mardi 11 juin 2013

Le Blog d'Acrithène : Retraites, pourquoi la jeunesse devrait se révolter

Bon je passe sur les actuarisations entre répartition et capitalisation... J'ai toujours trouvé ces histoires fumeuses, vu que si la capitalisation rapporte sur un temps long plus que la croissance, elle finit par s'vaporer aussi dans la faillite... Surtout quand on parle de dette publique...

En revanche, la comparaison papy boomers d'aujourd'hui et nous demain, à conditions similaires, a réellement de quoi révolter en effet :
Retraites, pourquoi la jeunesse devrait se révolter
Le blog d'Acrithène, 11/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La chose est mathématiquement trop complexe pour un billet de blog. Mais examinons la avec des règles de trois basiques.

   Imaginez que votre salaire est de 20 000€ par an et reste à ce niveau toute votre vie active (hypothèse arbitraire sans grande importance). Vous (ou votre employeur, ce qui est une fausse distinction) allez payer sur ce salaire en moyenne 16,5% pour financer le régime général de la retraite. Donc vous allez payer sur votre vie active 16.5% * 20 000 € * 48 = 158 400€
   Puis une fois retraité, vous toucherez 20 000€ * 50% = 10 000€ par an. D’après les hypothèses de l’INSEE, l’espérance de vie en 2060 sera de 86 ans pour les hommes, et 91 ans pour les femmes. Donc, si vous êtes un homme, vous recevrez en tout 10 000€ * 16 = 160 000€, et pour une femme 210 000€.

Bref, si on résume, le deal pour un homme est le suivant « tu me donnes 100€ maintenant, je t’en rends 100€ (corrigé de l’inflation, tout de même) dans 40 ans ». Pour une femme, la chose serait un peu plus généreuse, mais resterait ridicule.

Mais pourquoi un système aussi nul existe-t-il ? Et bien refaisons les calculs de manière rétrospective. Vous êtes cette fois un homme né en 1950, vous commencez à travailler à 20 ans, et vous prenez votre retraite à taux plein après 40 ans d’efforts, en 2010. Combien avez-vous gagné ou perdu ?

J’ai fait les calculs à l’aide de l’historique des salaires moyens fournis par l’INSEE, et surtout l’historique des taux de cotisations. En 1970, les taux de cotisations pour le régime général étaient deux fois moindres, à 8,75% et sont progressivement monté à leur taux actuel.

Si on prend le salaire moyen comme base, et en revalorisant les cotisations de l’inflation, le salarié moyen né en 1950 et ayant pris sa retraite en 2010 avait versé 114 000€ de cotisations.

Avec un salaire moyen sur ses 25 meilleures années égal à 31 500€, il touchera une pension de 15 650€. Comme l’espérance de vie à 60 ans est de 21 années pour les hommes, notre baby boomer va toucher 15 650€ pendant 21 années, soit 328 650€.

C’est-à-dire 3€ de pension pour 1€ cotisé. Nettement plus intéressant que ce qu’on promet à notre jeune homme de 20 ans d’aujourd’hui, à savoir 1€ pour 1€ !

11 commentaires:

  1. et cela sans tenir compte de la baisse de l'espérance de vie en bonne santé, dont on se rend de plus en plus compte.
    http://www.lepoint.fr/societe/l-esperance-de-vie-en-bonne-sante-stagne-en-europe-17-04-2013-1656041_23.php
    http://www.franceculture.fr/emission-science-publique-pourquoi-l%E2%80%99esperance-de-vie-en-bonne-sante-diminue-t-elle-2013-05-31
    http://www.lanutrition.fr/livres/esperance-de-vie-la-fin-des-illusions.html
    et qui est somme toute assez logique, vu la dégradation de la qualité de l'alimentation et de l'environnement pour les gens nés à partir des années 60-70.
    j'ai de plus en plus l'impression que le "progrès" consiste entre autres à artificialiser la survie des plus âgés, dans le même temps qu'on rend malades les actifs (dans les deux cas c'est bon pour le PIB du secteur pharmaco-médical)
    si on extrapole les tendances on va se retrouver avec une société de crevards dès 30 ans jusqu'à genre 100. avec le peak everything ça va être vraiment moche, surtout dans les régions vieillissantes et économiquement en déclin comme l'Europe.

    RépondreSupprimer
  2. Heureusement que le calcul n'est pas fait pour un fonctionnaire...

    30 ans de cotisations à - de 10 %, et 30 ans de retraite calculé sur les 6 derniers mois de salaire...

    Cela donnerait quoi ? 6 € de pension, pour 1 € cotisé ? :D

    RépondreSupprimer
  3. Et c'est sans compter le nombre de salaires qu il a fallu pour les 1950 pour être propriétaire de leur résidence principale par rapport à la jeunesse actuelle...

    RépondreSupprimer
  4. Et sans oublier le petit cadeau de la dette publique (qui doit bien se retrouver dans les assurances-vie... des boomers)

    RépondreSupprimer
  5. Nous sommes baisés. Il n'y a pas d'autres mots.

    Ce que je trouve fascinant, encore plus fascinant, c'est la profonde ignorance des "jeunes"... Nombreux n'ont pas encore compris, la guerre qui est menée contre eux.

    Ils sont victimes et complices de leur propre esclavage.

    Il faut convaincre le plus possible de jeunes de se barrer, afin de couper les vivres au Leviathan (mafia publique, fonctionnaires, planqués, politiciens, crapules plus largement, et bien sûr les vieux et la génération 68).

    Le mot d'ordre devrait être : PLUS UNE THUNE !

    Vous n'aurez plus une thune de notre part.

    Une vaste grève, à la Atlas Shrugged.

    Et à ce moment, leur petit monde bien douillet, bien égoïste, s'effondrera sous son propre poids mort.

    PLUS UNE THUNE !

    RépondreSupprimer
  6. Oui mais le retraité est bien plus malin que ça, il a importé des millions d'immigré pour payer sa retraite de plus il part dans des pays à faible cout, maroc, asie du sud, portugal, russie liste non exhaustive ^^

    Je pense que la ou il a était un peu con et qu'il aurait du exigé qu'on lui paye l'intégralité de sa pension calculé sur une espérance de 100 ans en une seul fois et devenir immigré pour les soins de santé.

    Maintenant il est obligé de boycotter les produits français pour montrer son mécontentement.

    RépondreSupprimer
  7. Vous êtes vraiment tous des billes en mathématiques et en logique, si ce genre de calculs vous persuade de quoi que ce soit !
    Comparer des choux et des carottes..... Franchement, retournez à vos potagers.
    Pourquoi l'homme de 1950 a droit à un calcul avec un salaire qui évolue d'année en année, et pas le jeune homme de 20 ans ? Pourquoi le calcul pour la retraire est fait avec un salaire de 31500 euros pour l'un, et 20000 euros pour l'autre ? Et il y en a encore à la pelle, des aberrations logiques dans son raisonnement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune aberration logique mais peut-être des raccourcis... Peux-tu m'expliquer pourquoi des prélèvements à 8% (la retraite est calculé sur le salaire) ont fourni autant voire plus de droit que des prélèvements à 16% (la retraite n'est pas calculé sur le montant cotisé mais sur le salaire) ?

      Je vais quand même te donner la réponse...
      Pour baiser bien profond le suivant au bénéfice du premier...

      En toute logique la retraite devrait se calculer sur le montant cotisé et non sur le salaire (ce qui fait n'apparait pas les hausses de taux intervenues, c'est à dire la différence cotisée)...

      C'est une escroquerie. Et c'est toi la bille.

      Supprimer
  8. Et toi une bille en politesse ;)

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas été poli, et j'assume. ;p
    Moi au moins, je suis capable de reconnaitre quand je suis une bille.
    Ce qui n'est visiblement pas votre cas.

    La retraite par répartition N'EST PAS une création de réserve d'argent pour les vieux jours. Elle ne fait qu'ouvrir des DROITS à une pension de retraite pour les vieux jours.
    En théorie, le montant total des retraites versées chaque année devrait dépendre uniquement des cotisations de cette même année, et en rien dépendre du montant cotisé toute sa vie par chacun.

    "Pour baiser bien profond le suivant au bénéfice du premier..."
    Et gnagnagna.
    Toujours dans cette mentalité de "je ne pense qu'à ma gueule", "rien à foutre du groupe", etc...
    Pourquoi regarder avec envie ce que touchent les retraités actuellement, alors que vous n'avez AUCUNE IDEE de ce que vous toucherez quand vous y serez ? Selon les choix politiques que VOUS ferez, il est tout-à-fait envisageable que vous soyez encore mieux lotis. Mais non, il ne faut envisager les choses que sous le pire aspect possible. Pourquoi toujours avoir peur de l'avenir ?

    Supposons que vous partiez à la retraite dans 35 ans. Avec l'évolution de la technologie, il est parfaitement raisonnable (sauf guerres, dictatures et autres catastrophes que vous semblez appeler de vos vœux) de considérer que votre vie à la retraite se passe dans d'encore meilleures conditions matérielles que celles que connaissent nos retraités actuels. Pourquoi, parce que le coût de l'utilisation des nouvelles technologies va toujours en diminuant.
    Pour donner un exemple un peu extrême, comparez la vie d'un (pauvre) retraité il y a 60 ans (1953) avec celle d'un (pauvre) contemporain. Voiture, télévision, ordinateur, internet, téléphonie fixe puis mobile, sans parler de la progression médicale. Honnêtement, il n'y a pas photo. Et dans 35 ans, ce sera encore plus confortable, même à petit revenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux.

      Et pendant ce temps là, partout dans le monde des merveilleux fonds de retraites par capitalisation se cracherons, pas tous et pas en même temps.

      Et on dira aux vieux cons, ben ouais, fallait pas y croire, c'est la vie et vive la liberté (de se faire plumer par le secteur financier).

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.