lundi 15 juillet 2013

Des signes évidents de la faillite de la religion maçonnique du progrès et de la modernité

Orwell, 1984Tout au long du jour et de la nuit, les télécrans vous cassaient les oreilles avec des statistiques qui prouvaient que les gens, aujourd’hui, avaient plus de nourriture, plus de vêtements, qu’ils avaient des maisons plus confortables, des distractions plus agréables, qu’ils vivaient plus longtemps, travaillaient moins d’heures, étaient plus gros, en meilleure santé, plus forts, plus heureux, plus intelligents, mieux élevés que les gens d’il y avait cinquante ans


Chaque année qui passe le confirme. Les côtes de popularité de nos élus sont en baisse constante. La confiance en l’avenir de la population décline régulièrement. La consommation de psychotropes ne cesse d’augmenter. etc etc… Tout converge pour indiquer qu’il y a un profond malaise en occident entre la dictature maçonnique qui le gouverne depuis deux siècles maintenant, et une population dont les conditions, mais surtout le cadre de vie, se dégradent désormais continument (l’iPad ne remplaçant que difficilement l’ex-femme partie avec les mômes). La religion du progrès et de la modernité, à la base de la révolution de 1789 (avant laquelle il n’y avait pas de France ni d’histoire, comme nous l’explique l’élite de curetons au pouvoir), bref, la religion maçonnique n’arrive plus à fournir le bonheur qu’elle avait promis au peuple. Pire que ça, pour continuer d’avancer désormais vers l’avénement de son Homme Nouveau global, aculturé, mac donaldifié, vivant par et pour le marché, elle doit reprendre toutes les dernières formes de bonheur simple.

Ce que je constate, c’est que les gens ne sont même pas en colère. Ils sont rentrés en phase de désintérêt total. Hollande inspire bien plus le mépris que la colère. On n’est plus très loin désormais du moment où la population va chercher à sortir massivement du système. On est tous des Soljenitsyne en notre propre pays.

Typiquement, je reviens de week end. Tous les amis trentenaires de ma femme, pourtant de magnifique ex représentants de bobos festivistes parisiens, ne pensent plus qu’à une chose désormais : fuir Paris pour ceux qui y sont, fuir la ville et avoir un pavillon pour ceux qui sont en province, avoir des enfants, retrouver du sens, du vrai, et sortir de tout ce délire… Ils n’osent pas se l’avouer, mais ça transpire de partout. Ils ne croient plus du tout aux délires de la société « moderne ».

Cette faillite de cette religion maçonnique, on peut la résumer en quelques grands points créant de véritables lames de fond incitant à en sortir :

   Tout d’abord, la technique en lutte contre l’ordre naturel, décrété mauvais. « La nature est cruelle Staros ». Ce qui n’est pas totalement faux, il faut voir d’où on vient et ce que la science et la technique ont pu apporter… Il faut imaginer des familles à 10 enfants perdant la moitié de leurs enfants de grippe en hiver…

Sauf que désormais, modernité et progrès, c’est de l’agriculture technoïde qui nous rend malades, en est arrivée à devenir déficitaire en soleil (10 calories de pétrole pour une calorie de nourriture), engendre une pollution inexorable de l’environnement, un appauvrissement du vivant et des paysages.

Il y a bien des solutions de bon sens qui pourraient revenir (cf toutes les conférences et documentaires postés dans [autarcie] sur la permaculture et autres) mais la nouvelle religion ne peut tolérer que des gens cultivant sur des buttes de compost obtiennent de meilleurs résultats que ceux utilisant toute la dernière technique de pointe de l’agriculture hors sol…

   Cet environnement de plus en plus pollué commence à empêcher les promesses de croissance à l’infini de l’espérance de vie. La technique a incontestablement permis une augmentation sans précédent de cette espérance de vie (et c’est surement dans ce domaine de la médecine que la technique a obtenu résultats les plus impressionnants). Mais déjà, l’espérance de vie en bonne santé diminue. Bientôt, ça sera le tour de l’espérance de vie tout court. Comment le système va-t-il continuer à nous vendre des lendemains qui chantent quand dans le même temps

   La croissance et la surconsommation promises par la nouvelle religion ne rendent pas les gens heureux mais frustrés. On ne remplit pas une vie avec des iPads. Tout ce qui compte dans une vie ne se vend pas sur le marché. Et l’ordre nouveau, au fur et à mesure qu’il a offert de plus en plus de matériel, a retiré de plus en plus de sens. Et désormais, en butte sur la limitation des ressources, il en est également à retirer du matériel…

Car cette limitation des ressources empêche désormais que le système fournisse ce qu’il avait promis. Certes, la technique n’a pas dit son dernier mot. Mais je constate qu’hier, la technique permettait d’augmenter les ressources, aujourd’hui, elle se bat et demande de plus en plus d’efforts, juste pour les maintenir, par tête de pire occidentale. Et les USA en sont réduits à polluer leurs nappes phréatiques pour des milliers d’années avec de gagner au mieux 5 ans de consommation de pétrole. Demain, la technique se battra juste pour ralentir le déclin.

   Cette négation de la nature ne pouvait pas non plus s’attaquer à l’homme lui-même. Le multiculturalisme, et la religion voulant qu’un malien, un cambodgien et un suédois soient parfaitement interchangeables pour peu qu’on leur fasse un environnement social de « progrès et modernité », est une faillite absolue. Au final, ce qu’on obtient, ce sont le communautarisme et les réseaux partout, la méritocratie nulle part. Alors que les hommes se regroupent spontanément entre gens qui se ressemblent, partout, naturellement, des ghettos se forment (Cf le white flight à Londres). Le système essaie d’empêcher cette réalité fondée sur des millions d’année d’évolution, et oblige à ce qu’on construise dans le plus petit patelin perdu de France une barre d’immeuble où on y mettra des déracinés maliens subventionnés, construit des quartiers où on oblige (faute de choix) les jeunes des classes moyennes, de plus en plus déclassées car spoliées, à acheter pour 30 ans de crédit un logement à côté d’un de ces immigrés déracinés qui, lui, sera logé gratuitement… Mais rien n’y fait, la population refuse et cherche toujours à trouver des portes de sortie. La dernière évidente étant de fuir à la campagne. Campagne où qui plus est, au cœur de la nature et de ce qu’elle peut fourni (chauffage, eau, nourriture, énergie, bricolage, entraide), la débrouille prend tout son sens, et en prendra de plus en plus.

   La faillite de la nouvelle religion, c’est aussi cette volonté farouche de destruction de la famille naturelle par la subvention et l’autorisation de toutes les formes déviantes. Le système a un besoin vital de croître pour ne pas mourir. Or il n’y arrive plus. La dernière option qu’il lui reste c’est de monétiser tout ce qui avant sortait du cadre marchand. L’essentiel des solidarités qui s’appliquent sont familiales. Détruire la famille, c’est détruire ces solidarités, et forcer l’être humaine esseulé à rentrer dans le cadre travail salarié/consommation marchande pour quasiment tous ses besoins.

   On pourrait aussi ranger dans la série des mensonges de la nouvelle religion le libre-échange-qui-enrichit-tout-le-monde, et qui n’a jamais permis en réalité, en occident, que d’enrichir massivement la classe rentière occidentale sur le dos de la classe moyenne productive exposée. L’exact contraire de ce qu’elle avait promis.

Cette destruction de la famille, si elle permet au système de prolonger le status quo quelques temps, rend en revanche les hommes profondément malheureux. Jusqu’ici les festivistes 68ards, rentiers papy boomers privilégiés, ont porté cette mutation. Car eux ont bénéficié dans leur enfance de acres familiaux solides dans le même temps qu’ils élevaient leurs enfants dans les n’importe quoi généralisé, en parfaite génération de jouisseurs égoïstes qu’ils ont été. Aujourd’hui, les jeunes, qui ont grandi dans ce merdier général, sont vaccinés. Le système va donc devoir rentrer en affrontement direct avec les aspirations des nouveaux parents pour empêcher cette réaction à la destruction de la famille.

Aujourd’hui, cette religion qui ne dit pas son nom arrive à son point de retournement. Elle n’est plus capable de fournir ce qu’elle avait promis. Et elle rentre de plus en plus ouvertement en conflit avec la nature et les aspirations profondes de l’homme. Mais telle l’URSS, avec ses fantasmes de négation de la propriété privée, elle peut tenir encore quelques décennies sur le status quo actuel. A mon avis, on est encore au stade Brejnev, quand tout le monde voyait bien la mort du bousin, que même les élites soviétiques n’y croyaient plus, mais que ce dernier a encore tenu 20 ans.

Ce qui se joue aujourd’hui, c’est surtout le fait que les masques tombent. Pour continuer à avancer, cette fois, la religion maçonnique va devoir méchante, renier la liberté individuelle, et la démocratie, et s’imposer ouvertement de manière totalitaire, tout en maquillant ça d’un masque grotesque de démocratie, cette religion n’avançant que par la duplicité et le mensonge et n’assumant jamais ouvertement ce qu’elle est et veut. Et c’est ce qu’on voit se mettre de plus en plus en place partout en occident.

Le processus d’effondrement peut être long. Et il sera dur. Car l’ancien système a accumulé tellement de merde sous le tapis que le retour à un autre équilibre soutenable ne se fera pas sans de nombreuses ruptures. Je ne sais pas à quoi on va aboutir, et aussi imparfait le système actuel soit-il, il n’était pas dénué d’avantages non plus. Je constate juste qu’il est moribond et mourant.

Mais force est de constater que si le système s’est construit en opposition violente à l’ancien régime, et surtout à sa société de naissance et à la religion catholique qui brimait incontestablement une certaine forme de liberté, que la dictature maçonnique n’a pas grand-chose à envier aujourd’hui à l’ancien régime, avec son oligarchie exemptée d’impôt et se reproduisant dynastiquement par héritage, et les dogmes et tabous du vivrensemble et de l’immigration la chance, qui oppriment de plus en plus ouvertement le peuple, et lui interdisent de ressentir ce qu’il ressent.

Une des options possibles, est un retour à des communautés réduites, campagnardes, décentralisées, grâce à l’Internet, l’impression 3D, et des tas de technologies qui rendent l’Etat et la centralisation, mais surtout la division du travail, inutiles. Cette révolution-là me paraît crédible, car elle est faisable de manière spontanée, individuellement, discrètement, sans faire grand bruit… Et dans ce cadre-là, je ne crois pas au retour des religions. L’autre jour, mon collègue musulman me demandait quelle était la religion des français. Je lui ai répondu : la famille, le jardin, le barbecue… Je m’attends à ce que tout ceci s’amplifie. Si on ne voit pas un retour de la religion, on verra en revanche un retour violent du bon sens, de l’enracinement, des notions de famille solide, voire élargie. Les familles voire générations vont se regrouper, les solidarités familiales vont s’amplifier, le système D, l’entraide et l’économie de don/contre-don vont reprendre de l’importance, la vie va de plus en plus être intéressante en indépendant hors système à la campagne, pendant que les salariés sur ponctionnés dans leurs immeubles en béton plastique dans la promiscuité des villes verront leur cadre de vie s’effondrer…

Une autre option évidente est un fascisme totalitaire global ultra inégalitaire, d’un nouveau genre, à la sauce 5ème élément/Meilleur des Mondes/guerre éternelle, poussant à l’extrême la religion hors sol maçonnique. Un fascisme qui s’imposera par la violence dans une tentative victorieuse du système centralisé de contrer les velléités d’indépendance de l’option décrite juste avant.

24 commentaires:

  1. "Un fascisme qui s’imposera par la violence "

    Le fascisme est déjà là, mais c'est plus vicieux pour la bonne et simple raison que c'est une finance qui a fait faillite qui continue de polluer tous débats et empêche toutes remises en question.

    C'est un fascisme, lâche, traître, mafieux, sournois, sans fois ni lois.

    La fraude et le déni comme argument politique, nous savons tous ce que cela donne.

    Notre président en est l'exemple parfait du petit représentant de service étriqué dans son costume fait sur mesure.

    Ils savent tous qu'ils sont impuissants. Alors, reste la crise est derrière nous, la reprise est là en pleine dégradation et récession.

    Après la pluie le beau temps, ça c'est de la politique… et bien placer ses amis pour la prochaine élection, c'est déjà pas mal, non ?

    La crise comme mode de fonctionnement, c'est génial plus personne ne bouge. Tout le monde est vacciné, ça baigne.

    Misère.

    RépondreSupprimer
  2. J'abonde beaucoup dans votre sens...

    Quelques choses à rajouter (à mon niveau en tout cas) :

    Je remarque que certaines personnes de mon entourage (ceux à tendance socialiste et qui s'en revendiquent), ont beaucoup réagi avec des mots assez durs sur cette histoire de "pillage post-mortem" suite au déraillement du train. Les propos étaient assez "violents" et "dissimulés" (difficile à expliquer mais je pense que vous suivre). Cela m'a fait pas mal réaliser qu'un certain mélange assez explosif se mettait en place : un socialisme assez ancré avec des relans nationalistes assez prononcés... Et le national-socialisme, ça ne fait pas forcément bon ménage comme on sait. Et j'ai bien peur qu'on se dirige vers cela. D'autant que ce retour aux "fondamentaux" que vous évoquez :
    " Je m’attends à ce que tout ceci s’amplifie. Si on ne voit pas un retour de la religion, on verra en revanche un retour violent du bon sens, de l’enracinement, des notions de famille solide, voire élargie. Les familles voire générations vont se regrouper, les solidarités familiales vont s’amplifier, le système D, l’entraide et l’économie de don/contre-don vont reprendre de l’importance"

    Pour moi, un tel régime du "rejet de l'autre" / "rejet de la différence" n'est pas en opposition avec ce "mode de vie"...

    J'espère me tromper car c'est une vision assez sombre de l'avenir, c'est sûr...

    RépondreSupprimer
  3. J'ai surtout l'impression que les jeunes sont perdus et qu'ils se réfugient massivement dans les drogues (surtout l'alcool) et le virtuel (télé, internet, réseaux sociaux...).

    Le "retour violent du bon sens, de l’enracinement, des notions de famille solide" ne touche qu'une minorité.

    Qui sont les plus gros vendeurs de disques en France ?
    Les rapeurs.

    La jeunesse de France elle "kiffe" ça :

    https://www.youtube.com/watch?v=ypU6RHVb_Gw&feature=c4-overview&playnext=1&list=TLh8A5asf9big

    https://www.youtube.com/watch?v=wkOca4ygOf4

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Qui sont les plus gros vendeurs de disques en France ?"

      Mais qui achète des disques en France ?

      Le djeune ? Faut vraiment qu'il soit sans amis et analphabète pour ne pas pouvoir se procurer un petit MP3 à la sortie du CD !?!

      Supprimer
    2. Booba a rempli Bercy sans problème :

      http://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_795441&feature=iv&src_vid=sG6f4GuHtzk&v=RncCcghS2Bk

      Supprimer
    3. ok super, et tes ados débilitants (ce que sont quasiment toujours les minots), une fois qu'ils seront dans le vrai monde, ils vont écouter quoi ?

      Faut arrêter de bloquer sur les gosses de 20 ans. Comme si ils comptaient. Ils ne sont rien. Juste des poids morts, sans famille, jouisseurs, sans profondeur, incapables de subvenir à leurs besoins.

      Arrêtez de gober les fausses catégories du système. Le jeune est juste un pignouf en attente de devenir un citoyen. On s'en branle de ce qu'il "kiffe".

      Supprimer
  4. Hélas, la mise en place d' un Nouvel Ordre Mondial est irréversible.

    Beaucoup font l'erreur de penser que cette mise en place est récente. Or, elle a démarrée depuis l'Antiquité et elle est au choix l'oeuvre de Dieu, de l'inconscient collectif, des E.T ou de Satan. On est entré depuis 1945 dans l'une de ces phases finale. Celle du passage des Etats Nations aux ensembles continentaux, avant celle qui abolira toutes formes de frontières sur Terre.

    Une autre erreur que font les générations douées de nostalgie est de penser que la réversibilité est possible. Probablement si les être humains étaient éternels et en bonne santé. Ce n'est pas le cas et il suffira de quelques générations pour assurer les transitions nécessaires. Notre monde ressemble à un gigantesque laboratoire où un pourcentage réduit de sujets d'expérience finit par découvrir le pot aux roses.

    Le dernier espoir est la faculté de transmission des valeurs familiales et sociétales (communes à tous les peuples). Cette transmission est impossible sur un plan collectif mais encore possible dans les sphères d'influence individuelle (famille, amis, travail).

    Soljénitsyne : "Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde est entrée en phase de mutation.
      une mutation vers une société dont les hydrocarbures ne seront plus l'alfa et l'oméga.
      C'est douloureux, compliqué et l'avenir encore très incertain.
      Mais une chose est sure : On y coupera pas.
      Que ça se fasse en douceur ou dans la douleur, les hydrocarbures ne seront plus autant au centre de nos vies qu'aujourd'hui.
      Les politiques n'y peuvent rien.
      Leurs copains de coucheries, les banquiers non-plus.
      Ils sont impuissants devant des forces qui les dépassent.
      Celles de la nature qui a mis des millions d'année à stocker des hydrocarbures dans les sous-sols.
      Tout au plus peuvent-ils masquer la vérité un temps.
      Des clowns.
      Rien de plus.
      Car prendre pleine conscience de cette mutation, c'est déjà faire un grand pas vers le monde d'après.
      C'est anticiper en prenant de bonne décisions.
      C'est préparer la société efficacement à ce changement de paradigme fondamental.
      Mais ça, les politiques en sont strictement incapables trop occupés qu'ils sont à tenter de faire tenir debout un système à bout de souffle qui s'écroulera un beau jour comme le mur de Berlin.....sans organisation politique derrière.

      Supprimer
    2. NON, helas nous ne sommes pas tous des "soljenitsyniens".
      En effet, il eut fallu qu'une masse critique exista et que celle-ci eut la conscience aiguisée des malheurs de ce millenaire naissant dans les convulsions d'un ancien monde finissant.La quete de sens est une necessité intime de l'Humain, mais si elle questionne l'Etre, nul n'est égal devant les réponses trouvées... mais combien s'interrogent vraiment? Posez cette simple question autour de vous: " quelle est la raison d'etre de ton existence? ".
      Dans son discours (08.06.1978) SOLJENITSYNE démontre par correspondance/antithétisme les abberations de l'économie communiste et capitaliste. Par exemple, il fustige la notion de LIBERTE, coté occident, qui ouvre a tous les exesainsi que le role du DESIR: "un détail psychologique (qui) a été negligé: le désir permanent de posseder toujours plus et d'avoir une vie meilleure, et la lutte en ce sens, (qui) ont imprimé sur de nombreux visages a l'Ouest les marques de l'inquiétude et meme de la DEPRESSION(...) cette compétition active et intense finit par dominer toute pensée humaine et n'ouvre pas le moins du monde LA VOIE A LA LIBERTE DU DEVELOPPEMENT SPIRITUEL." La LIBERTE quasi illimitée s'exercant dans un cadre élargis de lois absconses et complexes est "une liberte quasi illimitée dans le choix des plaisirs"
      L'occident a monté en puissance depuis la Renaissance et l'émergence du rationnalisme qui était originellement spiritualisée et apparaissait singulierement comme une opportunité de sortir du carcan rigoriste de la religion chrétienne qui, bien que prechant "la bonne parole", conservait egoistement une attitude mondaine dans ses actes... éloignée de la spiritualité fraternelle qui aurait du etre la sienne.(faites ce que je dis , pas ce que je fais)
      L'opportunisme franc-macon eut son effet durable dans la société, mais en toute chose les cycles se font et se défont, car l'Histoire fait les gloires temporelles comme elle les détruit... inexorablement. (cf: "effondrement, comment les societes decident de leur disparition ou de leur survie") de JARED DIAMOND.

      La survie de l'Humain implique des révolutions COGNITIVES successives qui requiert "un embrasement spirituel", ainsi "notre ascencion nous mene a une nouvelle étape anthropologique. Nous n'avons pas d'autre choix que de monter...plus haut" (Soljenitsyne). C'est "l'échelle de Jacob" celle de l'HUMAIN RENOUVELLE, cognitivement éveillé a ses responsabilités, en phase avec sa nature profondément divine et un cadre naturel dont il ne se sent point séparé.
      (MASTER T)

      Supprimer
    3. L'Alfa ? Tu serais pas un peu obsède par les bagnoles ? L'oméga, c'est un Opel.

      Supprimer
  5. Très beau texte.

    Je rajouterai simplement qu'il est possible que l'on revienne à une période religieuse, dans le sens où quand un système de croyances s'effondre, l'humain ressent le besoin de s'en chercher un nouveau ou de se raccrocher à une religion existante pour résister (au moins mentalement) au chaos. Par ailleurs, les périodes d'essor des religions correspond également à des périodes de crise de ressources, énergétique. Quand l'humain ne peut plus se raccrocher à un horizon matériel, il se raccroche à un horizon spirituel, ou bien il cherche un nouvel horizon dans les stupéfiants, les drogues (ce qui est un mix des deux).

    Après rien n'empêche de rester tout à fait pragmatique, et serein en toutes circonstances :-)

    Je ne serai pas surpris d'ailleurs que la prochaine "religion" vienne du courant écologiste. C'est aussi sur des principes de règles de vie, d'hygiène, et de bon sens de vivre ensemble, que se construisent à la base les religions. Et l'amour bien sûr ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité." Arthur Schopenhauer

      Supprimer
    2. Très juste sur le retour d'une forme de religieux.
      Malheureusement, ce n'est pas l'écologie, mais le newage... apparemment les gens ici en sont assez éloigné, mais c'est le nouveau fascisme "de l'amour" qui déboule petit à petit et qui contamine la société et les idées progressistes.
      le newage c'est le fastfood de la religion, du fais un stage d'un WE et te voila maitre initié cosmique de la révélation ascensionnée porteur de la vérité ultime nouvelle et définitive a diffuser au plus grand nombre pour la modique somme de 350€ le WE tu sauras co-créer ta future vie écolo (et donc rembourser tes 350€ investis dans le cercle d'abondance).

      Oui, religion = opium du pauvre. Ni plus ni moins.

      Supprimer
    3. En parlant de vers luisants...

      http://static2.businessinsider.com/image/5143ada7eab8ea9d6c000029-738-734-620-617/screen%20shot%202013-03-15%20at%207.18.40%20pm.png

      Et si le nouveau messie c'était lui : le smartphone.
      Voilà qui ne va pas plaire à Discotonio ;-)

      (Ces deux photos ont été prises sur la place Saint Pierre à Rome lors des élections des deux derniers papes).

      Supprimer
  6. belle synthese! tout est dit! :)

    RépondreSupprimer
  7. "l’iPad ne remplaçant que difficilement l’ex-femme partie avec les mômes"

    En préalable, il est possible que l'ex-femme se soit barré à cause de l'iPad.

    Ensuite, le couple étant le cadre privilégié de meurtres, viols, violences, crimes pédophiles et traumatismes divers, on ne regrettera pas qu'on puisse en sortir assez facilement.

    Le meilleur des mondes c'est l'interdiction du couple, l'ancien meilleur des mondes, c'est l'interdiction du célibat. L'entre deux actuel me semble un bon compromis.

    Maintenant, si tu veux en revenir aux relations sexuelles interdites hors mariage et au mariage que seul dieux peu défaire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pire il est possible qu'elle se soit mariée pour l'iPad2, et qu'elle lorgne sur l'iPad3+ du voisin !

      Supprimer
    2. iPad 3+ ? Malheureux, d'abord on ne dit pas l'iPad mais iPad, on ne dit pas le dieu mais Dieu. Et ensuite, c'est nouvel iPad.

      Bon OK, c'est un peu chiant car nouvel nouvel iPad est sorti et on ne sais plus comment l'appeler.

      Supprimer
  8. Post très intéressant et pertinent.

    Juste une précision : l'espérance de vie c'est surtout une question de progrès sanitaires et non pas de progrès de la medecine .C'est très important comme nuance parce que ca signifie qu'on ne dépends pas du système pour ces progrès (pour l'instant du moins).
    Il y a beaucoup d'enfumage sur la santé : http://yoananda.wordpress.com/2011/04/26/synthese-sur-la-sante-pourrissement-de-la-medecine/

    j'en avais parlé il y a plus de 2 ans, sur le "pic santé" et le déclin de l'espérance de vie en bonne santé aussi, sur l'efficacité "marketing" des médicaments (un médicament est déclaré efficace s'il est 5% meilleur que le placebo dans les tests en double aveugle).

    Sinon, a mon avis, sur les évolutions possibles, ca sera une combinaison de tout ce que tu décris.
    http://yoananda.wordpress.com/2013/03/14/la-ville-de-demain/
    extrait de la sud africanisation de la société :
    * coeur de ville élitiste plongé dans la compétition mondialiste
    * zone péri-urbaine prolétaire, violente
    * campagnes système D


    Je vous invites aussi a lire mon post sur la crise de la virilité occidentale qui permet de comprendre bien des choses : http://yoananda.wordpress.com/2013/06/10/la-crise-de-la-virilite/

    Dernière chose : a mon avis tu as un biais dans ton raisonnement car tu reste centré sur ta classe sociale.
    Les jeunes qui arrivent, la génération Z est biberonné a Internet et ne voit pas du tout les choses comme toi. Y a qu'a les voir, ils ne savent même plus tenir une discussion avec qq plus de 15min sans mater leur smartphone. Eux le retour a la campagne ???? lol ! allo, non mais allo quoi !!!
    Au contraire, le projet babelien c'est EUX.
    Sachant qu'en plus Peillon vient de re-écrire l'histoire pour eux. Etc...

    Non, a mon avis, c'est juste une couche aisée qui peut dégager un surplus financier et cognitif qui va retourner aux campagnes avec ses imprimantes 3D. Le reste continuera de s'abrutir, toujours plus, toujours plus loin dans la connerie, vers l'infini et l'au delà !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, à 28 ans, je suis déjà un vieux con... et je retournerai là où j'ai passé mon enfance : à la campagne.

      @Tonio
      Pour l'éducation, ça peut aussi s'arranger... Je te rappelle qu'on peut tout à fait créer une école privée en hors contrat.
      Discutes avec les gens de ta petite ville/village pour voir si il y assez de familles intéressées, et tu en créé une...

      Supprimer
  9. Joli.
    Tout ceci vient de très haut.
    En recherchant dans mes liens, j'y ai retrouvé ceci
    http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm
    Nouveau rapport sur les migrations de remplacement publié par la Division de la population des Nations Unies

    http://anonymouse.org/cgi-bin/anon-www.cgi/http://m.bbc.co.uk/news/uk-politics-18519395
    Le CV de son auteur est éloquent, niveau "ordre mondial". Il me semble qu'il était déjà paru ici.

    http://www.france-terre-asile.org/component/flexicontent/item/7715-lonu-appelle-les-etats-a-favoriser-les-migrations-climatiques

    Du coup, je prendrai plus l'option fascisme, qui a déjà commencé d'ailleurs, pour faire passer la pilule, avec beaucoup de moraline de la part des politiques qui défendent ceci.

    A terme, dur à imaginer. je vois plus un nouveau Moyen-Age, avec regroupement dans des cités par race/ethnie/religion, comme déjà dans certains quartiers, villes fermées après l'explosion du système...
    A moins qu'une énorme majorité se trouve heureux de tout çà, et il y en aura, toute la gauche libertaire et la fausse droite faussement libérale, en fait.

    RépondreSupprimer
  10. Je serais curieux de savoir combien parmi les commentateurs de cet article ont "veauté" Flanby/MéchanCon/Verts pastèques/Sarkouille aux dernières élections !
    Rien qu'entre Sarkouille et Flanby : 51.6% et 49.4% du nombre de votants au dernier tour !!!
    Surtout ne venez pas vous plaindre et continuez à avoir peur du "fascisme" global (comme si ces deux mots, mis côte à côte, avaient un sens).
    Vous l'avez voulu : envahis, appauvris, déculturés, incapables de lire, écrire ou parler correctement votre langue maternelle, aucune notion sérieuse de vérité historique.
    Cette nation millénaire deviens peu à peu un pays du tiers-monde par la lâcheté des français accrochés à un peu de pognon, à l'athée-lévy-sion ou à des fleuves d'illusions hollywoodiennes qu'ils ingurgitent au quotidien !
    Il est bien temps maintenant de s'étonner que les événements prennent une mauvaise tournure alors que vous avez pourris ceux qui depuis des décades vous ont prévenus !

    RépondreSupprimer
  11. Immigration climatique ? Il faudrait deja qu'on sache quel sera le climat en 2050-2100 en Europe. Entre ceux qui disent qu'on aura le climat méditerranéen à hauteur de Lyon et ceux qui disent qu'on va se geler à cause du ralentissement du Gulf Stream, il y a de la marge.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.