lundi 15 juillet 2013

Simple réflexion : que gagnerait aujourd'hui un couple autour de deux SMICS en ville à partir intelligemment à la campagne ?

A supposer qu'au départ, ils soient en appartement en ville, chauffé à l'électrique, avec deux voitures, pour s'éloigner et acheter un logement à la campagne, en supposant qu'un des deux passe à 3/4 temps et passe ce temps à travailler pour soi...

En faisant ainsi, le couple passe de 2200€ de revenu à 2000.

Ce jour et demi par semaine de travail en moins, il le passe chez soi, à travailler pour la famille... A réaliser ces différentes tâches :

   Un potager bien géré, avec récupérateur d'eau : 150€ de légumes par mois
   Un poulailler et un clapier bien gérés : 100€ d'oeufs et de viande par mois
   Fourniture en bois de chauffage : 50€ par mois (par rapport à un chauffage électrique)
   Mobilier et entretien fait maison : 30€ par mois

En plus de ça, en partant à la campagne dans une maison bien pensée/construite, le tout couplé à une baisse des revenus déclarés, ils peuvent espérer faire des économies de cet ordre :
   Eolienne et/ou panneaux solaires : 40€ par mois
   Charges collectives : 40€ par mois
   Baisses d'impôts divers : 40€ par mois

Ainsi, avec une baisse de niveau de vie officiel de 2200€ à 2000€, en réalité, ce niveau de vie passe de 2200€ à 2450€, pour un cadre de vie incomparable par rapport à leur T3 dans une tour en béton plastique...

La réflexion est à élargir en terme de niveau de vie, de diminution de temps de travail, et se pose même très évidemment pour les couples où l'un des deux est au chômage... Et en y intégrant les coûts de transport.

A mon avis, loin des fantasmes de révolution organisée, c'est de cet arbitrage pragmatique et individuel là que viendra la prochaine révolution réelle.

25 commentaires:

  1. j'ai fait ma révolution :) et les gains sont differents, surtout en qualité de vie ( pour ma petite qui a l'âge e la tienne ), aprés un budget énorme c'est celui des véhicule ( ma compagne travail "à la ville" et donc cest un poste incompresible , à savoir qu'un véhicule cest du gaz(oil) ok , mais cest surtout de l'usure ( pneu , vidange et remplacement )
    pour ce qui est du potager j'en fait un petit pour moi , aprés un passage en amap c'est sympa mais rentable surtout l'été à moins d'avoir une vrai passion pour le jardinage ( et j'ai la main verte croit moi ) , surtout cest possible de devenir beaucoup plus independant rapidement ( que en apartement )
    par contre un bémol il me semble cest que les gens au smic ne beneficient pas forcement des maisons tip top bien isolé avec grande surface de terrain ( et oui meme a l a campagne , mais tu me diras cest plus simple d'en partager l'utilisation avec un petit vieux du coin qui en a un )

    sinon globalement je plussois juste la realité est moins rose , perso la polution globale de la ville que je ne subit plus de plein fouet , ca cest agreable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah tu subis la pollution de la campagne, elle se voit moins mais n'en est pas moins présente est même parfois pire qu'en ville.

      Supprimer
    2. certes , neanmoins permet moi de te dire que ou j'etais et ou je suis rien a voir ( ne serais que la proximité du periphe toulousain )

      quand a dire que la polution de la campagne et pire qu'en ville cest peut etre un peut exagere meme si la campagne regorge de joli petit coins sevezo

      et par polution je pensais aussi à celle crées par nos compagnons d'infortune urbaine

      Supprimer
  2. Je crois que je vais tenter l'aventure d'ici quelques mois, Tonio. J'ai plusieurs sources de motivation, fortes et légitimes, mais aussi des handicaps et un peu peur de me planter :)
    Avec un peu de testostérone et de la matière grise, on peut faire des miracles.


    RépondreSupprimer
  3. Un gros bémol Tonio : ils trouvent du boulot où et comment, ces gens là ??? Parce que selon le boulot qu'ils font, c'est de "peut-être possible" à carrément non envisageable".

    Ne pas oublier que la moitié des "parisiens" sont des provinciaux qui montent à la capitale pour avoir du taf. Et que même en province c'est surtout dans les grandes villes qu'il y a du boulot, pour beaucoup de profession.


    RépondreSupprimer
  4. Mort de rire, les données concernant les économies d'échelle sont grotesques, et une baisse de salaire de 10% très sous évaluée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas faux, c'est plutot dans les 30%, mais c'est gagnantg, surtout le cout de l'immobilier, des travaux, et de tout en général.

      Fhreakonomics explique bien que c'est vrais aux USA aussi, maisl il y a un détail.
      en fait les salaires en province sont bas, mais c'est surtout parce que les salaires ne monte plus, fautes d'opportunités professionelles, de dynamisme...
      Les salaires quand on vient de la grande ville on tendance a rester élevés, parce qu'il correspondent a des position professionelles élevéles...

      on travaille en ville pour trouver du travail, pour progresser mais c'est très cher...
      quand on a une bone position professionelle et qu'on trouve un job en province ce qui est rare, et a son niveau, on peut garder un salaire sympa, augmenter son niveau de vie, mais on ne progressera plus trop...

      le temps passé a faire son jardin n'est pas infini, et avec deux salaires, on peut s'asseaoir dessus.
      si il y a des agriculteurs c'est pour ca.
      mais pour un chomeur ca peut le faire... mais il faut abandoner l'espoir de trouver un travail.

      bref si les salaires et les prix sont bas en province , il y a une raison.

      Supprimer
  5. Pour la voiture, je pense qu'il n'est pas négligeable de s'orienter vers une Dacia
    qui présente les même avantages technique qu'une 2CV ou une Golf.

    Disponibilité mondiale, conception solide, entretient limité, dépannage à l'ancienne, Pièce de rechange neuve et d'occasion facilement disponible, bref une technologie que l'on peut encore maitrisé avec du temps et de la patience et qui ne coûte pas chère à celui qui veux s'en donner la peine.

    Après, plusieurs possibilités s'offre à vous.
    Rouler à l'huile en modifiant son diesel.
    Rouler à l'alcool en changeant le joint de son moteur à essence.
    Rouler au méthane sur un GPL.

    C'est à vous de voir suivant vos ressources locales si c'est plus écologique de presser votre huile, fermenter ou distiller votre alcool/méthanol ou de récupérer les gaz de votre composte ou toilette.

    Toutes des solutions autonome avec un bilan rejet de CO2 neutre.

    RépondreSupprimer
  6. Le problème de la campagne, c'est les transports.
    A moins d'investir dans un vélo couché carrenné, si les 2 doivent se déplacer pour le boulot, tu va voir la facture d'essence grimper de 100 ou 200€.
    Et si tu rajoutes les petiots qui vont a l'école et si en plus (comme beaucoup a la campagne) tu ne veux plus du laveur de cerveau républicain ou les enfants se violent dans les chiottes a la récré et que tu veux l'envoyer dans une école privée, tu as encore un surplus.

    Autre soucis dans ton calcul : l'éolien / solaire; Je ne sais pas trop comment tu fais ton calcul, mais vu le prix des installation, c'est sur surcoût et pas un gain. Surcoût qui paye ton indépendance (sans compter l'entretient).

    Sinon oui, tout à fait d'accord. Mais a mon avis, c'est un luxe financier te cognitif et non pas un "arbitrage" rationnel.

    Si je me trompe, tant mieux.

    Ce qui peut changer la donne, vraiment, a la ville ou la campagne, c'est tous les nouveau réseaux sociaux collaboratif : partage ta voiture, partage tes outils, partage ton box, etc...
    qui permettent vraiment de réduire le coûts et de créer du réseau de manière efficace et intelligente.

    Pour ma part, c'est la dessus que je mise, sur la culture GEEK en fait ! lol
    open source, imprimante 3D, réseaux collaboratifs décentralisés (l'équivalent de la "smart grid" pour l'électricité).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait d'accord. J'ai vécu a la campagne : c'est a dire 2 voitures. Entre 80 et 130 km / jour pour aller au boulot + école. Ok pour potager. Mais pas Ok pour energies renouvelables a cause des investissements. Par contre maison de 200 de m2 + jardin 1000 m2 contre appart 60 m2 a Lyon pour le même prix. Mais plus qu'une voiture utilisée que le WE pour s'aerer. Cool en terme de coûts une seule voiture. 10 km pour faire les courses a la campagne. Ici : aujourd'hui a pied. Tres bonnes ecoles en ville. A la capagne :aujourd'hui ecole privée ou publique avec problèmes : pas de places, et autres problèmes graves que j'ai évité.

      Supprimer
  7. Attention quand meme, le bois de chauffage ca sort pas comme ca de terre. Faut deja quelques hectares pour s'auto approvisionner et laisser le temps a la regeneration.
    A moins bien sur d'avoir une super isolation, auquel cas on ne brulera qu'une grosse buche par jour de mauvais temps !

    RépondreSupprimer
  8. Tu es en effet, toi et tous ceux qui t'ont précédé et dont l'expérience commence à perfuser ici où là sur le Net, aux avant-postes d'une révolution douce, celle du désengagement en douceur du monde post-industriel.

    Au début ce sera long, mais je pense que d'ici une génération on aura eu l'effet de ce que M. Ruppert appelait le 100ème singe : au-delà d'un certain nombre de singes à qui l'on apprend à faire une chose, le reste de la population singe se met brutalement à les imiter, et l'effet local devient global.

    Je pense que d'ici 10 à 15 ans, la révolution verte et la reconstitution de communautés solides se profilera en effet comme la seule alternative viable au capitalisme carboné failli.

    RépondreSupprimer
  9. Effectivement, il faut intégrer plusieurs paramètres pour une famille typique avec 2 enfants :
    - L'emploi. Doit être stable pour les deux parents. A long terme, les enfants auront des difficultés à trouver stages ou travail à temps partiel.
    - L'éducation. Passe encore pour la maternelle ou l'école primaire. Le casse tête financier et pratique commence dès le collège avec l'allongement du transport et le choix restreint d'établissement de qualité au lycée.
    - La santé. Temps de transport et de disponibilité pour atteindre pharmacie, médecins spécialistes ou hôpitaux.

    Il faut aussi intégrer un possible isolement social pour les enfants. Combien de gamins élevés à la campagne qui ne rêvent que d'une chose en grandissant : partir pour la grande ville.

    Le mode "ermite" est difficilement applicable à une famille classique. Par contre pour le couple qui ne souhaite pas d'enfants ou qui n'en a plus à gérer, c'est nettement plus confortable

    Habitant en région parisienne, il y a des dizaines de zones favorables avec une haute qualité de vie. Mais ce sont les csp+ qui les ont envahi depuis un bout de temps déjà !

    RépondreSupprimer
  10. Faut pas oublier de prendre en compte la baisse de cotisation retraite qui certe fait moins d'impotś mais aussi un montant moindre a la fin (25 meilleurs années pour le privé), surtout si au 4/5eme... apres on peut considérer que de toute facon d'ici là il n'y aura plus de pension de retraite de toute facon, mais bon...

    RépondreSupprimer
  11. Dans les calculs de coûts : une connaissance paye 400 euros de taxes foncières/habitation pour une maison de 100 m2 avec un hectare de terrain, à 15 km de Rennes. Moi pour 60 m2 de béton banché en bordure de la ville (très mal desservi par les transports en commun), c'est plus de 2000 euros... Je me retrouve donc à financer les parking-relais, les lignes de métro et de train qui servent à ces rurbains.

    RépondreSupprimer
  12. coucou, hors sujet, un petit billet sur ce genre de chose ?

    The U.S. Navy has, for years, experimented with cold fusion, or Low Energy Nuclear Reactions. Just this year, on April 16, according to Cold Fusion Now, the Navy has received a patent for a LENR device that helps to eliminate nuclear waste.

    Radioactive materials present a serious threat and danger to the planet because of the length of time it takes them to break down. The radioactive materials are deadly, and simply don’t go away. The Navy’s LENR device, however, shortens the life-span of nuclear waste. It does so by “increasing their rate of emissions”, which burns up the waste much sooner.

    According to the Cold Fusion Now article, the patent is awarded to the SPAWAR Technology Transfer department of the U.S. Navy, and the technology is already available for those who would want to purchase licensing rights. In addition, the patent is recorded in the Physical Chemistry division, rather than in Radiation or in Nuclear Chemistry.

    Apparently, the Navy had filed this patent in 2007, and it is now published and available to the public. Cold Fusion Now suggests that a device such as this would be invaluable in aiding disaster sites such as Fukushima, which is seriously contaminated with the results of the meltdown of nuclear reactors, and the Hanford Nuclear Reservation. Such devices could be instrumental in recovery for the environment in affected areas, and for reducing the overall accumulation of nuclear waste around the world.

    http://ecatreport.com/lenr/u-s-navy-received-lenr-patent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je surveille la fusion froide et Rosi notamment, mais on est loin de l'utilisation domestique si cette histoire est avérée...

      donc pour l'instant, rien qui ne permette de changer l'évaluation de la situation.

      mais c'est une affaire a suivre.

      Supprimer
    2. c'est un peu hors sujet, mais c'est au stade dindustriel, et pas que rossi.
      les cartes vont être rebatues, le solaire et l'éolien vont mourir avant d'être rentable, les investissements fait pour 20-30ans seront perdus...
      Le réseau électrique va passer en micro-grid, ou crever.

      http://www.lenrnews.eu/lenr-summary-for-policy-makers/
      j'ai une version francaise, mais en retard...

      les LENR sont un espoir pour les petites communautés rurales, notament dans les pays sous-développés, où tout est bloqué par la corruption et l'insécurité routère et logistique.
      En occident on va l'accepter avec du retard par cause des lobbies et des rentes, petites et grosses, publiques et privées...

      comme prévu rien ne se passera comme prévu... nassim nicholas taleb a bien raison.
      planifier c'est la meilleur façon de se planter en beauté... la procrastination est une méthode instinctive, naturelle et éprouvée.

      quand aux villes, elle seront plus propres, et garderont leur attractivité comme lieu de rencontres où l'innovation se fait par brassage de populations...

      Nassim Nicholas Taleb vois l'avenir comme l'ffondrement de l'état nation et le développement de confédération type helvétique et de villes état comme Singapour, Hongkong, Paris, Newyork, londre,... un système de viles libres, avec peut être des féodalité rurales, mais des états réduit aux minimum nécessaire...
      Lisez Antifragile pour comprendre sa position.

      --
      AlainCo le veilleur technologique de lenr-foru

      Supprimer
  13. On peut aussi integrer l'idée que demain la situation economique sera bien pire et que sociologiquement la conjoncture devienne invivable dans les grandes villes: paupérisation, fin du pacte social ou on achetait la paix avec les impots, violence urbaine...bref, une merde sans nom qui rappellera une évidence: pendant l'occupation, a la campagne, on avait les moyens de subsistances que la ville n'offrait pas, le marché noir etait florissant.
    Les bons choix "c'est maintenant!" qu'on doit les prendre et les inconnues d'aujourd'hui apparaitront comme des solutions demain.
    (master t)

    RépondreSupprimer
  14. bonjour, je ne peux pas forcément confirmer ces chiffres, mais je peux dire que J'AI FAIT CETTE DEMARCHE ! et CA MARCHE ! En effet, bien au-delà des "économies" chiffrables du potager etc, il y a tout simplement beaucoup plus d'ENTRAIDE à la campagne. Entre voisins : un coup de main contre un sac de fruits, une bouteille contre un outil etc.. les gens sont beaucoup plus ouverts et attentifs aux autres. Ils apprennent aussi à donner sans compter mais s'y retrouvent toujours ! Et finalement, à ECHANGER et TROQUER, PLUS DE TAXES !! En évitant la case "EURO", on GAGNE PLUS QUE DE L'ARGENT : le bonheur de se faire de nouveaux amis et des gens sur qui on peut compter avec de vraies valeurs. Il y a aussi les braderies à tous bouts de champs pour habiller toute la famille, trouver des jeux, de la vaisselle, des outils, de la déco...

    RépondreSupprimer
  15. j'oubliais : à faire son potager et apprendre à se débrouiller, on GAGNE en AUTONOMIE, on est donc MOINS DEPENDANT du marché, de la crise etc...

    RépondreSupprimer
  16. Franchement vous ne faites pas rêver avec votre monde à la Mad Max où l'on s'habillerait avec de veilles fripes échangées...

    Oui, l'occident doit faire face à de colossaux problèmes économiques et sociaux qu'il s'est créé tout seul par (selon moi) aveuglement et manque de solidarité (intergénérationnel).

    Mais, je crois qu'on peut faire le choix de ne pas se laisser faire !

    On peut bomber le torse et relever la tête plutôt que d'aller s’enterrer au fin fond d'une campagne en regardant ses pieds. Parce que si vous allez "à la campagne", c'est pas parceque c'est génial, c'est juste parceque "la ville" et devenue violente et miséreuse. C'est un choix par dépits.

    Je pense qu'on peut restaurer la puissance économique, scientifique et culturelle de la France en la remettant en ordre de bataille. Pour cela, et bien que je sois pour la mise en place d'une stochocratie apaisée, j'espère que nous élirons prochainement, pour un temps, un patriote cynique, libérale, scientiste et ouvert au monde (pour opportunités qu'il offre). Il nous promettra peut-être du sang et des larmes pour les 10 ans à venir, mais après, ça sera repartis comment en 40.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là t'es dans la construction politique. Et la politique est vérouillée par la dictature babelienne. Bref c'est le mur assuré.

      La seule option qui vaille, c'est de penser pour soi, dans le cadre de ce que le système impose, et essayer de passer entre les gouttes dans la merde généralisée.

      On n'est pas à l'abri d'une divine surprise, mais il vaut mieux tabler sur une continuation pour encore longtemps de l'agenda babelien. Là, t'es juste parti pour perdre ton énergie dans le vide.

      Supprimer
    2. Dans un monde en phase de peak evereything et une France qui, à part ses têtes bien faites et sa terre généreuse (quand pas détruite aux engrais/pesticides), n'a quasiment plus de ressources naturelles ?

      Tu vas la trouver où, ta "puissance économique, scientifique et culturelle" ?

      Le CNRS est mort en 1995, de la volonté d'un certain Alain Juppé (j'étais présent aux funérailles).
      On ne rattrape pas rapidement 20 ans d'abandon de la recherche.
      De toute manière, la science est un investissement à long terme, ce n'est pas compatible avec l'agenda actuel.

      Je suis d'accord avec Tonio. L'intérêt général est aux mains d'incapables qui ne savent pas lui donner une consistance de projet de société. Dans un tel contexte, le réflexe le plus sain est de se mettre à l'abri de la faillite annoncée du système (sachant que ça peut prendre encore un paquet de temps, là est le suspense).

      Tu me fais penser à ceux qui disaient que l'armée française allait se ressaisir face aux chars allemands en 40. Ceux qui y ont cru ont bouffé du rutabaga...

      Supprimer
  17. > Tu me fais penser à ceux qui disaient que l'armée française allait se ressaisir face aux chars allemands en 40.

    De Gaulle y croyait. Il a pris ses responsabilités. Il a tenté des choses (bataille de Montcornet). ça ne l'a pas empêché d'être lucide à titre personnel et de se réfugier à Londres... pour continuer la bataille.

    Pour la science. Il faut avoir le courage de prendre des risques. "Comité d'étique", "principe de précaution" et autre "normes environnementales" doivent perdre en prépondérance si on ne veut pas finir dans le caniveau de l'histoire... mais avec le conscience tranquille. C'est un exemple de choix gratuit et rapide à mettre en oeuvre avec des effets immédiats sur le morale des troupes !

    Tout est politique : donc possible ! Espérons que les français re-découvrent rapidement ce que c'est que d'avoir froid et faim pour que nos instincts de survie grégaires et de bon sens reprennent enfin le dessus !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.