mardi 9 juillet 2013

Et voila... Pfuit le miracle pétrolier US

Et ben, j'aurais pensé que ça aurait duré plus longtemps quand même. Genre 5 ou 10 ans. Mais même pas visiblement. C'était vraiment un feu de paille...

Au passage, les prévisions de l'AIE sont complètement à côté de la plaque...

Et l'article vient pourtant du Business Insider, qui est pourtant plutôt du genre Wall Street klepto s'ébattant dans un monde de crétins réjouis ravis par tant de modernité et de progrès...

ANALYST: The Great US Energy Boom Is Already Stagnating
Business Insider, 09/07/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
In a new note, AllianceBernstein's Bob Brackett argues U.S. oil production is now at an inflection point: Halfway through the year, growth has ground to a halt:

With EIA weekly production data through July 3rd, we are halfway through the year and production is up 282,000 KBOPD (thousand barrels of oil per day), or 564 KBOPD annualized. This number is below previous 800 KBOPD of growth (2012 v 2011) (Exhibit 9) and 1,000 KBOPD of growth (Dec-2012 v Dec-2011).

Here are the charts: weekly production data ...



And rig count growth, which has also flattened:


What's driving the slowdown? Some of it is refinery maintenance.

But Brackett has suggested elsewhere that productivity and recovery rates may have peaked and production is becoming more expensive.

Brackett concludes that crude prices have not yet responded to this supply freeze — meaning they'll only continue to go up.

Décidément les giga mensonges que le système empile pour maintenir le status quo durent de moins en moins longtemps...

Pour qu'ils décident de polluer toutes les nappes phréatiques pour des milliers d'année pour gratter un an de pétrole, faut vraiment que le système soit au bout du bout... Ils ne savent plus quoi faire pour gratter un an de status quo.

4 commentaires:

  1. heu oui pareil, je pensais que ça aurait tenu jusqu'en 2015 au moins !!

    ceci dit :
    * EROEI tout pourri
    * défiscalisation
    * AIE incompétence
    * capitaux en mal d'investissement (bulle des QE)
    * technologie vielle mais qui profite des prix haussier
    * répétition du miracle offshore profond des années 2000

    c'est cousu de fil blanc tout ça. Ça repartira peut-être pour un tour quand les prix remonteront, mais ça n'ira pas beaucoup plus loin.

    Et puis, si ce n'est la fracturation hydrolique, ca sera les hydrates de méthanes, ou autre chose ... jusqu'à ce qu'on tombe sur la vrai bonne solution...
    mais en attendant, ca va continuer de se dégrader partout.

    Ha mais non, la fin du pétrole, c'est un complot sioniste, j'avais oublié ! lol

    je regarde les dernières vidéos du père Soral, il a pas changé d'un iotta ... toujours aussi à fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et il a raison, tourner au dérisoire sa pensée n'enlève en rien la justesse de ses analyses...

      Supprimer
  2. dit l'hopital à la charité

    RépondreSupprimer
  3. GASLAND sur arte:

    Ce reportage est sans concession:
    On pourrit des centaines de milliers de sites dont bon nombre étaient des havres naturels.
    Les pollutions sont multiples: aériennes, acqueuses et terrestres.
    EXEMPLE: Du gaz s'échappe des robinets en meme temps que l'eau chargée de polluants hautement cancérigenes et neurotoxiques...impressionant!
    Les institutions de controle sanitaires sont sous le controle des exploiteurs de gaz de schiste, avec un Dick Cheney instigateur du grand mouvement de l'exploitation du schiste avec Halliburton (conflit d'interet)...cette boite qui fit un gros business sur le dos de l'Irak fraichement envahie par Bush (son copain lui aussi lié au pétrole) au nom de la présence, fallacieuse, d'armes de destruction massive. Les criminels de guerre courent toujours... et le T.P.I ferme les yeux.
    conclusion partielle: les USA hypothequent leurs ressources naturelles pour de juteux mais court termistes gains. Les memes criminels détiennent les leviers du pouvoirs et le peuple n'a rien a objecter, il n'est que quantité négligeable... tout comme le furent les 500 000 enfants irakiens morts suite a l'embargo en 1991 et légitimement justifié par Madeleine Al-bright, encore une criminelle non jugée tout comme le collistier T.Blair.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.