vendredi 28 juin 2013

Vers un retournement sur l'or et l'argent ?

Tout d'abord, il semblerait que le monde entier se soit emballé sur l'exit de la FED et que tout ça n'était qu'un test... La monétisation n'est pas prête de s'arrêter...

Cf le dernier Delamarche, ou encore Graham Summers (ZH) repris par le blog à lupus, ou Albert Edwards...
QE: A la la seconde même ou la Fed recule et tente un exit le système est en danger!
via Le blog à Lupus, Graham Summers, 26/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Aux États-Unis, deux présidents de la Fed (Fisher et Kocherlakota) ont tenté dans leurs interventions d’hier de convaincre les investisseurs que le marché avait mal interprété les propos de Ben Bernanke la semaine dernière quand il a dit que la Fed pourrait arrèter ses QE entre la fin 2013 et le milieu de 2014.

Il n’y a pas grand chose en fait à interpréter ici. La Fed a lamentablement échoué à générer de la croissance économique . Tout ce qu elle a fait c’ est de créer des bulles d’actifs tout en se positionnant en préteur de dernier ressort et garantie ultime du bon fonctionnement du système. Autrement dit,elle a créé une situation dans laquelle le levier (la spéculation financée à crédit) est encore bien pire aujourd’hui qu’elle ne l’était avant 2008.

Bernanke le sait et tente désespérément de dégonfler cette bulle sans qu’il y ait éclatement. C’est impossible. Et comme les marchés obligataires et boursiers action nous l’on montré la semaine dernière, à la seconde même ou la Fed recule et tente un exit le système est en danger!



Albert Edwards: "Marc Faber Is Right. QE99 Here We Come"
ZeroHedge, 27/06/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
The bloodbath in the bond markets has led some 'greatly rotating' commentators to see this as the end of the long bull market (and the beginning of a lost decade for Treasuries); in fact, as SocGen's Albert Edwards notes, the financial wreckage left in the wake of Bernanke's taper talk has generated a lot of interesting commentary. But, he asks (and answers eloquently in this far-reaching anatomy of all-the-world's-views-on-what-the-Fed-is-doing) what if (as we have noted) tapering has nothing to do with the US economy having reached a sustainable take-off velocity? From Janjuah to Rosenberg, and from Wolf to Faber, Edwards explains how his Ice-Age thesis (lower lows and lower highs for nominal economic quantities in each cycle... with each recovery bringing a partial reversal to the process and each recessionary phase taking us to shocking new lows, both in bond yields and in equity multiples) is very much still in play; and governments will take the path of least resistance, which is to print their way out of this looming fiscal catastrophe. Marc Faber is right. QE99 here we come.

Et je vous parle même pas de la révision à la baisse de la croissance américaine...


Et on commence à voir beaucoup d'articles et d'analystes expliquant que le gadin se termine et que ça va repartir dans l'autre sens...

Par exemple, voila plus d'un jour qu'on a cet article en tête du panneau gros plan de google actualités. C'est pas tant le texte et l'auteur qui m'interpelent que l'exposition... Je sais pas qui gère le bandeau gros plan dans google actualités, mais entre les vidéos du mois de Soral et cet article en tête du gros plan de manière appuyée, qui est un appel à investir à peine voilé, j'ai l'impression qu'on a là une petite équipe de production artisanale de quenelles de 70...
N 'enterrez pas l ' or !
La Tribune, Laurent Schwartz, 26/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien



Citigroup :
Citi: Are Gold And Silver Finding A Bottom?
ZeroHedge, 27/06/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Gold and Silver appear to be in the process of finding a bottom; however, the price action could continue to be choppy in the coming weeks. Ultimately Citi's FX Technicals group, as the following charts suggest, expect both precious metals to move much higher in the long term with the potential for Silver to be the outperformer, as was the case from 2008 to 2011.



Bank of America :
BofA: 'GOLD BEARS BEWARE'
Business Insider, Matthew Boesler, 27/06/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
BofA Merrill Lynch technical strategist MacNeil Curry argues today in a note to clients that "further gold downside [is] limited."



En attendant, l'Asie se goinfre comme jamais... A tel point que visiblement, Dubaï n'arrive plus à gérer le fret d'or entre l'ouest et l'Asie...
Dubai: Not Enough Space On Flights To Carry Gold From West To East
The National UAE via Jesse's Café Américain, 27/06/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
There is not enough space on airlines flying in to Dubai to meet the rapidly rising demand for physical gold in the emirate since the price plunged to record lows this week.

The price drop led to a rush of buyers for Dubai gold from the Middle East, South East Asia, the Balkans, Turkey and parts of Europe according to Tarek El Mdaka, the managing director of Kaloti Gold in Dubai.

"I cannot find a place for transporting gold on Emirates, on BA on Swiss Airlines this weekend," Mr El Mdaka said. "I am shipping in one-and-a-half to two tonnes of gold every day and it is going straight out...."

9 commentaires:

  1. Ce n'est qu'une rumeur mais : GM, sauvé par la planche à billet 2 fois me semble-t-il, risque de racheter Peugeot...Et les médias, et les politiques, tout le monde laisse le pays se vider de son sang.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention aux conclusions hâtives, et surtout mal orientées.

      D'autres lectures sont possibles.

      -GM n'a ABSOLUMENT pas envie de s'embarquer dans une aventure française, car le problème de la surcapacité (Opel) demeure entier... GM devrait donc faire le sale boulot, c'est à dire passer Peugeot ou Opel ou les deux au mixer... Par les temps qui courent de gaucho-boboisation accélérée des esprits... ce serait un véritable piège.

      -Terrible signe : la famille Peugeot a décidé de jeter l'éponge car c'est devenu tout simplement impossible d'être industriel dans ce pays. Il faut savoir que d'autres partenaires ont été approchés (ils ont tous dis "fume, niet", là encore très mauvais signe). GM est le dernier sur la liste, puisque actionnaire.

      Donc pour synthétiser le fond de ma pensée... Même avec du papier toilette fraichement imprimé, même avec de l'argent gratuit... quel serait l'intérêt pour GM de récupérer le sac à merde franco-français, avec Hollande, Montebourg, la CGT et tous nos super winners, le tout dans un cadre déflationniste, une très profonde crise des finances publiques, bref un bordello éco socio politique ABSOLU ?

      Réponse : aucun. Aucun intérêt. Y aller serait tout simplement du suicide. Y aller reviendrait à devoir payer... pour la restructuration de Peugeot, les licenciements, les grèves, les pressions politiques, sans AUCUN ESPOIR à court et moyen terme de rentrer dans ses fonds, ni de près ni de loin.

      Perso, je pense que GM va surtout ne rien faire. Du tout.
      Et laisser crever Peugeot.

      Supprimer
    2. Un jour, aura-t'on les couilles de faire de la planche à billets"on thin air" comme nos bourricains et racheter des entreprises US, ça leurs ferait tout drôle.
      Malheureusement, vos politiques ne tiennent pas la route, dommage....

      Supprimer
  2. Si t as ces articles c est parce que les resultats google sont personnalises en fonction de ton ip.

    RépondreSupprimer
  3. Retour en Risk on...
    Aucun souci l'or va "performer" comme le reste.

    RépondreSupprimer
  4. Tout faux pour ma tronche, l'or se prend encore une dérouillée ce matin...

    RépondreSupprimer
  5. Les métaux précieux, c'est une assurance vie contre le chaos complet, quand tout se pète la gueule, c'est le dernier truc qui vaut quelque chose et qui traverse les crises. Ce n'est pas un "placement".

    Pourquoi attacher trop d'importance au prix d'achat de son assurance vie ? Et surtout vouloir rentrer dans ses frais si on ne "meurt" pas dans l'année ?? Vous vous faites rembourser votre assurance bagnole les années où vous n'avez pas d'accident de voiture, vous ? L'or c'est pareil, en gros, si y'a pas de crise grave dans l'année (= accident de bagnole grave dans l'année), il faut plus ou moins considérer qu'on a payé une assurance vie pour rien cette année là, et point barre.

    (notez bien d'ailleurs que c'est une assurance-crise qui garde tout de même une certaine valeur au fil du temps, donc c'est déjà ça de pris)

    RépondreSupprimer
  6. Mon point de vu :
    J'écarte de l'analyse les constructeurs (Mercedes, BMV, Audi,...) de produits haut de gamme et de luxe qui dans toutes crises voie leur vente s'accroitre (paradoxe qu'en apparence).
    Personnellement je pense que si globalement les constructeurs automobiles en sont là c'est parce que ces dernières années, ils ont préféré le versement de dividendes élevés aux actionnaires (pour avoir un temps une valorisation fictive élevé) à l'investissement dans les outils compétitifs, la recherche, etc.

    Si bien que le seul qui se vend encore bien est le seul qui avait fait autrefois le choix de l'investissement : Volkswagen
    Je me souvient de journaliste critiquant autrefois la politique de Volkswagen préférant le comportement de ceux qui souffre aujourd'hui : les peugeots, Renaud, Opel ...

    Celui qui fait la cigal, tot ou tard se fait rattrapper et bien sur ces memes actionnaires sont partis depuis longtemps de ces plans foireux. Les petits épargnants s'ayant fait refourguer les titres avant qu'ils ne tombent.

    D'un manière plus large, j'ai entendu ces pseudos eco/journaliste vanter tour à tour les placement en Irlande (le tigre celte comme ils l'appelaient) et aussi les tigres de l'est... Où en son ces pays aujourd'hui. Pillé comme le reste.

    Selon moi, depuis deux décennies,la finance à quitté son service premier servir l'économie : elle la parasite.
    Nous ne somme plus dans le capitalisme mais dans la financiarisation spéculative avec ce qu'elle a de plus laid. Soit nous imposons au politique de sanctionner et réglementaire ces dernier soit nous verrons le capitalisme s'éteindre de lui meme.
    Qu'il reparte, je n'en ai aucun doute mais nous payerons cher sa disparition.

    RépondreSupprimer
  7. Que de choses ont peut lire sur l'or.
    L'or c'est vieillot, l'or c'est fini...

    Comme dirait Berruyer, les faits sont (très) têtus. Chaque baisse des cours se traduit par une séparation du monde en deux : l'Occident qui doute (et si la FED pouvait "casser" l'or ?) et le reste du monde qui se pose pas de question : c'est pas cher, j'achète !

    La demande est infinie.

    All the rest is details.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.