samedi 27 juillet 2013

Les semences de variétés traditionnelles ne peuvent plus être commercialisées

Les semences de variétés traditionnelles ne peuvent plus être commercialisées
RTBF, 27/07/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La Cour de Justice de l’Union Européenne a confirmé le 12 juillet dernier l'interdiction de commercialiser les semences de variétés traditionnelles et diversifiées qui ne sont pas inscrites au catalogue officiel européen. Ecolo propose une réforme de la réglementation, qualifiée d'"absurde".

Des associations comme Kokopelli ou Semailles se retrouvent dans l’illégalité: elles préservent et distribuent ces semences.

Pourtant, il suffirait d'inclure ces variétés anciennes au catalogue officiel pour les commercialiser en toute légalité. Seulement voilà, elles se trouvent dans le domaine public et après 20 ans, si personne ne les a réinscrit au catalogue, elles en sortent. Il faut pour cela payer assez cher, explique Catherine Andrianne de Semailles. "A cause de cette réglementation, il y a plus de 80% de la biodiversité qui a disparu", dit-elle.

Il ne suffit pas de payer pour inscrire une semence au catalogue officiel, il faut aussi que l'espèce réponde aux critères de Distinction, Homogénéité, Stabilité (DHS). Ces critères sont discriminants, selon Kokopelli, "puisqu’ils impliquent que les semences soient… très peu variées. Seules des variétés hybrides F1 ou des variétés lignées, quasi cloniques, répondent à ces critères, qui ont été établis dans le seul but d’augmenter la productivité selon des pratiques industrielles".

13 commentaires:

  1. tant qu'il n'est pas interdit de les produire et de les échanger, on pourra en faire quelque-chose

    RépondreSupprimer
  2. à vomir...pour faire une analogie trashe et pour que les gens captent ce qui se passe, dans le domaine humain cela voudrait dire qu'il n'y aurait qu'une 10aines de firmes qui produisent des modèles de bébés, le reste étant interdit...
    pas de croisements sauvages, pas d'adaptation au milieu et surtout les modèles conçus seront stériles...

    RépondreSupprimer
  3. Cet article a déjà plus d'un an: la décision de la cour de justice date du 12 juillet 2012.

    RépondreSupprimer
  4. DICTATURE EUROFASCISME

    Pour se remonter le moral, et bien que du coup, un maraicher ne puisse suite à ces lois totalitaires appliquer ses recettes puis vendre les produits, voici une vidéo qui devrait interresser la rubrique Autarcie :
    https://www.youtube.com/watch?v=Qks4M6JPnVY
    Un peu long par moment, mais une mine d'informations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "EUROFASCISME" dites-vous, il y a erreur c'est l'U€RSS (bolchévisme) - le fascisme historique n'a rien à voir là-dedans.
      Malheureusement l'étude de la vérité historique fait défaut à la majorité des gens même bien intentionnés.

      Supprimer
    2. Eurodictature si vous préférez. Sans doutes y a t-il des différences fondamentales entre le stalinisme, le nazisme et le fascisme mussolinien. Néanmoins vous comprenez bien l'idée générale qu'une entité supranationale comme l'est l'UE, vassal de Washington, nous impose des choses inédites dans l'Histoire, à savoir laisser l'homme produire ses semences.

      Supprimer
  5. Ne vous en faites pas , cela doit être prévu dans le traité transatlantique...

    RépondreSupprimer
  6. que ceux qui veulent acheter et manger de la merde hyper ménagère et resto du coeur face leur compte

    RépondreSupprimer
  7. Le facisme, il est la bas a Bruxelles... mais c'est un neo-facisme "soft"...
    Du balais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le "fascisme" comme vous dites n'a jamais interdit les semences ni la production locale (bien au contraire) c'est le "bolchévisme" judéo-communiste qui a collectivisé la production en laissant mourir des millions de personnes (holodomor), le même qui a la haine des terroirs et des cultures enracinées.
      Révisez votre histoire, vous utilisez des mots de façon "télévisuelle" selon la propagande qui vous a été inculquée.

      Supprimer
  8. c'est l'adoption de cette directive qui m'a fait passer du coté des antieuropéen

    RépondreSupprimer
  9. C’est quoi le numéro d’affaire ! Rien trouvé sur le site de l’institution Européenne ! J’espère que ce n’est pas encore un putain d’haox !!!

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.