jeudi 9 mai 2013

Warren Buffet investit dans une centrale solaire de 580MW

USA : le projet solaire AVSP, plus rentable et bien moins risqué qu’un projet nucléaire équivalent
Gen 4, 05/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le prix de revient au MW de la gigantesque ferme solaire dont la construction vient de démarrer en Californie atomise celui du nucléaire : avec des charges d’investissement nettement moins élevées et des charges de fonctionnement quasi-nulles, le photovoltaïque enterre financièrement le nucléaire ; sur le plan sécuritaire et écologique la question ne se pose même pas…

L’incroyable pari solaire de Warren Buffet

Le projet AVSP 1 prévoit en 2015 une puissance électrique installée de 579 MW, soit plus que l’unité n°. 1 de l’ex centrale de Fukushima-Daiichi (460 MWe) et une bonne moitié d’une tranche nucléaire française « standard » de 900 MWe.

Simplicité financière : des charges financières prévisionnelles honnêtes

Pour les mêmes raisons, il n’y a aucune raison pour que le bilan prévisionnel, fixé à environ 2 milliards de Dollars, explose à la façon des récents projets électronucléaires. Le prix des panneaux photovoltaïques étant plutôt orienté à la baisse 2, la surprise pourrait même en fait plutôt être inversée, surtout avec un gestionnaire comme Warren Buffet aux commandes du projet via son fonds d’investissements Berkshire Hataway.

Des estimations ne laissant aucune chance à un quelconque “renouveau” du nucléaire

Le bilan prévisionnel établi par Berkshire Hataway prévoit ainsi des charges d’équipement 3 estimées à 3.5 millions de Dollars par MW alors qu’un projet nucléaire “standard” de 1000 MWe représente quant à lui une charge financière initiale estimée à environ 5.5 Millions de Dollars par MWe ; un projet nucléaire “avancé” (?) du type EPR représente quand à lui un investissement encore plus élevé, puisqu’il est estimé (à ce jour) aux environs de 6.6 Millions de Dollars au MW “installé”.

Des charges de fonctionnement incroyablement basses

L’exploitation et la maintenance d’un site de la taille de celui d’Antelope Valley ne nécessite qu’une équipe permanente d’une quinzaine de personnes alors qu’une tranche nucléaire réclame la présence permanente de plusieurs centaines d’exploitants et de techniciens.

Il est généralement estimé que le coût (charges de fonctionnement) du MWh électronucléaire représente environ USD 20 alors que son équivalent en solaire est estimé au maximum de 1 à 2 dollars par MWh.

0% béton et 90% écologique

La fixation des armatures supportant les panneaux ne nécessite pas de radier ni de semelles en béton (autant en moins dans la poche des bétonneurs fous) ; le matériel utilisé est de l’acier galvanisé très résistant à la corrosion et qui ne nécessite aucune protection chimique ultérieure.



A noter également :
La Commission européenne va taxer temporairement les panneaux solaires chinois
boursier, 08/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Bruxelles a donné son feu vert mercredi à l'imposition à titre provisoire de lourds droits de douane sur les panneaux solaires importés de Chine. Ils atteindront 47% du prix des produits, et entreront en vigueur une fois que la Commission européenne aura publié la décision dans son Journal officiel.

On dirait bien que pour la partie électricité du Peak Everything, c'est réglé... Le solaire est désormais devenu extrêmement compétitif.

Tiens sinon ce soir au JT de la 2, un petit reportage sur les vélos électriques...

Et visiblement, un panneau solaire, ce sont juste des tranches de lingot de silicium, mises à plat, et connectées entre elles :

17 commentaires:

  1. mais le protectionnisme c'est le mal !!!!
    hahahah
    quelle bande de charlots.

    bon ben c'est plutôt une bonne nouvelle ... sauf pour la France bien sûr.
    on était champion du nucléaire, on va être champion de "rien" maintenant.

    il va nous rester quoi ? Ariane ? le Chinois vont bientôt aller sur Mars ...

    barf, ce pays va devenir un parc touristique et se tiermondiser encore plus.

    RépondreSupprimer
  2. Qui dit UP panneaux solaires dit UP Silver

    RépondreSupprimer
  3. Et le stockage de l’énergie pour s'en servir la nuit, ie quand on en a besoin en hiver, t'en pense quoi tonio ? Parce que la news comme ça sans renseignements supplémentaires me semble foireuse. Comparé un truc comme le solaire avec du nucléaire qui produit en continue au même niveau toute la journée et toute l'année n'est pas fairplay, donc étayer un peu pour explique en quoi c'est intéressant comme solution serait utile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le caractère peu modulable de la production solaire, mais aussi de celle de l'éolien, est gérable sous condition. En Navarre le taux de pénétration des énergies renouvelables hors hydroélectricité atteignent les 25% alors qu'au Danemark ces dernières hors production marée-motrice culminent à 18%. Dans le premier cas le fort potentiel à caractère modulable qu'y représentent les barrages pyrénéens permettent ce taux de pénétration de 25%, or le Danemark ne disposant pas d'une topographie lui permettant de produire de l'hydroélectricité, avec la meilleure volonté du monde, elle se doit de limiter les contributions de l'éolien (surtout) et du solaire à ce seuil de 18% que le nord de l'Allemagne se doit aussi de respecter.
      Nous pouvons nous aussi faire les kékés en France, mais le nucléaire, bien que produisant nuits et jours ne présente pas le caractère parfaitement modulable de l'hydroélectricité.Les tarifs de cette dernière devraient d'ailleurs être revus à la hausse pour cette raison et aussi pour relancer des projets de mini stations. L'énergie marée-motrice pour laquelle le groupe SENER à mis au point une prouesse technologique (la bouée-centrale) pourrait contribuer à augmenter les volumes "dits" modulables.
      Comme quoi, le choix des schémas ne doit pas se réduire à un débat manichéen !

      Supprimer
    2. -Le stockage, tu le fais sous forme de surélévation hydraulique par pompage.
      -Tu renverses totalement la politique d'incitation aux dépenses d'énergie électrique (suppression des heures creuses de nuit, surplus d'éclairage public, etc).
      Dans un "monde normal" la grosse consommation devrait se faire de jour et une très petite partie la nuit!
      ...entre autre.

      Supprimer
    3. Pour un stockage de 16h de production de 60 GW d'électricité (mon estimation pour remplacer le nucléaire en France par de l'intermitant), il faudrait l'équivalent de 2 lacs de 30 km sur 40 km séparés par 300 m de dénivellation. Est-ce techniquement et politiquement faisable en France?

      Supprimer
    4. A titre de comparaison, le barrage des trois gorges en Chine (socialement et écologiquement criticable) produit 80 TWh/an. Il fonctionne avec un réservoir de 1000 km carrés et une dénivellation de 100 m. Le nucléaire français produit 420 TWh/an, soit cinq barrages des trois gorges.

      Supprimer
    5. Ta vision est celle de "l'ancien monde", celui des grands travaux (et de multinationales qui vont avec...)
      L'avantage du photovoltaïque est sa possibilité intrinsèque a de petites unités au plus pret des consommateurs, sans perte en ligne (environ 20 TWh/an qu'en même!)*.
      Donc, tu penses "zones humides" avec petits plans d'eau disséminés dans tout le pays.
      ...Entre autres.

      Certes ce n'est pas la panacé, mais ces pistes sont intérressantes, plutôt que le tout nuclèaire mortifère et....prouvé!!!

      *) http://mathiaslaffont.files.wordpress.com/2011/01/rdv-tel-27_04_09.pdf

      Supprimer
    6. @ Anonyme 09:26

      Calculs du stockage topographique....sans compter avec le coût des infrastructures, les pertes énergétiques sont de l'ordre de 38 à 45 %
      Ce n'est pas jouable !
      La transformation de co2 en méthane par l'énergie éolienne est une voie explorée et exploitée par les allemands. Ils disposent pour se faire d'une très forte densité de gazoducs souterrains.avec possibilités de zones de stockage pour reporter l'énergie ainsi tranférée.ce qui n'est pas le cas en France !

      Supprimer
    7. "Donc, tu penses "zones humides" avec petits plans d'eau disséminés dans tout le pays. ...Entre autres."

      Non, justement. Pour le stockage par hydraulique, il faut de la dénivellation pour que ce soit efficace. Genre 100 mètres de dénivelé entre les deux réservoirs d'eau. On ne peut donc pas en mettre partout.

      L'hydraulique ne suffira pas. Il faudra du stockage chimique (batterie, hydrogène ou hydrocarbure) que l'on ne maîtrise pas encore.

      Supprimer
    8. Eric,
      Tu me rappelles le rendement du moteur à explosion!
      Histoire de voir si un faible rendement est prohibitif dans se genre de choix civilationnelle/énergétique.

      Anonyme 18h41.

      Bien sûr qu'il faut un dénivellé!
      Bien sûr que dans la Beauce c'est problèmatique!
      Bien sûr qu'il faudra d'autres moyens!

      Et je repète, la première mesure devra être d'ordre politique pour diminuer drastiquement la consommation nocturne.

      Supprimer
  4. Le site d'origine du premier article est particulièrement orienté et partial.
    Je me méfie tout particulièrement de ce type d'annonce dithyrambique, surtout de la part des khmers verts !

    RépondreSupprimer
  5. bof les coûts d'entretiens sont amha largement sous estimé, on oublie souvent que le solaire, c'est énormément de laveurs de vitres a embaucher (tant mieux pour eux), sinon vous baisser la production et le solaire dans le desert c'est aussi beaucoup d'eau a apporter par camion.

    De plus je pense que le solaire stirling a un meilleur rendement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu rigoles, j'espère!

      Et t'as pensé aux chiures de vautours, aux rongeurs de files electriques, à l'abrasion, etc... ???

      ils n'attendent que toi, pour redéfinir le cahier des charges.

      Supprimer
  6. ça arrive avec 6~7 ans de retard, en 2007 il était encore temps de résister. Des dizaines de chaines de production européenne ont été vendu depuis les deux dernières années, nombre de faillite, l'Allemagne a sabré son industrie solaire au profit de son secteur automobile. amha l'application de cette taxe n'est pas encore faites, attendons la réponse de pékin. et celle des USA, parce qu'il ne faut pas oublier que si cette taxe apparait, c'est ni spécialement contre les méchant Tinois, ni pour sauver nos trés Cher emplois, non, les usa appliquent déjà cette taxe, et dans le cadre du grand marché transatlantique, il faut bien uniformiser les taxes douanières. ce qui au passage, montre que dans cette optique, il n'y a déjà plus de politique industrielle européenne sans les usa.

    RépondreSupprimer
  7. comparer de cette manière nucléaire et solaire est tout simplement effectuer de la désinformation. Oublier de préciser le caractère intermittent du solaire et permanent du nucléaire est une faute impardonnable. On attend du rédacteur une recherche plus poussée des coûts au kW consommés. Bref, le rédacteur de Gen4 me parait plutot du genre malhonnête.
    Je précise que je suis pour l'éolien, le photovoltaïque et plutot "contre" le nucléaire...mais que j'ai parfaitement conscience que supprimer le nucléaire prendra du temps du temps du temps...

    RépondreSupprimer
  8. Trés bons exemples donnés par Etchamendy Eric :

    Danemark, l'électricité la plus chère d'Europe, Espagne juste un peu moins chère et ou le gvt a du stopper les subventions au solaire et à l'éolien qui atteignaient des sommets.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.