jeudi 27 juin 2013

Du dernier texte de Lordon

On m'a poussé en commentaire le dernier texte de Lordon en me demandant mon avis.

Sur le fond, il y a beaucoup de choses intéressantes...

La dette publique, ou la reconquista des possédants
Le Monde Diplomatique, Frédéric Lordon, 26/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Maintenant, ce qui m'énerve avec ce que j'appelle la fausse gôche, c'est leur fausse posture victimaire et le fait qu'ils occultent un pan gigantesque de la réalité et qu'ils se placent confortablement du côté des victimes.

Lordon est un professeur universitaire dans le public... Je vous laisse imaginer sa paye, ses horaires... + la retraite et la sécurité de l'emploi...

La vérité profonde, fondamentale, c'est que toute cette dette, elle a en grande partie servi à payer toutes les rentes des gueulards CGT surprotégés soi disant de gôche...

Les salaires horaires de chirurgien pédiatre des profs de sport en collège, la gabegie généralisée, les armées mexicaines, les emplois fictifs, les salaires hallucinants du moindre tamponne papier gérant de la complexité inutile (voire même nuisible), les 33 jours de RTT par an des assimilés fonctionnaires, les retraites hallucinantes, le salaire médian de plus de 2000€ chez EDF, les pré retraites à 55 ans, les primes diverses et variées, etc etc...

Fausse gôche et finance sont les deux faces de la même pièce. Pendant que les millions de petits aristos de la première catégorie voyaient leur niveau de vie exploser, sur fond de salaires toujours en hausse, d'avantages hallucinants, pendant que le prix du canapé et d'à peu près tout de fabriqué en Chine était divisé par deux grâce au sacrifice des ouvriers qu'ils prétendent défendre, la finance fournissait la dette (en touchant sa comm au passage) qui permettait de goinfrer ce petit monde et de le maintenir hors sol.

Maintenant, on arrive à la fin du ponzi. Et tout ce que ce petit monde demande sans cesse, maintenant qu'on ne peut plus continuer comme avant à surendetter l'occident pour leur payer leurs rentes, c'est de continuer à péter plus haut que leur cul, mais en faisant cette fois ci de la planche à billets, c'est à dire en dévaluant toujours plus le reste de la population...

Et qu'on se comprenne bien. Je ne nie pas l'existence de cette ploutocratie financière. Mais je ne la dissocie pas non plus de cette petite aristocratie rentière accrochée à la dépense publique. Et la réalité, c'est que derrière leur fausse opposition, elles sont intimement liées...

Enfin, pour finir, j'aimerais rappeler une évidence. De ce que j'en estime, la moitié des 20% les plus riches de ce pays sont des fonctionnaires (surtout entre 10 et 20% de la population). Cette dette publique qui a servi à payer justement les sur salaires de ce petit monde, selon vous, qui a bien pu la récupérer dans ses bas de laine ? Et c'est là que ça devient comique, c'est que l'État a distribué des sur salaires à toute une clique de la population, qui l'a ensuite reprêté à l'État, pour qu'il le redonne en sur salaire... etc etc...

Merde ! Regardez autour de vous, vos familles, vos proches ! Les "salauds de riches", ce sont eux !

12 commentaires:

  1. @Tonio

    J'en discutais un peu avec mes voisins :
    Ma conclusion est que l'aristocratie que tu décris est à la fois privée et publique.

    A titre de comparaison :
    Les privés du groupe :
    - ingénieur en analyse financière : 2300 nets par mois (un scandale, selon le gus).
    - ingénieur chez lactalis : 3000 nets par mois.
    - infirmière : 1700 nets par mois
    - Assistante RH : 2000 nets mois.

    Les publics du groupe sur lequel ils crachaient abondamment :
    - technicien analyse des eaux : 1100 nets/mois. contractuel.
    - doctorant en sciences (moi!) : 1360 nets/mois. Contractuel.

    Ces gens ne comprenaient pas pourquoi on pensait qu'à 3000 euros/mois, on est riche, et à 2000, aisé.
    Maintenant ils le savent : à niveau d'études égal et d'age équivalents (+ ou - 5 ans), on est bien moins payés. Presque 2 fois moins.

    Peste et coryza

    RépondreSupprimer
  2. he le Nain!
    ça y est tu as de nouveau une crise d'antifonctionnarite aigüe ?
    arrete de taper sur ces gens là. pour 99% on leur propose un taf et ils le prennent.
    Tu ferais pareil.
    on est d'accord on est tous tombes un jour sur la caricature à la Coluche du fonctionnaire crétin (si si il y en a)mais l'immense majorite s'active beaucoup et n'est pas beaucoup payée car ce sont des catégorie "c".
    la sécurité de l'emploi ? effectivement ils y ont droit et c'est ce qui permet des carrières par accumulation (ou à l'usure comme tu veux). je te ferais remarquer qu'il y a une dixaine d'année personne n'envisageait d'être fonctionnaire, les salaires étaient trop faibles. Et ils n'ont pas augmenté en proportion mais le reste du monde s'est cassé la figure et ce qui n'interessait pas devient plus que tentant.
    pour toi seul le geux semi esclave est respectable.
    alors essaye de pondérer ton approche et arrete les estimations à la n'importe quoi "De ce que j'en estime, la moitié des 20% les plus riches de ce pays sont des fonctionnaires ". Oui de ce que tu estimes, tu viens de t'auto proclamer thermomètre (étalonné).
    Reste sérieux, tu sais le faire, on le voit dans tes autres billets? developpe plutôt sur les regimes et avantages des hauts fonctionnaires (le 1%, en fait beaucoup moins)et aussi des élus de tous poils, de leurs participations dans tous les conseils d'aministration (l'eau, les dechets, etc)et particulièrement les elus européens.
    rien qu'avec ça il y a de quoi faire de belles économies.
    et n'oublie pas, dans toutes les grosses structures, même privées il y a de sacrés profiteurs. A toi de les trouver et de les denoncer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ""De ce que j'en estime, la moitié des 20% les plus riches de ce pays sont des fonctionnaires ". Oui de ce que tu estimes, tu viens de t'auto proclamer thermomètre (étalonné)."

      Je me suis fendu de nombreux posts sourcés avec statistiques pour expliquer d'où je sors cette estimation. Ça ne sort pas totalement du cul des vaches non plus.

      Vous êtes typiquement dans le déni de réalité insupportable que je dénonce.

      Une grosse majorité des fonctionnaires pète dans la soie, et vous niez totalement le réel !

      Supprimer
    2. Toi tu n'aimes vraiment pas les fonctionnaires. Tu ne sais meme pas faire la différence entre un postier de catégorie C et un haut fonctionnaire de catégorie A hors hierarchie. A ton avis combien y'a t'il de hauts fonctionnaires et combien y'a t'il de petits fonctionnaires ?
      Arreter d'écouter betement les chiffres que la télévision vous sorte. Il s'agit d'une moyenne qui ne différencie pas les catégories. Et puis si vous les enviez tellement passer donc les concours, vous verrez si vous les réussissez.

      Supprimer
    3. Ma femme travaillait dans une SSII (une grosse internationale et côté) comme chef de projet MOA à 2400 euros/mois sur 13mois + prime d'intéressement 50 heures de boulot par semaine environ, plus quelques pics en période chaude...
      Pour des raisons familiales (l’arrivée de notre deuxième enfant) et professionnelle (elle ne supportait plus les changements permanent pondu tous les 6 mois par le top management pour justifier leurs salaires auprès des actionaires) elle a passé un concours INRA pour être IE chef de projet MOA (poste similaire) elle touche 1750 euros (grâce à la prise en compte de la moitié de son expérience dans le privé 6 ans de SSII soit l’équivalent de 3 ans d’ancienneté INRA)pour 35h (contrat global : 39h +RTT), on a fait le calcul elle ne perd pas en salaire horaire, fait le même travail mais gagne en qualité de vie et peut voir ses enfants le soir alors qu’avant elle rentrait pour coucher notre premier…
      Je ne mets pas en doute le fait que la moitié des 20% des riches sont fonctionnaires, mais combien touchent au minimum les 2 derniers s déciles ?? Plus de 2500 euros !!!
      Donc oui je pense qu’en majorité les chercheurs, les juges, les procureurs, les médecins et pharmacien du public, les inspecteurs de police, les officiers (armé, gendarmerie, pompier), les inspecteurs des impôts, les inspecteurs des finances, les infirmières spécialisées (bloc, réa), les profs d’université (pas les maitres de conf), tous bac +5 ou plus sont payé plus de 2500 euros …
      Il faut comparer niveau d’étude et poste équivalent ce qui n’est jamais fait…De plus la plus part des équivalents privés de ses métiers sont « libéraux » : médecins, pharmaciens, avocats, experts comptables ne touchent pas de salaires mais touchent, je pense, bien plus au final mais n’ont pas non plus les mêmes contraintes (retraite, droit sociaux, etc …).
      Pour avoir travaillé comme technicien de recherche et un peu lutté pour signé mon premier CDI (j’ai été diplômé d’une licence pro microbiologie industrielle en 98 et signé mon seul CDI en 2006 soit 8 ans 7 contrats différents : vacation dans le public, intérim, centre hospitalier, CDD public et privé)…Et je ne parle que de ce que je connais à travail et poste équivalent dans mon domaine (la recherche en biologie) les chercheurs sont payés 20 à 25% de plus dans les grandes boîtes privées… Va voir les grille du CNRS pour un CR 1, tu verras si ça vaut le coût d’avoir un doctorat et 2 Post-doc pour commencer ta carrière à 33 ans à 2165 euros par mois !!

      Supprimer
    4. Mais bien sûr que ça vaut le coup d'avoir un doctorat et 2 post-doc ! Vous connaissez le salaire d'insertion de plus de 80% des bac+5 ? Le smic, le plus souvent en ultra précaire. Quand on trouve du boulot ailleurs qu'à macdo ou sans reprendre le job étudiant de serveuse dans un restau déjà. Et les ingés ne sont pas mieux lotis à moins de sortir d'une école de catégorie A avec une double spécialisation, et encore.
      Alors oui 2165 euros pour un CR1 c'est royalement payé, avec la sécurité de l'emploi et une retraite dorée au bout. De toute façon pour un doctorant en France, même en sciences, même en biotech ou en nanophysique, c'est ça ou le chômage.

      La vérité c'est que dans le public ce sont les précaires qui font tout le boulot. On parle en haut des fonctionnaires utiles, les infirmières, médecins, professeurs (quand ils sont compétents et pas imbus d'eux même, allez donner des cours particuliers pour voir l'ampleur de la casse), pompiers, militaires, flics, etc. Ouais, ok. Mais c'est sans doute à peine 50% de la fonction publique d'état tout ça. Et on ne parle même pas de la fonction publique territoriale...

      Supprimer
    5. Bac+5 ça veut tout est rien dire: Ingénieur, Master pro genie biochimique, Master d'histoire médiéval, HEC???
      Vous connaissez le nombre de poste de CR ouvert en France depuis 5 ans????
      Allez voir les concours CNRS:
      http://gestionoffres.dsi.cnrs.fr/fo/offres/default-fr.php
      Et voilla pour l'inserm:
      http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-evenements/concours-chercheurs-2013-115-postes-ouverts
      Après on pourra parler d'insertion vous et moi!!
      Quant aux agents territoriaux surnuméraires nous sommes d'accord, le clientélisme c'est là qu'il se trouve!!

      Supprimer
  3. C'est le pouvoir neo-liberal qui regne partout en europe qui est content des commentaires ci-dessus. En effet il peut voir les gens s'entre-dechirer a propos des salaires plutot que de lutter contre le pouvoir neo-liberal.
    l'UMPS a signe les traites europeens dont lisbonne qui est une constitution dans laquelle l'eco neo-liberal est inscrite en dur. Plus personne n'a le droit de discuter le modele eco car le neo-liberalisme est un des dix commandements. D'ou la sortie a barroso sur montebourg. Continuez braves gens, entretuez vous ILS aiment cela, c'est un des dogmes, la guerre de tous contre tous (sauf eux, bien sur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l’authentique adversaire n'est pas à côté mais au-dessus. Comme pour l'immigration, ne nous trompons pas de conflit car en face (ou plutôt en haut) c'est sans équivoque et cette guerre, "ils" sont en passe de la gagner (n'est-ce pas Mr Buffett).

      Supprimer
  4. "Une grande majorité de fonctionnaires pete dans la soie"...Tonio, je suis fonctionnaire hospitalier et a t'écouter je devrais avoir honte de ce que je représente!? Pourtant, je t'ais connus bien plus discriminateur dans tes jugements, mais là tu me décois grave. Sï pour toi le fonctionnariat est un probleme assimilable a la gangrene de ce pays alors prone clairement et en toute logique la thérapeutique qui s'impose: l'amputation. Sinon pour toi on serait tous responsables du déclin de cette nation et criminellement complices de la dette scélérate qui nous conduit dans le mur de l'austérité puis, mais c'est ineluctable, par extension du défaut de paiement!.
    Hors, la gabegie découle d'un ensemble de facteurs qu'il serait trop long d'énumérer ni meme de développer ici. Dans ton blog, on trouvera matiere a réflexion... c'est d'ailleurs ce qui surprend dans ta "fonctionnarite aigue" puisqu'elle parait anachronique au vu de l'ensemble du blog... un jour d'ailleurs tu t'étais empressé de rectifier une position similairement agressive a l'endroit des fonctionnaires, précisant justement que tous les fonctionnaires n'etaient pas a mettre dans le meme paniers.
    J'aimerais te rappeler un slogan cher a nos élites et qui fonctionne si bien dans "l'art de la guerre" mené contre les peuples: "DIVISER OPPOSER IMPOSER" ne l'oublie pas mon cher Tonio car dans la mouise nous y sommes TOUS ENSEMBLE reunis, a l'exeption notable des initiés (oligarchies financieres, politiques et autres hauts fonctionnaires).
    Sinon, puisque la dette est notre probleme a nous mais aussi a la génération de demain qui devra travailler alors meme que l'occident sera exangue, j'aimerais te rappeler que cette dette n'aurait jamais du etre un probleme douloureux en tous cas a ce point si la LOI DE 1973 n'avait pas germer dans les tetes fecondes de nos oligarques bancarisés et de nos politiques si enclin a se nourrir sur la bete argent (incarnée par la pieuvre/cartel bancaire). La dette, actuellement, aurait du etre insignifiante: 16 ou 17% de dette/pib... au lieu de cela on est partis emprunter sur les marchés histoire de nourrir l'oligarchie!
    De plus, historiquement et a contrario de l'Allemagne la culture monétariste francaise est basée sur la DEVALUATION COMPETITIVE DE LA MONNAIE c.a.d l'INFLATION! et ce depuis que la monnaie a été déconnectée de L'OR en 1914.
    Moralité, le grand merdier actuel est circonstancié tout autant a la consanguinité des interets entre oligarques et politiques qu'a un peuple ignorants et heureux de sa propre servitude...
    les "mange-peuples" d'ETIENNE DE LA BOETIE n'ont jamais disparus.

    (MASTER T)

    RépondreSupprimer
  5. Je suis BAC+5 en communication (un inutile, mais je le sais).
    J'ai galéré pour trouver du taf (2 fois au RMI).
    J'ai fait une demi-douzaine boites avant de trouver le Graal : un CDI dans un établissement public où je travaille depuis 10 ans dans les bonnes conditions :
    - 3000€/net par mois,
    - 47 jours de congés (dont 17 RTT, mais pas 33 comme tu le dis. D’ailleurs, je ne sais pas d'où tu sors ce chiffre, mais le tuyau m’intéresse pour mon prochain poste...),
    - un taf intéressant,
    - les moyens de travailler si on le souhaite... ou de glander (c'est grâce à ça que je peux te lire ;)),
    - la sécurité de l'emploi bien qu'on ait des contrats de droit privé,
    - du budget sur nos projets,
    - à peu près le temps de bien faire les choses,
    - des locaux sympas,
    - etc.

    Bref, si je fais le même constat que toi (la France part en sucette, les vieux, les fonctionnaires et autres ploutocrates de tout poil tonde la jeunesse productive), j’ai décidé de me payer légalement sur la bête avant qu’elle passe l’arme à gauche.

    Je soutiendrai néanmoins une révolution et je m’adapterai à un monde qui, je l’espère remettra, le mérite et la vraie création de valeur en tête des critères de rémunérations.
    Mais en attendant, je te conseille de prendre tout ce qu’il y a prendre dans ce système dévoyé. Ainsi tu joindras l’utile à l’agréable en le faisant péricliter plus vite : quittes ta SSII et devient fonctionnaire ou assimilé chez le client (t’auras encore plus de temps pour travailler ton autonomie pour le monde d’après...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Tonio,

      Je suis la personne qui a poussé l'article de Lordon.

      Je trouve décevant le commentaire qui en est fait et pas à la hauteur de l'article de Lordon.
      Tout d'abord, Tonio, tu réfléchis sur la moyenne des salaires par catégories, mais il faudrait en connaitre le distribution afin de savoir si elle est plutôt unimodal ou bimodal (ce qui serait inquiétant). De plus, comme le dise bien les commentaires, le fonctionnariat n'est pas un monde uniforme, certaines branches (communications, ressources humaines et directions administratives) sont grassement rémunérées (cf scandale Richard Descoings), alors que d'autres métiers, les chercheurs sont payés au lance-pierre comparé à l'Europe ou aux EUA. De plus, les fonctionnaires grassement payé sont souvent vieux et les jeunes de notre trempe, eux sont souvent lesprécaires de la fonction publiques. N'oublions pas qu'un agent sur 5 dans la fonction publique est un CDD !

      Ensuite, l'article de Lordon, montre qu'une dette publique a deux facettes, les dépenses d'un coté et les recettes d'autres part. Comme le dit Lordon, dans l'introduction, la dépense est toujours commentée et exactement comme tu viens de le faire ! Beaucoup plus rarement le coté recette !

      Enfin, je suis pour le changement radical, pour une échelle commune des salaires entre le publique et le privé avec les avantages modérées. Mais ne nous trompons pas d'ennemi !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.