mercredi 10 juillet 2013

La Chine inaugure une gigantesque cathédrale d'architecture objet en béton plastique au dieu marchandise

Comme quoi, ce n'est pas de cet empire concurrent naissant qu'il faut attendre notre salut, si jamais quelqu'un se posait encore la question...

Avec toujours ces mêmes constantes de l'architecture mondialiste, à savoir utilisation à outrance du béton et de l'acier, pas de fenêtres marquées, l'exaltation de la forme comme seul message, forme qui semble flotter au dessus du sol, pas de toit, pas de travail du détail...

Et d'expérience, un truc, qui sera tout miteux dans 10 ans...

New Century Global Center : la Chine inaugure le plus vaste bâtiment du monde
atlantico, 04/07/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Avec ses 1,7 million mètres carrés au total, c'est la plus vaste structure du monde que vient d'inaugurer la ville de Chengdu, en Chine.


Le bâtiment fait 500 mètres de long, 400 mètres de large et 100 mètres de haut



Tout ceci a quelque chose de l'ordre de l'hubris de fin de bulle quand on voit les derniers chiffres qui nous viennent de Chine...

3 commentaires:

  1. l'économie globale a bati son développement sur la construction a tout va,elle n'a pas d'autre logiciel.c'est aussi criant en france ou les collectivités locales cherchent désespérément de nouveaux aménagements a construire.ce centre commercial ressemble comme deux gouttes d'eau a un mall aux usa

    RépondreSupprimer
  2. Il y a des coincidences troublantes entre la livraison des batiment prestigieux et des krach boursiers.
    l'empire state building et le krack de 29
    l'hotel de 800 m du qatar et la faillite de cet etat récement

    http://www.ecoco2.com/blog/?p=5262#more-5262 ( par exemple)

    La tour de babel est elle un krach boursier mythologique, une pétaphore de l'hubris.

    je vais compléter ma ligne de short

    RépondreSupprimer
  3. Mao réveille-toi : ils sont devenus fous !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.