jeudi 27 juin 2013

Rappel sur les soi disant malheureux fonctionnaires miséreux

Parce que j'en ai assez d'avoir ce genre de commentaires qui nient totalement le réel, je vous remets des liens vers quelques posts afin de remettre une bonne couche de réalité concrète à tous ces commentateurs qui sont soit désinformés, soit de parfaits escrocs de la fausse gôche...

   Petit voyage au pays de la rente de gôche : la moitié des 20% les plus riches de la population sont des fonctionnaires

   Retraites : les fonctionnaires se gavent


   Sur ces professeurs soi disant sous payés

39 commentaires:

  1. 80 % des friqués dans le privé alors!

    encore trop de "simplisme" la haine des fonctionnaire conrcircuite une réflexion ,
    oui il y a gabegie surtout chez le "hauts" fonct.

    les élus ect....

    une infirmière qui gagne 1500 euros ça existe aussi!
    mais ne pas pointer la gabegie du privé me semble un truc politique point mais pas une analyse crédible!

    RépondreSupprimer
  2. Ca ne sert à rien Tonio.

    Ca fait longtemps que nous ne sommes plus dans le domaine de la raison, où une démonstration appuyée par des chiffres, des données pourrait -éventuellement- faire changer d'avis certains.

    Nous sommes bien au-delà.

    Il ne sert plus à rien de discuter. C'est eux contre nous.

    Coupons les vivre de l'état et tu verras que ces débats surréalistes n'auront tout simplement plus lieu d'être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec cet état d'esprit j'espère pour toi que tu es 100% autonome dans tous les domaines et que tu n'as jamais besoin d'aucun service public. En même temps à défaut d'avoir appris à réfléchir tu sais visiblement écrire. Comme il y a fort à parier que des fonctionnaires de l'éducation nationale en sont la cause et vu que tu considères que "c'est eux contre nous" qu'est-ce que tu as du souffrir :)

      Supprimer
  3. Tous les professeurs ne sont pas agrégés, loin de là, c'est une minorité. Donnez plutôt les tableaux pour les certifiés.

    N'oubliez pas non plus les chiffres de l'OCDE montrant que les profs français sont les plus mal payés.

    N'oubliez pas non plus que même le ministère de l'Education Nationale qui n'a pas pour réputation de caresser les profs dans le sens du poil reconnaît que la semaine d'un prof normal dépasse les 45h de travail.

    N'oubliez pas de montrer le rythme d'avancement extrêmement lent (là vous vous basez sur une progression systématique au grand choix ce qui est illusoire) et donc de progression des salaires.

    Il faut relativiser aussi les salaires du privé où les diverses primes n'entrent pas dans le calcul de la retraite ce qui diminue celle-ci d'autant.

    De même les retraites des commerçants sont basses mais il y en a beaucoup qui ne déclarent pas tous leurs revenus pour payer moins d'impôts durant leurs années d'activité.

    Vous manquez d'objectivité sur ce coup là.

    RépondreSupprimer
  4. On ne le rappellera jamais assez.
    Il faudrait le redire presque tous les jours pour que ça rentre.

    J'ai connu un inspecteur des impôts, avec maison secondaire + appartement de fonction ... dont le seul métier est de gérer de la complexité inutile qu'il a lui même crée (enfin son corps de métier) ...

    c'est insupportable.

    RépondreSupprimer
  5. J'invite tous les lecteurs de ce blog à passer (et obtenir) une agrégation. ensuite ils verront quel à quel prix ils estimeront la chose.
    pour info, avec une agreg en science dure (math, physique, etc) on trouve du travail dans le privé. alors n'hésitez pas.
    Le Nain, avec son bagage informatique ne devrait pas hésiter à obtenir l'agreg de maths (du premier coup of course).

    RépondreSupprimer
  6. Impressionnante réaction dés que l'on parle des avantages des fonctionnaires, notamment sur les 45 heures de travail par semaine.Combien d'heures de vacances et de jours fériés et de ponts et d'absences pour formations!!Un peu d'objectivité c'est devenu un métier alors qu'avant c'était une vocation !

    RépondreSupprimer
  7. Tonio, tu devrais simplement toi-même relire tes liens...et les commentaires.
    je bosse dans le privé, j'ai des membres de ma familles qui sont fonctionnaires (impots, prof).
    Et si il y à bien des branles couilles chez les fonctionnaires, c'est pareil dans le privé. Dans ma boite d'iptv, je les vois les ptits branleurs surpayés qui laissent faire le boulot aux stagiaires payés au lance-pierre.
    du coup je rejoins je sais plus quel commentaire qui disais que c'est symptomatique des vieux d'enfumer les jeunes générations.

    tout le monde tape dans la gamelle, personne n'a les couilles de remettre en cause son propre boulot et ce qu'il fais (et toi Tonio, qu'est ce que tu développes exactement dans ta boite ?).

    c'est un système qui pousse à une dégénérescence global et ça touche tout le monde. Tant qu'on n'envisageras pas de voter pour autre chose que sa propre paroisse, le cirque continueras...et il va continuer longtemps car les gens se chient dessus intérieurement et on déjà accepter la défaite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Seb, ce que tu ne comprends pas, c'est que dans un cas, ce sont les seuls actionnaires qui subissent ce problème. Dans le second, ce sont tous les contribuables et ils n'ont pas le choix de "vendre leurs parts".

      Supprimer
    2. et le stagiaire il peux "vendre ses parts" ?
      et le fonctionnaire il est responsable à lui tout seul de ce système débile, alors qu'il n'y à jamais vraiment réfléchi, comme 90% des gens ?
      et dans le privé je fais comment pour dire que j'en ai marre de me faire enflé aussi par les actionnaires ? je vend les parts que je n'ai pas ?
      et mon boulot dans la tv qui abruti les gens à coup de pubs, j'en change comme de chemise ? ou je continue à faire l'hypocrite et continue à payer mes factures et, ainsi, continuer à alimenter ce système ?

      bref, on en reviens toujours au bouc émissaire. Les fonctionnaires finiront de toute façon par se faire enfler, eux aussi (cf Grèce, Espagne, Portugal...) et je n'ai pas envie de concourir à celui qui va se faire défoncer le moins vite parce-que c'est trop injuuuuste, les autres ils passent à travers les gouttes...pour le moment, pour le moment...

      Supprimer
    3. Tu mélanges tout. Donc je vais faire semblant de croire que ce n'est pas de la mauvaise foi.

      Je reprends :
      Dans le cas #1, le stagiaire se fait enfler par son supérieur et in fine, le travail a été surpayé (puisque l'un des deux ne branle rien) par l'actionnaire .
      Dans le cas #2, le stagiaire se fait enfler par son supérieur et in fine, le travail a été surpayé par le contribuable.

      Que le stagiaire se fasse enfler est indépendant de celui qui paye la facture à la fin...
      Que les gens n'y réflechissent jamais, je te le concède bien volontiers, puisque cela fait 40 ans qu'ils votent bien consciencieusement pour aller dans le mur.

      Supprimer
    4. "ce sont les seuls actionnaires qui subissent ce problème"

      Tiens, un bisounours du capitalisme...
      Ça fait longtemps que ce n'est plus du tout comme ça que ça marche.

      Supprimer
  8. Des branle couille, y en a partout.
    Privé comme public.

    Et grosso modo, les jeunes, les sans le bon diplôme, les qui ne sortent pas de la bonne école, et les sans piston, mangent sévère.

    RépondreSupprimer
  9. Ben ,pour devenir prof agrégé c'est extrêmement difficile, Bac plus quatre mais avec des heures et des heures de boulot derrière ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonio

      Vas y,; tentes l'agreg.
      C'est juste une purge.

      Dans ma discipline, ça donne :
      sujet : les nucléotides (oui, deux mots !)
      vous avez 6 heures. Il y en a trois comme ça, et c'est juste l'admissibilité...

      http://www.education.gouv.fr/cid51521/epreuves-agregation-externe-section-biochimie-genie-biologique.html
      Regarde, et hurle.

      Supprimer
    2. Bof, combien d'inscrits pour combien d'admis et combien de reçus ?

      Supprimer
  10. alors pour y aller de mon petit commentaire , j'aime bien faire dans le manichéen comme tonio , mais chaque fois sur les fonctionnaires on dirait un mec d'aqmi dans une boucherie porcine, sans dec ! y'en a pas marre de mettre dans le meme sac les tamponne papier de collectivité territorial et les mecs qui se cogne le boulot au quotidien , c'est surement très pratique d'un point de vue rethorique mais alors c'est carrément insultant pour les petits qui font le taf.De plus dire tout le temps que sont boulot a soi il est super important et interessant et je vole pas mon salaire moi , pardon mais des branleurs hors concours on en croise partout ( spéciale dedicace a tout les petits chefs qui font faire le taf par des stagiaires )sans compter que les mecs qui me disent ca et qui sont pas capable de faire un quart d'heure dans mon boulot juste je les emmerdes...
    rester poli c'est possible des fois , un peu de nuance c'est possible , sans deconner y'a un moment faut balayer devant sa porte aussi ( c'est pas toi qui faisait des piges dans une administration ou tu etait bien content de palper en nourrissant ton blog une partie de la journée )
    Ce qui m'insupporte le plus c'est le dédains pour tout les "petits" qui bossent et que par là tu insulte quand tu nuance pas tes propos

    RépondreSupprimer
  11. je bosse à la sécurité sociale après 7 ans de carrière je suis a 1453 euros net /ans sur 12 mois. Je travaille dans l'informatique, gère un parc de 600 machines et une dizaine de serveur, touche un peut de vmware, maitrise de l'active directory et tous se qui s'en suis (2003 et 2008). 2 bts en administration système et un autre en téléphonie.
    Propagande babélienne tonio...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, a la sécurité sociale, tu n'es pas fonctionnaire... ;-)

      Supprimer
    2. Ça dépends, quand tu parle salaire oui (dans le sens "c'est normal d'être moins payé que le privé on est une fonction public même si blabla", je l'entends toujours ce discours, j'ai bien aimé la gueule de la rh quand je leur montre les vrai chiffre public/privé), quand tu parle moyen non ("ya des restriction de budget, vous devez faire tourner 2 fois plus vites des serveur qui ont dix ans sur des appli développe en 2010/2012"), en gros on a les désavantages des deux (le seul plus étant les rtt et l'accès à des formations, ca me laisse du temps pour me préparer).
      Par contre payé une fortune des managers à la con et au autre responsable totalement inefficace, la ya du budget (parce que bon un service com de 6 personnes avec 2 chefs dont le plus haut hierachiquement ne sait pas changer un fond d'écran...).
      Après ce n'est que mon expérience personnel, je suis apparemment mal tombé (ou pas...)

      Supprimer
  12. Tonio,

    tu décrédibilises toi-même tes propos avec tes exemples...

    RépondreSupprimer
  13. Le salaire d'un agrégé est tout à fait correct. Mais comme cela a été signalé dans un commentaire précédent, les professeurs agrégés sont une minorité : ils représentent moins de 6% du total des enseignants et 11% des enseignants du secondaire. Source : http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=nattef07115

    Le salaire d'un certifié, moindre, aurait été plus représentatif.

    Valentin

    RépondreSupprimer
  14. Vous me saoulez avec votre aggreg. J'ai pris cette image là rapidement, au pif, dans mon post. Du coup, je vous mets la grille des non agrégés.

    3400€ brut mensuel au bout de 30 ans... + les primes.

    Pour grosso modo 25h par semaine, et avec les congés scolaires.

    Les pauvres tits choux.

    Merde quoi ! Je vais pas les pleurer !

    Pourtant, la propagande ne cesse de nous expliquer qu'ils sont affreusement malheureux et maltraités !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les profs sont plutôt bien payés en effet. D'un autre côté, va voir leurs conditions de travail, entre le marteau et l'enclume d'une administration démissionnaire et de parents d'élèves de plus en plus clientélistes (de l'enfant roi à l'élève client, tout un programme de société). Dans un monde qui a rendu l'autorité professorale illégitime après mai 68. Qui a remplacé les savoirs fondamentaux par un "socle de compétences".

      Imagine une jeune certifiée de 23 ans, balancée en première ligne en ZEP sans la moindre préparation, après un an d'IUFM, le cerveau saturé de conneries pédagogistes à la Meirieu. Je te garantis que le retour au réel il est violent. C'est bien simple aujourd'hui personne ne veut devenir enseignant, et si l'agreg reste encore (pour combien de temps ?) un concours d'excellence, au CAPES ils peinaient déjà à remplir leur nombre de places avec une barre d'admissibilité à 8/20. Et c'était avant que Peillon n'annonce la création des 60k postes.

      Supprimer
    2. Comme dit avant, entre le prof qui change d'échelon tout le temps au grand choix (rarissime) et celui qui change d'échelon à l'ancienneté (un énorme paquet), les progressions de carrière n'ont rien à voir avec ce que tu annonces.

      Selon L'OCDE, un enseignant touche 82 % du salaire moyen de son pays à qualification égale mais en France, 79 % ...Toujours selon L'OCDE, la France est un des rares pays qui paye moins bien ses professeurs en 2013 qu'en 2000 (10 % de moins à prix constants).

      Les professeurs de France sont les seuls à s'être appauvris durant la dernière décennie pendant que dans la même période leurs collègues européens voyaient leurs traitements augmenter.

      http://snalc.org/actualites/voirActu.php?num=362

      Supprimer
  15. Tu as certainement raison, c'est super prof:

    On arrive pas à pourvoir les postes proposés aux concours tellement il y a de monde qui s'y présentes...avec un taux de chomage des jeunes à plus de 25%...comprends pas.
    cette année, 180 postes d'instits non pourvus à Creteil, il y avait autant de présents à l'admissibilité que de postes.
    Dans le secondaire, il y a des matières ; math entre autre ou c'est la même chose depuis plusieurs années...

    Comprends pas...un si beau métier de planqué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal : faut se fader les CPF
      Le taux de démission des certifiés au bout de 2 ans est juste impressionnant.

      Supprimer
  16. s'il n'y a pas de problèmes d'avantages avec les fonctionnaires ,alors passons a la retraite par points et alignons tout leur régime sur celui du privé,ils seront surement d'accord!et on leur donne aussi le 13 éme mois en plus!après tout,si leur situation n'est pas si enviable ils ont surement intéret a etre alignés sur le privé ou le privé sur le public,bref un seul statut

    RépondreSupprimer
  17. Mais pourquoi tu n'entres pas dans la corpo ?
    tu es un pur, immaculé, "non je ne mangerai pas de ce pain là !!!" limite messie...
    tu te prends par la main, tu vas au CNAM (ou ailleurs) tu te forme (entre deux plan de tomate), tu passe les diplomes, les concours, les oraux, tu affronte une classe de glandus-qui-n'ont-rien-à-f...-de-ce-que-tu-peux-bien-raconter et tu seras riche !
    dans 30 ans ...
    tu peux aussi devenir ingé agro, la culture te tente, vas y , fais le, donne l'exemple au lieu de critiquer des grilles sans leur contexte.
    perso, j'ai essayé l'enseignement, et bien je suis bien mieux dans l'industrie, les mecs avec qui je bosse ont au moins la politesse de faire semblant de m'écouter. et c'est énorme, le soir je me pose moins de questions existentielles.

    RépondreSupprimer
  18. Tu n'y es pas comme à chaque fois que tu tapes sur tel ou tel. En fait tu marche probablement sans t'en rendre compte dans la combine qu'on nous sert depuis 30 ans et qui détruit lentement mais surement ce pays. Ce ne sont pas les fonctionnaires qui sont bien payés, ce sont tous les autres qui le sont mal, voire très mal. Par ailleurs, vu le revenu que tu déclares, tu es à peu près à leur niveau moyen et je doute que vu ton métier, tu soies plus productif au plan de la richesse réelle que la moyenne des fonctionnaires. Donc tu mets en cause des gens qui sont dans la même situation que toi. Tu ne capte pas comme bien d'autres que ce ne sont ni les fonctionnaires, ni les "assistés" ni les maigres profiteurs des différents systèmes qui sont responsables de la situation actuelle. Ça c'est ce qu'on veut te faire croire et visiblement, ça marche à fond, tu sera au premier rang pour démolir des smicards ou assimilés parce qu'ils ont un petit poil de plus que ce que tu as. C'est assez misérable, non?

    A chaque fois que tu fais ce genre de papier, tu te tire une balle dans le pied et tes potes h16 et autres trépanés du cerveau se réjouissent: après eux le déluge, n'est ce pas. Au moins, toi tu as la décence de vivre dans ton pays et de tenter de comprendre ce qui s'y passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement vrai... Tout est dit.

      Supprimer
  19. Dès qu'on aborde le sujet de cette incroyable "inégalité" des régimes de retraite, tous ceux qui vivent de la mise en esclavage du peuple français par le système de "redistribution" se manifestent en tant que victimes. Sans doute ont-ils peur que le système pour lequel ils veautent pour protèger leurs intérêts finisse par les léser pour éviter la faillite. Quelle honte : ça blablatte, ça se justifie, ça prend la mouche, ça négocie !
    Mais voyez-vous, c'est trop flagrant et celà dure depuis trop longtemps et croyez-moi tout celà va cesser bientôt par la force des choses.

    RépondreSupprimer
  20. Je suis fonctionnaire et je n'ai rien choisi de tous les avantages qui sont liés à mes fonctions.
    J'ai simplement choisi la stabilité de l'emploi car on m'expliquait qu'à 25 ans j'étais trop jeune, sans expérience et je savais qu'à 45 ans, je serais trop vieux pour le privé et donc foutu à la porte !!

    Les "avantages" de la FP : Tout cela n'a pas été décidé par moi, ni par ma génération mais par les politiques des générations précédentes qui ont été élus par TOUS les citoyens.
    TOUS : du privé comme du public.

    Ce que je vois c'est le conflit de génération à l'intérieur de la FP :
    Des vieux branle-musards super-bien payés occupant quantité de postes à responsabilité avec des niveaux de formations bien maigre qui donnent des ordres à des jeunes sur-diplômés pour des postes pas vraiment bien payés.

    RépondreSupprimer
  21. Merde, c'est pas si mal fréquenté ce blog !

    Effectivement, lorsqu'on compare le public/privé, on n’intègre jamais dans la part du privé, les revenus de ceux qui gagne le plus : les dirigeants.

    Et ça peut être un simple artisan peintre.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,
    Je suis fonctionnaire territorial depuis 9 ans après plus de 20 ans dans le privé. Pour info un collègue doit partir en retraite après 30 ans de service en police municipale en tant que chef de police. Au maxi de l'échelle et de l'échelon. Montant de sa retraite 998 euros. Un drôle de privilégier !

    RépondreSupprimer
  23. Je suis BAC+5 en communication (un inutile, mais je le sais).
    J'ai galéré pour trouver du taf (2 fois au RMI).
    J'ai fait une demi-douzaine boites avant de trouver le Graal : un CDI dans un établissement public où je travaille depuis 10 ans dans les bonnes conditions :
    - 3000€/net par mois,
    - 47 jours de congés (dont 17 RTT, mais pas 33 comme tu le dis. D’ailleurs, je ne sais pas d'où tu sors ce chiffre, mais le tuyau m’intéresse pour mon prochain poste...),
    - un taf intéressant,
    - les moyens de travailler si on le souhaite... ou de glander (c'est grâce à ça que je peux te lire ;)),
    - la sécurité de l'emploi bien qu'on ait des contrats de droit privé,
    - du budget sur nos projets,
    - à peu près le temps de bien faire les choses,
    - des locaux sympas,
    - etc.

    Bref, si je fais le même constat que toi (la France part en sucette, les vieux fonctionnaires, les rentiers et autres ploutocrates de tout poil tondent la jeunesse productive), j’ai décidé de me payer légalement sur la bête avant qu’elle passe l’arme à gauche.

    Je soutiendrai néanmoins une révolution et je m’adapterai à un monde qui, je l’espère, remettra le mérite et la vraie création de valeur en tête des critères de rémunérations.

    Mais en attendant, je te conseille de prendre tout ce qu’il y a prendre dans ce système dévoyé. Ainsi tu joindras l’utile à l’agréable en le faisant péricliter plus vite ! Quittes ta SSII et devient fonctionnaire ou assimilé chez le client. En plus, tu auras encore plus de temps pour travailler ton autonomie pour le monde d’après ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. BAC+4 en gestion et management de entreprises - Directrice générale des services pour une mairie. Gestion de plusieurs services (enfance, culture, technique, cuisine centrale...), une trentaine d'agents. Des réunions le soir (non récupérées et non payées). Des dossiers qui vont de l'arrêt maladie d'un agent à des demandes de subventions européennes, en passant par la passation de marchés publics, l'élaboration et la gestion de 4 budgets (investissement et fonctionnement), la gestion de l'urgence (un arbre qui est tombé sur une chaussée, une maison qui menace de s'effondrer, un administré qui frappe un employé municipal - C'est du vécu-, etc, etc...).
      25 jours de congés. Pas de tickets restaurant ni d'autres avantages (ah si, un panier gourmand de 25 euros en fin d'année !). Pas d'ARTT, pas le droit de récupérer mes heures sup (je vous rassure, pas payées non plus). L'obligation d'être présente en cas de besoin pendant mes congés ou mes jours de repos...Enormément de stress qui me tient éveillée bien des nuits...

      Tout ça pour 1800 euros net.

      Je ne me sens pas particulièrement privilégiée...

      Supprimer
  24. Discotonio tu es tout le temps en train de critiquer le discours dominant, mais là tu reprends les lieux communs médiatiques, alors où est la cohérence ? (je vois que tu prends tes données très poussées chez France 2 !!! ouahh !)
    Et sur le fond tu n'as toujours pas répondu à un point essentiel :
    Pourquoi si les profs sont des super privilégiés nantis qui pètent dans la soie, et que ce sont des branleurs qui se gavent, plus personne ne veut l'être ? (cf effondrement du nombre de candidats aux concours)
    Ce que je trouve insupportable ce sont tes catégories absurdes : "fonctionnaire" pour commencer, vu les immenses disparités internes et les différentes catégories et fonctions publiques, entre jeunes et vieux...
    "public"/"privé" ensuite, car je ne vois pas pourquoi créer une lutte entre ces deux dimensions complémentaires.
    Et plus généralement, ton animosité viscérale envers les fonctionnaires, que tu compares à une sort d'hyper classe moderne (ce qui est absolument déconnecté de la réalité pour le coup Attali se marre bien) traduit une incompréhension de la tradition française.
    Il faudra un jour comprendre que la France a une histoire étatiste, c'est son ADN, c'est comme cela qu'elle s'est construite depuis des siècles, et c'est un des aspects de son identité d'avoir une fonction publique forte. Loin d'être du socialisme, c'est la construction colberto-gaulliste. Et il faut cesser d'assimiler cela à du socialisme et à du gaspillage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste implacable ... Bravo polo :)

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.