mercredi 26 juin 2013

Todd : le protectionnisme est une branche du libéralisme

A partir de 5mn55 :

6 commentaires:

  1. "Todd : le protectionnisme est une branche du libéralisme"

    et mon cul c'est du poulet.

    RépondreSupprimer
  2. Bien sur Todd n'a pas lu Frédéric Bastiat.

    Si vous vous voulez savoir quel est la position libérale classique sur le protectionnisme, lisez "Sophismes Economiques" de Frédéric Bastiat.

    Pour reprendre une belle image de Bastiat :
    Il y a plus d'obstacles lorsqu'on veut remonter le cours des rivières que pour les descendre. Le protectionnisme étant le fait de créer des obstacles artificiels pour rendre difficile l'arrivée des marchandises de l'extérieur, si le protectionnisme était une bonne chose, les villes des sources des fleuves serait plus prospères que celle des embouchures.

    Or les villes des embouchures sont plus prospères que celle des sources. C'est donc que moins il y a d'obstacles à la venus des marchandises de l'extérieur, plus l'économie est prospère.

    Le protectionnisme est donc une parfaite idiotie qui ne bénéficie que provisoirement à une partie de la population (les producteurs).

    SJA

    RépondreSupprimer
  3. Après un détour par Wiki
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_List
    Né en 1789, pas vraiment récent donc.
    Et, D'après Marx, List aurait copié l'œuvre de François-Louis-Auguste Ferrier (Du gouvernement considéré dans ses rapports avec le commerce, Paris, 1805), commissaire aux douanes sous Napoléon.
    On peut même donc dire cocorico.
    Donc Todd a raison sur ce coup-là.
    En lisant la fiche, çà me parle.
    Surtout cette phrase
    "List reproche à Adam Smith de fonder sa théorie sur un cosmopolitisme imaginaire, délaissant, malgré les leçons de l'histoire, les intérêts et les passions nationales. "
    Déjà à l'époque...
    En gros, donc un libéral ayant une passion, une intérêt pour son pays et pas prêt à sacrifier sa population ni son pays pour 4 neuros de plus de PIB.

    RépondreSupprimer
  4. je ne sais pas qui de List ou de Bastiat dit vrai concernant le protectionnisme, par contre je relève un truc dans ce qui Todd:
    "l'individu n'existe pas dans un vide mais dans une collectivité"
    "l'individu vraiment libre l'est en admettant l'existence d'une communauté autour de lui"
    ça c'est vraiment un truc fondamental.
    et je crois que c'est à ça que "babel" souhaite s'attaquer. atomiser les gens en ruinant leurs attaches de tous ordres: attaches à ceux qui nous ont élevés, à des traditions, à des paysages, à nos amis authentiques, à une langue, à des lieux, à une culture etc. en nous faisant croire que ce sont des choses inutiles (en fait non-marchandisables, car elles relèvent du don et du bien commun) qui nous encombrent, alors que ce sont au contraire des choses qui nous imprègnent au plus profond et nous constituent en tant que personnes libres.

    RépondreSupprimer
  5. si un producteur veut plus de protectionnisme, c'est que les consommateurs n'achètent pas ses produits mais ceux en provenance de l'extérieur (c'est bien leur droit). En empêchant les consommateurs de choisir, on est libéral ... mais bien sûr !
    Todd devrait réfléchir un peu quand même.

    RépondreSupprimer
  6. "l'individu n'existe pas dans un vide mais dans une collectivité".

    L'individu existe même sans collectivité, mais la collectivité se forme naturellement car elle apporte à l'individu plus de bénéfices que de désagréments, et en premier lieu la possibilité de survie, c'est tout.

    Mais c'est bien la liberté individuelle qui fait que la cohésion de ces collectivités est forte, toute collectivité imposée est vouée à l'échec, l'histoire le montre.

    Il me semble qu'opposer libéralisme et collectivité est fondamentalement stupide. Etre libéral ne veut absolument pas dire être individualiste, cela veut dire laisser aux gens leurs liberté individuelle, Rien de plus, laissez leur liberté aux gens et vous verrez qu'ils s'auto organiseront en collectivités tous seuls...

    Mais pour garantir cette liberté individuelle, qui passe en premier par la reconnaissance d'un droit naturel à la propriété, on n'a pour l'instant rien trouvé de mieux que de donner le monopole de la violence à une entité externe, ceci afin d'éviter que la loi du plus fort ne devienne la meilleure.
    La finalité de l'état, dans un système libéral, ne doit être QUE la conservation des droits naturels, garantissant par là même l'égalité des chances.
    Aller au delà, faire que l'état torde le droit de propriété d'une façon où d'une autre, et le protectionnisme en est une, détruit de fait l'égalité des chances, et punit la majorité au profit de minorités.

    Le protectionnisme a ainsi pour effets de punir pratiquement tous les habitants de la zone soit-disantprotégée, à l'exception du producteur de biens concerné, et de l'état.

    Le protectionnisme, c'est:
    - priver les habitants d'un pays de biens à coûts plus bas, donc les empêcher d'utiliser l'argent qu'ils auraient pu ainsi économiser à faire autre chose (faire vivre un commerçant local, constituer un capital, ne pas faire faillite, etc)
    - faire vivre une minorité de producteurs qui soit auraient du faire faillite (et faire autre chose), soit auraient du trouver un moyen d'augmenter leur productivité.
    - Engraisser l'état au passage, car il est bien entendu que l'argent ainsi ponctionné au passage sera largement utilisé à cette fin et ne sera que vaguement saupoudré à la population, et ce de la seule manière qui soit la plus profitable pour l'état, c'est à dire dans un but électoraliste, dans le but d'augmenter son pouvoir.

    Etre libéral et protectionniste ?
    A mon humble avis, stupide.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.