mercredi 15 mai 2013

USA : l'utilisation des contrôles fiscaux par le pouvoir pour attaquer la dissidence est avérée

États-Unis : le Tea Party ciblé par le fisc américain
Le Point, 14/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les services fiscaux américains ont reconnu avoir ciblé environ 75 groupes proches de la mouvance conservatrice et anti-impôts du Tea Party, déclenchant la fureur des républicains contre l'administration du président Barack Obama. Lors d'une conférence téléphonique avec la presse américaine, Lois Lerner, une responsable du fisc américain, a expliqué que des groupes comportant les mots "Tea Party" et "patriote" avaient été sélectionnés par les fonctionnaires d'une cellule centralisatrice à Cincinnati (Ohio, nord) pour un examen approfondi, selon plusieurs médias.

Je rappelle qu'en France, cette pratique là est très utilisée par l'oligarchie UMPS, alors que la kleptocratie au pouvoir n'est jamais inquiétée (cf le cas du fils Fabius signalé aux services du fisc et jamais contrôlé quand Le Pen en est à quelque chose comme son 18ème contrôle fiscal)...

Espérons que les listes de comptes en Suisse finissent par sortir réellement, histoire qu'on officialise le fait qu'une grosse partie de l'assemblée nationale UMPS met de l'argent à l'ouest pour échapper à ses propres lois et mettre à l'abri l'argent qu'elle se paye...

6 commentaires:

  1. Tonio, tu t'attends à quoi exactement, de la part d'une mafia ?

    Une mafia est forcément illégitime et elle se fout forcément des lois, mêmes de celles qu'elle met en place...

    RépondreSupprimer
  2. "du fils Fabius signalé aux services du fisc et jamais contrôlé quand Le Pen en est à quelque chose comme son 18ème contrôle fiscal"

    Si cela est vrai, c'est tout à fait "normal" dans le mode de fonctionnement actuel :
    Le fisc contrôle en fonction des enjeux. Le fils Fabius n'a pas ou peu de revenus, il n'exerce pas de fonction publique, comme un mec lambda finalement. Il n'est pas contrôlé au sens où la plupart des gens l'entendent habituellement, ce qui ne veut pas dire que des vérifications ne soient pas faites...

    Le Pen possède un patrimoine et des revenus conséquents, c'est de plus une personnalité politique et publique, il est donc classé directement dans les dossiers sensibles : il est donc contrôlé très régulièrement.

    On peut trouver ça injuste ou pas, logique ou pas.
    En fait, ce qui explique cette état de fait, c'est simplement qu'on ne peut pas contrôler tous les français de la même façon car les moyens manquent pour ça.
    On peut penser que cela constitue une rupture de l'égalité des citoyens devant l'impôt. On peut aussi penser qu'un smicard est moins risqué qu'un milliardaire niveau fraude et évasion et qu'il ne nécessite pas la même attention de la part des services fiscaux.

    Mais quelque chose me dit que le fils Fabius va prochainement avoir quelques contrôles bien ciblés ! N'en doutez pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois vraiment à ce que tu dis quand tu racontes que 18 contrôles fiscaux sont justifiés par le patrimoine ! :)
      Personne ne se prend 18 contrôles fiscaux, à moins de s'appeler Le Pen. Pour info, les professions libérales se font contrôler tous les 20 ans en moyenne. Même le pire fraudeur connu des services du fisc n'arrive pas à ça...

      Supprimer
    2. Le bon côté pour lepen est qu'au moins grâce à cet acharnement fiscal, il n'y a pas de doute sur l'honnêteté de ses comptes. (ou alors ça prouve qu'il est très intelligent pour planquer ses noisettes)

      Ce serait effectivement intéressant de contrôler quelques politiques donneurs de leçons de morale et de lutte contre les heures les plus sombres de notre histoire.

      Quand les gens comprendront, il sera trop tard. Ils auront droit à un gouvernement supranational type Attali. Et là, bon courage pour virer une dictature au niveau occidental voire mondial. Car n'en doutez pas, les attaques actuelles contre Merkel, Obama, Hollande sont des attaques contre les Etats-Nations dont ils sont certainement complices...

      Supprimer
  3. Une source sur les contrôles fiscales de Le Pen ?

    Julien A.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MLP l'a déclaré sur à peu près tous les plateaux TV depuis l'affaire Cahuzac. Et ce n'est pas 18, mais 17. Après, libre à toi de ne pas la croire, mais franchement ce ne serait pas étonnant.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.