vendredi 19 juillet 2013

Le suvivalisme, un luxe seulement autorisé pour la ploutocratie

Sans surprises, Vikernes a été libéré...

Derrière tout ça, j'y vois surtout un avertissement à la communauté survivaliste réaliste, version San Giorgio...

Qu'on se le dise, le survivalisme, c'est réservé à l'élite...

Car soyez en sûr, nos élites, elles, ont des plans de repli, et des kilos d'or. Que ce soit en France ou à l'étranger...

Elles, ont le droit.

Le peuple lui, a obligation d'avoir confiance dans la nullité de ses mêmes élites qui le dirigent et qui l’emmènent avec certitude dans le mur.

7 commentaires:

  1. "la communauté survivaliste réaliste, version San Giorgio"

    Réaliste, réaliste.....les tenants des ces théories me paraissent quand même être de doux dingues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu peux argumenter un peu stp ?

      Supprimer
    2. Ce n'est pas demain la veille que la situation va se détériorer au point de devoir appliquer les théories du survivalisme. Certes on peut envisager ds modifications de notre cadre de vie : énergie plus chère, moins de travail, système social (médecine, école, services publics) moins efficaces. Mais je pense que les structures qui maintiennent le système ne vont pas TOUTES s'effondrer du jour au lendemain. Cela sera un processus long, avec peut-etre des à coups, mais pas une disparition complète et rapide. Le système a un minimum de résilience.

      Alors oui, tout ne sera pas rose, mais on est très loin de tomber dans un monde post apocalyptique à la Jeremiah (Pour ceux qui ne connaissent pas : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeremiah_%28bande_dessin%C3%A9e%29).

      Ce sont les raisons qui font que j'estime que les survivalistes sont de doux dingues, ils vivent dans une autre réalité.

      Supprimer
    3. Oui, très intéressante question... D'un côté je me dis aussi que le système ne PEUT qu'être résilient (je le souhaite aussi de tout mon cœur) et de l'autre je pense que l'homme depuis qu'il est homme a TOUJOURS été incapable d'anticiper.

      Au temps des tribus et des petits village d'agriculteurs, rien de grave : une tribu, un village disparaissaient de la surface de la terre. Une petite erreur d'appréciation et la nature se "vengeait", mais cela n'était qu'une catastrophe locale. Aujourd'hui, dans presque tous les domaines c'est globalement que les erreurs se font(pêche, agriculture, nucléaire, gestion des ressources naturelles, politique, surpopulation etc.)

      Les hommes font faux et comptent sur la résilience du système qui l'est d'ailleurs, résilient. Mais la vraie question est jusqu'où pouvons nous pousser le bouchon toujours plus loin, toujours plus fort ?

      Le doux rêveur, pour moi, est celui qui, gavé de télévision, pense que c'est impossible que le système ne perdure pas. Maintenant, effondrement rapide ou lent, tout est une question de prise de conscience. Et prise de conscience au sens large, il n'y en a pas tout simplement. Plus on va pousser le système, plus la chute sera rapide et incontrôlable.

      PB

      Supprimer
  2. Bonjour Tonio,

    "Car soyez en sûr, nos élites, elles, ont des plans de repli,“

    Non seulement il faut le comprendre, mais en plus vous n'aurez aucune chance dans leur arche de Noé.
    Les taupes humaines ont creusé leurs réseaux.

    Misère.

    RépondreSupprimer
  3. Les survivalistes sont officiellement sur liste noire :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/04/97001-20130204FILWWW00581-radicalisation-les-entreprises-surveillees.php

    Parmi les groupes ou milieux à suivre "avec constance", la note évoque "les sectes apocalyptiques, les groupes survivalistes, tout comme les nouvelles thérapies". Les mouvements de défense de l'environnement, qui peuvent être amenées à conduire des "actions fortes" sur les thèmes du nucléaire ou du gaz de schiste, doivent également "faire l'objet d'une veille permanente", explique cette note


    Corrèze : Vikernes se dit "survivaliste"

    http://www.europe1.fr/France/Correze-Vikernes-se-dit-survivaliste-1587527/

    je dois dire que c'est sans surprise tout ça.

    RépondreSupprimer
  4. Piero san Giorgio est précisément un ploutocrate. Il l'avoue lui-même.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.