mercredi 3 juillet 2013

Les taux de la dette portugaise remontent à la verticale

Le taux à 10 ans est repassé en un mois de 5,5 à 7,5%, avec une vraie flambée ces derniers jours suite à la crise politique...

Le tout dans un pays en récession, qui accumule les déficits...

La faillite de tout ce bousin est inévitable...

5 commentaires:

  1. En août dernier, quand Draghi est intervenu, le 10 ans était à 11,50... alors :

    1- il y a encore de la marge

    2- il est évident que Draghi va intervenir.

    Je te rappelle que la patronne Merckel a une élection générale dans 2 mois... Tu crois vraiment qu'elle peut se payer le luxe d'une crise sur l'obligataire d'un pays de la zone Euro ?

    Insensé.

    A 10 % la BCE interviendra massivement, ouvertement ou en sous main, et rachètera tout le papier pourri portugais.

    Il ne peut pas y avoir une nouvelle crise sur l'obligataire d'un pays de la zone Euro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est LA grande question : est-ce que l'oligarchie contrôle encore parfaitement le système financier ?
      Aux US, B.Berthez semblait dire que Benny B ne controlait plus rien...

      Supprimer
  2. Le Portugal n'est toujours pas revenu sur les marchés, donc de toute façon c'est Mario Draghi qui donnera le ton.
    Ceci dit, c'est sûr que c'est un signe et une nouvelle crise pour l'euro qui s'annonce.
    La faillite est inévitable, mais je me dis que ça peut tenir un moment, surtout tant que les peuples ne se réveillent pas.

    RépondreSupprimer
  3. Jeudi 4 juillet 2013 :

    Italie : déficit public à 7,3% du PIB au 1er trimestre 2013.

    Le déficit public de l'Italie au 1er trimestre 2013 s'est établi à 7,3% du PIB, en hausse par rapport à la même période de 2012 (6,6% du PIB), a indiqué jeudi l'Institut national des statistiques (Istat).

    Il s'agit du pourcentage le plus élevé depuis le 1er trimestre 2010 (7,6%), selon les données d'Istat.

    Au 4è trimestre 2012, le déficit s'était élevé à 1,5% du PIB.

    Le solde primaire (avant paiement du service de la dette) du 1er trimestre 2013 est négatif à hauteur de 9,601 milliards d’euros, soit 2,6% du PIB, précise Istat.

    http://www.romandie.com/news/n/Italie_deficit_public_a_73_du_PIB_au_1er_trimestre_2013_dev35040720131101.asp

    RépondreSupprimer
  4. Jeudi 4 juillet 2013 :

    La Grèce confiante en vue d'un accord pour de nouveaux prêts.

    Lundi, une rencontre de l'Eurogroupe doit déterminer si la Grèce peut bénéficier d'une nouvelle tranche de prêts de 6,3 milliards d'euros.

    Le FMI doit lui décider fin juillet du déblocage d'un prêt de 1,8 milliard d'euros.

    Depuis 2010, l'UE et le FMI ont prêté 240 milliards pour sauver le pays de la faillite.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-confiante-en-vue-d-un-accord-pour-de-nouveaux-prets-60c486518587826024951a9ad9040063

    Selon les prévisions du gouvernement grec, la dette publique de la Grèce atteindra 175,2 % du PIB en 2013.

    La question est donc :

    Combien de dizaines de milliards d'euros le prochain défaut de paiement de la Grèce va-t-il coûter aux créanciers publics ?

    Combien de dizaines de milliards d'euros le prochain défaut de paiement de la Grèce va-t-il coûter aux contribuables européens ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.