vendredi 24 mai 2013

USA : les défauts sur les prêts étudiants au plus haut, 30% des 20-24 ans ne sont ni à l'université, ni au travail

Le ponzi éducatif se meurt...

Delinquent Student Loans Hit Record, 30% Of 20-24 Year Olds Are Unemployed And Not In School
ZeroHedge, 23/05/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Almost 30 percent of 20- to 24-year-olds aren’t employed or in school, the study found.

$1 trillion in outstanding student loans, the largest category of consumer debt besides mortgages. Borrowers say the burden is affecting their choice of jobs and their ability to buy homes and get married.

“Today’s economy puts young graduates in a difficult position,” Jack Buckley, commissioner of the National Center for Education Statistics, which published the report, said in a statement. “A college diploma no longer guarantees a direct pathway to the middle class, making it harder to justify the expense of a degree.

6 commentaires:

  1. L'Etat américain n'aimant pas trop les parasites, cette population va terminer soit à la rue, soit en prison ou soit être utilisée en chair à canon destination moyen orient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu parles des parasites, tu penses aussi aux banquiers?

      Supprimer
  2. "Almost 30 percent of 20- to 24-year-olds aren’t employed or in school, the study found."

    Pour le coup, les chiffres du chômage des USA de 7/8% est difficile à croire avec cette info.

    Chez les 25/30 ans, cela doit être guère mieux...

    RépondreSupprimer
  3. Les rois du "marketing" et de l'usure qui font du "pognon" sur les jeunes générations avec ces prêts étudiants.
    Après avoir vendu des maisons à des personnes insolvables, ça continue.
    Ils sont déjà à l'affut des nouveaux marchés : embryons, cellules, organes, enfants etc.
    Bande de vipères prêts à tout pour trente pièces d'argent !

    RépondreSupprimer
  4. Haa merci pour l'info; ça fait longtemps que j'attends des nouvelles de cette bulle, depuis les prêts immobiliers à risque. ..

    La différence entre les usa et la France, c'est qu'en France, c'est la classe moyenne qui paye les armées d'etudiants en socio, psycho etc... ces derniers manifestant pour "plus de moyens dans les facs", je pense que des études payantes leur auraient été plus bénéfiques, dans le ses ou ils comprendraient qu'on ne vit pas indéfiniment sur le dos des autres.

    Attendez vous à une hausse des demandes en CAP, elec, sanitaire, plomberie... quand ils commenceront à avoir faim, nos masters socio, histoire de l'art auront, si le seigneur le veut, un peu de lucidité pour se réorienter. ..

    RépondreSupprimer
  5. Les 30 pièces d'argent c'est plus pour ta race qui doit aussi les enfants au congelo et se Marie entre mecs

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.