samedi 1 juin 2013

La citation du jour

La citation du jour
Blog d'Olivier Demeulenaere, 31/05/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, préface de l’édition de 1946 : "A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation. Et le dictateur (à moins qu’il n’ait besoin de chair à canon et de familles pour coloniser les territoires vides ou conquis) fera bien d’encourager cette liberté-là. Conjointement avec la liberté de se livrer aux songes en plein jour sous l’influence des drogues, du cinéma et de la radio, elle contribuera à réconcilier ses sujets avec la servitude qui sera leur sort".

10 commentaires:

  1. c'était aussi sur fortune :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fortune...ce site peu fréquentable.

      Supprimer
  2. Très cher Nain savais-tu que nous avions un Orwell français ? Georges Bernanos !

    Je te conseille très vivement "LA France contre les robots"

    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_France_contre_les_robots

    Tu dois forcément lire ce livre.

    RépondreSupprimer
  3. Huxley = Famille d'eugénistes, mondialistes...

    RépondreSupprimer
  4. Je ne mettrais pas la sexualité dans le même sac que la télé ou les drogues, la première a l'avantage d'être gratuite et d'être bonne pour la santé physique et mentale, à la différence des deux autres.
    Ce qui me préoccupe en revanche chez certains libéraux c'est leur volonté de normaliser la prostitution (c'est déjà à l'oeuvre en Nouvelle Zélande comme le note Michéa) en le présentant comme un truc "cool" et libéré de la vieille morale, là où il s'agit d'une des pires (et plus anciennes) formes d'asservissement et de marchandisation du corps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parle de liberté sexuel pas de sexualité, on peut donc tout imaginer, dans des maisons de passe, en famille, avec des amis ou des inconnus, entre homme, entre femme, en groupe, entre frere, soeur, avec des animaux ou a la cohn bendit avec des (censurer). Bref le monde dans lequel on plonge actuellement.

      Supprimer
  5. Visionnaire ce Huxley...
    http://www.lepoint.fr/insolite/a-new-york-les-femmes-autorisees-a-se-balader-seins-nus-02-06-2013-1675533_48.php

    Tout comme les hommes torse nu en été, les femmes pourront aussi faire du topless, égalité oblige.

    RépondreSupprimer
  6. Tout dépend de la façon dont on entend liberté, et c'est vrai que ce terme est très dévoyé notamment dans les questions de sexe. Pour ma part j'entends par liberté sexuelle une sexualité libérée des injonctions modernes à la performance quantitative et à la transgression de tout et n'importe-quoi, une sexualité où le partage intime retrouve sa place.
    Il ne peut y avoir de liberté là où il y a rapport de force (prostitution, pédophilie etc.), et là où il y a irresponsabilité quant à ce tout qui structure la vie sociale (faire de la transgression une fin en soi).

    "Ceux qui manquent de bonne volonté ou restent puérils ne sont jamais libres dans aucun état de la société.
    Quand les possibilités de choix sont larges au point de nuire à l'utilité commune, les hommes n'ont pas la jouissance de la liberté. Car il leur faut, soit avoir recours au refuge de l'irresponsabilité, de la puérilité, de l'indifférence, refuge où ils ne peuvent trouver que l'ennui, soit se sentir accablés de responsabilité en toute circonstance par la crainte de nuire à autrui. En pareil cas les hommes, croyant à tort qu'ils possèdent
    la liberté et sentant qu'ils n'en jouissent pas, en arrivent à penser que la liberté n'est pas un bien." Simone Weil (1909-1943), "l'enracinement"

    RépondreSupprimer
  7. La question agitée récemment des "assistants sexuels" pour les handicapés entre en plein dans cette volonté de libération sexuelle compensatrice...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et c'est un bel exemple de dévoiement du mot liberté, dans lequel on fait passer la sexualité pour un "droit", et on justifie par la même occasion le fait de payer une autre personne qui du coup n'a plus de droit mais une obligation envers le payeur. Typiquement libéral. Or la liberté ne peut pas exister si l'argent dispense des devoirs de base envers les autres.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.