mercredi 17 juillet 2013

Modernité et progrès

Notre poison quotidien
Arte, 16/07/2013 (en Français texte en français )
Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, cent mille molécules chimiques ont envahi l'environnement, et plus particulièrement l'alimentation. Des résidus de pesticides subsistent sur les fruits et légumes, des additifs alimentaires sont intégrés dans les plats préparés, et les emballages en plastique sont monnaie courante. Parallèlement, au cours des trente dernières années, les cancers, les maladies neurologiques telles que Parkinson ou Alzheimer, et les troubles de la reproduction ont considérablement augmenté dans les pays développés. Existe-t-il un lien entre cette inquiétante évolution et le déferlement des substances chimiques dans nos assiettes ?

2 commentaires:

  1. C'est aussi en ce sens que le potager/autarcie/vie à la campagne est un investissement pour le futur. On arrêtera pas la propagation des maladies dites de civilisation avec de la bonne parole et des campagnes de communication. De plus en plus on aura un système de santé pour les riches et un pour les pauvres. Etre en bonne santé sera un luxe.

    RépondreSupprimer
  2. Précipitez-vous pour télécharger un enregistreur d'écran pour conserver ce remarquable documentaire !
    On se demande comment des gens peuvent commercialiser des produits aussi dangereux ou, si vraiment ils s'imaginent qu'ils vont faire le bien sur Terre en nourrissant la population, s'ils ne sont pas un peu cons.
    Mais le film amène plutôt à pencher vers la bonne vieille cupidité...

    Plus personne ne se révolte désormais (il est vrai que ça devient compliqué) donc ils crèveront de malbouffe, faute d'avoir manifesté pour avoir du bio abordable.

    Le bio pour tous : c'est pourtant un putain d'enjeu.

    P.S. : à voir aussi : Nos enfants nous accuseront. (documentaire)

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.