mercredi 5 juin 2013

Henri Guaino : "Toutes les fortunes de France négocient leurs impôts"

Henri Guaino : "Toutes les fortunes de France négocient leurs impôts"
prêchi prêcha via Blog d'Olivier Demeulenaere, 05/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien

(France 2, 3 juin 2013)

"Soumis aux questions du journaliste de Mediapart, Laurent Mauduit, sur le plateau de l’émission "Mots croisés" consacrée à l’affaire Tapie, le député UMP des Yvelines Henri Guaino a donné une preuve de la collusion entre les milieux d’affaires et les représentants politiques UMPS. Il déclare clairement que l’égalité devant l’impôt n’existe plus dans ce pays. Interrogé sur les éventuelles négociations fiscales entre l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, et l’homme d’affaires, Bernard Tapie, l’ancien conseiller spécial du président de la République Nicolas Sarkozy a balancé :

« Laissons les impôts de côté. Pardon, toutes les fortunes de France négocient leurs impôts », lâche le député UMP.

Devant l’indignation de la députée socialiste Karine Berger et de la députée européenne Corinne Lepage, Henri Guaino maintient ses propos. "Mais c’est vrai", réplique-t-il.

On rit de voir l’oligarque dévoiler les principes mafieux de la caste. Et les deux mégères qui tentent de nous faire croire que c’est fini, ça ne se passe plus comme ça…. Ce qui est drôle, c’est qu’un peu plus tard (mais cela n’est pas dans l’extrait vidéo), la socialiste Karine Berger déclare que le gouvernement s’est donné comme objectif de faire cesser ces passe-droits…ah,ah,ah… ils se foutent vraiment de nous…"

11 commentaires:

  1. "Oups, ça m'a échappé", lol.
    Et plus tard (ou plus tôt) dans l'émission, il a le toupet de dire qu'il n'y a pas d'affaire d’État !
    Non, non, continuons, tout ira bien...

    RépondreSupprimer
  2. http://mahamudras.blogspot.fr/2013/06/sortir-de-la-matrice.html

    RépondreSupprimer
  3. Ces "démocrassies" occidentales sont devenus de vrais pays mafieux!
    Faisons encore défilé à la TV ceux qui nous rangent encore la barquette de quenelle tout au fond du magasin.
    Et surtout, surtout, n'oubliez pas de payer vos impôts.

    "Pour que peu est beaucoup, il faut que beaucoup ait peu..."

    RépondreSupprimer
  4. Les riches négocient leurs impôts auprès de l’administration fiscale ?

    Ben oui.

    C’est comme ça.

    Les lois françaises ne sont pas pour les riches. Les riches sont au-dessus des lois françaises.

    Nous sommes en train de basculer vers l’Ancien Régime, avec la reconstitution d’une nouvelle aristocratie.

    Cette nouvelle aristocratie est au-dessus des lois.

    Et pendant ce temps, le tiers-état agonise.

    RépondreSupprimer
  5. Pardon, mais beaucoup de pays du monde procèdent ainsi. A ce niveau, on applique pas un barème fixe à un capital de plusieurs milliard d'euros investit dans des trucs, des situations totalement disparate et qui sont même parfois dans l'intérêt du pays. J'imagine Guaino (rire), juste après, il a du se dire, "merde, un instant j'ai oublié... je les ai pensé intelligent, j'ai dit la vérité".

    Etre riche et surtout le rester, est une compétence, avec des situations complexes pouvant impliquer la vie d'autres personnes ou groupes sociaux (je ne parle ici pas de Tapie, le sujet est d'ordre général). Quand on veut procéder à des prélèvements irréalistes sur une personne comme ça, cela peut avoir des effets collatéraux et en plus la personne ne se laisse pas faire, pouvant même se barrer avec ses actifs. Les barèmes, le falbala médiatique et tout ce carnaval schizophrène, c'est pour l'opinion publique.
    Les soviétiques l'ont rapidement compris en 1917, réalisant qu'il n'y avait pas d'autre solution que de les tuer car ils ne se laissaient pas faire.
    Dans l'esprit, en cela le prélèvement irréaliste ou la confiscation est implacablement le stade précédent le meurtre. D'ailleurs on voit bien comment la haine des aigris s'agite quand on parle de ca et qu'il suffirait de peu...

    Ce pays culturellement haineux et envieux, avec ses haines recuites, n'a plus l'aptitude à attirer les capitaux et les talents. Quand le monde développé se réduisait à 6 grand pays, ca passait, mais aujourd'hui, c'est fini.

    La violence de l'effondrement, passer de la cinquième puissance à la bientôt dixième ou plus, avec la perte des attribus correspondant (siège permanent de l'ONU qui sera tôt ou tard contesté, place de décision dans les organisations internationales, attaque contre ses positions dans le monde comme on le voit dernièrement à Tahiti...), etc, va être douloureux et humiliant.

    Mais les francais ne pourront s'en prendre qu'à eux mêmes, et cette fois ci, il n'y a pas de De Gaule.

    Et après, les aigris qui étaient pauvre, le seront encore, voir encore plus. Mais c'est comme ça, c'est la vie.

    RépondreSupprimer
  6. Et ce sont les mêmes qui font des leçons à la Suisse concernant son forfait fiscal :)

    Pour rappel, le forfait fiscal en Suisse est limite aux résidents étrangers n'ayant aucune activité lucrative avec la Suisse.

    C'est pour cette raison que lorsque Johnny vient faire un concert en Suisse il fait don de son cachet à une association.

    http://www.lematin.ch/culture/musique/Johnny-Hallyday-attire-la-foule-a-Geneve/story/18051853

    RépondreSupprimer
  7. C'est fatiguant... En permanence, on fait mine de redécouvrir que l'eau ça mouille !

    Les gens ont une memory span aussi longue que celle des huîtres, c'est stupéfiant.

    Bien sûr que les grosses fortunes négocient.

    Bettancourt a négocié à l'époque avec les crapules socialistes (Mitterrand)... c'était "je reste et c'est tant, ou alors je me casse". Ce fut réglé à l'amiable donc. Idem par la suite.

    Quant le petit patron, la petite PME, la profession libérale se prend contrôle fiscal sur contrôle fiscal (ainsi que les opposants au régime voir Lepen et ses 17 contrôles fiscaux)... les grands y échappent.

    C'est le jeu.

    Ca s'appelle un rapport de force.

    On peut être contre, mais de grâce on ne peut pas dire comme un neuneu, et dire "commmeeeeeeeeeeeeeeent ? mais je ne savais pas".

    RépondreSupprimer
  8. On juge les gens en regardant la corrélation entre leurs actes et leurs paroles.

    Qu'un client demande un rabais de gros, ça n'as rien d'anormale.
    Par contre si les politichiens se mettent à avouer ce type de vérité.
    Ça c'est très inquiétant.

    Ça veut soit dirent qu'ils ont peur dans ce cas là il sont inapte à gouverner avec discernement. Soit ils ont un plan...


    RépondreSupprimer
  9. limite ça me choque moins que de les voir partir.

    Mais d'un autre coté, il est vrai aussi qu'une taxe est faite pour être appliquée et que celle-ci est proportionnelles aux revenus.

    Peut-être que le vrai problème ne se situe pas là, mais sur les salaires indécents.

    RépondreSupprimer
  10. Le problème est l'existence d'un état obèse qui bouffe toujours plus et n'est jamais rassasié.

    Les ultra riches négocient car ils ont des actifs à l'étranger et peuvent choisir leur pays de résidence à tout moment. Il suffit d'y rester 6 mois par an.

    Point barre. La moralité c'est du bidon.

    RépondreSupprimer
  11. Vertige... Vertige...

    *************************
    Le déficit du régime général de la Sécurité sociale repart à la hausse, selon une information de l'Opinion confirmée par la Commission des comptes de la sécurité sociale.

    Selon les prévisions que la Commission des comptes dévoilera cet après-midi, le déficit de la Sécu devrait atteindre 14,3 milliards d'euros, un milliard de plus qu'en 2012.

    C'est 2,9 milliards de plus que l'objectif de déficit voté en décembre dernier par les parlementaires, remarque l'Opinion, soit une très nette dégradation.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.