mardi 25 juin 2013

Clément Méric : une vidéo accrédite la thèse de la mort accidentelle

Clément Méric : une vidéo accrédite la thèse de la mort accidentelle
Le Figaro, 25/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Une caméra de la RATP a filmé la bagarre entre militants antifascistes et skinheads. On y voit Clément Méric frapper dans le dos le principal suspect, Esteban M., ce dernier répliquant par un coup de poing fatal.

Dans le dos en plus !   

On y voit Esteban M., jeune skinhead actuellement en détention provisoire, se bagarrer avec des amis de Clément Méric. Soudain, le militant d'extrême gauche se précipite dans le dos d'Esteban M. pour le frapper à la tête. Le skinhead se retourne immédiatement et assène un coup de poing dans le visage de Clément Méric, qui s'écroule.

Les images sont de trop mauvaise qualité pour affirmer si Esteban a frappé une seconde fois Clément Méric, ou s'il portait un poing américain. Mais la vidéo atteste que le jeune étudiant n'a pas été lynché une fois au sol.

"Quand même !"

Je me demande bien comment les idéologues babeliens au pouvoir vont réussir à retomber sur leurs pieds après l'escroquerie absolue de la mayonnaise antifasciste (ie les garde chiourmes de la kleptocratie babelienne) qu'ils ont fait monter...   

28 commentaires:

  1. Explique-moi comment les images peuvent montrer que " le militant d'extrême gauche se précipite dans le dos d'Esteban M. pour le frapper à la tête" mais ne sont pas assez bonnes "pour affirmer si Esteban a frappé une seconde fois Clément Méric".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu mets le doigt où ça fait mal.

      Bien entendu, des syndicalistes verreux SUD de la RATP ont trafiqué les vidéos avec l'aide de flics fâchîstes, à la solde de Manuel "Quand Même" Valls, le tout pour exonérer Esteban... quelques semaines après l'avoir foutu au trou, et lui avoir collé l'étiquette d'assassin dessus.

      C'est sûr que comme conspiration, ça le fait.
      ;-)

      Mais bon l'essentiel est de continuer à te faire croire que tu es dans le camp du bien, que tu mènes une lutte épique -et rédemptrice- contre le "fâchîsme", et que tu n'es pas, pas du tout, un crétin utile.

      Mission accomplie !

      Supprimer
    2. @Anonyme du 10:29

      Voilà, encore une réponse profondément débile. Tu ne réponds pas à ma question, mais tu m'attaques sur mes motivations. Merci de m'épargner ta haine et ta sottise à l'avenir.

      Supprimer
    3. Lisez l'article du Figaro. Dur de cliquer sur un lien punk à chien?

      Supprimer
    4. Je suis allé à la source: l'article de RTL. L'article du Figaro n'est qu'une reprise du témoignage de RTL, qui sont les seuls journalistes pour l'instant à avoir vu la vidéo.

      Il est dit que l'image est trop floue pour savoir si Esteban a frappé plusieurs fois, mais suffisamment nette pour voir que Clément "se précipite dans le dos d'Esteban M. POUR LE FRAPPER A LA TETE". Sérieux? J'attendrai le procès ou une fuite de la vidéo pour me faire une idée.

      Supprimer
    5. Apparemment j'avais raison de me méfier du témoignage incohérent de RTL :
      (voir Libération)
      - La police ne partage pas les interprétations qu'en a tirées RTL, qui affirme que le jeune antifasciste s'est «jeté sur son agresseur».
      - la caméra est orientée vers le trottoir et «ne montre que vingt centimètres au-dessus du sol, c’est-à-dire les jambes des personnes»

      Attendons que ça se décante encore. Mais bon, il me semble qu'en face de l'emballement médiatique d'une certaine gauche, on a essayé d'allumer un contre-feu médiatique pour protéger Esteban, prétendu "valeureux garçon qui se bat seul contre 3 antifas, dont le fourbe Clément qui le frappe dans le dos".

      Personnellement, je ne suis pas contre la théorie de la légitime défense, mais il me semble qu'on va beaucoup trop vite aux conclusions sur ce blog.

      Supprimer
    6. RTL maintient sa position gros punk à chien, tu nous casses les couilles et nous indignes avec ta mauvaise foi.

      Supprimer
    7. Cherche pas, t'es sur un blog de "droitistes" ( ;p ).

      Jusqu'à l'année dernière, je pensais qu'il y avait un espoir que le nain fasse preuve d'intelligence et d'objectivité dans ses analyses. Malheureusement, il ne prend plus aucun recul, ni aucune profondeur de réflexion, sur les sujets de société d'abord, mais sur tous les sujets de plus en plus.
      Grosso modo, soit il est trop occupé et n'arrive plus à assurer la cadence et la qualité des articles (en balançant tout et n'importe quoi sans vérification ni analyse, sauf une grille d'analyse anti-gauchiste primaire), soit il a tellement mal vécu la prise de pouvoir par le PS que sa capacité à analyser froidement les choses a littéralement fondu...

      Pour les commentaires, dès que tu lis des arguments du genre "t'es un gauchiste", tu sais d'avance qu'il n'y a aucune réflexion ni capacité de débat réelles derrière (ce qui est valable aussi avec ceux qui balancent des "t'es du FN" ou "t'es de droite" comme contre-argument).
      Pour preuve, combien ici auront été se renseigner avant de prendre pour argent comptant la propagande de RTL (journal de journalistes gauchistes, hein !) ? Rien que l'analyse de Maitre Eolas sur le côté juridique de l'affaire répond déjà à pas mal de questions (mais bien sûr, Eolas n'est qu'un sale gauchiste qui a à coeur de laisser aller en prison ceux qui ne sont pas de son obédience FM...).

      Supprimer
  2. A comparer avec la vidéo de propagande de France2 : http://www.dailymotion.com/video/x117r6h_clement-meric-ni-oubli-ni-pardon_news#from=embediframe

    HALLUCINANT

    RépondreSupprimer
  3. Qualifier les antifas, dont la finesse des analyses est certes variable, de "garde chiourmes de la kleptocratie" ça me semble un assez gros contresens à l'heure où les politiques du FMI génèrent des merdes collatérales du genre "aube dorée" et où la banque JP Morgan en appelle à des régimes moins démocratiques en Europe www.wsws.org/en/articles/2013/06/17/morg-j17.html
    Les klepto s'accomodent très bien de régimes façon Pinochet. Pas les antifas me semble-t-il.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que au final, on sait plus trop qui est contre qui, qui est l'idiot utile de qui ...
      mais que le FMI s’accommode de l'aube dorée nationaliste ... j'en doute fort.

      A mon avis, c'est carrément les grilles d'analyse "gauche/droite" ou "bien/mal" et tout ce qui est dualiste qu'il faut revoir.
      cf : http://yoananda.wordpress.com/2013/04/08/les-niveaux-de-pensee/

      A minima il faudrait une grille en 2D, voire 3D pour classifier les mouvances, et non pas une ligne qui va d'un extreme a l'autre, ce qui est totalement inadapté au contexte actuel, puisque la soit disant extrême droite est plus a gauche que la soit disante "gauche" sur certains sujets sociaux.

      Donc, il faudrait plutôt classer en : social / libéral(au sens entreprise) d'une part, en nationaliste / mondialiste d'autre part, et peut-être d'autres axes a déterminer, pour classer les mouvances.
      Peut-être aussi un axe "dirigiste / marchéiste"...

      Ainsi on verrait que certains s'opposent sur des sujets mais se rejoignent sur d'autres, et on éviterais tout un tas de confusions

      Supprimer
    2. Les antifas attaquent de front des gens comme Chouard, Asselineau ou Dupont Aignant. Et sera dans le "viseur" (au sens propre) quiconque tient un blog discutant avec liberté de sujets tels, pêle-mêle:

      - le dogme européiste (t'es nationaliste, donc facho)
      - la politique de l'immigration sans limite (t'es raciste, donc facho)
      - l'IVG (t'es pro-catho, donc facho)
      - le système bancaire (t'es conspirationiste, donc facho)
      - Soral (si tu écoutes ou lis ce qu'il dit, tu donnes du crédit à l'extrême droite, donc t'es facho)

      Donc oui en quelque sorte et sûrement malgré eux, ils font de très bons chiens de garde du système.

      Supprimer
    3. Alors vous n'avez pas le niveau.
      Ca arrive, quand c'est comme ça on évite d'être grotesque en publique.

      Supprimer
    4. @norilsk
      Dans les années 50 les milieux trotskistes ont massivement été investit par différentes officines, services américains en tête,
      A l’époque de la guerre froide Ils étaient instrumentalisé contre les parties communiste pro-soviétique ou un De Gaulle.
      Si vous n'y croyez pas renseigner vous sur l'affaire Aldo Moro.

      Depuis la chute du murs ils continuent à servir contre ceux qui s'opposent à la globalisation via le "sans-papierisme" et autres gadget du même genre.

      Quand a votre parallèle Aube Dorée, véritable mouvement fasciste qui vomit les états-unis et Pinochet l'homme des Chicago boy, cela démontre une certaine confusion.

      Supprimer
    5. @yoananda effectivement cette grille-là ne tient plus (elle est de toute façon assez artificielle suite à la contagion du libéralisme dans tout le paysage politique, cf ce qu'en dit Michéa), et d'autres axes sont nécessaires.

      @Ced Présenté comme ça le raisonnement se tient, mais il s'agirait alors d'un mouvement antifa "édulcoré", c'est à dire ayant oublié en route la question du capitalisme. Et effectivement vu la pauvreté des bases théoriques de certains antifa actuels, cette évolution est à craindre.

      @Caldera Je ne mets pas les deux sur le même plan, je soulignais le fait que les klepto peuvent faire grimper des mouvances autoritaires (soit de façon collatérale comme l'aube dorée ; soit de façon planifiée comme les dictatures d'amérique latine à économie reaganienne) auxquelles les antifas sont par définition opposés.

      Supprimer
    6. @norilsk
      "auxquelles les antifas sont par définition opposés"

      Non, puisque "par définition" l'opposition des "antifascistes" n'est qu'une posture.
      Cela fait maintenant 60 ans que ceux-ci sont instrumentalisés au service de la politique qu'ils prétendent combattre.




      Supprimer
    7. Non, puisque "par définition" l'opposition des "antifascistes" n'est qu'une posture.
      Cela fait maintenant 60 ans que ceux-ci sont instrumentalisés au service de la politique qu'ils prétendent combattre.

      Supprimer
    8. une part d'entre eux l'est possiblement, mais je ne pense pas que cela puisse être généralisable à l'ensemble de cette mouvance (tous les antifas ne sont pas trotskistes). voir notamment les analyses de M. Postone, beaucoup reprises dans la mouvance autonome allemande.

      Supprimer
    9. Il ne faut pas prendre au sérieux le discours d'une organisation mais sa place dans la structure globale.
      Les antifas sont issus de la mouvance trotskiste et ont les mêmes allégeances...
      Regardez concrètement sur quoi débouche leurs actions.

      Si vous parlez de Moishe Postone alors cela va dans le sens de ce que j'essaye d'expliquer.
      Croyez vous vraiment qu'une énième analyse de l’antisémitisme et du nazisme soit d'un quelconque intérêt ?
      Sans rire ?
      En quoi est-ce que cela constitue un problème dans un système néo-totalitaire dont la légitimité se fonde sur la lutte contre le fascisme ou bien même une critique universitaire de plus sur le
      «fétichisme de la marchandise» ?

      Supprimer
    10. Je ne crois pas que le nombre d'études précédentes du même sujet justifie en soi d'abandonner la question. D'autant moins si la question est prise sous un angle peu fouillé précédemment.
      Si la légitimité du système se fonde sur la "lutte contre le fascisme" tout en éludant soigneusement la question de la marchandisation de tout (stade ultime du libéralisme), il me semble au contraire pertinent de s'intéresser aux liens entre les deux, chose que l'antifascisme postural ne fait évidemment pas.

      Supprimer
    11. "Je ne crois pas que le nombre d'études précédentes du même sujet justifie en soi d'abandonner la question."

      Image du chien qui se mord la queue en tournant en rond.
      Ce qui compte c'est ce qui n'est pas évoquer.
      Pendant qu'on s'occupe du nazisme on évite de s'occuper du totalitarisme actuel.
      C'est la fonction même de l’antifascisme.

      "tout en éludant soigneusement la question de la marchandisation de tout"

      Pas du tout, c'est une critique qui remonte aux années 60 !
      Et dont le "système" se moque éperdument.

      Supprimer
    12. Qui remonte aux années 60 (même avant), oui mais avec quel écho social? Aucun. Cette critique reste inaudible. Et pour cause, elle s'intéresse aux mêmes valeurs (ou non-valeurs) qui sont à la racine du désastre actuel.

      Supprimer
  4. Anonyme25 juin 2013 09:47 : Euh sérieusement tu poses une question comme celle-là ? Tu n'as jamais vu une vidéo dégradé ou de mauvaise qualité ? Tu cherches à prouver quoi avec ta question ? Bref une belle perte de temps et pour une première question tu aurais mieux fait de t'abstenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - la caméra est orientée vers le trottoir et «ne montre que vingt centimètres au-dessus du sol, c’est-à-dire les jambes des personnes»

      Et maintenant, aussi donneur de leçon? ... gros naze.

      Supprimer
  5. Donc pour résumer :

    - L’anticapitaliste Breton Clément Méric, étudiant à Sciences Po et fils de profs de droit, attaque à trois contre un le Skinhead Esteban Morillo, agent de sécurité immigré Espagnol fils d'artisan, à une vente privée dans Paris.

    C'est qui le "jeune étudiant pacifique" déjà ?
    C'est qui l’agresseur déjà ?
    Et c'est qui le raciste déjà ?

    Éclairez-moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as perdu une belle occasion de te taire... ^^

      Supprimer
  6. Donc c est bien un immigré qui a été agressé par un FDS!!
    SOS racisme à raison alors?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "SOS racisme à raison alors?"

      On les entend pas trop à propos de cette affaire ;)

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.