oncle des deux frères, Ruslan Tsarni, a joué un rôle médiatique important. Sa première intervention a lieu vers midi ce 19 avril [144]. Il évoque ses neveux comme deux « losers » éprouvant de la « haine » envers ceux qui ont réussi à s’intégrer. Néanmoins, il reconnaît qu’il ne les a pas vus depuis des années. Il est immédiatement adoubé par les médias [145] (curieusement, la tante trouble-fête ne subira pas le même sort).

Trop occupés à aimer cet oncle parfaitement sur les rails de la version officielle, les médias en ont oublié d’enquêter sur son cas. Pourtant, s’ils avaient fait quelques recherches, ils auraient assurément découvert que Ruslan Tsarni fut pendant trois ou quatre ans le gendre [146] d’un ancien haut-responsable de la CIA, Graham E. Fuller, ancien chef de poste de l’Agence en Afghanistan [147], mais aussi que « Oncle Ruslan » a été conseiller pour l’USAID [148], paravent droit-de-l’hommiste de la CIA [149] – interdite en Russie depuis septembre 2012 [150] – et a travaillé dix ans dans des sociétés proches d’Halliburton [151]...

Le 29 avril, le journal en ligne Mad Cow Morning News rapporte que Ruslan Tsarni aurait intégré en 1995 le « Congrès des organisations tchétchènes internationales », une structure dont l’adresse enregistrée aurait été celle de Graham. E. Fuller, l’ancien haut responsable de la CIA. Le journal rapporte également que cette organisation envoyait de l’aide aux terroristes islamistes en Tchétchénie [152].

etc etc...

3 commentaires:

  1. lire aussi chez Ph. Grasset :

    http://www.dedefensa.org/article-tamerlan_de_la_g_orgie_boston_02_05_2013.html

    pour ma part je pense que cela tient d'un mélange de coups fourrés, d'intérêts personnels et de complots, de fanatisme, de manipulation.

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
  2. Dans le même registre, il y'a aussi:
    - Les chaises roulantes dans les ambulances.
    - L'exposition de membre arraché qui redonne du courage au victime.
    - Les hémorragies artérielle silencieux.
    - La mains gauche qui bouge pas avant pendant et après. (zen le gars)
    - les cratères qui lavent plus blanc que blanc les traces de carbonisation.
    - Les bombe implosives qui aspire les vitrines.
    - Les bombes qui fume après l'explosion.
    - Les clous arracheur de membres.
    - la femme au bras amovible.
    - les retouches photoshops du suspect.

    et pour les amoureux des nombres, le numéro de l'adresse vaux son pesant d'or.

    Y'a même un jeu: Devinez qui à des yeux dans le dos pour formellement identifier les auteurs de l'attentat ?

    C'est pas dur, ça convainc tellement les universitaires qu'ils ont lancé une pétition pour interdire les cocottes minutes.

    RépondreSupprimer
  3. Boston Marathon Finish Line is 666 Boylston Street :))))
    Et W. qui a semble-t-il failli refaire un lapsus.


    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.