mercredi 12 juin 2013

Le Japon, rêve français

Le Japon, rêve français
La lime, Fboizard, 12/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le Japon, rêve français

Je ne trouve rien à redire à cet article à part son titre, concession au politiquement correct, «Japon, rêve et cauchemar français». Je vois bien en quoi le Japon est un rêve pour des Français mais pas en quoi il est un cauchemar.

Certes, le Japon est imparfait, comme tous les pays, mais, aujourd'hui, je préférerais être Japonais au Japon que Français en France.

C'est un pays que j'apprécie : j'y ai fait mon stage ouvrier et mon voyage de noces. J'en garde d'excellents souvenirs. Comme le dit l'article, le Japon est un pays où il existe encore une société. Où «vivre ensemble» n'est pas une incantation vide de politiciens fous et criminels mais une réalité.

Je me souviens d'un couple sympathique de gauchistes en vacances, rencontré à notre retour, qui avait frémi d'horreur et avait cessé de nous adresser la parole quand nous leur avions décrit notre goût pour le Japon. Un pays qui suscite de telles réactions chez de tels gens ne peut être entièrement mauvais !

Une photo prise à Tokyo en 2008 dans un jardin public :



Essayez d'imaginer l'équivalent français !

9 commentaires:

  1. Magnifique image tronquée !

    RépondreSupprimer
  2. Le rêve français se disloque chaque jour un peu plus.

    La dernière énormité de ce gouvernement de cinglés.

    http://tinyurl.com/krkrdba

    Duflot est totalement hystérique.

    Encore 4 ans... Le temps va être long...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'approuve Duflot.

      Payé 1000 € d'honoraires pour un studio de 25 m2...

      Quand un vendeur met en vente, il paye les frais d'agence... Pourquoi un locataire devrait payer les frais de l'agence pour le service commercial ? C'est le proprio qui reçoit un loyer...

      Julien A.

      Supprimer
  3. Un pays fascinant certes, mais n'oublions pas leur incapacité à renouveler leur population, leur déficit abyssal : ils ont malheureusement hypothéqué leur avenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'oublions pas NOTRE incapacité à renouveler notre population.
      Pour la dette, il est vrai que les Japonnais font fort.

      Supprimer
  4. ouais bof le Japon cette société de vieux où les jeunes pressés par l'hypercompétition se suicident en masse... ça fait rêver ?

    RépondreSupprimer
  5. les japonais on les élites qu'ils méritent comme chez nous, au moins ils vont couler dans la sécurité et auront des vieux en nourriture.

    RépondreSupprimer
  6. je pense qu'il s'agit là de traits issus d'une société prémoderne, dont l'élan ne perdure que sous forme de "faux-semblants" comme dit Juvin, mais en étant déconnecté de ses bases depuis le développement de la société de consommation. pour les traits à venir de la société japonaise, regardons plutôt du côté des hikikomori, et plus globalement vers le narcissisme http://www.les-renseignements-genereux.org/var/fichiers/brochures-pdf/broch-narcis-20080217-web-a5.pdf pour ce qui est des pays occidentaux. partout où le consumérisme passe il abime profondément le vivre-sensemble, qui était déjà bien attaqué avant ça par la "totalité" comme dit Charbonneau.
    d'après certains ce n'est même plus le narcissisme qui menace, celui-ci étant devenu normalisé dans le DSM5, aujourd'hui ce serait l'avèvement des psychopathes http://palim-psao.over-blog.fr/article-les-psychopathes-arrivent-un-adieu-a-l-ere-du-narcissisme-par-gotz-eisenberg-92504696.html
    "Les attitudes et les comportements qui sont dictés par le marché et qui sont indispensables pour réussir au niveau économique ont aujourd’hui pénétré la vie quotidienne jusque dans ses derniers recoins. Le manque d’égard généralisé, l’individualisme poussé jusqu’à la manie égocentrique, le cynisme et l’indifférence caractérisent aujourd’hui les rapports entre les humains. C’est ainsi que « l’ère du narcissisme » porte déjà en son sein le prochain niveau de développement psycho-historique. Le marché, l’économie et la pédagogie dictent une idée de la vie intérieure humaine qui doit être flexible et interchangeable, analogue à ce qu’on stigmatise encore aujourd’hui comme « psychopathe », et qu’on retrouve chez les détenus, en prison ou dans des institutions médico-légales. Le terme de psychopathe n’est pas utilisé ici dans son acception populaire, définissant une personnalité perturbée, imprévisible et violente, mais comme l’ont défini les psychiatres américain et canadien Cleckley et Hare pour qui les caractéristiques d’une personnalité « psychopathique » sont l’incapacité à ressentir de l’empathie, le fait d’être beau parleur, charmeuse, sûre d’elle, à l’aise dans les situations sociales, froide quand elle est sous pression. C’est-à-dire précisément les attributs qui caractérisent les flambeurs et les gourous de la nouvelle économie et du monde de la finance qui continuent à nous pousser vers le précipice."

    RépondreSupprimer
  7. Il est mignon avec sa trique.

    Ah, c'est sûr que le kimono est impeccable et la lame bien affûtée.

    C'est ce genre de brave gars que les chinois ont adoré lors de leurs dernier passage en chine.

    Bon, des types comme ça, genre paladin, on en a eu en France, on ne les regrette pas.

    Notez que c'est peut-être un brave gars, ouvrier chez Toyota et qui élève bien ses enfants et ne terrorise pas sa femme ... juste un peu allumé du déguisement.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.