jeudi 13 juin 2013

Fraude fiscale : un ex-cadre de la banque suisse Reyl prêt à tout dire

Les noms ! Les noms !

Fraude fiscale : un ex-cadre de la banque suisse Reyl prêt à tout dire
Challenges, David Bensoussan, 13/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
"Je n’ai pas fourni de noms de fraudeurs aux enquêteurs pour des raisons de sécurité. Mais mes documents et mes notes sont consignés auprès d’une partie tierce et ils seront dévoilés quand mon environnement sera plus sûr. Il y a eu des menaces écrites et orales sur mon intégrité physique ainsi que celle de ma famille." Ambiance surréaliste mercredi 12 juin au Sénat. L’audition de Pierre Condamin-Gerbier vire au roman d’espionnage.

L’ex-associé gérant de Reyl Private Office (de 2006 à 2010) – établissement qui a abrité le compte suisse de Jérôme Cahuzac – est le financier que tout le monde s’arrache en ce moment. Entendu par la commission d’enquête du Sénat sur le rôle des banques dans l’évasion des actifs financiers, le Français sera auditionné, jeudi matin, à huit clos, par le député Yann Galut, rapporteur du projet de loi de lutte contre la fraude fiscale. Son témoignage intéresse d’autant plus les parlementaires que Condamin-Gerbier, installé à Lausanne, au bord du lac Léman, a été responsable de l’UMP en Suisse, notamment pendant la campagne électorale de 2007.

Mais ce n’est pas devant les quelques sénateurs présents ce soir que le financier lâchera des noms. Pourtant, il réaffirme être intervenu pour Reyl sur les dossiers d’une quinzaine de personnalités politiques ou proches de partis politiques ayant des comptes non déclarés en Suisse, "dont des ministres de la précédente et de l’actuelle majorité".
Perso, j'ai ma petite idée sur les vainqueurs, notamment au PS...

14 commentaires:

  1. Les noms des vainqueurs, Tonio, please !

    RépondreSupprimer
  2. https://www.youtube.com/watch?v=Ck8Y1njz0Tk

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Antoine Peillon : Pierre Condamin-Gerbier risque "de se prendre une balle dans la tête"

    http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-peillon/310513/ubs-cahuzac-hsbc-le-roman-noir-de-levasion-fiscale

    RépondreSupprimer
  5. Balance toujours sans donner de noms... Juste un ministère, genre Bérets bachis képis, ou petits pots yaourt et congelés... On comprendra bien.

    Merci Tonio

    RépondreSupprimer
  6. C'est drôle ! Il y a 3 semaines, je jouais Comdamin Gerbier, premier, dans mon tiercé des personnalités qui allaient malencontreusement glisser dans l'escalier.

    Cet homme est une épine dans le pied des dirigeants français et suisses.

    Pour les premiers on comprend les dégats que pourraient réaliser ses révélations.

    Pour les deuxième, ils perdent un moyen de pression contre les velléités Montambourinesques à l'égard du secret bancaire.

    Soyons certain que tout ce que compte le pays d'officines barbouzardes surveillent déjà son entourage comme le lait sur le feu.

    RépondreSupprimer
  7. Ils vont sans doute lui coller une affaire de moeurs sur le dos...

    RépondreSupprimer
  8. je vous rappel l'affaire BOULIN en France, il n'a malheureusement pu rien dire (mort noyé de 2 coups derrière la tête, c'est vrai que ca gène pour nager), il y a eu Degrossouvre sous Mitterand, berregovoy, etc. ..
    Tous ceux qui savaient n'ont pu rien dire, sur ce coup ci je pense que ce sera pareil : on ne sera rien.

    Yann

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous oubliez Patrice Pelat.

      Supprimer
  9. je vais faire une prière tous les soirs pour qu'il balance tout très vite:)
    et surtout ....pour qu'il reste en vie...

    RépondreSupprimer
  10. J'étais en train de me dire, lui, on le retrouvera suicidé de deux balles dans la tête.

    Encore que la mode des "suicidés" politiques s'est étiolée (le dernier, c'est pas Bérégovoy justement ?). Le système a trouvé plus efficace et moins voyant que l'élimination physique.

    RépondreSupprimer
  11. Vous pensez vraiment que des politiciens vont nuire à la carrière de leurs pairs ?

    Quelle naiveté !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... oui bien entendu.

      Toutes les affaires politico-financières qui ont émergé ces 20-25 dernières années résultent de règlements de comptes au sommet de l'état. C'est comme ça qu'on entend parler de l'Angolagate. Parce que les différents réseaux qui se disputent ce qui reste de la Françafrique se tirent dans les pattes :).

      Supprimer
    2. Souvent 2 loges maçonniques qui se bouffent le nez... c'est comme ça que quelques affaires sortent.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.