mardi 30 juillet 2013

L'exemple suisse ou l'indicateur qui ne trompe pas pour reconnaître une véritable démocratie

Tout d'abord, le défilé habituel des foireux traitres à leur peuple, et complètement soumis à l'agenda babelien... Comme partout ailleurs dans les "démocraties" occidentales...

Le Conseil national balaie l'initiative UDC "contre l'immigration de masse"
rts, 21/06/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le Conseil national a balayé jeudi, par 128 voix contre 49, l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Tous les partis s'y sont opposés, à l'exclusion de l'UDC.

Le Conseil national ne veut pas des recettes de l'UDC en matière d'immigration. Il a balayé jeudi, par 128 voix contre 49, son initiative populaire "contre l'immigration de masse". Tous les partis s'y sont opposés, car elle remettrait en question l'accord de libre circulation et serait préjudiciable à l'économie.

Malgré la netteté du verdict, le texte, signé par plus de 135'000 personnes, a donné lieu à un débat de près de sept heures. Pas moins de 63 députés - dont 25 UDC - s'étaient en effet inscrits pour prendre individuellement la parole.

L'initiative vise à réintroduire des plafonds annuels à l'immigration ainsi que des contingents pour les autorisations de séjours en Suisse. Ces limites s'appliqueraient aussi aux frontaliers et aux requérants d'asile.

Avec toujours le même argumentaire économique, c'est à dire bancaire, où ils vont essayer d'expliquer au peuple, qu'il doit abandonner toute idée de s'entendre avec des voisins qui lui ressemblent, d'avoir le sentiment d'appartenir à un peuple et à une culture, mais qu'en échange, il aura plein de nipads. Plein !


Sauf que voila, la Suisse est une vraie démocratie, contrairement à nous. Et leurs foireux peuvent bien dire ce qu'ils veulent, en dernier ressort, c'est le peuple qui décide, et les suisses voteront en 2014 :
Initiative contre l'immigration de masse
UDC (en Français texte en français )
→ lien
Le but est de redonner à la Suisse les moyens de gérer de manière autonome l'immigration. Actuellement, l'afflux d'étrangers venant s'installer dans le pays échappe en effet à son contrôle.

L'UDC a déposé le 14 février 2012 l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Signée par 136 195 personnes en seulement sept mois, cette initiative exige que la Suisse reprenne le contrôle de l'immigration. Le 20 juin 2013, le Conseil national a rejeté l'initiative par 128 voix contre 49. La votation populaire aura lieu dans le courant de l'année 2014.

6 commentaires:

  1. En effet, l'Islande, la Suisse sont encore pour un temps des démocraties.

    RépondreSupprimer
  2. La suisse est une démocratie parce qu'ils sont un territoire plus petit.
    Je me demande dans quelle mesure, l'Europe qui veut mettre fin aux états pour en venir au régionalisme ne pourrait pas indirectement se tirer une balle dans les pieds, en permettant le retour d'une véritable démocratie de proximité a l'échelle régionale, ou il serait alors facile de voter des lois anti immigration, de refaire du lien local, et au final de voter (en tant que région) la sortie de l'Europe ! lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. > La suisse est une démocratie parce qu'ils sont un territoire plus petit.

      Le Qatar est 4x plus petit que la Suisse. Elle est comment la démocratie au Qatar ?

      Supprimer
    2. En effet pour le Qatar . Pour aller dans le sens de Yoananda, on peut dire que le système us essaie de contrôler petit à petit tout le monde. Donc les plus gros et les plus riches en 1er.

      Supprimer
  3. S'ils continuent comme ça nos amis suisses, c'est pas des nipads qu'ils auront mais des nikabs.

    RépondreSupprimer
  4. La taille n'a rien à voir avec la démocratie ! C'est une confédération ou une fédération de canton où il existe des lois cantonales, des parlements cantonaux etc.
    Le peuple est souverain.
    Il y a des mentalités totalement différente dans le pays (germanique, francophone, italienne) mais tout fonctionne dans le respect des avis des autr3es. Certaines votations ont besoin des la double majorité (du peuple et des cantons) ainsi les petits cantons ne sont pas défavorisés.
    le problème que je vois notamment en Europe et en France c'est la centralisation à outrance. J'ai déjà rédigé des articles sur la Suisse et la chance d'y vivre et de pouvoir avoir l'impression de donner mon avis lors des votations et d'avoir vraiment un poids.
    les parlementaires ne sont pas des guignols, ils votent et aussi refusent les projets du conseil fédéral

    et on votera sur l'or de la BNS: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=10855

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.