lundi 17 juin 2013

Du côté du futur front

C'est parti pour le nouveau Vietnam...

   L'Iran envoie 4000 soldats en Syrie (Ria Novosti)
   Syrie: la CIA livrera des armes aux rebelles depuis ses bases en Turquie (Ria Novosti)
   Iran: la victoire de Rohani torpille les projets militaires des USA (député russe) (Ria Novosti)
   Syrie: l'Egypte rompt ses relations diplomatiques avec Damas (Ria Novosti)
   La NSA et le royaume uni ont espionné des politiciens et les appels téléphoniques de Poutine (Guardian via ZeroHedge)

5 commentaires:

  1. "C'est parti pour le nouveau Vietnam..."

    Beaucoup plus réservé que toi sur ce coup, Tonio.

    Nous assistons à un revirement de la situation, avec un double aller-retour des positions Françaises. ouch!

    Fabius vient de faire tailler un short, mais tout sera fait pour garder tête haute en profil bas.

    Une ligne rouge, c'est Israël et ses colonies.

    Ce qui ne retire en rien le méga bordel ambiant que ces histoires ont créé aux PO et MO qui peuvent dégénérer à tout moment.

    À suivre, Turquie, Lybie, Liban. Places mouvantes actuellement.

    Misère.

    RépondreSupprimer
  2. L'Empire est très mal actuellement.

    RépondreSupprimer
  3. Quel "revirement" ?

    Je vois simplement une montée en puissance, un crescendo, et un story telling avec de grandes têtes de chapitre.

    Le tout se déroule devant nos yeux.

    Ainsi, on nous dit : "ouah les rebelles reculent, ils sont cuits, game over pour les USA".

    Mais on peut voir autre chose : les USA attendaient ce "recul", afin de justifier l'escalade par la livraison d'armes (ce qu'ils font déjà, mais à une plus large échelle).

    Bilan : loin d'être une défaite, le plan se déroule comme prévu.

    Croire que l'"élection" (ah ah ah) d'un religieux "modéré" en Iran est un bon signe est une autre erreur d'analyse.

    On remplace un prolo illuminé, par... un religieux du sérail, et qui était en outre le "négociateur" iranien sur le nucléaire pendant des années, c'est à dire que son travail consistait à mentir, à enfummer les occidentaux, ce qu'il fit parfaitement.

    Mais donc ce type serait "modéré" et "partisan de l'ouverture avec l'occident". C'est à mourir de rire.

    Les iraniens, sentant qu'ils vont passer à la casserole, ont au contraire serré les rangs.

    Une news en passant qui a échappé à Tonio : l'Arabie Saoudite songerait à envoyer des missiles sol-air aux rebelles... Ca plus le sketch sur les armes chimiques, plus les troupes officielles iraniennes (et libanaises) en Syrie... etc.

    Voir une quelconque normalisation dans ce fil d'événements et de signaux relève de l'inconscience pure et dure.

    Le conflit est inévitable. les acteurs placent leur pion. Le moment n'est pas encore arrivé, mais il se rapproche.

    RépondreSupprimer
  4. De toute cette propagande, on ne peut pas vraiment connaitre la situation exacte. Pour moi, la clef c'est l'évalutation du nombre et de la motivation des combattants anti-Assad. Parce qu'envoyer des armes c'est beau, mais il faut du monde sur le terrain pour s'en servir.

    Les armes envoyées sont de plus des armes défensives et pas vraiment des armes de conquête. L'armée syrienne n'ira pas se jeter dans la gueule du loup. On se dirige vers une ligne de front et une stratégie de pourrissement.

    RépondreSupprimer
  5. "Syrie: la CIA livrera des armes aux rebelles depuis ses bases en Turquie"

    Mensonge par omission.
    La CIA ne peut pas se contenter de livrer des armes aux rebelles.
    Il lui faut aussi les former à leur maniement, en particulier pour les armes lourdes.
    Donc des instructeurs, des camps d'entrainement, etc...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.