mercredi 17 juillet 2013

Le white flight parisien

Partons d'un article de Rue 89, sur la situation d'un couple de trantenaires, a priori très aisé, avec 7860€ par mois, mais dont on comprend bien qu'avec tout ce fric, ils ont le niveau de vie réel de provinciaux, proprios de leur pavillon, et qui gagneraient 4000€ par mois... Naturellement, ils ne rêvent que de s'enfuir de l'enfer invivable parisien (d'où leur énorme budget sorties et vacances d'ailleurs)...

Magdelonne et Victor, 7 860 € par mois, coincés en Ile-de-France
Rue 89, 16/07/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Magdelonne travaille dans un laboratoire pharmaceutique. Elle vit en région parisienne avec Victor, conseiller en télécommunications. Ils ont 28 ans, un niveau d’étude bac+5, et touchent, à eux deux, 7 860 euros par mois.

Rien que ça, ça dit tout :
Leurs parents, qui ont choisi de s’installer à la campagne et d’éviter les problèmes urbains, ne comprennent pas les choix actuels du couple.

« Ils s’étonnent toujours de constater ce que nous obtenons pour notre argent, et trouvent inacceptable que nous payions 1 500 euros par mois pour un 70m2 bruyant, qui plus est à une heure de notre lieu de travail. Ils considèrent qu’on est tombés dans le piège. »

Mais le plus intéressant dans l'article, c'est ce passage là qui fait référence à une étude de l'INSEE :
Le « piège » auquel Victor fait allusion a fait l’objet de plusieurs études. Selon celle que l’Insee a réalisée en 2005, le seul groupe d’âge où le solde migratoire est positif en Ile-de-France correspond aux 20-29 ans.

Dans cette étude là, on comprend (page 6) que l'Ile de France a perdu, entre 1999 et 2004, 68 habitants pour 10 000 habitants par an. Aujourd'hui, vu comment la situation parisienne s'est très fortement dégradée, je mise au pifomètre sur une hausse de ce chiffre à 80 habitants pour 10 000 (et à mon avis, je suis très gentil). Ça signifie que sur ses 12 millions d'habitants, Paris voit 650 000 français s'enfuir tous les 10 ans.

Or notre petite élite de foireux maçonniques, type kleptos voltairiens, sans frontiéristes et multi culturalistes en conséquence, veut absolument que Paris grôôôssisse. Il y va de la survie du système (et donc de ses élites). Il faut de la croâssance pour faire tenir debout les gigas bilans pourris ultra leviérisés de nos gigas banques et le budget en faillite de l'État.

A supposer que cette "élite" (qui nous cultive comme on cultiverait des tomates hors sol) fasse grossir Paris de 5% tous les 10 ans (ce qui semble raisonnable), elle va devoir importer toujours plus de déracinés africains par an à Paris pour compenser, et pouvoir continuer de palper. Et en supposant que la fuite des français augmente de 10% par décennie au fur et à mesure que Paris devient une ville africaine, à partir de là, c'est pas compliqué d'extrapoler une estimation du devenir ethnique de Paris...



C'est du "à la très grosse louche", mais c'est un scénario raisonnable...

Et encore, vus les chiffres qu'on a pour Londres, je suis très gentil à mon avis. Ça pourrait aller bien plus vite.
Entre 2001 et 2011 le nombre de Britanniques blancs y a baissé de plus de 600 000, alors même que le nombre de Londoniens s’est accru d’un million. Le nombre des premiers a baissé de 14 % quand le nombre des autres Londoniens augmentait de 56 %. La proportion de Britanniques blancs a ainsi perdu 13 points en dix ans (45 % en 2011 contre 58 % en 2001).

Partant de là, c'est pas compliqué de deviner ce qu'il va se passer. La ploutocratie blanche maçonnique du pays officiel tenant les hyper centres urbains, entourée de ses légions bigarrées, déracinées et aculturées de serviteurs importés, va vouloir continuer de ponctionner le pays réel enfui des centres. Ça risque de pas bien se passer... Surtout pour l'élite instigatrice de tout ça, quand ils ne pourront plus distribuer des nipads gratuits à la plèbe impériale sous tittytainment, ultra violente et sans cohérence (donc sans culture), qu'ils ont fabriquée...

Alors je sais que ce petit post va choquer les petites âmes gôchistes sensibles dans le déni du réel, qui nous expliquent qu'un Malien, un Suédois et un Vietnamien sont parfaitement interchangeables (ben oui, ils ont tous deux bras et quand il pètent, ça sent pas bon pareil), mais ici on parle du réel, pas de leurs délires d'homme nouveau fantasmé...

En tous cas, ça va devenir marrant quand les blancs de culture chrétienne au cerveau récuré à l'idéologie du doigt de l'homme, devenus minoritaires, vont comprendre que ces minorités importées, devenues majoritaires, ont une culture clanique, et qu'ils n'ont aucune intention de la jouer au "mérite"...

39 commentaires:

  1. Le mensonge permanent, grossier, érigé en politique d'état.

    http://tinyurl.com/oex36o9

    Tout le monde le sait, tout le monde le sent.

    Idem hier avec Moscovici, Taubira et Valls qui ont OSE affirmer devant la commission Cahuzac... qu'ils n'avaient jamais parlé entre-eux des "rumeurs" au sujet de Cahuzac !

    Tu es ministre, tu lis des trucs très étranges et flippants dans la presse au sujet d'un de tes collègues ministre (en admettant que tu aies passé les 4 derniers mois sur une autre planète)... eh bien... non... non... motus et bouche cousue... tu n'en parleras même pas aux autres ministres !

    Quelle fine équipe...

    RépondreSupprimer
  2. Je te remercie, c'est exactement ce que je ressens depuis mon arrivé à Paris au début des années 80.

    Je pense néanmoins que le phénomène ira bien plus vite que tes projections et ce pour deux raisons :
    - Le White Flight est par essence hyperbolique, il a été observé dans la majorité du nord d’est de Paris : La ville est sympa (pas de départ net), la ville se dégrade (début des départs net)…la ville devient invivable (sauve qui peut)
    - Les taux de natalité des populations d’origine non européenne sont largement plus élevés que celles des populations d’origine européenne (cf. ton message sur la drépanocytose => 56% des naissances en IDF en 2010 (Plus aujourd’hui) étaient le fait de populations ayant des ascendances africaines)

    Salaun

    RépondreSupprimer
  3. 8000 euros par mois, et ils osent se plaindre ?

    Ils se rendent compte qu'ils font partie des 5% les plus riches de ce p*tain de pays ?

    J'ai le même age, le même niveau d'études, dans une discipline proche de celle de la femme du couple, et je gagne 6 fois moins...
    Par contre, je vis en province...

    Peste et coryza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout a fait d'accord, 60 ET 57 ans deux enfants a charge, même niveau d'étude et c'est la galère pour le travail, depuis pas loin de 10 ans, 4 déménagements, des contrats de merde, et des fins de mois difficiles......et dire que certains nous considèrent comme des ordures de "baby boomer". Pour info les rentrées financières sont actuellement de 2650 euros par mois ! Bientôt la retraite, pardon la mort programmée, car avec 1450 euros de retraite et deux enfants a charge, cela va être le pied.........MÊME EN PROVINCE!

      Supprimer
  4. Le raisonnement est faux. Le probleme c'est que ce genre de boulot n'existe que dans les grandes villes. Pas moyen de rester en province pour faire ces jobs.
    Il faudrait que tous ces jeunes renoncent a leur carriere et retournent en province. Mais la ils prendrait le job des bac+2-3 et feraient monter le chomage en province, ainsi que les loyers et le prix de l'immo. Donc meme benef pour les cleptos. L'impot c'est partout et tout le temps.
    Et leur vie ne sera pas meilleur car ils seront coinces dans un job sans espoir d'en changer.

    RépondreSupprimer
  5. quand on lit l'article de rue89 on voit que le gars sans les primes gagne pas 4000 et sa cops 2000. Avec le merdier actuel les primes vont disparaitre, plus d'eprgne (qui correspond aux primes du gars). Si ils comptaient comme cela ils se barreraient demain et tant pis pour la carriere, de toute facon ils stagnant tous les deux (donc plus de primes bientot)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme

      Un point cependant : les entreprises vont aussi fuir la RP
      - prix immonde
      - fuite de la main d’œuvre qualifiée
      - hordes barbaresques

      Supprimer
    2. les sieges sociaux et centres strategique resteront derriere des murs hauts de six metres, du personnel loge dans des residences comme en afrique du sud et les sauvages autour. C'est deja l'etat du bresil, de la colombie et autres. Voitures blindees et enlevements. En province ce sera la razzia reguliere par des nomades et plein de petits fortins avec milice partout.
      La police et l'armee s'occuperont uniquement des grandes villes.
      Les petits rois guerriers vont re-apparaitre, c'est deja le cas dans les zones hors la loi (toutes les banlieux en fait).
      Les riches-nobles sont deja nomades (comme les predateurs se nourrissant par razzias) et font des razzias regulieres sur les economies du peuple. Les non-nomades n'ont plus le choix, ils doivent se regrouper et monter des murs et des milices. La france qui travaille se cantonne deja a lieu de travail, domicile, lieux sans danger evident. Bientot ils devront rapatrier tout ce dont ils ont besoin localement autour du domicile. Meme le cinema. Le travail sera par le cable ou alors haut salaire pour payer escorte et blindage.

      Supprimer
    3. Oui, ca c'est très possible. Les entreprises s'implantent là ou il y a les gens qualifiés et les infrastructures.

      Apres, rien ne dit qu'elles ne choisiront pas une ville étrangère plutot qu'une ville de province en France.

      Mais dans tous les cas, Paris c'est Game Over.

      Supprimer
    4. Un truc qui m'étonnera toujours. Je suis parisien à la base, maintenant expatrié (donc je rentre probablement dans le cadre de ce fameux "white flight"). La vie pour moi était tout simplement hors de prix sur Paris. Et pourtant, je fais partie dans ces fameux diplômés bac+5 soumis au régime habituel, ainsi que nombre d'amis dans une situation plus ou moins identiques à la mienne, voire pires (des gamins de 26 ans avec des dettes plein le tour du ventre).

      J'en arrive à la question qui fâche : comment ces fameux africains déracinés qui se multiplient ici et là (et pas qu'à Paris ou en France hein, je vous rassure), débarquant de leur pays sans tune, sans diplôme, sans qualification et sans parler français pour beaucoup, font pour se payer des appartements à minimum 400k€ ou pour claquer entre 1000 et 1400€ de loyer par mois sans que personne ne travaille et avec au bas mot 4 à 5 enfants à charge pendant que moi, même en m'endettant sur 30 ans pour mon fameux T3 béton à Levallois, coincé entre deux cités HLM remplies de gens avec qui j'ai l'immense "joie" de partager mon quotidien, j'ai du mal à joindre les deux bouts avec 5k€ brut par mois en rajoutant le salaire de ma conjointe ?
      (Et pourtant, Dieu sait que niveau économie, j'y vais : pas acheté de fringues depuis deux ans sauf un manteau et un jean cet hiver, pas de télé, un PC qui a cinq ans, un budget sortie à tout casser de 50-60€ par mois, etc).

      Un mystère qui n'en est plus vraiment un mais qui fait quand même sacrément mal...

      Supprimer
    5. Les entreprises ne fuiront pas, vu que c'est elles mêmes qui ont participé à ce phénomène.

      Ne parler immigration qu'en prenant en compte que des migrants peu qualifiés et de la fraction de leurs gosses de 10/20 ans qui restent en échec scolaire est considérablement réducteur.

      Quid de la part non négligeable de ces enfants d'immigrés capables d'atteindre un niveau de qualification suffisant pour ces entreprises?

      Supprimer
    6. Et puis le compte bancaire de ces deux tourtereaux privilégiés va être bien soulagé prochainement... s'ils ont réussi à économiser un peu :-)

      Supprimer
  6. il y la quantité et le seuil ou la crêpe n'est plus une crêpe perso dans centre du 91 cela fait 5 ans que je me retrouve dans un environnement d'école publique des années 90 cette fois au porte du chez moi donc l'an 2009 acté j'ose même pas imaginé 2033. quelle catastrophe.

    RépondreSupprimer
  7. Les raisonnements appliqués dans cet article me paraissent peu cohérents.

    - La progression de +1,7M d' "africains" (et les asiatiques, les européens de l'est, les sud-américains ? ils "puent" moins, c'est ça l'idée ?) tous les 10 ans, est ponctuelle. Rien que le fait que de nombreux propriétaires soient racistes limitera forcément la diminution du pourcentage de français (sous-entendu blancs, n'est-ce pas ?).
    Donc le scénario n'est pas du tout raisonnable au-delà de 10 à 20 ans. Il est linéaire envers et contre toute logique...

    - " ces minorités importées (...) n'ont aucune intention de la jouer au "mérite" "
    Alors là, je me marre. Ça fait des lustres qu'on est bassiné sur ce blog sur le fait que la société ne favorise pas le mérite, et maintenant on accuse les minorités de ne pas le faire non plus ? Où est la cohérence ?
    Si on voulait vraiment instaurer une société qui tourne au mérite, il faudrait déjà supprimer l'héritage : à quand des articles incisifs sur ce thème ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Défaire des opinions par des non-arguments tout un challenge :)

      "Rien que le fait que de nombreux propriétaires soient racistes"
      Argument irréfutable et maintes fois prouvé.

      "la société ne favorise pas le mérite, et maintenant on accuse les minorités de ne pas le faire non plus ? Où est la cohérence ?"
      Là c'est le top du top, c'est l'exclusivité de notre société de ne pas favoriser le mérite. Tous les autres système politiques/civils antérieurs ou différents doivent donc favoriser le mérite. Belle cohérence.

      Supprimer
    2. Et puis attendons un peu de nous faire "Grècifier", on verra comme dans tous les pays du sud de l’Europe les immigrés économiques, (toute cette horde de vilains africains venus en France ramasser les poubelles, construire les immeubles, faire le ménage, garder nos gosses ou faire la plonge dans nos restaurants) rentrer dans leur pays d’origine !!!
      Tiens au fait une analyse de gauche des problèmes générés par l’immigration :


      http://blog.mondediplo.net/2013-07-08-Ce-que-l-extreme-droite-ne-nous-prendra-pas

      Supprimer
    3. C'est ce que fais Peillon il supprime déjà l'héritage culturel : les parents ne pourront plus aider leurs enfants pour les études.
      L'autre héritage suivra probablement si on continue sur cette voie. D'ailleurs, c'est très bien, comme ça il pourra être distribué au africains qui ont eu moins de chance.

      L'immigration africain ne partage pas la culture du mérite d'un vietnamien ou d'un asiatique, ni la culture chrétienne d'un européen. Si les stats ethniques sont interdits en France, ce n'est pas pour rien... s'il disaient qu'il n'y avait aucune différence entre individus d'origine différence, ils ne seraient pas interdit, mais repris sans cesse dans les médias.
      Il suffit de chercher un peu pour "voir", il y a des signaux faibles partout : exemple la major du BAC cette année à pris chinois en 3ème langue et pas arabe.
      L'Afrique est culturellement éloignée de nous, et ca se ressent dans les stats :
      un pauvre africain touche 2.5X d'aides sociales qu'un pauvre européen. Sans compter l'approche de la violence qui n'est pas la même culturellement parlant : l'islam et la culture tribale valorise la violence (crime d'honneur par exemple).

      Dire qu'il y a des différences ne veut pas dire qu'on va gazer tous ceux qui nous plaisent pas ! (Enfin apparemment certains s'interdisent de penser qu'il y a des différences culturelles parce que pour eux ça signifie gazage de ce qui est différent, mais tout le monde n'a pas a lutter contre des tendances génocidaires refoulées pour autant)

      Bon la, je ne fais qu'affirmer et je ne démontre rien, mais les démonstration existent bel et bien si on les cherche.

      Quand au fait de prolonger une tendance linéaire, c'est bien ce que dis Tonio : en le faisant on comprends très vite que ça n'ira pas, et donc, qu'il se passera quelque chose entre temps.

      De toute manière avec la crise de l'Euro s'amplifiant, la crise de l'impérialisme US s'amplifiant, le chomage de masse, le vieillissement des populations, la pression sur les ressources etc... tout ce joyeux festivisme libertaire ne tiendra pas très longtemps.

      Supprimer
    4. supprimer l'héritage est anti mérite, car celui qui a acquit de l'argent par son travail à le droit de le donner à qui il veut (d'autant plus en france vu les taxes et impot deja payé sur cet argent), de plus confisquer l'héritage ne confisquerait rien:
      les gens préférait bruler leur maison, leur bien, leur voiture plutôt que je le voir totalement confisquer, si à chaque génération on détruit la totalité des biens on va vite se retrouver dans une société plus égale mais sans rien, et parfois en France l'hiver est rude..

      encore une belle utopie bolchévique qui finit en millions de mort...

      Supprimer
    5. d'accord qu'il y a des problèmes qu'on ne veut pas voir avec l'immigration, mais je ne suis pas d'accord avec l'analyse de yoananda bien souvent dans les pays d'origine il y a très peu de crime et de violence et a noter aussi que le mode de vie urbain (circulation anonyme) favorise aussi la délinquance.
      bref il y a de multiples facteurs à la dégradation de la France, le fait aussi que le travail est méprisé, pour un jeune le rêve c'est d’être célébre et riche en étant chanteur, car le travailleur est perçu comme le gouvernement le traite: un esclave qui doit bosser et payer une infinité de taxe en la bouclant.
      l'idiotie de gauche est qu'ils veulent un système communautaire en mettant en avant une société multiculturelle, or pour vivre en communauté il faut des points commun fort (exemple les mormons, tribus etc...)
      aucune chance qu'un projet socialiste réussisse dans une société qui mets en avant les différences, seul l'individualisme (libéralisme ) peut fonctionner.

      Supprimer
    6. @Anonyme17 juillet 2013 18:30
      tu n'es pas d'accord avec mon analyse que je n'ai pas donnée ??? lol
      lis mon blog et tu verras que je ne dis pas "méchants immigrés" mais "mauvaise politique d'immigration". Mon analyse c'est que l'intégration ne fonctionne pas et non pas que les immigrés sont fondamentalement mauvais.
      Ils ont un autre rapport a la violence. Chez eux, ca crée un équilibre. Mais chez nous, un déséquilibre car ca n'est pas compatible avec nos valeurs.
      Pas une question de supériorité (bien que je préfère mes valeurs) mais de compatibilité.

      http://yoananda.wordpress.com/2013/03/21/le-jeu-malsain-autour-de-limmigrationisme/
      (c'est juste la conclusion de plusieurs mois de recherche)

      Ceci dit, les stats sont clair : les africains sont plus violent que nous chez nous (ailleurs j'en sais rien et je m'en fiche).
      Peut-être que les blancs sont plus violent que les africains sur le sol africain.

      La seule conclusion possible c'est que l'immigration doit se faire au compte goûte sur des critères de mérites, et non pas de l'immigration de bouche pour le ponzi démographique tel que fait actuellement.

      Supprimer
    7. http://blog.mondediplo.net/2013-07-08-Ce-que-l-extreme-droite-ne-nous-prendra-pas

      géant ce texte de Lordon qui explique bien les ressorts de la pensée gauchiste.
      ce gus est économiste ??? wow

      c'est un cas d'école de contre-vérité ce texte.

      Exemple :
      depuis le fordisme, un immigré de + ne serait pas un chômeur de plus.
      allo ! non mais allo quoi !!!!
      la preuve le chômage a diminué avec l'arrivé des femmes au travail.
      il a eu son diplôme dans un paquet de lessive ?
      j'hallucine.
      Je ne prends même pas la peine de contre-argumenter, a ce niveau la ...


      Par contre sa définition de "citoyen" (=qui paye l'impôt) est intéressante. Ça ferait un bon sujet philo du bac, mais bon ... wow quoi !!! si c'est ça être français, c'est a pleurer.
      Il n'a même pas lu la constitution de son propre pays ou quoi ?

      bref ...
      y aurait plein de choses à dire sur ce texte, mais il est très révélateur d'un processus de renfermement idéologique de la gauche acculée qui devient experte dans l'autruchisme ... il n'y a pas d'autres mots.

      Tout ça parceque Lordon a un voisin immigré qui essaye de s'en sortir, qui paye ses impôts et qui ... sort les poubelles de sa voisine !!! (si ca vous rappelle quelque chose, c'est normal, c'est la rencontre Smith / Neo).

      Supprimer
    8. oui je l'avais lu en son temps. Son blog fait partie de ceux auxquels je suis inscrit. Mais je l'avais laissé de côté. On retombe toujours avec la gauche sur leur folie immigrationniste et leur déni du réel.

      Sur d'autres thèmes, Lordon en revanche, est incontournable...

      Supprimer
    9. Il faudrait expliquer à Lordon qu'une société est d'autant moins solidaire qu'elle est hétérogène (cf les USA). En cela, l'immigration fait le jeu du néo-libéralisme non seulement quantitativement, mais aussi qualitativement.

      Supprimer
    10. Juste les gars les violence ne sont pas le fait des immigrés mais de français d'origine immigrée!!
      Ils sont français que vous le vouliez ou non!!
      Et un petit point de comparaison avec les vagues d'immigrations antérieures:
      1libertaire.free.fr/Securitaire11.html‎
      www.cg06.fr/document/?f=decouvrir-les-am/fr/rr132-1995-14.pdf‎
      Moi je vis dans le ghetto, le vrai en banlieue nord une ville dont les statistique ferait passé la France pour le tiers monde et pour moi un voyou est un voyou et un con et un con, quelque soit sa couleur de peau ou son origine!!
      Et oui un homme qui respecte la loi et ses voisins est un honnête citoyen!!!

      Supprimer
    11. "Il faudrait expliquer à Lordon ..."

      Il peut pas l'entendre ça. Il paraît que le bon sens est d'extrême droite...

      Supprimer
    12. @Anonyme17 juillet 2013 21:06

      j'ai pas trop pigé ce que tu essayes de dire, mais je te signale que tes liens ne fonctionnent pas.

      Supprimer
    13. Ce sont des pdf (copie-colle dans google) d’études faites par des sociologues (dont Mucchielli) une démontre que dans les populations immigrés italiennes du 19ème siècle le taux de délinquance était supérieure est de loin au taux de délinquance des français de souche car se sont toujours les populations les plus pauvres et précarisées qui sont les plus criminogènes... Peu importe l'origine ethnique c'est la catégorie sociale de la majorité des immigrés (pauvre, peu éduqué, précarisé) qui compte... Oui l’immigration s’accompagne de nombreux problème surtout en période de crise, et nos classes dominantes savent très les instrumentalisé à leur profit en transformant un problème social en un problème ethnique… changer la lutte des classes en lutte des races en divisant le prolétariat autochtone (nous français plus ou moins de souche, je suis moi-même arrière petit fils d’immigré belge dans le Nord ) et le nouveau sous-prolétariat (les immigrés africains)…
      Oui l’immigration massive depuis 40 ans apporte beaucoup de problème mais croyez-vous honnêtement qu’il y en aurait moins si ces était des Bulgares, des serbes ou roumains ?

      Supprimer
    14. @Anonyme18 juillet 2013 09:15

      c'est pénible de discuter sans vraiment savoir a qui on s'adresse.

      oui je comprends tes arguments. Ceci dit, ils ne sont que partiellement vrais.
      Un pauvre immigré est "plus" qu'un pauvre européen : plus assisté, plus violent. Donc réduire ça a une lutte des classes est aussi étonné que le réduire a une lutte des races.
      Et d'ailleurs, ce n'est pas une lutte des races mais des cultures.
      Plus les cultures sont éloignées plus c'est problématique. C'est une question de compatibilité.
      Quand a citer Mucchielli le pseudo sociologue bourreur de mou de gauche ... lol quoi ! Ce gars est un imposteur habille qui sert de référence au gauchistes qui ne veulent pas comprendre les vrais enjeux.

      Supprimer
  8. On aura à mon avis un mix entre ghettos sécurisés pour riches proches des lieux de pouvoir et un métissage de la population par le bas de ces couches sociales. Car si un couple fortuné peut assez bien envisager un départ, c'est beaucoup moins envisageable par un couple qui carbure au smic. Et la France est l'un des pays connaissant le plus fort taux de métissage de sa population. Seuls les primo immigrants ne se mélangent pas, çà s'accélère dès la deuxième génération et ça devient banal pour la troisième. On peut difficilement faire de telles prospectives en prenant en compte uniquement que les familles de primo immigrants.

    Au final, ceux qui auront fait le choix de la jouer village gaulois en se déplaçant loin des centres urbains, s’excluront d'eux même du machin qui se met en place. Pour éventuellement survivre, ils devront retrouver des notions communautaires correspondant à celles de leurs arrières grands parents. En plus de résister aux pressions des élites, de leurs lois et leur finance.

    A terme, de toute façon, la notion de nation française sera équivalente à celle de région de notre époque. A encore plus long terme, la Terre sera peuplée de métis, une sorte de classe moyenne brésilienne à l'échelle planétaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les métis, l'avenir de la France ? Que nenni. "La pureté sauvera le monde"...

      Supprimer
  9. Intéressant débat qui m'a fait penser la chose suivante ( surtout les mots société solidaire hétérogène ) : On n'est pas une société solidaire. On est absolument pas solidaires. On est même pas une société, on est un tas de gens.

    Et en vrac : on est pas solidaires parce que plus rien ne nous réunit. Ah si ! notre équipe de foot, les plages et les pistes de ski. Mais c'est vrai que si on a rien en commun, on a rien à défendre en commun. C'est vrai tout ça. Les portugais immigrés à genève, par exemple, forment une société. Ils sont solidaires entre eux. Mais le mot genevois, et société genevoise ne définissent que des tas de gens sans liens. Qu'est-ce que c'est malheureux. C'est sûrement pareil partout et mille fois pire à paris, avec tous ces gens qui ne sont pas réunis derrière une cause commune mais qui courent derrière des sous. Pis c'est vrai que si dans ma ville t'as le groupe des portugais, le groupe des x, le groupe des y, et que la moitié des gens d'ici trouve ça multicultucool, et que l'autre moitié se divise en style de musique ou en sport préféré, y'aura jamais de société genevoise.

    Peut-être que si les gens étaient réunis derrière un truc collectif qui les faisait vivre c'est-à-dire s'ils devaient se démerder ensemble pour fabriquer leur bouffe et leur abri, ils seraient solidaires de nouveau, par obligation, comme ils l'ont été dans l'histoire aux endroits et périodes vierges de manipulation. En même temps, dès qu'il y'a un groupe de gens qui "fonctionne", les prédateurs manipulateurs apparaissent. Nos villes sont dans cette situation, finalement, puisqu'à la base elles ne sont que des grosses réunions de personnes qui cherchent abri et nourriture A moins que toute ville dans l'histoire humaine ait toujours été le produit d'une manipulation planifiée, ce qui est possible, puisque naturellement un humain aura plus tendance à se réunir en villages qu'en villes. La ville crée beaucoup de problèmes, et beaucoup de profits pour ceux qui savent ce qu'ils font.

    On devrait fuir les villes, pas les pays. Je trouve que c'est une tragédie de s'expatrier, pour le présent et pour le futur ( penser au lien du grand-parent au petit-enfant ), d'autant plus qu'on retrouve les mêmes problèmes dans toutes les villes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont que les migrants/expatriés qui ont tendance à former des communautés une fois le pied posé sur le nouveau territoire (D'ailleurs l'expatrié est un peu la dénomination bourgeoise du migrant)

      Mais le but des élites n'est pas de faire des sociétés multiculturelles, c'est une énorme erreur faite par les sympatisants de l'extrême droite traditionnelle. Ce n'est pas un mélange de cultures qu'ils souhaitent mettre en place, mais une acculturation et un métissage de la majeure partie des peuples.

      Et ca marche, penser que tout ça finira dans un bain de violence, c'est caricatural. Se baser uniquement sur des faits divers pour montrer que notre pays est en situation de chaos inter ethnique ne mènera à rien d'autre que l'aigreur et la stagnation.

      Je ne juge pas ces phénomènes, je les constate et je m'adapte en essayant de conserver des valeurs et les transmettre à mon entourage. Les élites sont beaucoup trop puissantes pour espérer inverser le mouvement. Seuls de gros cataclysmes climatiques pourraient ramener l'Homme à ces valeurs ancestrales.

      Supprimer
  10. Je vis à Perpignan où au début des années 2000 a population était descendue à 95 mille habitants, puisque les gens déménagent pour aller habiter dans les villages au alentour.

    Puis il y a eu un recensement où il est apparu que la population était montée à 117 mille habitants.

    Certains on demandé à voir les détails du recensement à la mairie qui leur ont refusé. On nous a expliqué que la raison de l'augmentation de la population était qu'à cause du prix de l'essence les gens revenaient habiter en ville.

    Or on sait qu'il fallait que la population atteigne un certain seuil pour toucher des subventions, et ainsi ils ont tout bonnement trouvé a solution la plus simple pour y parvenir, vous savez laquelle.

    RépondreSupprimer
  11. @ Anonyme17 juillet 2013 15:04

    "-comment ces fameux africains déracinés qui se multiplient ici et là (et pas qu'à Paris ou en France hein, je vous rassure), débarquant de leur pays sans tune, sans diplôme, sans qualification et sans parler français pour beaucoup, font pour se payer des appartements à minimum 400k€ ou pour claquer entre 1000 et 1400€ de loyer par mois"

    Ben à terme ça peut faire comme la ville de Grigny qui a été mise sous tutelle, puisque de plus en plus ce sont les habitants de Grigny village qui payent des impôts locaux de plus en plus chère, et la population de Grigny centre qui est la plus grand copropriété de France est progressivement remplacée (attaque du RER D). Je parle même pas de la citée de la Grande Borne de l'autre côté de l'autoroute.

    Tout ça à l'échelle de Paris où l'on voit de plus en plus les phénomènes de banlieue progressivement se produire intra-muros.

    RépondreSupprimer
  12. Ah Yoananda toujours aussi faibles tes "démonstrations" tu es toujours aussi amusant.
    Tes recherches ne valent rien, le problème des stats ethniques remontent à la deuxième guerre mondiale. Cela ne date pas d'hier.
    Les africains ne sont pas tous musulmans, il doit bien avoir 45-50% des chrétiens mais bon l'histoire et la géographie n 'est pas ton fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Afrique peut-être. Mais en France ils sont a plus de 90% musulmans. Je ne sors pas mes arguments de mon chapeau mais des stats de l'INSEE le plus souvent, ou parfois de sociologues si j'ai pas d'autres sources.

      Je ne "démontre" rien ici, je donne mes conclusions. Les démonstrations sont sur mon blog avec toutes les sources.

      Et je n'ai jamais accusé les immigrés, mais la politique de l'immigration pour soutenir le ponzi démographique. Nuance de taille.
      Faire venir des étranger en masse avec une culture très différente en période de crise, c'est juste stupide, un enfant de 5 ans le comprendrais.
      Nous sommes en crise depuis 1979 (crise aigue depuis 2008). C'est pas plus compliqué.
      Les immigrés sont les premières victimes de notre politique.

      Supprimer
  13. La question est combien veulent-ils d'Africains en plus en France. 100 000, 1 000 000, 10 000 000, 100 000 000 ? Non, mais je dis ça parce qu'à partir d'un certain chiffre, ça sera intéressant d'aller vivre en Afrique, on n'y croisera plus un seul africain et on pourra y reconstruire la France.

    Et moi, oui, je ressens un profond malaise lorsque je prends le RER A, B ou D (pour le C, je ne sais pas) et que je suis le seul européen dans la rame.

    Petrus

    RépondreSupprimer
  14. Je vis à St Ouen (93). En sortant tout à l'heure, 1h, j'ai dû croiser 2 blancs, ils sont tous partis! Je vais faire de même, je ne supporte plus. Ce qui devait être de la ''diversité'' s'est transformé en communautarisme, c'est invivable

    RépondreSupprimer
  15. Salut,

    En cherchant un moyen de lire cet article (bloqué, car Atlantico est devenu payant) : http://www.atlantico.fr/decryptage/province-amie-1-million-departs-en-5-ans-ile-france-est-elle-devenue-invivable-antoine-colson-870740.html

    Je retombe sur ce post via google. Un million de "petits blancs" a fui l'île de France en 5 ans. Un million ! C'est plus rapide que le white flight anglais, et ça va changer la donne en matière de jobs en province, ce n'est donc qu'un début. Paris n'est même plus forcément un passage obligé pour un jeune diplômé.

    Un autre article du même : http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/toutes-les-classes-sociales-veulent-partir-15-10-2013-3226269.php

    Amis parisiens, venez en province. Et n'oubliez pas que l'Alsace, moins cotée que Nantes ou Toulouse ou Bordeau, vous tend aussi les bras. Région enracinée, économiquement dynamique, peu de problèmes d'immigration à Strasbourg (les turcs bossent sans foutre la merde, les algériens y sont peu nombreux), car toutes les communautés ont su garder un enracinement.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.