dimanche 30 juin 2013

L'effroyable vérité de la gay pride : les festivistes LGBT qui chatoyent sont ultra minoritaires

Une simple remarque... On estime en gros que 2% de la population est homosexuelle. Sur une agglomération comme Paris, où les homos doivent être sur représentés, c'est au minimum 3% de 8 millions = 250 000 personnes.

Or, même si la propagande essaie de nous faire croire qu'ils étaient des "dizaines de milliers" à défiler pour la gay pride d'hier, des sources d'expérience beaucoup plus honnêtes sur ce genre de sujets, parlent de 15 000 personnes grand maximum, et ce en intégrant tout le barnum officiel (et même les multinationales, qui voient très certainement dans l'homo branché et consumériste abruti, l'aboutissement ultime du crétin à pigeonner, et donc le modèle à promouvoir)...

Le premier enseignement, c'est que, plus que jamais, sous la dictature de gôche de l'Homme Nouveau et de son agenda babelien, le système ment plus que jamais (cf encore Obama aujourd'hui dans la cellule de Mandela dans le même temps qu'ils essaient de coffrer Snowden)... Et là, encore une fois, le système orwellien tord totalement la vérité, ce qui en soi, suffit totalement à le rendre illégitime. Et 15 000 personnes grand max deviennent "plusieurs dizaines de milliers".

Enfin, ce que ça signifie également, c'est que sur 250 000 d'homos à Paris, leur grand barnum n'en a déplacé que 10 à 15 000... Signe que beaucoup ne doivent pas se sentir très à l'aise avec l'instrumentation que le système fait de leur orientation sexuelle, et qu'ils ne se reconnaissent pas dans les tarés LGBT derrière tout ça...

Je reprends un extrait d'un post de vendredi dernier :
Quant aux homos, dans la tête des gens, ils sont de plus en plus en train d'être associés à cette dictature mondiale des nomades attaliens, qui avance désormais de moins en moins masquée et de plus en plus méchante, et franchement, je serais eux, j'apprécierais que très moyennement d'être enrôlé de force dans ce camp ci et de passer pour le kapo de service...

A ce sujet, j'ai reçu ce mail d'un lecteur régulier, que j'anonymise pour l'occasion, mais qui en dit très long :
... quand on vit tranquillement avec la même personne depuis 22 ans, sans jamais avoir songé à ces horreurs dégénérées de PMA, GPA et autres acronymes, sans jamais de défilés ni de drapeaux, en étant locataire et cultivant son jardin, en aidant comme on peut une voisine âgée sans famille et sans ressources et en gardant de temps en temps les gosses de sa sœur, on apprécie modérément, pour ne pas dire pas du tout, d'être la cible babélienne idéale. Oui, certes un boulot et une vie ici en Suisse, avec un salaire probablement plus élevé que la moyenne, mais ni banquier ni ploutocrate ni fonctionnaire sangsue (de toute façon il n'y a pas de statut de fonctionnaire).

Cela mis a à part, tu as un vrai talent d'écriture, qui s'affirme de plus en plus, je trouve... gare à l'orthographe de temps en temps. Les erreurs qui t'échappent sont probablement dues à trop de rapidité.

Weiter so!

Salutations de la "capitale"

Histoire de bien marquer la différence entre les petits lobbyes LGBT, et les homos en général, qui avant ou en plus d'être des homos, sont très certainement autre chose, et surtout dans le cas qui m'intéresse, soit des mondialistes, soit des enracinés... Et comme la majorité de la population, je doute qu'ils goutent beaucoup d'être enrôlés de force dans le camp mondialiste meilleur-des-mondesques.

J'en veux pour preuve le four de la gay pride d'hier...

Ça va mieux en le disant...

34 commentaires:

  1. Oui m'enfin, a l'autre bout du spectre traditionaliste, y a quand même la chasse aux homos et leur déportation si ce n'est pire.

    Le fait d'être proud et de pouvoir s'afficher dans la rue, c'est un combat pour leur survie quelque part, et aussi un combat dans leurs propres familles probablement. Pas toujours facile a assumer.

    Imagines que l'un de tes enfants soit homo un jour ? Tu fais quoi ?

    Ni une extrême ni l'autre ne me convienne.
    Que les homos vivent tranquille sans avoir la peur au ventre en sortant dans la rue, ca ne me parait pas être mauvais.
    Par contre qu'ils soient érigés en exemple voire en modèle, ça me dérange autant que l'inverse.

    Et la dessus je te rejoint, ça devient ridicule ces revendications minoritaires clientélistes qui font plier la majorité.

    RépondreSupprimer
  2. Pere Collateur30 juin 2013 à 15:19

    Comment ils appellent ça encore? Ah oui, défilé des fiertés...

    Comme si il y avait quoi que ce soit à être fier à défiler sur des charrettes en tortillant du fion avec des plumes dans le cul...

    Il n'y a rien de plus triste qu'une fête ou l'on fait semblant de s'amuser. Tout cela paraît tellement artificiel.

    Le pire dans cette comédie, c'est que les résultats sont diamétralement opposés à ce qui était escompté:

    A la base, la France n'est pas un pays homophobe. L'écrasante majorité s'en foutait. Le reste... S'en foutait aussi.
    Et là, ils réussissent l'exploit d'obliger les homos à raser les murs pour éviter de se faire lyncher. Great!
    Même méthode que les machins SOS racisme. Même résultats.

    Y en a même que ça étonne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "A la base, la France n'est pas un pays homophobe."

      WTF ?????

      On ne devait pas vivre dans le même pays, pour sûr.
      Oh oui, bien sûr, il y a encore quelques années, les homos devaient raser les murs et ne surtout pas s'afficher en public, pour éviter les insultes et les agressions.
      Si c'est cela votre vision d'un pays non-homophobe, au secours !

      Supprimer
    2. Tres discutable, cher anonyme.
      Dans certains milieux, les homos etaient tres tres apprecies; pendant l occupation, avec meme un ministre francais qui etait surnomme la gestapette, pendant les annees 68 a st michel et etc...
      Gide, proust et etc.. N ont pas ete pourchasses. Mais c est vrai qu ils ne s affichaient pas en public.
      Mais leur introvertion etait connue de tous. Pas de quoi en faire un fromage.

      Supprimer
    3. Les homo cachaient leur homosexualité par vice.

      Être PD était tout à fait toléré de tous temps en France, c'est une évidence.

      D'ailleurs, c'est un pur hasard si PD est une insulte et pas des moindre ...

      Supprimer
    4. Avoue quand même qu'il est bien plus discutable de prendre des cas particuliers pour dire que le sort général des homos était bien mieux que ce que j'évoque.
      Interroge plutôt des homos sur comment ils ressentaient les choses il y a encore peu, ou consulte leur blog, ça te donnera une meilleure perception des choses.
      Pour simple rappel, jusqu'en 1990, l'OMS considérait officiellement l'homosexualité comme une maladie mentale. Ce n'est pas en 20 ans que tu fais disparaitre ce genre de traces...

      Supprimer
    5. @Anonyme1 juillet 2013 04:40

      Je prenais juste des cas particuliers comme contre exemple, pour montrer que c'est une erreur de generaliser. Dans un sens comme de l'autre, je l'entends bien.
      Je pense qu'aussi, vous melangez deux choses; la perception de la societe et la perception de soi.
      Pour le premier cas, on peut faire une assimilation au racisme. Un jugement de la societe vis a vis d'une caracteristique.
      Je prends un exemple, mais qui est representatif. Après la guerre, les africains et/ou noirs étaient bien mieux traités en France qu'au Etats Unis (même des soldats noirs americains n'ont pas voulu rentrer et sont restés, particulièrement en Normandie). La population française de jetaient pas des pierres ou ne pendaient pas les homosexuels dans la rue; les homosexuels n'étaient pas empéchés de travailler, il n'y avait aps de segregation sexuelle.. Mais je suis d'accord sur un point, d'où l'expression PD, les français communs ne voulaient rien avoir en commun. C'est peu, du vis ta vie, je vis la mienne. De la a parler d'homophobie. Certes il y a eu des cas, meme maintenant (il y a qq mois, un homosexuel a été enterré vivant par deux skins dans le Juras...).
      Le deuxieme point, c'est le mal de soi: Etre different (religon, sexualité, couleur de peau, origine...) cause un pretexte pour etre tourmenté par son entourage. Ceux qui ne se sentent pas a leur place se trouvent dans une situation psychologique fragile, ne sont pas pret a se defendre et peuvent devenir des cibles faciles (ce fut mon cas enfant). Mais le coeur du probleme vient de la perception de soi, du manque d'accompagnement par ses proches, de l'isolation. Pas d'une haine ambiante vehiculee par les media ou l'etat...
      La France aurait ete un pays homophobe de base, il y aurait eu des actions publiques e visibles type pogrom, KuKluxKlan et etc...

      Derniere remarque, sur l'insulte PD: Je ne l'ai entendue que de la part que par des niais prepuberes, qui insultent pour faire croire qu'ils sont virils, forts. Pitoyable.
      Mais ce n'est qu'un cas particulier d'insulte, n'est ce pas ? ;)

      Supprimer
  3. Ben, tiens, les homo sont comme les autres, parfois dégénéré, parfois bêtement comme tous le monde.

    Et les arabes, les juifs, les hommes, les fonctionnaires, c'est la même chose ...

    Certes, les particularités des uns et des autres influent sur une partie du groupe :
    - Plus d'homo déraciné et dégénéré que d'hétéro,
    - plus d'arabes délinquants que de FDS,
    - plus de juif méprisants et communautariste que de FDS,
    - plus d'homme délinquant que de femme,
    - plus de fonctionnaires branleurs que dans le privé.

    Mais les uns n'ont pas à payer pour les travers des autres.

    RépondreSupprimer
  4. J'étais sur Saint Michel et complètement pas du tout au courant de la Gay Pride, mais pour acheter des bouquins à Gibert Jeune.

    Quand j'ai compris que c'est la Gay Pride qui allait passer, je me suis dis que cela allait être le gros bordel à ce que j'avais pu voir les années d'avant... Pleins de jeunes ivres, des chars pleins à craquer avec des trans, etc...

    Mais alors la ! c'était vraiment ridicule ! les premiers chars étaient pleins au quart seulement et autour et dérrière des chars principaux qu'une 20aine de jeunes à chaque fois pas plus !

    Pourtant le temps était au RDV...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Sans compter les gens qui suivent le cortège pour le côté carnaval de l'évènement : festif, de la musique en plein air et la possibilité de marcher au milieu de boulevards parisiens - sans tellement se soucier des revendications des LGBT.



    RépondreSupprimer
  6. dans le meme style :ici on vient de se payer une rave party officielle pendant trois jours avec autorisation du préfet.j'habite a 15 bornes du lieu festif et bien ça a été un enfer.le préfet a autorisé la tenue a 500m des premières maisons du village.le préfet est nouveau,il vient d'etre nommé par les socialistes,ça explique son amour des fetes de gogols.et evidemment pour ces gens la pas question de brider le son,fallait que ça reste libre et festif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A titre de comparaison, les kermesses cathos et les concerts de black metal sont vomis par les maires, et pourtant,... il n'y jamais de problèmes.

      Supprimer
  7. Nos amis qui nous veulent du bien... :

    http://www.lefigaro.fr/international/2013/06/29/01003-20130629ARTFIG00404-scandale-prism-la-nsa-espionnait-aussi-l-union-europeenne.php

    RépondreSupprimer
  8. Donc, hier, il y avait grosso modo 10% des homos à défiler.
    Ca reste pas mal comme capacité de mobilisation, non ?
    Surtout si tu enlèves tous ceux qui ne supportent pas la techno...
    En tout cas, ça reste bien meilleur que la capacité de mobilisation des anti-mariage gay.
    Chez qui beaucoup ne doivent pas se sentir à l'aise avec leur homosexualité refoulée...

    Donc je trouve que conclure que la gay pride a fait un four, c'est vraiment abusé, et vouloir absolument tordre la réalité pour arriver à la conclusion souhaitée depuis le début.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme30 juin 2013 21:03
      "En tout cas, ça reste bien meilleur que la capacité de mobilisation des anti-mariage gay."
      Je demande a voir !
      Plusieurs millions de personne dans la rue , soit les plus grandes manifestations depuis des décennies...
      A coté, la manif pour le mariage gay du début de l'année était ridicule..

      Supprimer
    2. Plusieurs millions ???
      Mouhahahahaha.....
      Les chevilles, ça va ?

      Supprimer
    3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Opposition_au_mariage_homosexuel_en_France

      Il suffit de comparer les photos avec des evenements apolitiques sur les memes endroits:

      13 Janiver 2013 à comparer avec le concert de Johnny (700 000 pers selon la police a l'epoque), il y a pas photo.


      Celle du 24 mars 2013 avec le concert de JM Jarre en 90- 1 million de personnes

      Celle du 26 mai 2013 - La prefecture donne 300 000 pers de capacité juste devant les Invalides; sachant qu'en plus l'avenue de breteuil, l'avenue de Segur et de Villars etaient pleines (constatez les photos); sans compter que au niveau des quais de seine, des groupes ont été bloqués car l'esplanade des invalides était "pleine" selon la police.

      C'est une chose de ne pas etre d'accord avec ceux qui ont manifesté; mais si vous ne daignez être un minimum objectif sur des photos, je ne peux rien pour vous :)

      Supprimer
    4. Houlà, je ne m'étais pas rendu compte que j'avais à faire un spécialiste du comptage en manif... ;p

      Plus sérieusement, pour avoir un petit peu d'expérience en manif, je sais que la seule chose qu'on peut conclure est l'incertitude absolue du nombre de gens en train de manifester !
      Pour citer votre source ("Le 24 mars, une manifestation nationale rassemble à Paris entre 300 000 (chiffre police) et 1,4 million (chiffre organisateurs) de manifestants"), même les organisateurs, qui ne sont pas les plus objectifs, comptent beaucoup moins de gens que vous. Vous êtes donc totalement aveuglé par votre désir de croire que tout le monde pense comme vous (ce que je ne vous reproche pas, car tout débutant en manif fait TOUJOURS la même erreur). Mais plusieurs millions, même en s'accrochant bien, vous êtes vraiment loin du résultat le plus probable.
      Bien sûr, il y avait certainement bien plus que 300.000 personnes. Il est bien connu que la préfecture minimise toujours la portée d'une manifestation. Pour évaluer sérieusement le nombre de manifestants, il faudrait pouvoir obtenir les effectifs de sécurité mobilisés par la préfecture. Parce qu'il ne faut pas croire, ils ont les vrais chiffres quelque part, rien que pour prévoir l'encadrement des moutons...

      Le nombre le plus probable pour le jour que vous évoquez doit plus tourner dans les 800 à 900.000 .
      Et si on ramène cela aux nombres d'opposants à cette loi dans les sondages, on est très loin des 10%........

      Supprimer
  9. Plus on avance, et moins je me sens Français,la France c'était un brin de démocratie et de liberté, aujourd'hui c'est la pression permanente des minorités, et le flicage bien ordonné.

    RépondreSupprimer
  10. c'est dans la nature humaine le pouvoir attire certains individus qui cherchent à banaliser leurs perversions, çà a toujours existé.
    le prix de la liberté vigilance éternelle, on devra toujours se battre pour éviter qu'ils gagnent.
    voir comment ils ont couvert l'affaire dutroux tant d'autres affaires. déjà au 18ième marion sigaut en parle dans ces conférences.
    à la suite de mai68
    Quand Libé, Le Monde et la gôche morale défendaient la pédophilie :
    A la fin des années 70, les mêmes bien-pensants progressistes qui soutiennent actuellement la loi pour l’homoparentalité, le mariage homo et la PMA (procréation médicalement assistée), défendaient, au nom de la liberté, de l’égalité et contre les vilains réactionnaires, la pédophilie. 24heuresactu a retrouvé les signataires et leurs revendications concernant la sexualité avec les enfants. Quand l’histoire se répète.
    Libération, le Nouvel Obs, Le Monde, le PS : tels sont les actuels défenseurs des lois prométhèennes sur la négation de l’altérité via l’homoparentalité. En 1977, c’étaient déjà les mêmes qui signaient des pétitions pour soutenir la pédophilie, au nom de la liberté et du progrès. On ne change pas une équipe qui gagne !..........02/01/13 bit.ly/Zn6N3U

    RépondreSupprimer
  11. pffff ; achète pièces d'or encore au lieu écrire débilités sans fond de coincée des fesses ; moi g vu la manif pour tous en voitures ce jour dans Paris et ça donnait pas envie (jeunes bourgeois de Saint-Cloud et Neuilly en décapotables de luxe, femmes déjà mortes en mocassins et robes vichy, etc.). Tu fais pitié avec des posts débiles comme ça !

    RépondreSupprimer
  12. Chacun fait ce qu'il veut avec ses fesses.

    Mais cela étant posé, il n'y a rien à revendiquer, pas de "fierté" particulière à afficher.

    Ce qui devient insupportable c'est ce militantisme, permanent, bruyant, obscène, d'une toute petite minorité.

    Est-ce que je porte un tshirt "fier d'être hétéro" ? Est-ce j'adhère à une association "de défense des droits des hétéros" ?

    Est-ce que j'emmerde la terre entière avec mon hétérosexualité ? Ou avec ma sexualité tout court ? Ou le fait que j'aime les femmes asiatiques ? Les grandes ? Les petites ? Les grosses ? Les maigres ?

    Y'en a marre ! Foutez nous la paix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans ce "militantisme" certes outrancier et décalé, on en serait encore à la pénalisation !!

      Supprimer
    2. C'est parce qu'il y a encore une majorité écrasante de gens qui considère l'homosexualité comme une tare, qu'ils sont obligés de pratiquer une fierté "outrancière".
      Essaie de réfléchir au fait qu'il faille faire son "coming-out" : beaucoup sont encore à avoir peur de la réaction de leur entourage s'ils essaient d'assumer ce qu'ils sont. Et qui font le choix du refoulement tellement cela peut être traumatisant...
      Alors oui, face à tant d'ostracisme, d'obscurantisme, il est logique que les associations LGBT réagissent en faisant autant de bruit : ils ne cherchent pas à s'imposer sur les autres, mais simplement à survivre.

      Supprimer
    3. @Anonyme1 juillet 2013 04:49

      "Et qui font le choix du refoulement tellement cela peut être traumatisant..."
      La vous delirez

      Supprimer
    4. Oui, bien sûr, l'homosexuel refoulé est une pure vision de l'esprit, ça n'arrive jamais. Jamais, ô grand jamais, une personne a cru devoir faire semblant d'être "normale" et se faire passer pour hétérosexuelle, pour ne pas avoir à subir l’opprobre de sa famille.

      Supprimer
    5. @Anonyme1 juillet 2013 16:38

      Vous vous rendez compte que vous basez votre opinion sur un parti pris: l'homosexuel est completement martyrisé, soumis à la puissance de sa famille de la societe.
      Perso, peut etre parce que j'ai vecu dans des grandes villes, je ne l'ai jamais constaté. Mais je ne dis pas que ca n'existe pas.
      Je crois que c'est le cas pour certaines personnes, très largement minoritaires, et ceci non pas a cause de leur homosexualité mais pour des raisons personnelles autres (manque de dialogue en general avec leur proches, manque de confiance en soi...).

      Que certains n'en parlent pas a leur famille, est une chose. De la à dire qu'ils refoulent... c'est votre perception.

      PS: A chaque fois que vous n'etes pas d'accord avec moi, vous "extremisez" ce que je dis pour le defausser. C'est precisement une approche obtue d'extremiste...

      Supprimer
    6. Vous n'avez JAMAIS constaté la problématique de l'homosexualité dans des familles religieuses (quelle que soit la confession) ???
      Alors oui, bien sûr, si vous ne vous basez que sur les cas où ça se passe bien (et heureusement, ça devient de plus en plus fréquent ces dernières années), vous pouvez tenir des raisonnements de bisounours.

      Mais la réalité pour encore beaucoup de gens concernés (et non, ce n'est certainement pas une ultra-minorité : là je vous retourne votre argument de parti pris), c'est qu'ils doivent choisir entre tout dissimuler à leurs proches, ou pire encore, essayer de repousser leurs pulsions, faire illusion, se persuader qu'ils n'en sont pas : on parle bien de REFOULEMENT, même si le terme vous déplait.

      Ps: avant de m'accuser d' "extrêmiser" vos propos, démontrez svp ! Jusqu'à preuve du contraire, c'est vous qui argumentez pas des "vous délirez", propos très constructif dans une discussion s'il en est.

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Non mais je comprend que ce soit dur d'assumer car ça veux dire être assimiler aux monsieur-madame et madame-monsieur de la gay pride. Le lobby LGBT est le premier facteur de rejet des homosexuels.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.