lundi 15 juillet 2013

La crise est finie et tout va pour très bien Mr le Président: 11 raisons pour ne pas le(s) croire!

La crise est finie et tout va pour très bien Mr le Président: 11 raisons pour ne pas le(s) croire!
The Economic Collapse via Le blog à Lupus, 15/07/2013 (en Français texte en français )
→ lien


  # 1 La situation financière du Portugal continue de se détériorer renforcée par une crise politique émergente. Tout a commencé quand Vitor Gaspar le ministre des Finances a démissionné

"La démission de M. Gaspar, le 1er Juillet a ouvert la boîte à Pandore», explique Nicholas Spiro, directeur de Spiro Sovereign Strategy. «Les politiciens portugais voient la sortie de M. Gaspar, l’architecte des réformes budgétaires et structurelles exigées par la troïka, comme un feu vert pour un débat public sur le « programme de renflouement du pays ». Mais la manière dont ce débat se déroule, avec un Président, un Premier ministre et un chef de l’opposition cherchant à renégocier les termes et les conditions du programme d’aide européenne a contrarié les marchés. "

La troïka effectue tous les trimestres une évaluation des réformes et des mesures d’austérité mises en oeuvre par le Portugal en échange du plan de sauvetage de 78 milliards d’euros accordé en mai 2011 par l’Union européenne et ses contribuables et le Fonds monétaire international. Ce plan d’aide doit prendre fin en juin 2014. Rappel: La Dette publique du Portugal se monte à 204,485 milliards d’euros, soit 123,6 % du PIB.

http://www.romandie.com/news/n/_Le_Portugal_demande_le_report_du_prochain_examen_de_la_troika72110720132242.asp

http://www.lepoint.fr/economie/pourquoi-le-portugal-ne-pourra-sans-doute-jamais-rembourser-sa-dette-12-07-2013-1703436_28.php

La population en général est de plus en plus préoccupée par le sentiment que la nation prend exactement le même chemin que la Grèce. Personne ne semble avoir de solutions aux problèmes économiques qui continuent de grimper. Selon Reuters , le président du Portugal a mis de l’huile sur le feu en appelant à des élections anticipées l’année prochaine et a créé de fait une situation de profonde instabilité poussant du même coup le rendement des obligations portugaises à 7,51% cette semaine. C’est un très mauvais signe.

visual summary of the Portuguese situation comes courtesy of Bloomberg Brief’s Niraj Shah:


And, of course, there is the GDP…



  # 2 La dépression économique en Grèce continue de se creuser, et il est à signalé que la Grèce ne pourra même pas atteindre les objectifs d’austérité qu’elle était censée atteindre cette année …

Une fuite d’un rapport de la Commission européenne le confirme, elle allègue aussi que la Grèce n’a ni la "volonté et encore moins la capacité" de percevoir davantage d’ impôts, avec une économie toujours en chute libre. Le think-tank grec IOBE s’attend à un nouveau recul du PIB de 5 à 7% cette année.

Une autre contraction de 7 pour cent pour l’économie grecque? elle s’est déjà contractée régulièrement depuis des années. 1,34 million de personnes sont au chômage «officiellement». Pour mettre cela en contexte, ceci serait comme si il y avait 36 ??millions de chômeurs officiels aux États-Unis.

Le taux de chômage s’est élevé en effet à 26,9% en avril en Grèce contre 26,8% de la population active en mars, et 23,1% en avril 2012, a annoncé jeudi l’autorité des statistiques grecques Elstat. Le nombre de personnes à la recherche d’un emploi s’élevait à 1,34 millions en avril contre 3,63 millions employés. Principales victimes du chômage de masse, les jeunes de moins de 26 ans, dont le taux explose à 57,5% en avril, contre 51,4% il y a un an, et 22,3% en avril 2008, il y a cinq ans.

http://www.romandie.com/news/n/Grece_le_chomage_a_269_en_avril70110720131235.asp

Si vous ajoutez le nombre de travailleurs «inactifs» (c’est à dire ceux qui ont abandonné la recherche d’un emploi), le nombre total de chômeurs est à peu près de 57% pour l’ensemble du marché du travail grec ce qui constitue une situation véritablement explosive!

Rappel Les contribuables européens ont prêté 240 milliards d’euros à la Grèce et la Dette publique de la Grèce s’élève à 303,918 milliards d’euros, soit 156,9 % du PIB.



  # 3 La crise économique dans le troisième plus grand pays de la zone euro, l’Italie , a pris une tournure encore plus dramatique. Le taux de chômage en Italie est en hausse à 12,2 pour cent , ce qui est son niveau le plus élevé depuis 35 ans.

  # 4 Douce France: Le déficit de l’Etat s’est à nouveau creusé en mai

Le déficit de l’Etat français s’est creusé de 3 milliards d’euros au 31 mai sur un an, le gouvernement s’était initialement engagé à le ramener à 61,6 milliards d’euros fin 2013 (contre 87,2 milliards fin 2012).



En echo à ces mauvais résultats économiques la France a perdu son dernier triple A après que l’agence de notation franco-américaine Fitch Ratings a décidé vendredi de lui retirer ce sésame accordé aux premiers de la classe comme l’Allemagne, mais ses actifs sont encore considérés comme sûrs. Paris est désormais rétrogradée à "AA+", soit la deuxième meilleure note dans l’échelle d’évaluation de l’agence de notation mondiale.

A cette note est assortie une perspective "stable", indiquant que Fitch n’envisage pas de la toucher dans "les deux années à venir", est-il précisé dans le texte.

"La production et les prévisions économiques sont nettement plus faibles (…) le taux de chômage a également bondi à son plus haut niveau depuis 15 ans, soit 10,9% en mai 2013", a expliqué Fitch dans un communiqué vendredi.

La France sort définitivement des cercles prestigieux des pays notés triple A. C’est l’agence de notation américaine Standard &Poor’s qui l’avait déclassée la première en janvier 2012, suivie quelques mois plus tard, en novembre dernier, par sa rivale Moody’s Investors Service. Seule Fitch avait conservé sa confiance totale à Paris

  # 5 Il y a des rumeurs persistantes selon lesquelles certaines des plus grandes banques au monde connaissent des difficultés très graves. Par exemple, Jim Willie (un analyste financier qui émet généralement des informations très solides) insiste sur le fait que la Deutsche Bank est sur ??le point de s’effondrer …

« Des sources très fiables indiquent que trois grandes banques occidentales sont sous la menace constante d’une faillite forçant les autorités à des mesures extraordinaires pour éviter celle-ci. Ce sont Deutsche Bank en Allemagne, Barclays à Londres, et la Citibank à New York. »

Seul le temps nous dira s’il a raison. Mais sans aucun doute le système financier mondial est extrêmement vulnérable en ce moment.

La plupart des Américains supposent que les problèmes qui ont causé le crash financier de 2008 ont été résolus, mais ce n’est certainement pas le cas. En fait, notre système financier est beaucoup plus fragile aujourd’hui qu’elle ne l’était juste avant la dernière crise financière. Qu’une grande banque tombe en faillite, et nous pourrions commencer à voir les autres tomber comme des dominos par simple interconnexion.

Recall from April: “At $72.8 Trillion, Presenting The Bank With The Biggest Derivative Exposure In The World (Hint: Not JPMorgan)” which for those who missed it, we urge rereading:



  # 6 Juste avant la crise financière de 2008, le prix du pétrole a été dopé de façon spectaculaire. Eh bien, cela commence à se reproduire à nouveau. Le prix du pétrole a atteint 106 dollars le baril . Si le prix du pétrole continue d’augmenter à ce rythme, cela va signifier de gros ennuis pour les économies de toute la planète.



Et comme je l’ai écrit à ce sujet récemment , chaque fois que le prix moyen d’un gallon d’essence aux États-Unis a augmenté au-dessus des 3,80 $ au cours des trois dernières années, une baisse du marché boursier a toujours suivi .

Le prix moyen d’un gallon d’essence aux États-Unis a atteint 3,55 $ . Il s’agit d’un niveau sur lequel garder un œil attentif .

  # 7 La Hausse des taux hypothécaires US est absolument vertigineuse en ce moment …

Le taux américain moyen sur l’hypothèque fixe de 30 ans est passé cette semaine à 4,51%, un plus haut depuis deux ans. Les taux ont grimpés sur l’anticipation que la Réserve fédérale allait ralentir ses achats d’obligations cette année.



Un acheteur d’Hypothèque Freddie Mac a déclaré jeudi que la moyenne de l’emprunt sur 30 ans avait bondi à 4,29% la semaine précédente. Il y a deux mois, il était à 3,35% – à peine au-dessus du niveau historiquement bas de 3,31%.

Sur les marchés financiers, un des risques majeurs surveillés de près par les investisseurs s’agissant des États-Unis est lié à la hausse des taux d’intérêt des crédits hypothécaires qui pourraient dissuader les ménages américains de se porter acquéreurs de leur lieu d’habitation et compromettre la reprise du marché de l’immobilier dans le pays, un des principaux moteurs de la croissance américaine.

Or, le taux moyen des crédits hypothécaires à taux fixe pour une durée de 30 ans s’est accru pour le neuvième mois consécutif pour atteindre jusqu’à 4,68%, un plus haut niveau en deux ans. Il y a deux semaines ce taux était de 3,35%.

Le taux moyen des crédits hypothécaires à taux fixe pour une durée de 15 ans s’est élevé à 3,53% C’est le point le plus élevé depuis août 2011. Il y a un an à la même période, ce taux était de 2,86%.

Si pour une raison ou pour une autre, le mouvement venait à s’emballer, la reprise sur le front de l’immobilier pourrait être remise en cause, et celle de la croissance des États-Unis également dans la foulée.

En glissement annuel, les ventes de maisons anciennes se sont accrues à 5 millions en mai, pour la première fois depuis 3,5 ans. Les ventes de maisons neuves ont connu leur plus forte ascension en cinq ans. Cependant les demandes de prêts ont reculé de 3,1% cette semaine. Les demandes de refinancement des prêts consentis ont décliné de 4,4%.

  # 8 Cette saison des résultats des entreprises à venir s’annonce être très décevante. En fait, le pourcentage de sociétés qui émettent des prévisions de résultats négatifs pour ce trimestre est à un niveau que nous n’avions jamais vu auparavant .



Alors est-ce là un nouveau signe que l’activité économique est en train de ralentir de manière significative?

  # 9 Les actions américaines sont massivement surévaluées en ce moment.

Aujourd’hui, le S & P 500 est à 30% au-dessus de sa moyenne mobile des 200 semaines. Nous n’avons jamais été aussi haut dans l’histoire boursière au cours des 20 dernières années.

  # 10 La hausse rapide des taux d’intérêt a provoqué un début de fuite des investisseurs du marché obligataire. Il est à craindre que le marché haussier vieux de 30 ans des obligations soit maintenant terminé. De fait, 80 milliards de dollars a été retiré des fonds obligataires au cours du seul mois de Juin .

  # 11 La hausse rapide des taux d’intérêt pourraient provoquer une implosion du marché des produits dérivés à tout moment. Comme j’aime à le rappeler à tout le monde, il y a en valeur environ 441 trillions de dollars de dérivés de taux d’intérêt dans le monde.

Si les taux d’intérêt continuent de grimper, nous pourrions potentiellement voir une catastrophe financière qui est absolument sans précédent, et le too big to fail banques seraient les plus vulnérables.

Comme USA Today l’a récemment rapporté, il y a seulement cinq grandes banques qui dominent la négociation de produits dérivés aux États-Unis …Cinq des plus grandes banques américaines – JPMorgan, Goldman Sachs Group Inc., Bank of America Corp, Citigroup Inc. et Morgan Stanley – représentent plus de 90% des contrats de produits dérivés. Les régulateurs estiment que près de la moitié de ces dérivés sont négociés en dehors des États-Unis.

Pouvez-vous imaginer la dévastation financière que nous verrions si plusieurs de ces banques commençaient à s’effondrer en même temps?

Lorsque vous entendrez les grands médias commencer à parler de «crise des dérivés »impliquant les grandes banques, ce sera le signe que le désastre est sur nous.

1 commentaire:

  1. petite réflexion que m'inspire ce papier: Et si les gros épargnants américains étaient en train de fuire l'obligataire pour acheter cash de l'immobilier!!
    Fuire le papier pour des biens physiques (immo résidentiel, terres arrables ou fôrets) c'est ce que je ferai si j'avais du fric!!!
    Les mouvements défensifs vont-ils accélérer la chute du système financier?? Peut être?? Le déni de faillite du système et la cavalerie (rembourser un crédit par un autre crédit)peuvent-ils encore duré cinq ans??

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.