samedi 22 juin 2013

Charles Gave : L’exception culturelle ou quand de Gaulle inventait l’eau sèche

L’exception culturelle ou quand de Gaulle inventait l’eau sèche
Institut des libertés via Le blog à Lupus, Charles Gave, 16/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Gramsci, le penseur Italien Marxiste du début du XX éme siècle, soutenait que quiconque prenait le contrôle du monde de la culture se retrouverait automatiquement en contrôle du monde politique trente ou quarante ans après, le monde politique tombant comme un fruit mur une fois le lavage des cerveaux terminé.La situation Française actuelle vérifie, ô combien, ce pronostic.Le monde de la culture est totalement dominé par la gauche depuis bien longtemps et de ce fait l’emprise politique de cette dernière ne cesse de s’alourdir sur la société Française, pour arriver à un quasi monopole aujourd’hui.

Mais le plus extraordinaire est que cette conquête de la Culture par la Gauche a été organisée et facilitée par… la Droite Bonapartiste, c’est à dire par les Gaullistes.Revenons en arrière.Au début des années 60, les « Intellectuels » Français brillent de mille feux, et sont traduits dans toutes les langues, qu’ils soient de Gauche ou de Droite.Quand j’avais vingt ans, je pouvais former mon esprit en lisant Camus, Aron, Jouvenel, Sartre, Foucault, Mauriac,Jean-François Revel, René Girard, Ellul… et dans un mode mineur, Fourastié, JJSS , Suffert, Vianson Pontet…

Dans le domaine du Cinéma s’illustraient Renoir, Truffaut, Tati, Pagnol, Carné, Godard. Des acteurs immenses illustraient nos théâtres :Gérard Philippe,Raimu,Jouvet, Michel Simon, Gabin, Blier. Montand, Brassens, Leo Ferré, Jacques Brel Edith Piaf, n’avaient besoin d’aucune protection culturelle pour passer en boucle sur les ondes……. Et,tous n’étaient pas Gaullistes, loin s’en faut.Et c’est la que le drame se produisit.

Agacé par le manque de considération que beaucoup de ces gens talentueux lui témoignaient, de Gaulle, influencé par Malraux (homme de gauche) décida de créer le « Ministère de la Culture ». L’idée était simple et avait déjà très bien fonctionné sous Louis XIV: si l’Etat distribuait les subventions, les intellectuels Français, à la place d’être des opposants, deviendraient des « clients », de bons toutous, qui feraient et diraient ce qu’on leur dirait de faire ou de dire ou à tous le moins, se retiendraient d’en dire du mal. Mais ce que n’avait pas prévu de Gaulle et Malraux , c’est que ce nouvel outil à distribuer des prébendes allait passer dés le début sous le contrôle des gens de Gauche.

En effet, un artiste « de Droite » (l’espèce est éteinte, ne cherchez plus) se sent déshonoré s’il accepte des subventions, alors qu’un artiste « de Gauche » n’a pas de ces délicatesses, puisqu’il méprise le marché, c’est à dire la transpiration et tous ce qui ne serait pas artistique. En créant une machine qui ne servirait qu’à subventionner la gauche, ce cher Général garantissait à terme l’écroulement de la Culture Française, ce qui n’a pas manqué de se produire.

Encore une fois, la Loi des conséquences inattendues à l’œuvre. Comme le disait Raymond Boudon » Les intellectuels Français n’aiment pas le Libéralisme, parce que, dans un régime Libéral, ils seraient payés à leur vraie valeur ». On imagine le drame si par malheur cela venait à changer…Et de Gaulle a permis à tous ces jean-foutre d’être payés à un faux prix. Comme quoi, une mauvaise intention ne reste jamais impunie.

Grâce au Ministère de la Culture, encore une fois créé par de Gaulle, les intellectuels Français capables de s’organiser en groupe de pression ,c’est à dire les intellectuels de gauche, (l’homme de droite étant par définition individualiste) ont réussi à se créer des rentes payées par l’Etat, c’est à dire par le payeur d’impôt lambda. Il est en effet plus facile de se faire acheter un tableau par le Ministère de la Culture en donnant à titre gracieux quelques unes de ses œuvres au Ministre plutôt que de le vendre à un public ignare…Pour que ces avantages acquis ne soient pas remis en question, il est cependant nécessaire d’exiger d’être protégés contre ceux qui auraient du talent, d’abord en France en verrouillant tous les moyens d’expression pour être bien sur que ces derniers ne puissent s’exprimer et pour ceux qui ne vivraient pas en France recourir à la censure c’est a dire au protectionnisme.

L’inconvénient en effet de la rente prélevée sur l’Etat est qu’elle est instable car sujette aux vicissitudes des changements démocratiques. Il faut donc s’organiser pour la défendre d’abord en France, ce qui est facile si on a de bons amis bien placés et des alliés à Droite. Mais il faut aussi une structure de pouvoir pérenne (ce cher Ministère de la subvention versées aux copains et aux coquins, à fonds perdus), ce que de Gaulle a gentiment fait pour la Gauche.Hélas, if faut aussi se défendre contre la concurrence internationale.

Et là il est difficile de réclamer une protection pour nos copains et nos coquins contre ces salopards d’étrangers et de ne pas l’accorder aux travailleurs de l’acier ou de l’industrie automobile, le protectionnisme étant en effet interdit par tous les traités internationaux. Aucun problème, le français est une langue riche, et les ministères regorgent d’ingénieux Normal sup qui ne sont pas à un pastiche prés. Le mot « Protectionnisme » pose un léger problème ? Parlons solutions et « Exception culturelle Française ».

Or, cette défense de rentes injustifiées qui n’ose et surtout ne peut afficher son nom, sévit depuis quarante ans dans notre beau pays, au bénéfice de médiocres tous encartés au Parti Socialiste. Et comme toujours et partout, le protectionnisme a engendré la misère et dans cas particulier, la misère intellectuelle. A partir du moment où il y a un Ministère de la Culture, la Culture disparait, exactement comme cela s’est passé en Union Soviétique, et pour les mêmes raisons. S’il y avait un ministère du sable au Sahara, en dix ans il faudrait en importer.

Un Ministère de la Culture et une Culture vivante ne peuvent pas coexister. En effet et comme le disait Tocqueville, dans le domaine de la Culture, il faut distinguer trois sortes de relais :

- Les créateurs de culture

- Les diffuseurs de culture

- Les consommateurs de culture.

Et il ajoutait, l’acte de création est un acte individuel et donc aristocratique, à tout le moins, libéral dans sa création.La période démocratique dans laquelle nous rentrons, disait-il encore, va favoriser les diffuseurs de culture au détriment des créateurs de culture pour satisfaire les besoins d’un nombre croissant de consommateurs de culture aux ¨goûts » de plus en plus bas (fascination du vide aidant). La culture va se massifier et se commercialiser et dans le cas de la France s’étatiser (Cette dernière application est, elle,de Bastiat).Or, un processus de production dont le financement est centralisé et étatisé se dévoie toujours vers la corruption. Dans le cas de la Culture, le financement par l’Etat a été capturé par des idéologues qui l’utilise au profit de leur parti, celui des fonctionnaires, c’est à dire le Parti Socialiste.

Et donc quand j’entends Monsieur Coppé, le chef actuel de notre parti Bonapartiste, soutenir avec toute l’absence de talent qu’on lui connait l’exception culturelle Française, je me dis que la droite Bonapartiste Française n’a décidément rien compris et ne comprendra jamais rien.

Le cœur nucléaire du pouvoir intellectuel que la gauche exerce sur la France, c’est bien sur le Ministère de la Culture.Si j’osais, j’aimerai proposer que la première mesure à prendre pour tout gouvernement qui voudrait avoir une chance de regagner du terrain dans la bataille des idées serait de supprimer le Ministère de la Culture. Dans la foulée, il pourrait aussi faire comme le gouvernement Grec, fermer toutes les chaînes de radio et de télévision ne vivant que des subsides de l’Etat et dont les comptes ou les placements seraient disons, alternatifs. Et pour faire bonne mesure, aussi privatiser ou fermer le CNRS mais je m’égare.

Ce serai enfoncer un pieu dans le cœur du Vampire qui suce le sang de la France depuis bien longtemps et la France redeviendrait en quelques années ce qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être,un phare intellectuel pour le monde entier.

Qu’elle est la probabilité que de telles mesures soient prises lorsque la gauche perdra le pouvoir à la prochaine élection ? Exactement zéro avec le personnel politique de Droite d’aujourd’hui.

Mais nous rentrons dans des temps révolutionnaires…. Et la Droite la plus bête du Monde et toute la classe jacassière qui l’anime est à l’évidence à bout de souffle, au moins autant que la gauche la plus intelligente du Monde (ci après, la liste des gauches les plus intelligentes du monde que j’ai rencontré dans ma vie).




























In memoriam

15 commentaires:

  1. Il nous Gave un peu Charles, vraiment.

    RépondreSupprimer
  2. Comme d'hab', brillant.

    J'adore Gave car c'est l'un des rares à appeler un chat un chat.

    Un gauchiste est un gauchiste. Les "artistes", le "ministère de la culture", la "télévision publique", le cinéma "subventionné"... sont tous des cellules cancéreuses.

    Qui nous bouffent littéralement.

    Et Gave le dit, sans fausse pudeur.

    L'actualité le prouve chaque jour.

    Regardez l'engeance Filippetti qui veut créer une taxe (pardon une "contribution à l'achat" comme elle le dit très con-tente d'elle-même) sur les smartphones... afin de créer un "fonds pour les photographes et les musiciens" (ses petits copains), dont tout le monde se fout.

    Mais madame a l'argument de la "culture" pour elle, donc elle nous chier à la gueule, littéralement.

    Nous devons payer pour qu'elle puisse verser des prébendes à ses amis de gauche, les "artistes".

    Bref. C'est insupportable.

    Le couplet de Gave sur l'odieux "protectionnisme" mais qui devient vertueux quand on le rebaptise "exception culturelle" est brillant aussi.
    C'est le parallèle qui tue, qui devrait tuer tous les gogos.

    Et sa charge contre la fausse droite... Tout le monde sent bien que le pauvre Coppé est un tocard fini, et qui est fondamentalement atteint par le cancer, le sida mental gaucho.

    Bref... et la conclusion de Gave s'impose : il faut en finir, tout détruire, une bonne révolution, et ensuite seulement on pourra éventuellement reconstruire une société saine d'esprit.

    RépondreSupprimer
  3. J'avais remarqué l'omniprésence et omnipotence du gauchisme dans les média et la culture, mais je ne savais pas a quoi l'attribuer.
    Ce n'est plus un mystère dorénavant.
    Et oui je suis d'accord, car cette idéologie malfaisante gangrène toute réflexion politique ou économique un tant soit peu sérieuse en France,


    J'en fais les frais en ce moment même sur dernier post de Berruyer, sur le castagne Delamarche.
    Je parle de la notion de mérite, et des cassos, et bien sûr ... impossible de seulement y réfléchir, car parler de cassos, c'est être inhumain aux yeux de certains. Comme si mettre la tête dans le bac a sable allait résoudre tous les problèmes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles du mérite? Es-tu seulement méritant? La France est un pays riche qui en plus est un état providence. Donc t'entendre parler de mérite alors que tu n'as rien fait de spécial est ridicule.
      Et tu critiques les gauchistes? n'oublie pas que tu bénéficie toujours des avancées du CNR.
      bref tu te plains la bouche pleine, mon petit yoananda.

      Supprimer
    2. ne ferais tu pas plutôt les frais d'une certaine condescendance ?
      perso je connais ton site et ton discours ( qui ont leurs bons cotés )
      mais franchement le coté décalé de ton ( et pub de ta pensée ) post m'a fait sourir . Aprés tu t’étonne que les gens réagissent quand ton analyse montre un petit coté ré éduquons le gueux a coup de pelle dans la nuque ( de ces cons ) s'il le faut ( genre les loosers bla bla bla ), et dégout viscéral du ponctionnaire ( va chez h16 ca passera mieux , sans compter le coté manichéen du mec "je suis la pensée complexe" )
      on peut se mettre la tete dans le sable , ou son post sur un autre site , ou son cul dans un autre pays chacun ses "choix" ou pas

      aprés parler des "cassos" si tu veut c'est un sujet complexe aussi figure toi , et du mérite aussi je suis pour

      no offense comme disent nos amis anglophone

      Supprimer
    3. Oui, j'ai le mérite d'aborder ces sujets dont absolument personne ne parle en France.
      Ou alors pointez moi les blogs qui essayent d'en parler.

      On est un pays viscéralement socialiste égalitaire. Si tu oses dire ne serait-ce que "tout le monde ne se vaut pas", sans même essayer de comprendre ce que tu dis, tout le monde te tombes dessus.

      Donc oui, j'ai au moins le mérite d'aborder ce sujet totalement tabous !

      lol

      Et après je peux me trouver d'autres mérites s'il le faut !! lol

      Mais c'est pas un concours de kekette, c'est une tentative pour réfléchir sur l'un des aspect les plus dérageant de notre "réalité" économique.

      A la base, on peut se demander pourquoi un ramasseur de poubelle n'est pas autant payé qu'un patron de banque ... l'un et l'autre sont indispensable a la société, et même, si on devait choisir un métier a supprimer, ce n'est pas sûr que le patron de banque soit le plus utile a la collectivité. Mais en attendant, il a tout un tas de raisons qui font qu'il gagne plus d'argent.
      Et c'est l'étalon principal : le salaire.
      Tant qu'on reste dans un monde salarié, il faudra se poser la question de qui gagne combien et pourquoi.

      Sauf que débat est juste impossible en France avec tout ce ramassis de gauchistes méprisables. Méprisables parce que justement sans courage intellectuel d'aborder les questions qui fachent, derrière les beaux idéaux "on doit tout partager" ... être généreux avec l'argent des autres c'est facile.

      Supprimer
    4. Tu raisonnes mal: selon toi "Et c'est l'étalon principal : le salaire."
      ==> tu confonds la cause et la conséquence.
      C'est la rareté qui fait la différence de salaire entre deux salariés. Et cette différence dans nos sociétés modernes se traduit par une différence dans le montant de la rémunération (salaire).
      Tu n'arrives même pas à faire cette différence toi qui est si intelligent!
      Tu me fais penser aux bacheliers actuels: les mecs ils ont le bac et se croient brillants alors qu'ils ne sont qu'au début de la réflexion...

      Supprimer
  4. Gave a choisi de rester un idéologue buté et borné, dommage, il est plus intelligent que cela. Il devrait lire Bertez et Boizard qui ont chacun à leur manière compris plus de choses que lui. Des artistes de "droite", au sens ump du terme (donc orléaniste pure et dure, la droite du fric anti-France que méprisait tant de Gaulle, avec raison), je peux en citer des caisses. Et j'espère qu'ils ne bouffent pas au râtelier des subventions publiques.

    Il n'en reste pas moins qu'un ministère de la culture n'a rien à faire en démocratie, là dessus il a raison. On a besoin de financer l'entretien du patrimoine historique, rien de plus. La vraie culture ne quémande pas des piécettes auprès du pouvoir, et elle est sacrément vivace en France pas de soucis. Seulement personne n'en parle, ça n'intéresse pas les médias.

    Ca n'a jamais rien eu d'un mystère yoananda, la pensée unique est financièrement de "droite" et culturellement de "gauche" (au sens soixante-huitard du terme, càd relativiste, anti-autoritaire, victimisante et paternaliste. Lire Clouscard qui avait compris ce qui se passait dès les années 70). Les gauchistes actuels, en dehors d'une poignée d'anars plus malins que la norme, sont les idiots utiles du pouvoir.

    RépondreSupprimer
  5. L EXEPTION CULTURELLE a la francaise c'est effectivement du protectionisme, formulé autrement. Le point névralgique d'un tel sujet, qui fait consensus au sein de la classe politique,n'est que de l'enfumage! une vile stratégie qui ne vise qu'a masquer l'essentiel: l'annexion de la France et de l'Europe par les USA sur de nombreux plans : economique, financier, social, juridique, santé publique, défensif, culturel (soft power)....

    Le Nouvel Ordre Mondial est toujours en construction accompagné de ses belles promesses de lendemains enchanteurs. En 1992, on nous avait vanté un meilleur des monde: les "ouiouistes s'opposant a ces foutus empecheurs de rever de "nonistes" et apres un tsunamis mediatique les doux reveurs et leur clique de pretres eurodolatre l'emporterent avec 51.04%.
    S'agissant du TRAITE TRANSATLANTIQUE on observe l'omerta médiatique, pas un mot sur le fond, mais pour ne pas dire qu'on en parle pas on nous rebassine les oreilles avec "l'exeption culturelle"... ainsi, vous savez qu'il se mijote quelque chose mais pour le clampin/mouton cela n'affectera en rien son existence puisque cela ne touche que la culture!!
    RMQ: je vous invite a lire entre autre l'article:
    " Marché transatlantique UE-ETAS UNIS: Francois Hollande et Jean Marc Ayrault ont dit oui"." le mandat explosif de la commission europeenne"...

    (MASTER T)

    RépondreSupprimer
  6. heureusement que le culturisme français fonctionne vue le nombre d'étranger qui achète des meubles ikea en france vue également le nombre d'artiste qui chante en anglais surement refroidi par le peu d'applaudissement rencontré par le publique pas trop enchanté de payer la déception culturel généralement à l'affiche dans toute les salles de france subventionné rempli de date annuellement.

    Le clergé volera notre argent pour le bien commun d'eux même si on ne fait pas attention à ruiner le pays nous même ^^

    RépondreSupprimer
  7. Mais quel ramassis de conneries...

    Un exemple criant :
    "Montand, Brassens, Leo Ferré, Jacques Brel Edith Piaf, n’avaient besoin d’aucune protection culturelle pour passer en boucle sur les ondes…"
    Ben oui, il n'y avait aucune musique "étrangère" diffusée sur les ondes, il n'y avait donc pas trop le choix que de diffuser 100% français. Les cloclo et autre johnny ont débuté leur carrière ainsi, en reprenant les tubes américains à leur sauce, vu que ceux-ci ne passaient pas l'atlantique.

    Enfin, vu le niveau de grammaire de l'auteur, je comprends pourquoi il est aussi rageux contre la culture.

    Je n'ai même pas envie de commenter sa vision pourrie droite/gauche :
    "En effet, un artiste « de Droite » (l’espèce est éteinte, ne cherchez plus) se sent déshonoré s’il accepte des subventions, alors qu’un artiste « de Gauche » n’a pas de ces délicatesses, puisqu’il méprise le marché, c’est à dire la transpiration et tous ce qui ne serait pas artistique."
    ou
    "les intellectuels Français capables de s’organiser en groupe de pression ,c’est à dire les intellectuels de gauche, (l’homme de droite étant par définition individualiste)"
    Un pur ramassis de clichés, pour redevenir poli...

    En conclusion, quand je lis "et la France redeviendrait en quelques années ce qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être,un phare intellectuel pour le monde entier", je comprends surtout que l'auteur souhaite mettre fin à l'exception culturelle française et qu'on signe les nouveaux accords commerciaux, pour se faire bien enfler au final. Merci le traître !

    RépondreSupprimer
  8. Gave est une ordure qui a bâti sa fortune et sa réputation dans le conseil auprès des émirs du golfe. Il prétend aimer la France et n'y vit plus depuis fort longtemps. Toujours ces putains de libéraux qui estiment n'avoir pas encore assez sucé la moelle du monde et en veulent toujours plus. Une seule chose à répondre à cette crapule: qu'as tu produit dans ta vie sinon des "conseils" à des prédateurs pour maximiser leur prédation?

    Et ça vient faire la morale, "expliquer" le monde selon lui... Mais dégage bougre de con. Et surtout ne reviens jamais au pays, tes grandes et belles idées anarcho-libertaires sont appliquées tous les jours grâce à des porcs de ton espèce. Ah oui, j'oubliais, selon lui nous sommes dans le communisme pur et dur. Il faudrait lui expliquer que le communisme n'est pas le bolchevisme c'est à dire le capitalisme d'état. Mais j'ai peur que ce soit trop dur à comprendre pour un amoureux du fric comme cette engeance.

    RépondreSupprimer
  9. "Le cœur nucléaire du pouvoir intellectuel que la gauche exerce sur la France, c’est bien sur le Ministère de la Culture"

    Encore un délire ; le "cœur nucléaire" de la pensée, c'est plutôt la commission européenne et la pensée unique. La plupart des hommes politiques n'ont aucune culture : ils ne savent pas distinguer Mahler de Beethoven, ont généralement des goûts de chiotte, etc. C'est vrai que plus on va sur la droite, plus c'est généralement gratiné (la pensée culturelle de Nadine M. doit probablement se limiter à la télé-réalité et à la cuisine lorraine). Il faudrait tripler le budget de la culture.

    RépondreSupprimer
  10. Oh on dirait que ce Monsieur a dû meutrir votre ego pour que vous en soyez venu à un écrire un tel post enragé.
    Selon vous, il faudrait obligatoirement vivre dans un pays pour pouvoir l'aimer?
    On attend impatiemment votre explication sur le sens que vous donnez à la "morale".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce monsieur crache contre le vent. C'est normal que qu'il se reçoit ses crachats en pleine face.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.