vendredi 14 juin 2013

Paf la bulle immobilière espagnole

L'indice des prix de l'immobilier espagnol, via l'INSEE locale... C'est en espagnol, mais ça se comprend bien...

C'est la chute libre...

10 commentaires:

  1. C'est bueno et crousti-fondant !

    Donc quasi divisé par deux en 5 ans, right ?

    Mais bon... ce n'est que le début. La baisse va se poursuivre.

    En outre il y a un élément fondamental : plus les années passent, plus ces centaines de milliers de maisons et appartements vides... se dégradent...

    Et quant ces logements seront réduits à ce qu'ils sont dans les faits, c'est à dire des tas de briques, de tuyaux, de planches, de blocs de bétons... alors ça fera boum.

    Les banques ne pourront plus prétendre maintenir une valeur fictive dans leurs books.
    Et là gros boum.

    RépondreSupprimer
  2. oui , il faut compter sur la démographie européenne . Pas d'enfants ou peu en Allemagne , salaires moyens bas ..
    Plus la crise ,en grece , en Italie , en France , en Espagne .... qui va investir en Espagne ?
    L'immobilier ne vaudra plus rien , fautes d'acheteurs ...
    ce ne sont pas les russes et les chinois qui vont acheter des petites maisons mal foutues dans les petites villes mêmes balnéaires ...

    RépondreSupprimer
  3. El ladrillo va rio abajo zozobrado !

    Je serai bien curieux de voir le bilan des banques ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Et la chute s'accélère le dernier trimestre est un bain de sang !
    -10% non annualisé sur un seul trimestre dans la province de Castille.

    RépondreSupprimer
  5. Vue détaillée et en graphique:

    http://elpais.com/elpais/2013/06/13/media/1371148982_982667.html

    RépondreSupprimer
  6. C'est sûr que la Castille... Y'a pas grand' monde.

    N'oublions pas : ce sont des mouvements de fond, qui prennent du temps. Sans compter les manoeuvres dilatoires, les tricheries, et les forfaitures des autorités et des banques qui font tout pour gagner du temps et dissimuler la misère sous le tapis.

    Il ne s'agit jamais que d'un index calculé par l'Insee locale (on aimerait connaître à ce sujet la méthodologie pour le calcul, ainsi que la base).

    Bref, les Espagnols ne sont pas sortis de l'auberge, sans mauvais jeu de mot.

    Les crapules sont parvenues à faire tenir le potemkine depuis... 5 ans !

    Ne croyons pas qu'ils vont lâcher prise en un trimestre.

    Je reste toujours persuadé que le Système cherche à tout prix à faire survenir un... "événement exogène fort" qui lui permettra de faire des révisions violentes, rapides, tout en se défaussant de toute responsabilité et donc d'assurer ainsi sa perpétuation.

    Résumons :
    -si les banques espagnoles reconnaissent subitement que ça vaut pas 100 mais 20, qu'elles ont menti, que les autorités ont menti, que leur bilan est mort, et qu'elles sont insolvables, conduisant à un effondrement du système bancaire de toute la zone euro... ça ferait désordre... Et il y aurait des têtes sur les piques.

    -alors que si par enchantement un "événement exogène fort" survient (guerre au MO avec blocus pétrolier)... Alors le Système pourra dire : "nos banques s'effondrent, à cause de cette crise... Nous allons nous retrousser les manches, pas d'autres choix"... et ainsi survivre en évitant la colère populaire.

    C'est précisément pour cela que les gens qui s'obstinent à voire dans le MO un conflit "classique" se trompe lourdement.

    LE MONDE ENTIER (oui même la Chine, même le Japon) a besoin d'une guerre bien sale (mais circonscrite géographiquement) avec un fort impact économique... pour sauver les fesses du Système, et pour faire un Grand Reset en sauvant les classes politiques et les élites dirigeantes.

    Le story telling sera parfait : "on était en train de relever la tête... la croissance était en train de revenir et boum... ce conflit c'est malheureux".

    Et tout le monde avalera la potion amère.

    Les mois passent, la situation se dégrade... chaque jour nous rapproche de ce conflit. C'est inévitable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage assez ce point de vue. Mais pas complètement :

      Les anciens disaient toujours :
      "Il nous faudrait une bonne guerre pour que ça reparte !"
      Mais ça c'était avant ....

      Ce matin il y avait à la TV les dernières prévisions ONU de population :

      http://www.chine-informations.com/actualite/onu-la-population-mondiale-devrait-atteindre-milliards-en_55420.html

      "La population mondiale actuelle de 7,2 milliards devrait augmenter de près d'un milliard de personnes au cours des douze prochaines années, pour atteindre 8,1 milliards en 2025 et 9,6 milliards en 2050, selon un nouveau rapport des Nations Unies « Perspectives de la population mondiale : révision de 2012 » lancé jeudi au siège des Nations Unies à New York."

      Je suis 100% persuadé que nous n'arriverons jamais à ces 9.6Md en 2050.
      C'est juste impossible. Pas assez de ressources sur Terre.
      Le niveau actuel de 7.2Md est également intenable sur le LT. Ya qu'à voir comment l'économie "broute" actuellement et butte sur le plafond des pics de ressources.
      Donc, il va se passer quelque chose de pas agréable.
      Le plus tard sera, le plus terrible deviendra.

      Donc la guerre localisée au seul MO n'est malheureusement qu'un objectif des politiques. La réalité sera tout autre et plus globale avec un impact énorme sur les ressources engendrant des famines à grande échelle.

      Il va y avoir Attrition de population et avec un grand "A".
      Quand est la seule question.

      Supprimer
  7. mouais ...

    ça vous excite peut être ces hypothèses (ça se voit ds vos commentaires) mais il y a très peu de chance que cela arrive...

    RépondreSupprimer
  8. Superbe émission "Les Experts" ce matin sur BFM Business avec Olivier Delamarche et Jean Pierre Petit :

    http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/les-experts/nicolas-doze-experts-olivier-delamarche-14-juin-1-2-131144/

    http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/les-experts/nicolas-doze-experts-olivier-delamarche-14-juin-2-2-131142/

    RépondreSupprimer
  9. Le process sera déroulera par étape.

    Il faut d'abord un événement exogène qui soit assez déstabilisant.

    Je ne crois pas à astéroide, famine, ou même virus.

    Une guerre au MO avec conséquence sur le pétrole est le meilleur candidat pour l'étape 1.

    -tous les acteurs sont willing : chiites, sunnites, ils veulent tous se foutre sur la gueule. Donc pourquoi se compliquer la vie ? Il suffit de leur donner l'allumette.

    -si conflit avec l'iran, forte hausse du pétrole, 30 % du pétrole passent par ormuz : prétexte parfait pour justifier (a posteriori) la dépression économique

    -prendre les populations à témoin ("la crise c'est la faute du pétrole") : levier pour prendre des tas de mesures impossible à prendre en temps normal

    etc. etc.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.