mardi 11 juin 2013

Conférence d’Hervé Juvin : D’une crise à l’autre, vers un nouveau monde ?

A écouter absolument...

Ne serait-ce que pour cette phrase qui résume très bien le propos :
Regardez ce qu'il se passe actuellement. L'émotion de nos dirigeants devant le moindre mouvement de rue. L'émotion des dirigeants devant ce qu'ils appellent une jacquerie, devant ce qui pourrait prendre la forme d'une grève de l'impôt, qui traduit la fébrilité majeure d'un État contre le peuple. L'État de la société moderne, du droit, et du sans frontiérisme, c'est le modèle de l'État contre le peuple.

Conférence d’Hervé Juvin : D’une crise à l’autre, vers un nouveau monde ?
Pierre Yves Médias France Libre via Egalité & réconciliation, 18/04/2013 (en Français texte en français )


10 commentaires:

  1. Ca fait longtemps que l'"état" est devenu l'ennemi du peuple.

    La seule différence : c'est devenu un peu plus voyant aujourd'hui.

    L'"état", nécessaire dans n'importe quelle société humaine, a été dévoyé.

    En clair, il s'agit d'un paravent "public", qui couvre des mafias privées, des intérêts bien privés.

    Tout doit être fait pour affaiblir cette mafia, lutter contre elle, la démanteler.

    Et pas besoin de violence : il suffit d'attendre

    Les crapules mafieuses ont en effet un gros défaut, consubstantiel : elle sont trop gourmandes, ne savent pas s'arrêter.

    En clair : elles tuent, inévitablement, l'hôte qu'elles parasitent !

    Plus d'hôte, plus de thune, donc plus de parasite.

    Voilà. Il suffit simplement d'attendre que cet "état" fasse faillite.

    Et on reviendra récupérer les morceaux, et faire revivre ce qui fut notre pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas tout a fait d'accord:l'état est toujours la pour servir le pays,mais il est gangrenné par le clientélisme.et comme celui ci est impuni,tout le reste en découle

      Supprimer
  2. Fort, très fort cet Hervé Juvin et malgré tout naturellement optimiste.

    RépondreSupprimer
  3. Comment se fait-il qu'il ne soit pas davantage présent sur le web ce monsieur vu le recul et la connaissance qu'il a sur tous ces sujets ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut du temps pour se faire connaitre. O. Delamarche a mis deux ans et demi mais maintenant ses petites interventions du mardi font des dizaines de milliers de vues.
      H.Juvin fera son chemin petit à petit.
      La lutte contre la pensée unique monte doucement mais surement.

      Supprimer
  4. Génial.

    J''avais déjà vu de bonnes vidéos de lui.

    RépondreSupprimer
  5. Il devient de plus en plus evident que cet etat et ces politiciens sont en guerre contre la population.
    Les exemples factuels sont multiples.

    Le sujet actuel sur les autoentrepreneurs en est un tres symptomatique.
    La plupart gagnent statistiquement moins que le SMIC. Certains gagnent bien moins, 500, 600 euros par mois. Le fait d'etre oblige de passer en entreprise normale va obliger ces personnes a prendre un comptable, ce qui coute 200 a 300 euros par mois. Avec l'augmentation des charges du statut normal et l'incroyable paperasse qui ca avec, qui va continuer ? Il y aura des cessations d'activites en masse.

    il y a une clairement une volonte de detruire socialement des categories entiere de population. C'est un fait.

    RépondreSupprimer
  6. Il dit quelques bêtises sur le pseudo putsch des juges constitutionnels, et on peut considérer ses propos comme une interprétation comme une autre du déclin que nous anticipons tous sur ce blog depuis déjà longtemps, mais pour des raison plus mécaniques qu'idéologiques (différentiel de compétitivité, dépendance de l'extérieur pour des ressources en voie de raréfaction, disparition de tout leadership intellectuel).
    Bref, la décroissance du peak everything appliquée.

    Il rate cependant la mécanique de l'Occident qui a réussi à se faire passer comme too big to fail. Reste à savoir combien de temps ça va tenir...

    Pour le reste c'est joliment exposé, mais Delamarche dit des choses intéressantes plus vite.

    RépondreSupprimer
  7. à propos de la réorganisation du Moyen Orient par les USA, un mot de Ramón Grosfoguel
    "Modern history:
    Christianize or I'll kill you.
    Civilize or I'll kill you.
    Develop or I'll kill you.
    Democratize or I'll kill you."

    bonne conf sinon (la première, je n'ai pas eu le temps de regarder l'autre), le gars est carré et clair dans ses analyses
    non partisan de la théorie du complot
    bonne analyse de la vision occidentalo-centrée des printemps arabes
    bonne analyse de la "post-démocratie" mais je le trouve un peu optimiste sur la question des droits de l'homme, je pense qu'on va encore rester longtemps dans un déséquilibre en faveur de l'homme, blanc, européen
    bonne analyse sur le lien entre droit et ressources naturelles sur le dos desquelles on signe un chèque en blanc. ça me rappelle ce que disait Jean Pierre Dupuy (que tu citais en mars sur la question de l'autonomie vs hétéronomie): <>
    inquiétant la prise de pouvoir du droit sur la démocratie
    pas d'accord sur les aides sociales, le flicage des bénéficiaires ne diminue pas, c'est assez nettement l'inverse.
    sur le fait que les français ne savent plus qui ils sont, je reste persuadé que c'est le résultat d'un processus entamé des siècles plus tôt (je dirais avant même les "lumières"), mais dont ce qui le précédait a continué sur son élan, de la même façon (mais à une échelle historique plus large et à un niveau anthropologique plus profond) que plus récemment nous avons continué à vivre dans un faux-semblant continuant l'élan de la reconstructon d'après-guerre
    d'accord sur la privatisation et sur l'importance culturelle psychologique et sociale des biens collectifs, ça c'est un truc capital
    d'accord sur le cancer que constitue la culture de la fraude et de la corruption (sans aller bien loin si certains ont bossé en italie ils ont senti à quoi ça fait référence)
    sur la catastrophe, lire absolument Jean Pierre Dupuy, "pour un catastrophisme éclairé", qui donne des clés pour mieux intégrer la pensée de la catastrophe dans nos décisions et actions autrement que le nihilisme débile du "tout bruler pour repartir sur de meilleurs bases"
    les USA bientôt dépassés par certains états de l'Inde en matière de développement humain, j'imaginais pas qu'on en était déjà là
    sur les sociétés de l'obéissance, lire aussi "l'Etat" de Bernard Charbonneau. écrit en 1949, extrêmement visionnaire.
    sur la disparition des etats-nations, je trouve que l'état-nation en soi est une structure uniformisante et déracinante, et les visées dudit Sutherland me semblent relever de la même logique, appliquée à une échelle supérieure. je vois bien que bon nombre défendent le premier contre le deuxième, mais c'est juste rechercher le moindre mal, tellement on a oublié ce qui nous nourrit. l'uniformisation globale était déjà en germe dans les états-nations construits par des élites déjà déracinées.

    RépondreSupprimer
  8. phrase de Jean Pierre Dupuy qui n'est pas passée dans mon commentaire précédent: Face à la crise écologique, il est à prévoir que nos démocraties d'opinion seront impuissantes. Partagées entre l'insouciance et le catastrophisme panique, elles réagiront beaucoup trop tard. Il est probable en effet que des formes de ce que j'appelais autrefois avec André Gorz un "écofascisme" se feront alors jour.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.